AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Noël Arnaud (Éditeur scientifique)
ISBN : 2253147370
Éditeur : Le Livre de Poche (30/11/-1)

Note moyenne : 3.02/5 (sur 58 notes)
Résumé :
Pour égayer Les Temps modernes, où parurent à cinq reprises ces " Chroniques du menteur ", Vian proposait en particulier d'illustrer la très sérieuse revue avec des photos de pin-up.
C'est sans doute pourquoi, malgré l'appui de Jean-Paul Sartre qui appréciait l'humour et l'irrévérence du jeune écrivain, sa collaboration fut de courte durée. On apprendra dans ces Chroniques comment le Pape se proposait de canoniser Edith Piaf ; comment rallonger un film sans d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
isajulia
  04 juin 2013
Parues dans la revue Les Temps Modernes, ces Chroniques du menteur sont censées nous offrir toute la verve et l'humour de Boris Vian.
J'avoue qu'à certains moments, il faut le suivre dans son délire!
J'aime l'irrévérencieux mais là j'ai trouvé l'ensemble vraiment indigeste.
C'est bien écrit mais je n'ai pas du tout adhéré à cette manière d'en mettre plein la tronche à tout le monde et personne...
Mauvaise pioche, au suivant !
Commenter  J’apprécie          300
Diegocuesta
  23 mai 2015
Mauvaise note certes. Pas pour l'auteur : Boris Vian est une de mes idoles. Pas pour les chroniques : elles sont très bien écrites, originales, délirantes, avec le talent incroyable que l'on connait de Vian, un soupçon d'irrévérence et d'humour.

Non, le problème principal de cette compilation est qu'elle est très hermétique pour toute personne de ma génération (21 ans). Il faut parfaitement connaître le milieu culturel et politique de l'époque (fin des années 1940) pour comprendre toutes les subtilités, critiques de Boris Vian. Alors certes, ces chroniques devaient être incroyablement fraîches et cyniques à l'époque, mais autant dire que j'en ai malheureusement pas comprises beaucoup. du coup, beaucoup d'ennui...
[Cette chronique n'est pas un mensonge]
Commenter  J’apprécie          10
MuJo
  29 octobre 2012
Beaucoup de personnes citées dans ces écrits m'étaient inconnues. La première étape est donc de se lancer dans des recherches nécessaires pour la compréhension, parfois approximative, reconnaissons-le, de ces chroniques.
On aura donc compris que Vian balance, se cache derrière un humour pour crier, si ce n'est quelques vérités, son avis. L'humour subtile n'était d'ailleurs pas toujours son fort. J'ai trouvé des passages assez lourds.
Ces gens, cette période m'étant étrangers, sans doute suis-je incapable de comprendre certaines "subtilités", critiques, dénonces, voir insultes ...
En définitif, je ne me sens pas très concernée par ces chroniques, néanmoins formidablement rédigées.
Commenter  J’apprécie          10
Bruno_Cm
  14 février 2013
Trois étoiles uniquement par Respect et pour la dernière chronique sur les militaires. Mais au fond, n'en mérite que deux.
Commenter  J’apprécie          20
LucienRaphmaj
  28 novembre 2012
"Sartre m'a tuer" écrit Boris Vian dans cette compilation de ses chroniques pour les "Temps Modernes" diriger par ledit philosophe à l'oeil torve.
On trouve dans cet ensemble d'articles tout ce qu'il y a de rafraichissant chez Vian. Il n'y a pas à dire, tout le monde en prend pour son grade, et l'impertinence de Vian est encore plus délirante face au Jean-Sol Partre : la révision proposé du propre magazine des Temps Modernes, les attaques contre ses membres prestigieux, tout cela est tout simplement délicieux. On regrette que l'aventure n'ait pas été suivie...
Je recommande aussi fortement le "petit manuel d'anéantissement du militaire" placé dans ce recueil et qui, du Maréchal au soldat de deuxième classe, propose des solutions innovantes d'extinction de la classe guerrière...
Lien : http://www.senscritique.com/..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
isajuliaisajulia   14 avril 2013
Le Menteur, écrabouillé de joie à l'idée de retrouver ses lecteurs fidèles, s'excuse auprès d'eux de la longue durée de son silence, qu'il a occupé à tenter de se faire poursuivre pour outrage aux moeurs, à seule fin de prouver qu'il y en a encore (des moeurs).
Commenter  J’apprécie          60
MuJoMuJo   29 octobre 2012
Rappelons qu'Edith Piaf, autrefois la môme Piaf, vient de se faire anoblir par le Pape, moyennant l'enregistrement de Minuit, chrétiens avec Alix Combelle au ténor, et se nomme maintenant baronne Piaffe. C'est un caractère singulier de cette figure bien parisienne de dissimuler avec constace un réel talent sous des dehors de prétention.
Commenter  J’apprécie          20
genougenou   23 juin 2013
Il subsiste encore sur “notre terre” des individus dont la préoccupation majeure et les intérêts les plus affirmés sont de manger bien, de boire froid, de se divertir et de se reproduire
Commenter  J’apprécie          40
genougenou   03 août 2015
Si c'était à refaire, recommenceriez-vous? dit la chanson;
jamais on ne recommencerait, à moins d'être gâteux ou d'ignorer le goût de l'expérience.
Commenter  J’apprécie          50
MuJoMuJo   29 octobre 2012
Le Canard enchaîné est un organe puant, opportuniste, souvent drôle et Henri Jeanson est un effroyable poseur, un comme on n'en fait guère et qui a du talent une fois sur deux.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Boris Vian (90) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Boris Vian
Extrait de "L'Automne à Pékin" de Boris Vian lu par Denis Lavant. Editions Audiolib. Parution le 9 octobre 2019.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/lautomne-pekin-9782367627694
autres livres classés : humourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur l'écume des jours de Boris Vian

Comment s'appelle le philosophe du roman

Jean Sol Partre
Jean Pol Sartre
Sean Pol Jartre
Pean Sol Jartre

8 questions
2306 lecteurs ont répondu
Thème : L'Ecume des jours de Boris VianCréer un quiz sur ce livre