AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Nicolas Barral (Illustrateur)
EAN : 9782840554554
47 pages
Éditeur : Delcourt (01/01/2004)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 50 notes)
Résumé :
Londres, l’été, les doks de Limehouse. Des choses horribles et autres disparitions mystérieuses ont lieu. Holmes et Watson, entraînés dans un entrepôt par l’inspecteur Lestrade, à la recherche de renseignements sur « le profanateur » (appelé ainsi parce qu’il dessine des moustaches sur les portraits officiels de la reine…), échappent de justesse à un attentat à la bière.

L’enquête qui les attend n’est pas des plus aisée : un type décédé chez lui de mo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
LePamplemousse
  25 octobre 2016
Un homme est retrouvé mort chez lui, dans son lit. Rien de plus naturel donc, sauf que cet homme appartenait à un club très particulier, le club des sports dangereux et pour ses membres, il est totalement impensable, voire tout simplement interdit de mourir d'une façon aussi commune.
Sherlock Holmes et le docteur Watson vont donc devoir faire la lumière sur ce mystère et par là même découvrir en quoi consiste ce club étrange.
Dans ce volume, il n'y a qu'une seule histoire suivie et non 5 petites aventures comme dans le premier tome.
Mais cela n'empêche pas nos deux acolytes de s'intéresser à d'autres affaires en cours, la disparition de plusieurs personnes sur les quais de la Tamise ou les tentatives d'un plaisantin pour ridiculiser la Reine par exemple !
Plusieurs clins d'oeil au volume précédent apparaissent au fil de l'histoire mais ne gêne en rien la compréhension.
Dans cette parodie, Sherlock est encore une fois représenté comme un prétentieux imbu de sa personne, un homme de mauvaise foi et qui utilise l'intelligence de Watson pour se faire valoir. Watson, lui, semble beaucoup plus sympathique, toujours aussi porté sur la bouteille, et grand ami des Ecossais.
Encore une belle réussite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Davalian
  25 août 2020
Sherlock Holmes et le club des sports dangereux est un album différent de Sherlock Holmes n'a peur de rien.
Les auteurs ont ici manifestement pris confiance en leur démarche, puisqu'ils nous proposent une histoire d'un seul tenant qui contient quatre enquêtes toutes liées entre elles (même si le lien est parfois très ténu).
Après avoir échappé à un attentat, Holmes et Watson vont devoir se pencher sur un drôle de meurtre, des disparitions et l'étrange comportement d'un rongeur. Comme le laisse entendre le titre, le point d'orgue reste la rencontre avec le club des sports dangereux.
L'humour est ici omniprésent. Comme précédemment, le rythme oscille constamment entre l'humour le plus potache et l'humour anglais le plus fin. le comique de répétition fait également ici son apparition. Cette forme d'humour est toujours délicate à manier et les auteurs s'en sortent très bien, notamment en faisait des liens avec l'album précédent. Lestrade et Watson seront tout particulièrement mis à contribution, et même Sherlock n'y échappe pas. L'ironie est ici maniée avec brio, quelques séquences sont particulièrement savoureuses !
La lecture du volume précédent est ici fortement recommandée, pour saisir toutes les allusions et les ressorts comiques qui sont offerts. Bon certes, il ne s'agit pas non plus d'une lecture indispensable, mais il sera dommage de s'en priver.
Les dessins sont toujours aussi agréables à suivre, même si quelques facilitées peuvent être déplorées ici ou là, notamment lorsqu'il question d'une certaine bière ou lors de la poursuite finale. le rythme est parfois un peu décousu, quelques temps morts viennent un peu ternir l'ensemble, mais qu'importe… le plaisir reste au rendez-vous.
Voici donc un bon cru, un album à lire d'un seul tenant pour se changer les idées et s'offrir une tranche d'humour aux frais de Sherlock, Watson et Lestrade.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
ChristianAttard
  21 février 2018
Alors là, c'est un festival !
Si vous aimez l'humour absurde, vous allez vous régaler avec ce deuxième volet de "Baker street". Un bel exploit pour des français d'exceller dans le nonsense so british.
L'album est tout aussi irrévérencieux pour sa Majesté la reine que le premier et bourré d'idées farfelues.
Les clins d'oeil aussi ne manquent pas comme les silhouettes de Jimmy West et Artie Gordon des "Mystères de l'Ouest" en visite à Londres et une note de bas de page nous précisant que "les voix" que l'on entend sont celles de Rogel Rudel et Jacques Thébaut, leurs doubleurs français !
Il est vrai que l'on retrouve un peu de cet univers fantastique dans le feuilleton américain.
Le trait aussi de Nicolas Barral prend de l'expérience et en devient très agréable et en parfaite conformité avec l'ambiance voulue par Pierre Veys.
Un seul petit bémol, pas de remerciements à Will et Tillieux pour l'emprunt fait à leur album Tif et Tondu, "Sorti des abîmes", les amateurs comprendront...
Commenter  J’apprécie          140
belette2911
  03 mars 2017
Allez hop, on reste dans la parodie mais cette fois-ci, au lieu de plusieurs enquêtes séparées (même si elles ont un fil rouge), on passe à 3 enquêtes faisant partie d'un tout.
Vous suivez ou vous avez abusé de la morue au whisky de madame Hudson ?
Bon, on récapitule pour ceux du fond qui ne suivent pas : Lestrade, l'empêcheur de glander en paix, demande l'aide de Holmes parce qu'il a rendez-vous avec son indic sur les quais de Limehouse.
Son indic aurait des infos sur Jack le Moustacheur, un dangereux hors-la-loi qui dessine des moustaches sur les portraits de la reine.
Nous aurons aussi la mort naturelle en chambre close d'un des membres du Club des Sports dangereux qui, selon ses dirigeants, n'est pas naturelle sinon ce serait shoking qu'un membre meure paisiblement dans son lit.
Oh, j'ai failli oublier la gerbille d'un rouquin qui se met à sauter dans tous les sens à heure fixe, des disparitions inquiétantes sur les quais de Limehouse.
Ben tiens, ça en fait 4 ça ! Même moi je ne suis plus…
Nous sommes toujours dans la dérision, dans la parodie, dans l'absurde, dans le burlesque et j'aime ça !
Holmes est un vrai mauvais perdant, toujours imbu de lui-même et persuadé qu'il est le meilleur, il utilise les cellules grises de Watson pour se faire valoir et pique des crises de nerfs quand ce dernier lui casse ses coups.
Les dessins sont toujours remplis de détails, les expressions des visages suffisent à tout nous dire, les dialogues passant ensuite. Sinon, niveau répliques, ça vole bas et ça casse à tour de bras.
À noter que des personnages existants sont croqués dans ses pages… et qu'aucun membre de la Société Sherlock Holmes de France n'a été blessé durant le tournage.
Ma foi, cette série est une véritable petite pépite que je regrette de ne pas avoir acheté plus tôt…

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
adeline80
  15 mars 2018
Après ma lecture du premier album que je n'avait pas apprécier, je ne m'attendais pas à grand chose de ce deuxième album.
Et pourtant, il y a du mieux ...
Le scénariste Pierre Veys décide de faire évoluer ses personnages à Londres. Sherlock Holmes, Watson et Lestrade doivent enquêter sur la mort d'un membre du club des sports dangereux.Les amateurs de roman à énigme apprécieront alors le clin d'oeil à Gaston Leroux et son mystère de la chambre jaune puisque le mort a été retrouvé dans sa chambre porte et fenêtres fermées. Mais que s'est-il passé?
Sherlock semble être un peu plus intelligent que dans le premier tome, malgré les idées farfelues qui lui passe par la tête. On plaint le pauvre Lestrade à qui on fait passé des épreuves les plus originales possibles (à ne pas reproduire chez soi !!!). Qui finit un peu mal dans un genre un peu cartoonesque. Un petit clin d'oeil aussi à Jules Verne dans cet album avec les machines très inventives du club des sports dangereux et avec un petit élément à la fin mais je n'en dis pas plus ...
Les dessins de Nicolas Barral restent fidèles au premier tome avec une illustration entre le réalisme et le caricatural qui fait un juste équilibre.
Si vous avez été déçu par le premier album comme moi n'hésitez pas à lire le deuxième peut-être que vous changerez d'avis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
belette2911belette2911   24 février 2017
— J'ai fait arrêter sa fille pour racolage, une fois, c'était pour faire une farce... Seulement elle s'est pendue ! Il y a des gens qui manquent d'humour... Et puis j'ai mis son fils en prison pour escroquerie, mais là, c'était vrai. Vous pensez que Pinkerton m'en voudrait ? Non ?
Commenter  J’apprécie          160
Claire-una-voltaClaire-una-volta   28 février 2013
-...Et nous avons perdu 27 de nos distingués collègues dans le cadre des activités du club! Roland Nichols... de ses voyages au Vanuatu,il nous avait rapporté le saut du gol...
-Il est mort en sautant de cette tour?
-Non: il a voulu apprendre le poker aux cannibales... ces gens-là ne sont pas très fair-play... Ebenezer Gobolometz... tragiquement disparu lors de sa tentative de descente des chutes du Niagara... son engin a pourtant bien tenu le coup, mais ce pauvre Gobolometz avait l'étrange manie de ne jamais se séparer de sa collection de cactus... Notre cher Bernard O'Prunessy, grand ami des crocodiles... il adorait laisser traîner des parties de son anatomie dans la gueule ouverte de ces charmants reptiles...
-Gloup!... Il est mort dévoré?
-Non : il a fait une tentative pour mettre ses deux pieds dans la même chaussure perché sur le dôme de la cathédrale Saint-Paul.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
belette2911belette2911   24 février 2017
— Il n'y a que mon collègue Pinkerton qui connaisse le nom de mon indic... Non ? Vous croyez que... ? Bon, d'accord, j'ai eu une aventure avec sa femme... Et puis, à cause d'une erreur dans un de mes rapports, il a été dégradé, mais bon... Il a perdu son argent, aussi... Je lui avais conseillé un placement...
Commenter  J’apprécie          40
Malahide75Malahide75   09 mai 2015
Homes : Haha ! Décidement, vous êtes un gros nul ! Échec et mat ! J'ai gagné !!!
Watson : Mais Holmes... Nous jouons aux dames...
Holmes : C'est bien de vous, ça ! Toujours à contester... Vous êtes un mauvais perdant !!!
Commenter  J’apprécie          30
ChristianAttardChristianAttard   21 février 2018
C'est ainsi que nous nous retrouvâmes à pourchasser un criminel à bord d'un engin aussi fiable qu'un diagnostic médical...
Commenter  J’apprécie          60

Video de Pierre Veys (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Veys
À l'occasion de la sortie de la bande dessinée adaptée du film "Bienvenue chez les Ch'tis", Pierre Veys explique sa démarche de scénariste.
autres livres classés : parodieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16767 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

.. ..