AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782290331989
348 pages
Éditeur : J'ai Lu (02/12/2004)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 10 notes)
Résumé :

Ils s'appellent Pierre Chanal, Francis Heaulme, Emile Louis, Guy Georges, Sid Ahmed Rezala, Patrice Alègre... On les présente comme les tueurs en série de la France contemporaine. D'où viennent-ils ? Comment expliquer leur dérive meurtrière ? Certains d'entre eux témoignent. Leurs proches et ceux qui les ont traqués ou défendus racontent. En reconstituant leur parcours, on découvre aussi les institutions d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Woland
  07 août 2015
La France des Tueurs en Série

Un ouvrage parfait pour les néophytes. C'est-à-dire que si vous ne connaissez rien à L Histoire des tueurs en série dans notre pays - essentiellement les tueurs "modernes - ce livre est parfait pour vous en faire une première idée. Si par contre vous connaissez déjà les ouvrages de Stéphane Bourgoin , comme le remarquable "Livre Noir des Serial Killers", de Corinne Hermann et Philippe Jeanne pour ne citer qu'eux, ou encore l'excellente collection "J'Ai Lu" avec, notamment, "Un Tueur Si Proche" d'Anne Rule ou "Le Crime du Siècle" de Breo & Martin, le volume de Vézard, au demeurant très intéressant et très fourni, ne vous enseignera pas grand chose que vous ne sachiez déjà.
Signalons cependant que l'édition que je me suis redécouverte en fouillant ici et là date de 2002 et comporte, évidemment, quelques lacunes bien compréhensibles. le fameux fichier des tueurs en série français, comparable au VICAP américain, par exemple n'y est mentionné encore qu'à l'état de projet puisqu'il faudra attendre la Présidence Sarkozy pour que le projet soit effectivement mis en place - projet que, rappelons-le pour la petite histoire (la vraiment très petite mais aussi la très vénéneuse ), notre ministre actuelle de la Justice, la même qui veut autoriser n'importe qui à conduire sans permis, souhaiterait, au nom des Droits de l'homme mais certes pas au nom des Droits des Victimes, voir supprimer purement et simplement alors même que son efficacité a été prouvée.
Trois "grands" noms se croisent sans cesse ici : Emile Louis, le sinistre "héros" de l'affaire dite des "Disparus d'Auxerre" (sur laquelle Hermann & Jeanne ont produit un livre absolument parfait dont il faudra que je me décide à vous faire enfin la fiche ), Francis Heaulme, dit "Le Routard du Crime" et Thierry Paulin, "le Tueur de Vieilles Dames." Passent aussi Louis Poirson et Guy Georges. Et puis, bien sûr, Vézard met l'accent sur les différences fondamentales qui existent entre les serial killers américains, d'origine anglo-saxonne et le plus souvent d'éducation protestante, et les tueurs en série français qui - mais la chose, hélas ! commence à changer - sont en général tributaires d'une éducation catholique.
Ce qu'il veut dire, c'est que les deux cultures ne réfrènent pas les mêmes fantasmes. C'est une théorie qui est de plus en plus reprise dans les livres traitant du phénomène général des tueurs en série car, avec ou sans morale, avec ou sans conscience, psychotiques ou psychopathes, ces hommes - et ces femmes - sont tout de même le produit d'une société. La responsabilité de la société à l'égard de leurs actes n'est pas ici en question : la question c'est que, indéniablement, que cette société leur ait servi de contre-référence ou pas, ils en restent tributaires - et cela qu'ils l'admettent ou pas. Seul le suicide, auquel aboutissent tout de même quelques uns d'entre eux, permet de mettre fin à ce rapport qui les torture tout en leur donnant des bases, fussent-elles bancales.
Vézard tient aussi - et il est l'un des premiers, je pense, à le faire - à souligner que l'américanisation de la société européenne se faisant de plus en plus importante, une mutation est à attendre chez ces tueurs. Pour l'instant, et il insiste bien sur la question, les "profils" établis à Quantico par les Américains ne correspondent déjà pas "pile-poil" aux serial killers que l'on découvre là-bas : comment, dans ces conditions, pourrait-on les faire coïncider avec ceux des tueurs en série européens, par exemple ? A la limite, on peut même soutenir, sans grand risque de se tromper, que le tueur cannibale si médiatisé Issei Sagawa, de culture japonaise, est à mille lieux des préoccupations d'un Jeffrey Dahmer, lui aussi cannibale mais résolument homosexuel et issu de la culture américaine.
Poser des étiquettes sur les tueurs en série, c'est bien, cela sert à quelque chose, il en faut. Mais, même dans cette catégorie de la société - désolée, même s'ils sont totalement marginaux, ils en font partie certains sont en dehors de ce qui, chez eux, correspond à "la norme." Un point qu'il ne faut pas oublier et que Frédéric Vézard nous rappelle avec talent et discrétion.
A lire. Pour débuter. ;o)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70


>Criminologie>Délits et crimes>Homicides, crimes sexuels, kidnapping (140)
autres livres classés : Enquêtes criminellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1944 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre