AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Guy Laforêt (Éditeur scientifique)
EAN : 9782253146629
343 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (30/11/-1)

Note moyenne : 3.21/5 (sur 24 notes)
Résumé :
C'est en 1950 que Boris Vian conçut le projet de ce Traité de civisme. Jusqu'à sa mort, il ne cessa plus d'accumuler les notes, les citations en vue de sa rédaction, qu'il n'eut pas le temps de mener à bien.
En dépit de son titre solennel, il ne s'agit nullement d'un de ces canulars dont se montrait friand l'auteur de J'irai cracher sur vos tombes et L'Equarissage pour tous.
S'appuyant sur d'immenses lectures, Vian y traite des grands thèmes sociaux e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Marti94
  13 avril 2020
Écrit dans les années 1950, je découvre le "Traité de civisme" de Boris Vian au moment où l'on fête le 100e anniversaire de sa naissance puisque c'est l'occasion de rappeler la diversité de son oeuvre. D'ailleurs, il n'est pas surprenant que le parolier du Déserteur ou de la Java de la bombe atomique soit l'auteur de ce traité. Car ici c'est le citoyen qui parle. Il propose une sorte de réquisitoire contre des problèmes majeurs qui hantent l'humanité notamment le travail oppressant qui rend impossible la création et la guerre sous toutes ses formes.
C'est un livre plus doctrinaire qu'analytique et je ne le rejoins pas toujours dans les solutions qu'il propose, en particulier quand il prône l'individualisme et rejette en bloc, méprisant, tout ce qui touche à la politique. Si Boris Vian privilégie les textes courts parce que « diluer les faits ne sauraient leur donner du poids », il admet aussi que c'est la paresse qui le tient éloigné de la politique.
Pour autant, sa haine excessive du parlementaire qu'il baptise parler-menteur ne m'a pas vraiment fait rire contrairement à ses propos sur le colonialisme car il trouve le ton juste et son humour est percutant.
Il faut dire qu'il est difficile de distinguer l'humour au sérieux parce que les sujets abordés sont plutôt graves.
Bref, il y a une ambiguïté volontaire dans ce qu'écrit Boris Vian et tout est bon pour jouer avec les mots. J'ai donc fait un peu le grand écart entre la critique loufoque et l'excellent.
Nicole Bertolt nous explique qu'il ne cessa de modifier et d'enrichir tout au long de sa vie ce recueil qu'elle a complété dans une nouvelle édition de 2015 par des écrits dans le même esprit que les textes fondateurs du collège de Pataphysique.
Les enjeux politiques, les problèmes sociaux et environnementaux ainsi que Boris Vian les soulève font écho aux préoccupations de 21ème siècle. Ce qui est donc certain, c'est que ce « Traité de civisme » est toujours d'actualité.
Lu en avril 2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Moulayee
  09 octobre 2018
Il s'agit plus d'un recueil de tout ce qui traînait dans les papiers de Boris Vian que d'une oeuvre construite avec un fil conducteur. L'oeuvre est d'ailleurs inachevée.
Fort intéressant néanmoins, probable que ce soit l'oeuvre qui nous dise le plus sur ce que pensait Vian de ce monde qu'il aimait travestir dans la fantaisie. Traite de civisme est à mi-chemin entre l'oeuvre philosophique, la réflexion politique et l'essai idéologique et tout ceci un peu dans le désordre.
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (2)
LeFigaro   09 juin 2015
Inachevé, le texte est composé d'un ensemble d'aphorismes, de notes et de petites chroniques. Il se donne à lire comme un petit manuel à l'usage de ceux qui veulent un avenir meilleur, où le progrès technique reste maîtrisé, où il se demande si la machine peut être méchante, où le travail et l'argent gardent leur juste mesure.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
LeFigaro   09 juin 2015
Inachevé, le texte est composé d'un ensemble d'aphorismes, de notes et de petites chroniques. Il se donne à lire comme un petit manuel à l'usage de ceux qui veulent un avenir meilleur, où le progrès technique reste maîtrisé, où il se demande si la machine peut être méchante, où le travail et l'argent gardent leur juste mesure.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
MoulayeeMoulayee   09 octobre 2018
Le monde est aux mains d'une théorie de crapules qui veulent faire de nous des travailleurs, et des travailleurs spécialisés, encore : refusons... Sachons tout... Soyez un spécialiste de tout. L'avenir est à Pic de la Mirandole.
Commenter  J’apprécie          60
coco4649coco4649   23 juin 2016
Avez vous remarqué qu'on dit rendre la justice ?
Ils l'ont donc prise ?
Alors on nous fait juger par des voleurs ?

Boris Vian est parti le 23 juin 1959.
Commenter  J’apprécie          80
genougenou   03 août 2015
La foi soulève des montagnes mais les laisse joyeusement retomber sur la tête de ceux qui ne l'ont pas.”
Commenter  J’apprécie          100
genougenou   03 août 2015
La femme est ce que l'on a trouvé de mieux pour remplacer l'homme quand on a la déveine de ne pas être pédéraste.
Commenter  J’apprécie          60
genougenou   03 août 2015
Pour que le travail s'accomplisse avec intérêt, voire plaisir, il faut en supprimer le caractère obligatoire.
Commenter  J’apprécie          50

Lire un extrait
Videos de Boris Vian (96) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Boris Vian
Découvrez le deuxième épisode du tout nouveau podcast des éditions du Masque : Conversation dans le noir. Chaque jeudi, nous vous proposons une conversation téléphonique entre éditrice et auteure, à écouter sur l'ensemble de nos réseaux sociaux. Dans cet épisode, Nathalie Sauvagnac se livre dans une conversation très touchante autour de la norme, des marges, mais aussi de son roman Les Yeux fumés et de la littérature en temps de confinement. Nous vous souhaitons une bonne écoute !
Extrait lu : https://www.editions-jclattes.fr/sites/default/files/webmaster/lyf.pdf Oeuvres citées : Colette Philippe Djian Virginie Despentes Claire Castillon Charles Bukowski Salinger Boris Vian Kate Tempest
CRÉDITS : Conversation dans le noir est un podcast des éditions du Masque. Réalisation : Paul Sanfourche. Générique : Longing - Joachim Karud.
+ Lire la suite
autres livres classés : CivismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur l'écume des jours de Boris Vian

Comment s'appelle le philosophe du roman

Jean Sol Partre
Jean Pol Sartre
Sean Pol Jartre
Pean Sol Jartre

8 questions
2407 lecteurs ont répondu
Thème : L'Ecume des jours de Boris VianCréer un quiz sur ce livre