AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Nicolas Barral (Illustrateur)
EAN : 9782840556565
47 pages
Éditeur : Delcourt (28/01/2002)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 45 notes)
Résumé :
Saviez-vous que Watson doit une grande partie de sa popularité à une méduse ? Que Holmes pratique parfois le cambriolage ? Non ? Alors plongez-vous avec "Baker Street" dans les carnets secrets du Dr Watson miraculeusement exhumés par deux “froggies”... Un certain Clipton désire embaucher Holmes et Watson pour assurer sa protection lors d'un périlleux voyage. Il a six semaines pour arriver Ceylan et devenir propriétaire des plantations qu'il a héritées de son oncle. ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
LePamplemousse
  08 novembre 2016
Cette bande dessinée est une parodie des aventures du célèbre Sherlock Holmes. Ce volume et le suivant composent une seule et même histoire en deux tomes.
Dans cette série, c'est le docteur Watson qui a le beau rôle, Sherlock est perçu comme ayant très mauvais caractère, il semble mauvais joueur, mauvais perdant, rancunier et surtout pas très malin.
Watson quant à lui est décrit comme intelligent, bon vivant, toujours de bonne humeur, bourré d'humour, et passant pour le souffre-douleur d'un Sherlock revanchard et retors.
Cette aventure va les emmener très loin de Londres, jusqu'en Inde, dans une course contre la montre follement drôle et pleine de péripéties autour d'une histoire de thé.
Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les deux précédents opus pour comprendre l'intrigue mais il y a des personnages récurrents et pleins de clins d'oeil rappelant des aventures passées.
Un célèbre Amiral bien connu vient même faire une apparition plutôt bienvenue dans cette histoire. Une excellente série où l'humour éclate à chaque page.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Davalian
  25 août 2020
L'humour est un art délicat qui souffre beaucoup de la surenchère… c'est hélas sur cet écueil que vient s'échouer ce troisième volume de la série Baker street qui succède pourtant à deux albums bien maîtrisés.
Les auteurs ont voulu pousser une nouvelle fois l'ambition de la série en allant au-delà de l'histoire en un tome et en tablant sur une histoire qui visiblement, va s'étendre sur deux tomes. Hélas, il y a ici à peine de quoi remplir un album.
L'introduction est longue. Nous découvrons Sherlock et John qui évitent un petit déjeuner au 221B Baker street et cela va avoir des conséquences désastreuses pour l'établissement qu'ils ont choisi mais également pour eux même. de fil en aiguille, les voici partis pour un voyage vers Ceylan sur fonds de guerre du thé dans ce qui ressemble à une parodie peu inspirée du Tour du Monde en 90 jours…
Au titre des bonnes nouvelles nous apprivoisons un Sherlock retors capable de sortir des pièges plutôt ingénieux pour retarder ses ennemis. Parfois, c'est à se demander qui est le méchant de l'histoire. Un personnage bien connu fera une reconversion troublante… Lestrade sera de la partie même s'il l'on se demande bien pourquoi et lui aussi. Un invité surprise fera également son apparition, sans apporter grand-chose, sinon quelques sourires.
L'humour potache devient ici lourd. A de trop nombreuses reprises, il ne sert qu'à faire du remplissage. Certaines séquences relèveraient presque du registre de l'absurde, bien qu'il manque un petit quelque chose pour entrer dans cette catégorie. Bref, bien souvent, tout cela fleure le grand n'importe quoi.
Le dénouement de cet album est une mauvaise blague et à l'image du sentiment général. Au moins, le titre annoncé des suites des aventures burlesques de nos compères laisse envisager le retour d'un personnage bien connu. Plus qu'à espérer qu'il arrivera à relever le niveau…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
belette2911
  05 avril 2017
Si vous aimez le sérieux, passez votre chemin ! Si les parodies vous filent des boutons, allez voir ailleurs, cette série n'est pas pour vous…
Ou alors, laissez-vous guider au pays de la drôlerie et du « pas sérieux » et quittez pour quelques instants cet air guindé que vous avez emprunté à Mycroft de la série Sherlock BBC !!
Ce que j'aime dans cette série parodique de l'univers du plus célèbre détective, c'est qu'en plus de ne pas se prendre au sérieux, de me faire rire, de parodier Holmes et Watson avec humour et talent, c'est qu'elle sait toujours me surprendre au fil des tomes.
"Est-ce qu'on pourrait enfin vider notre vessie en paix ?" est la question que Holmes et Watson auraient pu se poser dans cet album, s'ils n'avaient pas été des gentleman…
Voyez-vous, nos deux amis prenaient leur petit déjeuner ailleurs qu'au 221b car leur pochetronne de logeuse n'a rien d'un cordon bleu ! Mais voilà qu'en sortant du resto, après avoir fait un gros rot dans la rue, nos deux amis se font enlever par des chinois qui les abreuvent de thé.
Et le thé, tout le monde le sait, c'est diurétique ! Donc, on se dépêche d'arriver le premier au W.C du 221b afin de faire pleurer fauvette le premier. Las, des hindous les détournent du lieu d'aisance et les abreuvent de thé, eux aussi…
Non mais c'est fini oui ?? On peut aller se la vider, maintenant ? On n'est pas à une tea party, nom d'une théière !
La guerre du thé est déclarée sur un ton décalé, avec un Holmes toujours aussi de mauvaise foi, avec un caractère de cochon, une jalousie exacerbée envers un Watson au faîte de sa popularité, faisant de l'ombre au célèbre détective et ne crachant pas sur la gaudriole et la boisson alcoolisée.
Les visages sont toujours aussi expressifs, les dialogues remplis de sarcasmes ou d'humour, des situations cocasses avec un Lestrade con comme un balai et une madame Hudson qui sait se transformer en femme d'action une fois qu'elle a bu des litres de café afin de dessouler.
Tout est bien pensé, bien tourné et on passe, une fois de plus, un excellent moment en compagnie de nos deux amis qui vont nous entrainer sur les chemins des Indes pour une aventure de folie.
À noter que leur aventure ne se termine pas à la fin de cet album, mais qu'elle se poursuivra dans le tome 4 que je vais m'empresser de lire !

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
Noctenbule
  15 septembre 2015
Puristes de Sherlock Holmes, passez votre chemin. Nicolas Barral et Pierre Veys ont décidé de faire du duo policier des comiques bien malgré eux. En plus, ils sont embringués dans une histoire de marchands de thé totalement loufoque et terriblement dangereuse.
Direction Londres à la rencontre de Sherlock Holmes et Docteur Watson. Ils sont tranquillement entrain de prendre leur petit déjeuner à l'extérieur car il faut dire que les préparations de leur servante alcoolique, Mme Hudson, laisse vraiment à désirer. On peut même trouver dans le potage un attrape-mouche et il ne faut pas chercher à savoir comment cela a pu arriver là.
En sortant du restaurant, bien repus, ils se font enlever une première fois par des chinois leur vantant la qualité de leur thé en leur faisant ingurgiter de force des litres de ce liquide. Puis à peine rentrer chez eux aux pas de courses pour faire pipi, ils se font séquestrer par des indiens qui leur vantent à leur tour la qualité de leur thé tout en les forçant à en boire. de nouveau libérer, la première action est d'aller aux toilettes. Mais que ce passe t'il?
Tout va s'éclairer lorsque le sosie de Lestrade, Sir Clipton va apparaître et leur demander leur aide dans une mission bien particulière. Son oncle, un riche producteur de thé de Ceylan est décédé. Il va prendre la relève mais on n'en veut à sa vie. le voyage en Inde sera perturbé par les sbires de Sir Teawings, producteur de thé chinois. Aidé par une équipe totalement barrée et improbable, les deux amis vont mener l'enquête et résoudre bien des mystères.
Très très librement inspiré des personnages de Sir Arthur Conan Doyle, il faut dire que dans les pages il y a du poil à gratter. L'humour, les jeux de mots, les situations cocasses, tout y est très bien travaillé et réfléchit pour au mieux faire rire le lecteur. J'avoue avoir rigoler de biens nombreuses situations dont les prises de bec entre nos deux héros en mal de reconnaissance du grand public. Les personnages sont truculents comme la servante alcoolique qui brûle le courrier pour faire chauffer la nourriture et qui passe son temps à picoler. Mais dès qu'une grosse affaire pointe son nez, elle avale des litres de café et elle devient très opérationnelle. Incroyable métamorphose.
De même pour le personnage de Sherlock qui doit aller vomir dès qu'il entend le mot thé. le comble pour un anglais de ne plus pouvoir réfléchir la tasse à la main et le petit doigt en l'air. Je suis tombée totalement sous le charme de l'histoire avec une envie de poursuivre la découverte. Alors comme j'ai commencé par le tome 3 cela veut dire que j'ai encore au moins deux autres tomes à découvrir. le dessin est très jolie et très classique. La couverture reflète très bien le style complet de l'ouvrage. Il faut remarquer que la couverture résume assez bien l'histoire avec nos deux héros dans une théière dans une forêt vierge. Trop mignon.
Vous l'aurez compris nos héros sont drôles tout en étant perspicaces. Un album qui devrait plaire autant aux passionnés de policier que d'humour. Ne passez pas à côté d'un bon moment de lecture.

Lien : https://22h05ruedesdames.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Malahide75
  25 juin 2015
« 27311 insultes, 42349 jurons, 11088 malédictions et anathèmes divers, 2 poupées vaudous et 3 douzaines d'épingles ont été nécessaire pour la réalisation de cet album. le scénariste, lui, a su rester digne. »
Avec cet avant-propos, le ton est donné !
Veys et Barral se lâchent une nouvelle fois dans ce troisième tome des aventures revisitées de l'inspecteur Holmes et du docteur Watson ; le premier toujours aussi finaud et le second aussi soupe au lait.
Il est ici question de la lutte coriace que se livrent deux importateurs de thé (Teawings et Clipton... Un exemple parmi bien d'autres de l'imagination des auteurs question jeux de mots...) pour la suprématie de leur produit sur le marché britannique.
Il est aussi question des ressemblances troublantes entre Lestrade et Clipton et surtout de madame Hudson, toujours cuisinière émérite et de ses talents cachés... Sans compter les péripéties inhérentes à un voyage jusqu'à l'île de Ceylan.
Bref, un tome une nouvelle fois haut en couleurs, rempli de blagues scabreuses, d'échanges désopilants et d'aventures loufoques.
Malgré la difficulté de durer, tout en se renouvelant dans la BD comique, les créateurs de Baker Street réussissent une nouvelle fois à livrer aux lecteurs une bonne tranche de rigolade.
Je reprendrais bien une petite tasse de thé, moi...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
belette2911belette2911   28 mars 2017
— J'expérimente une nouvelle technique : photographier les gens à leur insu !
— C'est idiot. Aucun magazine n'achètera des photos où les gens ne posent même pas...
Commenter  J’apprécie          100
belette2911belette2911   28 mars 2017
— Oh, permettez-moi de vous présenter son altesse le maharadjah Lahssiotah... Monsieur Sherlock Holmes.
— Sherlock Holmes ? Ça me dit quelque chose... Mais oui ! Mais alors... [se tournant vers Watson] Vous devez être le fabuleux docteur Watson !
— Ouille !
— Qu'y a-t-il, docteur Watson ?
— C'est Holmes... Il... il m'a mordu !
Commenter  J’apprécie          10
Malahide75Malahide75   25 juin 2015
Madame Hudson : C'est le garde-manger... Faudrait le nettoyer... y'a des bêtes... Passez-moi le fusil !
Commenter  J’apprécie          40
belette2911belette2911   28 mars 2017
— Embarquons discrètement... Essayez de ne pas avoir l'air trop Chinois...
— Moi je passe facilement pour un Coréen, patron !
Commenter  J’apprécie          10
belette2911belette2911   28 mars 2017
— Moi d'abord, Watson !!!
— Non, moi !! Ça presse trop !
Commenter  J’apprécie          10

Video de Pierre Veys (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Veys
À l'occasion de la sortie de la bande dessinée adaptée du film "Bienvenue chez les Ch'tis", Pierre Veys explique sa démarche de scénariste.
autres livres classés : parodieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16771 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre