AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2917032804
Éditeur : Les Ardents éditeurs (13/02/2017)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Fanny, jeune journaliste reporter au Moyen-Orient, doit rentrer précipitamment en France. Elle va s’isoler en Corrèze dans la maison de Rachel, sa grand-mère paternelle, morte depuis trois ans. Cette dernière, parisienne d’origine juive, s’était elle-même réfugiée en Limousin durant la Seconde Guerre mondiale. La découverte du journal intime de Rachel révèle à Fanny une période de la vie de sa grand-mère qu’elle ne soupçonnait pas, ce qui la plonge dans une quête de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Adel89
  14 juin 2017
Tout d'abord je remercie Babelio pour m'avoir confié la lecture de ce livre dans le cadre de l'opération Masse critique.
Fanny Z est le récit d'une jeune femme juive qui essaie de retracer la vie de sa grand mère Rachel à l'époque de la déportation. Pour cela elle s'appuie sur le journal tenu par sa grand-mère, retrouvé dans sa maison, dans laquelle Fanny se rend afin de s'isoler. Elle questionne également les amis de Rachel, Louis et Louisette qui semblent en savoir plus que ce qu'ils ne veulent bien dire.
Ce roman ne m'a pas du tout accroché. J'aime beaucoup le sujet qui y est traité mais n'ai pas été conquise par la façon de le traiter.
En effet, trop de mystères restent pour moi non élucidés, comme le motif de la fuite de Fanny, le secret détenu par Louis et inavoué à Fanny... Ces points n'ont pas été traités assez clairement à mon goût.
D'autre part, l'auteur se lance dans de grandes descriptions et longs discours sur l'art, la politique du moment et d'autres sujets encore qui pour moi n'ont rien à faire là et semblent servir uniquement à broder. J'aurais aimé plus de dialogues, plus de détail sur la vie de Rachel et le contexte de la "disparition" de son bien aimé Paolo.
Je trouve également qu'il y a beaucoup de personnages à mémoriser mais beaucoup n'ont pas ou peu d'intérêts dans le récit, je pense à Etienne, David, Solange,...
Bref, j'ai trouvé cette histoire trop brouillon et pas assez axée sur le sujet principal. Dommage...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Germain23
  01 décembre 2018
Je suis assez d'accord avec le commentaire de Adel89 mais je la trouve trop gentille. L'intrigue est très rapidement déchiffrable, la syntaxe primaire. C'est une écriture laborieuse, scolaire, sans rythme, sans souffle, sans musique, une longue suite de clichés ou un lyrisme de salon de thé amidonné d'une sous-préfecture endormie.
On n'entre jamais dans ce roman, on reste à l'extérieur, on ne peut pas s'identifier à un texte aussi brouillon, aux personnages mal dessinés, à la construction confuse, à l'intrigue simpliste et convenue.
L'auteur décrit des univers ( grande bourgeoisie cultivée et fortunée) qu'elle pense connaître et auxquels elle voudrait sans doute appartenir. Mais elle ne sait pas rendre les atmosphères et ses descriptions caricaturales ne la rendent pas légitime à les évoquer.
Ce n'est que platitude descriptive à peine digne d'un dépliant d'office du tourisme ou prétention ampoulée de longs paragraphes "culturels" qui ressemblent plus à une liste glanée dans les brèves culturelles d'une revue de salle d'attente qu'à la manifestation d'une culture profonde et authentique.
En fait, on sent qu" l'auteur se veut d'une élite mais à trop vouloir asséner l'on ne montre que ses limites, sa superficialité, sa médiocrité; l'étalage parait suspect.
Je lis que cette dame fut prof de philo et formatrice d'enseignants!! Si sa première carrière a été à l'image de ce que ce livre annonce de la seconde... Que de dégâts!
Ce livre a obtenu un prix! Je m'interroge. Déjà comment une telle soupe a-t-elle pu intéresser un éditeur?... Et un prix?! Quels étaient les concurrents? Des productions d'écrits d'élèves de CE2?

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ArlieRose
  26 mai 2017
Je remercie Babelio et les éditions Les Ardents Editeurs, de Limoges, grâce à qui j'ai pu lire ce livre dans le cadre de la "masse critique" de mai 2017
C'est l'occasion pour moi de découvrir cet auteur, dont "Fanny Z" est le premier roman, qui a été professeur de philosophie puis formatrice d'enseignants.
Le roman commence en 2008 avec le retour de Fanny, reporter au Moyen Orient, traumatisée par ce qu'elle y a vécu, en Corrèze dans la maison de sa grand-mère Rachel. La jeune femme retrouve des carnets intimes de son aïeule, écrits entre en 1942 et 43, dans ce même village où ses parents l'avaient mise en sécurité.
Sur fond de secrets de famille, les sentiments forts et les végétaux s'entremêlent comme en un immense poème. L'allusion à la résistance en Limousin ajoute à l'intérêt de l'histoire. le suspense est très présent mais laisse une part au mystère et à l'imagination.
Le personnage de Fanny est attachant, on a envie de découvrir avec elle l'histoire de cette grand-mère qu'elle réalise avoir mal connue.
Un roman court et prenant, sur un thème déjà lu sans doute, mais qui arrive à être différent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MillecaLectures
  05 juin 2017
Durant tout le roman, mes émotions sont allées crescendo. Lorsqu'on commence la lecture, Fanny nous est présentée comme un personnage très mélancolique. Comme c'était vraiment la première fois que je lisais ce genre de livre, j'ai eu très peur de ne pas accrocher.
J'ai d'abord été rassurée par la construction du roman. Il y a beaucoup de correspondances ou de retranscriptions des écrits de jeunesse de Rachel et ça donne une très bonne dynamique à l'histoire.
En plus de ça, Josèphe Viallard a une façon de décrire les choses, les paysages tellement douce, tellement belle ! J'ai eu l'impression de découvrir un petit bout de France, avec son histoire passée et présente comme si j'y étais. Oui, cet auteur m'a fait voyagé et c'est bien rare alors ça mérite réellement d'être souligné.
Bref, si au départ j'ai eu peur, j'ai finalement dévoré ce roman et surtout je le recommande !
Lien : https://leschroniquesdemille..
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Adel89Adel89   06 juin 2017
Le trop-plein d'énergie des certains bien portants peut être vécu comme une agression sournoise par les souffrants.
Commenter  J’apprécie          40
MillecaLecturesMillecaLectures   04 juin 2017
Fanny marque une pause avant de poursuivre. Elle se dit que ce ne peut être qu’un signe du destin d’être là et d’avoir eu envie de regarder dans ces placards, de tomber sur ces cahiers. Après tout, pourquoi Rachel ne l’aurait-elle pas, elle-même, conduite à ce journal ? Fanny a senti comme une force qui la poussait vers cette chambre. Une auréole de mystère plane depuis toujours au-dessus de Rachel. Ce doit être le moment pour Fanny de lever le voile, de se rapprocher d’elle. Sans la trahir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ArlieRoseArlieRose   26 mai 2017
Contrairement à ce que tu penses, le roman policier est un genre de plus en plus noble, à mon avis, il s'est bien plus renouvelé que le roman traditionnel. Et les auteurs sont pour la plupart de vrais-grands-écrivains.
Commenter  J’apprécie          00
ArlieRoseArlieRose   26 mai 2017
Je me demande si j'aurais la force morale pour me battre contre des moulins à vent. En ce moment, je n'ai foi en rien et tout me paraît vain.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : roman familialVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1042 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre