AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2351684117
Éditeur : Editions Les 2 Encres (01/01/2012)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Contes de la goutte de miel
Krystin VESTERÄLEN


Les contes sont venus,
les contes vous arrivent,
les contes poursuivent leur chemin !

Être conteuse, c’est être passeuse !

Les contes de ce recueil vivent dans l’oralité et dans la mémoire des Hommes. Ils continuent l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
CyrielF
  05 juillet 2012
Ces contes ont été pour moi une véritable découverte, n'étant pas du tout familière avec les légendes ou la culture des pays de l'Europe de l'est. Krystin Vesterälen nous embarque dans un voyage à travers ces pays en nous proposant leurs contes, issus de la tradition orale. L'oralité est la clé de ce recueil : en effet, elle a parfaitement retranscrit la langue parlée à l'écrit. On entend les mots, les sonorités à mesure qu'on les lit et on imagine aisément la façon dont un conteur venu d'ailleurs pourrait nous raconter ces petites histoires. le recueil est découpé de la façon suivante : la première moitié du livre comporte des contes russes, l'autre moitié est plus variée, avec des contes de Tchécoslovaquie, de Pologne et de Roumanie. Enfin, les 15 dernières pages proposent des contes d'autres pays : Bulgarie, Hongrie, Albanie, Tadjikistan, Estonie, Arménie et Slovénie. Tous ces récits ont un point commun : le point de départ est assez sombre et l'histoire se déroule dans un environnement plutôt froid et noir. Comme dans beaucoup de contes, on retrouve ici des méchantes belles-mères, des vieilles dames effrayantes, des grandes forêts inquiétantes et des châteaux immenses. Certaines trames connues reviennent : dans le conte russe La nef volante, on retrouve un jeune fils de fermier plutôt sot qui tente d'aller conquérir le coeur de la belle princesse. Ou encore, dans Les fiançailles du sieur Gel, il s'agit d'une jeune fille qui travaille dur alors que ses soeurs se prélassent et qui finit par obtenir les faveurs du « prince ». On retrouve aussi beaucoup d'histoires dans lesquelles le merveilleux occupe une grande place, avec des animaux qui parlent ou des objets animés. Ce que j'ai trouvé de particulier dans ces contes est qu'il est souvent question de mort et que les fins sont parfois assez brutales. Ainsi, il n'est pas rare de voir un personnage pendu ou abattu pour que la morale du conte soit amenée. En parlant de la morale, c'est d'après moi un des seuls points négatifs de ces contes. En effet, j'ai trouvé que, pour la plupart des récits, la morale n'est pas vraiment claire. On ne comprend pas toujours où le conte nous amène ni ce qu'il nous apprend, il s'agit parfois d'une simple histoire sans conclusion frappante. Je ne sais pas si c'est le style des légendes de ces pays qui veut ça, ou bien si les contes se sont modifiés au fil de leur transmission, mais cela m'a parfois dérangée. Par contre, même si on ne saisit pas toujours clairement la morale qui se cache derrière chacune des histoires, on sent quand même la critique de tel comportement ou de tel point de vue. Plus que des contes merveilleux, ce sont vraiment des contes qui donnent des leçons et qui transmettent une ligne de conduite à adopter, surtout pour les plus jeunes de leurs auditeurs. Les Contes de la goutte de miel auront en tout cas le mérite de faire travailler les méninges de leurs lecteurs et de les faire voyager et tenter une expérience qu'ils n'oublieront pas de sitôt !
Lien : http://tetedelitote.canalblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
jwpack
  15 juin 2012
Le métier de conteur est méconnu de nos jours. Pourtant, ces gens de paroles et de gestes existent depuis fort longtemps. Que ce soit dans le moyen-âge avec les fous du roi ou bien grâce à nos ancêtres plus récents, ces histoires sont perpétuées par la voie orale pour permettre aux générations futures de vivre d'ancienne épopée.
La conteuse Krystin Vesterälen m'a gentiment demandé de chroniquer son recueil de contes : « Contes de la goutte de miel » , publié chez Les 2 encres en 2012. J'ai également eu une conversation avec l'auteure sur les difficultés de traduire les récits verbaux vers le format écrit.
Le premier fait intéressant se situe dans l'origine des contes. Que ce soit de Hongrie ou de Russie, nous avons la chance de lire ce que les conteurs se racontent dans ces pays de l'Est. le recueil est ainsi séparé par région et nous permet de localiser les récits géographiquement. Chaque nation ayant leurs cultures distinctives, nous ressentons ces différences. Pour un féru d'histoire comme moi, ce fut un régal de voyager autant de par le monde.
Le maniement des caractère est également unique. Lorsqu'un conteur relate son épopée, il a recours à des intonations et des intensités qui lui sont propres. Il est pratiquement impossible de recréer cette ambiance par l'écriture. L'auteure a décidé d'employer plusieurs tailles de lettre pour tenter d'y arriver. Ce fut assez bien réussi. Quelqu'un nous raconte l'histoire, c'est évident. J'aurais apprécié un peu plus l'usage de cette technique pour que l'immersion soit encore plus complète. Potentiellement, l'utilisation de la forme manuscrite de théâtre aurait également pu être originale.
Les contes sont tous courts et faciles à lire. de cette façon, il nous est possible de poser cet oeuvre sur la table de chevet pour le parcourir de temps en temps. Je suis féru de nouvelles, je m'attendais donc à une fin surprenante ou une chute saisissante. Ce ne fut pas le cas. À dire vrai, il ne s'agit pas de la même structure littéraire, mais j'ai senti être resté sur ma faim après certains récits.
Certaines histoires évoquent des principes, comme tout bon conte qui se respecte. Par contre, il n'est parfois pas évident d'y trouver un but particulier. Probablement que nous n'avons pas toujours besoin d'être moralisateurs? le titre m'a aussi un peu déplu, car on n'y décèle aucun lien réel avec le contenu. Ce ne sont que des petits détails qui ne devraient pas trop toucher votre opinion. Puisqu'il s'agit d'une réécriture de récits racontés verbalement à la base, le style littéraire de l'auteur n'y est pas présent. de toute façon, c'est avec la voix que ces histoires tirent leurs forces.
Finalement,
Un recueil de contes de l'Europe de l'Est intéressant et léger. Si vous appréciez la culture de ces pays et si vous aimiez connaître les récits qui se véhiculent dans cette région géographique, ce livre est pour vous. 7 sur 10.
On aime : les contes, l'origine et la culture de l'Europe de l'Est, la transposition de l'oral vers l'écrit.
On n'aime pas : le titre, le manque de moral clair, l'utilisation de format de caractère insuffisant.
Lien : http://www.sergeleonard.net/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
kokodu22
  04 juillet 2012
Ce recueil regroupe au total 42 contes. 18 de Russie, 10 de Tchécoslovaquie, 4 de Pologne, 3 de Roumanie, 1 de Bulgarie, 1 de Hongrie, 1 d'Albanie, 1 du Tadjikistan, 1 d'Estonie, 1 d'Arménie et 1 de Slovénie. Ils font d'une demie à six pages, abordant des sujets différents. On passe du roi aux magiciens en passant par les paysans. En si peu de pages, je me suis pourtant attachée aux personnages, mais pas trop, juste ce qu'il faut pour passer au conte suivant sans regret.
Je ne connaissais pas les cultures, les coutumes de ces pays, mais grâce à ce livre j'en sais un peu plus.
Tous les contes ne se finissent pas en « Happy End » avec des phrases type « et il vécurent heureux jusqu'à la fin de leurs jours », ils ne commencent pas tous non plus par « Il était une fois... » ou « C'est l'histoire de... »
Stop aux idées reçues sur les contes, on vit au XXI siècle pour ceux qu'ils l'auraient oublié !
Pour tout vous dire, j'ai reconnu un conte que mes camarades de classe racontait en primaire (ce qui n'est donc pas si vieux quand on voit mon âge!). Je ne savais pas que c'était un conte d'ailleurs. On se le racontait en une sorte de blague, une petite anecdote rien de plus. Et pourtant s'est un conte de Russie !
Évidement, pas de « Je » ici puisque c'est l'auteure qui nous conte ces histoires. Et on s'y croirait vraiment, je vivais les récits comme si j'en étais l'héroïne. J'ai aimé le style de l'auteure, qui s'adapte parfaitement aux contes. le préface du livre nous explique tout le travail qu'il y a derrière un conte. le travaille gestuel, les mots employés, le ton à adopter selon les différentes situations, la « projection » des images, etc... Les images c'est très important apparemment, il faut que le public voit la scène, comme si elle était collée à sa rétine. Ce n'est pas raté, car comme dit plus haut, je me croyais dans l'histoire, dans le rôle du héros. Et parfois je « regarde » la scène (un peu comme si j'étais au théâtre si vous voulez).
J'ai lu ce recueil en une matinée. Il est très court (et ma chronique aussi) et très accrocheur, dés le premier conte j'ai eu envie d'en découvrir plus.
Merci à Karine de Club de Lecture et à Krystin Vesträlen (super dédicace!) pour ce partenariat !
Ma note : 4/5
Lire un extrait ICI (en bas de la page)
La page Facebook de l'auteure : Krystin Verträlen
Lien : http://kokolecture.unblog.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
lesageR
  02 mai 2012
un très bon recueil avec des contes des pays de l'Est de l'Europe.
Très intéressant de lire d'abord l'oralité. D'habitude c'est le contraire : c'est l'écriture qui passe dans l'oralité. ici c'est l'oralité qui passe dans l'écriture.
Eh bien, c'est très riche, poétique. On entend le mot, la phrase avant de le/la lire.
Vraiment surprenant
Commenter  J’apprécie          50
nicovial01
  19 octobre 2012
superbes les histoires,
magnifiquement bien écrit,
et c'est adapté aussi bien aux tout jeunes qu'aux plus âgés.
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
phdel2010phdel2010   07 octobre 2012
Je conseille vraiment ce livre pour des jeunes ados. Les histoires sont très bien écrites, dans un vocabulaire compris très facilement. Dans ma classe Je lis à voix haute un de ces contes et immédiatement le silence se fait. C'est surtout les réactions après la lecture où je peux entendre l'imaginaire et la facilité de compréhension.
Attention : ces contes sont traditionnels et donc, à l'origine, nullement pour enfants et ados. Grâce à ce livre, les contes sont intergénérationnels, réunissant tout le monde, quelque soit la langue, la culture, l'âge, le milieu socio-professionnel
Bravo !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Video de Krystin Vesterälen (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Krystin Vesterälen
Tristan et Yseult - légende médiévale, Krystin Vesterälen (conteuse)
autres livres classés : contesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1457 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre