AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Québec Amérique (01/03/2007)
3.5/5   4 notes
Résumé :
Chloé a été kidnappée. C'est au Yémen que commence pour elle une vie sans repères, ballottée entre mensonges, secrets et promesses. Son ravisseur est-il celui qu'il prétend être? Chloé découvrira en elle un sang-froid dont elle ne se savait pas capable, traversant d'inimaginables mésaventures auprès d'un ravisseur plus menacé que menaçant. Pour ne pas s'effrondrer, elle s'accroche au mince espoir de revoir un jour sa famille à Montréal. Après une vie cauchemardesque... >Voir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Cielvariable
  07 août 2013
C'est un roman jeunesse qui raconte l'histoire de Chloé, une jeune fille de 14 ans qui se fait enlever et amener au Yémen, où on découvre avec elle un univers mystérieux et dépaysant. Après quelques rebondissements, l'adolescente se retrouve seule et libre au Japon. Victime d'amnésie, elle n'en apprécie pas moins la culture et le charme de ce pays, au point où elle ne voudra peut-être plus se souvenir...
Ce livre s'adresse en principe surtout aux adolescents du même âge que le personnage principal. Toutefois, le vocabulaire recherché et exotique du roman, le caractère mature et la vivacité d'esprit du personnage principal et l'atmosphère énigmatique et remplie de suspense de l'histoire font en sorte que les adolescents plus vieux et même les adultes vont apprécier! Personnellement, j'ai adoré ma lecture, plus particulièrement la deuxième partie qui se déroule au Japon. Cela donne le goût d'en savoir plus sur ce pays et sur ses coutumes. Si vous cherchez un cadeau de fête ou de Noël pour un adolescent (ou plus sûrement encore pour une adolescente), je vous recommande fortement ce roman qui marie le danger, l'amour, le mystère, le suspense, l'action, l'exotisme et la découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
jeannottem3
  16 novembre 2016
Dans le livre, on y raconte l'enlèvement de Chloé une adolescente de quatorze ans. Chloé était à une journée de sa rentrée de secondaire deux, mais se réveille au Yémen et se retrouve devant l'une des aventures les plus surprenante.
Pour commencer, ce livre m'a plu en raison du déroulement sans-arrêt des péripéties pendant ces 153 pages. Quand Chloé réglais un problème, il y avait tout de suite une action qui emmenait une autre péripétie, mais c'est ce qui me donnais le goût de continuer de lire ce roman.
Ensuite, j'ai été un peu dérangé vers le trois-quarts du roman, quand il y avait des mots écrits d'une autre langue. J'étais donc toujours obligé d'aller à la fin du livre. Quand j'aillais voir un mot dans le glossaire, je perdais toujours le fil du livre. de plus, je ne suis pas une lectrice de haut niveau, j'ai donc eu de la difficulté à garder le même intérêt que j'avais au début.
Finalement je vous conseille le roman Comme Une Cage Grande Ouverte parce que j'ai aimé l'histoire et les aventures de Chloé toujours un peu plus folles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
marieloucheer
  16 novembre 2016
LE Roman !
Le roman que j'ai lu se nomme Comme une cage grande ouverte. C'est l'histoire d'une jeune fille qui se fait enlever dans un aéroport et se retrouve dans un pays étranger par un homme qui se dit être son père. Cet évènement va alors changer le reste de sa vie. Je vais vous parler des sujet suivent qui ont fait en sorte que se livre est bon : le déroulement de l'histoire et l'intrigue.
Premièrement, le déroulement de l'histoire fait en sorte que le roman est très intéressent car, à fur et à mesure que j'avançais dans le roman les événements était intriguent car l'auteure rajoutait sans arrêter des événements qui amplifient le suspense.
Deuxièmement, l'intrigue était intense tout le long du roman. Pas un instant l'intrigue ma quitter. L'intrigue était aussi présente car l'auteure donnait de l'information mais pas trop non plus pour garder le suspense jusqu'à la fin.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   09 avril 2018
Soudain, dans sa paume tournée vers le ciel, un chatouillement inattendu extirpa lentement Chloé de son sommeil. Ses paupières alourdies, un peu par la peur, un peu par la drogue, n’arrivaient plus à s’ouvrir. Une petite langue, méthodique et précautionneuse, parcourait goulûment les lignes de sa main à la recherche des derniers cristaux de sel restés coincés. Était-ce un chat?
Au bout d’un moment, elle sentit sa peau s’enflammer, devenir brûlante sous le va-et-vient de la langue râpeuse. Cet inconfort réussit à mettre ses autres sens en éveil. Un enfant, tout près d’elle, lui

tapissait l’oreille de son rire à grelots. Plus loin, l’huile chaude crépitait et répandait une odeur de sorgho grillé qui livrait bataille à celle, nauséabonde et entêtée, de fiente animale. Elle ouvrit les yeux dans un battement rapide des paupières pour découvrir une scène à laquelle elle participait bien malgré elle.
Dans la pénombre, au-dessus de son visage, un garçonnet lui souriait de ses dents lumineuses. Une jeune chèvre, nullement troublée par le réveil de l’étrangère, continuait de lécher avec acharnement cette irrésistible peau saline. Une douleur aiguë arracha Chloé à sa contemplation stupéfaite. La chair à vif de sa main la fit frissonner de tout son corps. Elle serra son poing et le porta à sa bouche. Malgré la fièvre qui la gagnait, elle était parfaitement consciente qu’une autre blessure, plus douloureuse que celle qui lui brûlait la main, s’apprêtait à hurler. — Maman! cria Chloé, affolée.
— Ahmed! répliqua la voix d’une femme qui semblait venir de l’extérieur.
Chloé repoussa violemment le garçon. Elle se glissa avec peine en dehors de sa couche et s’apprêtait à fuir quand la chèvre lui barra la route et la fit trébucher sur le sol pierreux. Trois femmes accoururent aussitôt.
Chloé avait heurté un gros caillou dans sa chute. De son front entaillé surgissaient des ruisseaux de sang maculant son visage entier. Les femmes la soulevèrent et l’allongèrent sur le lit qu’elle avait quitté, tandis que l’une d’entre elles réprimandait avec véhémence le jeune berger.
Ahmed tenta d’expliquer à sa mère qu’il voulait aider la jeune fille à s’éveiller doucement. Il avait versé un tout petit peu de sel dans sa main pour que Kana, sa chèvre préférée, chatouille sa paume de sa langue gourmande. Daria, la mère de Ahmed, soupira en fermant les yeux, asséna un léger soufflet à la joue de son fils et lui ordonna de prévenir « l’homme qui achète ». Le petit berger n’insista pas et courut aussitôt chercher l’États-Unien.
Étendue, les yeux résolument clos, Chloé mêlait des larmes au sang de sa blessure. Les femmes se pressèrent autour d’elle pour la calmer et lui porter réconfort. Leurs voix aux accents arabes, leur paroles incompréhensibles hypnotisaient Chloé, plus désorientée qu’elle ne l’avait jamais été. Elle sentit soudain une fraîcheur sur son front et, peu après, dans sa main. Daria, d’un geste sûr et doux, appliquait une pommade sur ses blessures.
— Gawi! Gawi! chuchota Daria en lui souriant.
Chloé ne savait pas que «gawi» veut dire «sois forte». Elle ignorait qui étaient ces femmes aux cheveux tressés de laine noire. Elle ne savait pas qui l’avait amenée là, ni pourquoi. Tout ce dont elle était certaine, c’était qu’une distance inimaginable la séparait de sa mère et de sa sœur, et rien n’arriverait à l’en consoler. Chloé se défaisait en petits tas désespérés, en sanglots trop gros pour être ravalés.
Une des trois femmes tendit une calebasse pleine de lait tiède à Daria, qui souleva avec précaution le pauvre corps ankylosé de Chloé. Daria se mit à chanter doucement en lissant les cheveux de l’étrangère, tout aussi noirs que les siens, de l’avant vers l’arrière, pour l’apaiser et pour qu’elle finisse par accepter enfin un peu de lait qui fleurait légèrement la cardamome. Elle n’avait rien mangé ni bu depuis trop longtemps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CielvariableCielvariable   09 avril 2018
Il se tourna vers Daria, dont le visage était maintenant voilé d’un coton pourpre diaphane, et s’adressa à elle dans sa langue, l’arabe vraisemblablement. Comme si elle eût compris la requête de l’homme, Chloé serra la main de Daria, l’enjoignant ainsi de demeurer auprès d’elle. Il n’en fallut pas davantage à Daria, qui lui sourit, avant de répliquer sèchement à l’homme sans lui jeter le moindre regard. Il comprit qu’il perdrait la bataille contre cette solidarité spontanée et n’ajouta plus un mot. Il contourna la couche et vint s’asseoir très près de Chloé en lui tendant une galette. Elle la refusa violemment; la galette de sorgho fit un vol plané disgracieux avant de s’écraser contre le mur. Tremblante de peur, Chloé se pressa contre Daria qui, elle, comprenait à présent deux choses importantes : la jeune fille ne connaissait pas l’homme qui l’avait conduite là et elle y était contre son gré. Si ses conclusions s’avéraient exactes, l’États-Unien avait menti en prétendant que l’adolescente était sa fille.
— Tu devrais manger un peu, Chloé, pour reprendre des forces. En plus, les galettes de Daria sont délicieuses, murmura l’homme en essayant de se faire rassurant.
«Daria». Chloé se répéta le nom de son ange gardien, sa protectrice, mais elle ignorait celui de son ravisseur, qui la regardait avec une tendresse désarmante.
— Qui êtes-vous? parvint-elle à articuler, la gorge nouée.
— Tu ne me reconnais pas? répondit-il.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   26 février 2013
- Tu ne me ramènes pas chez moi, pas vrai? Tu ne me ramèneras jamais chez moi. Tu m’as menti… Et je ne suis pas la seule à qui tu as menti. Tu t’es piégé toi-même. Youhou, Francis! Il y a quelqu’un? Non, bien sûr, il n’y a personne! Juste un courant d’air, un fantôme qui doit fuir où qu’il aille! Pour quoi? Pour qui? Pour ce M. Smith, en Californie, qui admire son vignoble ou médite sur ses coffres pleins d’argent pas très propre? Je n’ai pas de dette, moi! Comment peux-tu prétendre être mon père? Aucun père ne ferait vivre ça à son enfant! On s’en va encore une fois… Ça n’a pas de sens! Tu disais que tu voulais vivre avec moi pour me connaître, mais je ne te vois jamais! Avoue donc que je suis devenue un poids pour toi. Laisse-moi rentrer à Montréal. On va à l’aéroport, tu m’achètes mon billet et je m’organiserai. Je ne parlerai pas de toi! C’est promis!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CielvariableCielvariable   09 avril 2018
Après un nouvel assoupissement, Chloé sursauta et consentit à boire quelques gorgées de lait. Les trois femmes recommencèrent à parler toutes en même temps en faisant de grands gestes qui traduisaient leur impuissance et leur incompréhension. Chloé n’avait rien à craindre d’elles, de leurs regards un peu inquiets, de leurs mains curieuses qui tâtaient ses vêtements occidentaux à la coupe plutôt singulière, pour la région, et mal adaptés au climat.
Lorsqu’on entendit des pas, Daria souleva Chloé pour reprendre place à ses côtés. Ses deux amies quittèrent précipitamment la chambre, tandis qu’une voix d’homme les interpellait. L’États-Unien était revenu. Précédé d’un sourire affable et d’une assiette pleine de galettes de sorgho, il pénétra dans la chambre où reposait Chloé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   09 avril 2018
Quand une fenêtre disparaît Il est inutile de chercher la vérité.
Commenter  J’apprécie          10

Notre sélection Littérature française Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2454 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre