AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 221130155X
Éditeur : L'Ecole des loisirs (17/04/2019)

Note moyenne : 4.67/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Moyen Age. Les rats ont envahi la paisible bourgade d'Hamelin. Vous croyez connaître cette histoire par coeur ? Vous savez qu'un joueur de flûte va arriver, noyer les rats en musique, puis les enfants d'Hamelin ? Oubliez ces sornettes : la véritable histoire est bien pire, et c'est grâce à Mirella, une jeune fille de 15 ans, qu'on l'a enfin compris. Jusqu'ici, elle passait inaperçue en ville – qui s'intéresserait à une porteuse d'eau, à une crève-la-faim, une enfant... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
LoupAlunettes
  24 avril 2019
Ce nouveau roman de Flore Vesco se montrera de nouveau é-pa-tant.
Nous serons encore dans le plaisir du vocabulaire, du bon mot qui fera mouche ET nous fera rire.
Flore, notre professeure de français, auteure de littérature jeunesse pour notre plus grand plaisir, poussera cette fois sa couleur médiévale, très appréciée pour ces histoires, jusqu'à l'emploi de termes qui nous rappelleront un langage d'époque. "L'estrange malaventure de Mirella".
Il en sera ainsi tout du long, de quoi nous mettre dans le bain (sans jeu de mots volontaire, car il sera question de bains, de crasse et de fautes dont il faudra se laver).
De quoi familiariser les jeunes collégiens ados avec une langue d'auteurs classiques qu'ils rencontreront dans les récits de Chrétien de Troyes et du Roman de Renart par exemple.
Autant le faire en s'amusant, nous inspire l'auteure et elle prêche avec nous des convaincus. Elle invitera donc la jeune génération à entraîner son oreille et son regard à des orthographes inédites, à jongler avec "l'estrange" orthographe tenue des racines du langage français. Cela donnera de la couleur et de la musicalité à l'aventure.

Comme avec l'exquis "De Cape et de Mots", Flore Vesco gardera un goût pour le Conte et l'Art du spectacle, son aventure sera une vraie scène de théâtre où le grotesque aura la mission de vous divertir.
Installez-vous!
Flore Vesco donnera presque dans la satyre avec son conte détourné et elle choisira encore d'imaginer un personnage féminin tenace pour saupoudrer (involontairement) les situations de beaucoup d'humour noir pour faire passer la dragée.
Et ça marche.
Le roman se réservera du coup à un public ado qui n'a plus l'âge des Contes de Fées.

L'auteure nous emmènera en Allemagne, dans la ville de Hamelin et Oyez, oyez, bonnes gens, vous assisterez ici à la représentation de la véritable histoire qui a inspiré le terrible conte du joueur de flûte de Hamelin.
Prenez place!
Attention, ce n'est pas la porte d'entrée que vous entendez là, c'est l'humour grinçant qui entre.

Mirella, notre héroïne porteuse d'eau, introduira l'histoire.
C'est une porteuse d'eau courante.
La pauvre miséreuse devra courir ça et là, vêtue de vieilles nippes, pour distribuer l'eau dans toute la ville et rembourser la charge d'orpheline qu'elle doit à la ville d'Hamelin.
Du mendiant au notable, Mirella devra rincer les gosiers sans rechigner.
"A l'eau, Mirella! On a soif!!"

Nous attendons avec impatience l'arrivée du fameux joueur de flûte, tandis que Flore Vesco prend le temps de nous dépeindre une ville et un bourgmestre déja rongés par un autre mal que la peste.
Oui, l'humour est aussi noir que la crasse qui oint leurs bonnes manières et le bon fond de Hamelin.
Mais dans quel vieux pot sommes-nous tombés?
Vite, vivement l'arrivée du joueur car Mirella n'en peut plus d'être en bas de l'échelle sociale, à servir l'eau, chasser les rats et traquer les maisons infectées pour soulager les habitants.
Les porteurs d'eau sont, on s'en amuse, le service municipal à moindre coût qui redonne satisfaction aux électeurs de Hamelin.
Pourtant, le problème des rats se montrera coriace, plus coriace encore avec la montée de la Peste.
Que faire? Diligenter les porteurs d'eau sur une nouvelle tranche de nuit pour rincer les rues?
A la moitié du roman, nous finissons par nous rendre compte que la vraie star du livre, c'est quand même la ville d'Hamelin.
Et "estrangement", nous passons un bon moment et nous en rions, nom d'une queue de rat!

Les personnages donneront dans une nature humaine persistante, bien que les grandes passions soient considérées comme des expressions du Malin.
Malgré les règles austères d'Hamelin, nous ne jouerons pas dans la mesure tant les personnages sont malgré eux des caricatures de théâtre.
Ils brilleront de passions étouffées comme Mirella qui ne peut s'empêcher d'être flamboyante et rayonnante (c'est pas très catholique tout ça, pense l'aubergiste).
Il y aura un vrai concours de cruauté, de disgrâce et de ridicule avec les gens d'Hamelin qui n'y voient aucun mal.
L'absurde et l'indignité seront légion au coeur de l'histoire, comme une bonne poussée d'acné juvénile et ça va éclater, prenez garde !
( "Bouh booouh!"
Non, jeunes lecteurs, ne huez pas encore, ça va commencer. Et à la fin,n'oubliez pas d'applaudir. Chhhut!)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
hashtagceline
  23 mai 2019
Pour commencer, malgré les bons conseils de l'autrice et le lexique à la fin du livre, je ne vais pas écrire ce billet à la manière du roman : celle "du temps jadis". Flore Vesco le fait à la perfection et m'y essayer donnerait sans nul doute quelque chose d'assez ridicule.
Car oui, vous le verrez dès les premières lignes, le langage utilisé par l'autrice est celui d'un autre temps, celui du Moyen Âge, qui immédiatement nous plonge dans l'ambiance de l'époque, donnant à son récit un caractère très immersif. On a l'impression d'y être, au coeur de cette mystérieuse ville d'Hamelin, dans ses rues bruyantes et odorantes, parmi la foule de personnages hauts en couleur qui la peuplent.
C'est bien là toute la force de ce texte. C'est bien là tout le talent de Flore Vesco : une façon d'écrire décidemment pas comme les autres, à contre courant.
Et alors qu'on pourrait penser que cette écriture alourdisse l'ensemble, on constate que cela produit leffet 'inverse ! C'est fluide et très agréable. On comprend sans comprendre. J'ai pourtant fait des études de lettres et étudié l'ancien français. Malheureusement, il ne m'en reste rien (ou presque), ce qui est fort dommage. de fait, je me suis à de nombreuses reprises demandée où commençait le vrai du faux vieux français. Mais en fait, comme ça fonctionne, au final, j'ai fini par arrêter de me prendre la tête.
Après la forme, revenons-en au fond. Flore Vesco s'est librement inspirée d'un conte des frères Grimm (lui-même tiré d'une légende allemande) : le Joueur de flûte de Hamelin où il est question de rats envahissants, d'un joueur de flûte ensorcelant et vexé de ne pas avoir reçu son dû mais aussi d'enfants noyés.
Ici, vous retrouverez la flûte, les rats et des enfants mais dans des rôles différents. Vous y trouverez aussi des hommes malintentionnés, des lépreux, de la sorcellerie, des secrets bien gardés et même un émissaire de la Mort (entre autres nombreuses choses)
Connaître ou non le conte ne change rien. On se laisse emporter par les aventures de Mirella, ou plutôt ses mésaventures, puisque de multiples dangers, petits ou grands, la guettent au quotidien. Elle est, bien malgré elle, au centre de toutes les attentions. Pourquoi donc? Vous verrez...
En attendant, le récit que nous donne à lire Flore Vesco est entraînant, amusant et vraiment bien ficelé. Elle nous dresse des portraits tout à fait savoureux comme celui du bourgmestre ou encore celui du "chirurgien-barbier-arracheur de dents". On sent que pour la plupart des situations qu'elle nous décrit, elle s'est amusée. C'est parfois dur, comme la vie l'était en ce temps-là. Même si ce n'est pas toujours très délicat, c'est toujours réjouissant. Les descriptions de l'époque avec ses mots étonnants et la verve étourdissante qu'on lui connaît aboutissent à un résultat épatant. Flore Vesco maîtrise le sujet.
Comme elle l'avait déjà bien amorcé dans de Cape et de mots (et ses autres romans aussi mais l'époque de celui-ci m'y fait plus penser ET puis de Cape et de mots tient une place toute particulière dans ma vie de lectrice, quoique après lecture de celui-ci, je ne sais pas...), Flore Vesco nous montre ici encore combien elle maîtrise la langue française et comme elle parvient toujours à nous envoûter, comme Mirella avec sa flûte, grâce à son phrasé à la fois précis, pensé, piquant, drôle et percutant.
Avec ce nouveau roman, je trouve qu'on monte d'un cran. C'était pourtant assez osé ( ça ne m'étonne pas d'elle finalement) de proposer un texte en langue médiévale à un public adolescent. Mais passée la surprise, je ne doute pas que ce roman séduise le public visé.
En ce qui me concerne, franchement, je ne pensais pas qu'elle pourrait encore autant m'étonner.
Apparemment, je m'étais trompée. Flore Vesco n'a donc pas fini de me surprendre. Grand bien m'en fasse.
Et maintenant, je n'ai qu'une chose à dire :
"Lisez, si vous l'osez ! "
Lien : https://www.hashtagceline.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
tichoulit
  26 mai 2019
Flore Vesco frappe fort (encore une fois). Cette fois-ci elle s'attaque à un conte bien connu, celui du joueur de flûte de Hamelin. Vous pensiez le connaitre par coeur ? Que nenni. C'est céans à travers l'histoire de Mirella que nous voyageons dans le Moyen-âge de la peste, avec ses mendiants, ses lépreux, ses porteurs d'eau et une invasion de rat. (forcément dirais-je).
Là où l'autrice fait fort, c'est qu'elle rédige son histoire envoûtante en un mélange de vieux français et de langue contemporaine. Malgré certains mots fort inconnus, le texte est d'une grande lisibilité et glisse sur les pages. Un écriture inventive pourvue d'une maîtrise de la narration. Bien joué !
Attention néanmoins à ne pas se laisser déborder par la langue quitte à oublier l'histoire. En effet, le début est en effet lent, car il faut entrer dans cet univers et l'appréhender mais très vite, le petit bourg d'Hamelin nous ouvre ses portes et on se retrouve enfermé avec Mirella.
Porteuse d'eau, elle distribue de l'eau à chaque porte du village. D'autres enfants comme elle, sont réquisitionnés mais la jeune fille est mise à l'écart, ses cheveux roux y seraient-ils pour quelque chose ? "Sorcière" entend-t-elle prononcer à son passage. Lorsque les rats envahissent Hamelin, laissaient derrière eux des cadavres morts de la peste, c'est la panique, chacun s'enferme chez eux sans en sortir. Un étrange homme noir murmurant à l'oreille de morts apparaît mais Mirella est la seule à le voir, et un joueur de flûte providentiel fait son entrée dans le village, aussi. Mais ne serait-il pas qu'un simple arriviste ?
On est dans une ambiance moyenâgeuse assez sombre et éprouvante mais qui est ponctuée de touches d'humour, de portraits délicats, de situations bien pensées, et d'une fin qui redonne le sourire. Entre l'histoire, le conte, le fantastique, on en prend plein nos ouailles. Et si à cela se rajoute une pointe de féminisme, c'est banco.
Flore Vesco conte à merveille, et elle réussit une fois de plus à nous séduire!
Lien : http://lelamaquilit.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ladythat
  26 mai 2019
Avec ce nouveau roman, Flore Vesco revisite le célèbre conte des frères Grimm, lui-même inspiré d'une légende allemande, le Joueur de flûte de Hamelin. Comme dans de Cape & de Mots, elle enchante le lecteur par son aisance et son habilité dans le maniement des mots. le texte se veut moyenâgeux et, passé la surprise des premières pages, nous entraîne pleinement dans l'époque voulue. L'auteure prend le temps de dépeindre la ville et ses habitants alors que nous n'attendons que l'arrivée du joueur de flûte pour venir libérer Mirella d'un quotidien de plus en plus lourd à porter. Mais, comme espéré, le roman est porté par une héroïne de caractère et de qualité. Sous ses airs de soumission, Mirella est une jeune fille forte, généreuse et qui, au fil des pages, s'élève et se révèle grâce à la confiance qu'elle tire de sa survie et de rencontres des plus surprenantes.
Entre conte et récit fantastique, L'Estrange Malaventure de Mirella est surtout le théâtre d'événements cruels dont les personnages ne le sont que d'avantage; ridicules, absurdes, ils se font l'expression des traits humains les plus sombres. Flore Vesco signe un nouveau titre à l'humour noir, à la critique acerbe et à la plume entraînante, aussi chantante que la voix de son héroïne.
Lien : https://sirthisandladythat.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AlexSaeba
  01 mai 2019
méga coup de coeur pour ce roman de Flore Vesco que jai dévoré en une journée. Tant qu'il y aura un roman de Flore Vesco à lire, la vie vaudra le coup d'être vécu.
l'autrice ne partait pas gagnante, je ne suis pas fan du joueur de flûte d'hamelin et le style volontairement ancien du roman m'a un peu dérouté au début mais l'autrice comme toujours passe d'une riche trouvaille à une autre et nous offre un récit à nous couper le souffle. on tremble pour Mirella, malmenée et en danger de toutes parts, et puis viennent les rats et la peste, et la voilà qui prend son courage à demain et se révèle.
l'air que nous chante Flore est comme celui du joueur de flûte, on ne peut pas y résister, on passe d'une émotion à une autre et on finit ému, subjugué, charmé, envoûté. le charme opère très vite et continue même après avoir tourné la dernière page!
je m'en vais offrir ce conte très adroitement et intelligemment revisité à toutes mes amies.
lisez -le, c'est une pure merveille!
Commenter  J’apprécie          61
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
hashtagcelinehashtagceline   23 mai 2019
Soyez sages et pieux, et jamais vous ne poserez les pieds sur les pavés brûlants qui mènent aux portes du Diable. L'enfer est réservé aux meurtriers, aux voleurs, aux assassins et aux femmes caractérielles.
Commenter  J’apprécie          00
IleauxtresorsIleauxtresors   15 mai 2019
Et le prêtre de raconter les vies et les exploits de saint Hilarion et sainte Rictrude, qui fatiguaient leurs bourreaux, pouvant passer des heures à endurer les coups de pique en gardant le sourire, soupirant d'aise lorsqu'on les rôtissait sur le grill, changeant eux-mêmes de côté afin que leur chair soit partout dorée et craquante.
Commenter  J’apprécie          72
Videos de Flore Vesco (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Flore Vesco
Flore Vesco - Louis Pasteur contre les loups-garous
autres livres classés : pesteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

De Cape et de Mots

Combien de frères a Serine

3
7
6
100

5 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : De Cape et de mots de Flore VescoCréer un quiz sur ce livre