AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2212567375
Éditeur : Eyrolles (21/09/2017)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 15 notes)
Résumé :
[LIVRE RÉSERVÉ A UN PUBLIC AVERTI (ÉROTIQUE)]

Quand on est ado, on se dit que la première fois, ça va être génial. Mais on a peur, on angoisse de ne pas savoir faire, de ne pas y arriver, d avoir mal... Ce recueil de nouvelles présente ainsi, à hauteur d adolescent, seize facettes de cette « première fois » omniprésente dans les corps et les esprits, avec douceur, délicatesse, humour, poésie, tendresse... et érotisme. À l inverse des images envahissan... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
NicolasFJ
  01 février 2018
(Attention, il s'agit d'un recueil de nouvelles, et non d'un roman comme le clame la couverture.)
Une excellente préface explique qu'il est temps de briser les clichés extrêmes (d'un côté les fantasmes de jouissances absolues venus du porno, de l'autre les avertissements flippants des institutions) en offrant une palette d'histoires toutes uniques.
L'idée est bonne, mais au final on se retrouve avec des nouvelles qui re-donnent ces deux sons de cloches ! Un texte accumule toutes les horreurs possibles (la première fois qui se transforme en viol, la fille tombe enceinte illico, et on lui a même peut-être transmis une maladie) puis le suivant ressemble à une scène de porno (la fille soumise au corps parfait qui exauce les voeux du gentil garçon timide), etc.
Alors bien sûr, il ne faut jamais arrêter la prévention, et il faut rappeler qu'il est surtout question de plaisir, mais j'aurai aimé trouver quelque chose de plus équilibré et humain, plutôt qu'en revenir à ces deux extrêmes déjà bien connus.
Heureusement, quelques idées sortent du lot.
"Toutes les connes s'appellent Manon" prend le point de vue d'une ado musulmane qui se sent écartée du débat, comme si sa religion suffisait à son éducation sexuelle.
"Mike le bûcheron" retourne joyeusement les clichés porno pour démontrer leur nocivité.
Plusieurs histoires amènent des thèmes lesbien et gay trop souvent mis de côté.
On a même le droit à quelques textes hors-sujets, histoire de ne pas être trop répétitif (la 1ère fois... à trois, la 1ère fois... en étant amoureux, etc.), à de la dystopie, et à un ado zombie réduit à atteindre l'excitation de manière cérébrale.
En général le style est souvent fluide, les textes sont très courts et accessibles. La lecture est agréable, même si sur le fond je m'attendais à quelque chose de plus original.
Je retiens tout particulièrement le texte de Clémentine Beauvais, qui parvient à raconter la chose avec un langage ado et un humour irrésistible, tout en nous brisant le coeur dans un final qui rappelle à quel point cette première fois fascinante et terrifiante est avant tout un jeu entre sensations corporelles et émotions bouillonnantes.

Merci à Babelio et aux éditions Eyrolles pour cette lecture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Athanase45
  16 novembre 2017
Quelle bonne idée que ce recueil de nouvelles écrites à parité stricte par 8 auteurs et 8 autrices jeunesse, et coordonné par Manu Causse et Séverine Vidal ! Tous ont su restituer les peurs, les émotions et le si vif désir éprouvés par les adolescent.e.s lors de leur « première fois ». On aura compris qu'il ne s'agit ici ni du premier tour de manège, ni même de la première cigarette fumée en cachette.


C'était une bonne idée car entre les manuels de SVT assortis de manipulations de préservatif sous l'égide de l'infirmière scolaire et les images gavantes de YouPorn, il y a assurément place pour des récits initiatiques racontant sans fards et sans complaisance ce passage obligé vers l'âge adulte. Bien des romans pour la jeunesse l'évoquent, mais pas avec cette concentration et cette intensité. Dans ce livre, qu'on pourrait qualifier de « spécialisé », on ne pense qu'à ÇA, comme 100 % des ados à partir d'un certain âge !


Dans sa préface, Alain Héril, psychanalyste, rappelle une évidence : « la première relation sexuelle marque une sortie définitive de l'enfance ». Soulignant que l'âge moyen du premier rapport n'a guère varié depuis trente ans – 16 ans et trois mois pour les garçons, 16 ans et 6 mois pour les filles – il prend soin aussi de souligner qu'il n'y a pas – et c'est heureux - de mode d'emploi universel de la chose…


A quel point chaque expérience est singulière, côté fille comme côté garçon, les 16 histoires en fournissent la plus parfaite des illustrations. Chaque auteur.e a choisi un angle original, parfois même une forme audacieuse, à l'instar de Clémentine Beauvais qui imagine une discussion entièrement par sms, coupures de réseau incluses, entre deux amies, l'une, en camping dans un trou perdu, qui raconte son « expérience » à l'autre, dévorée par l'impatience de savoir ce que sa copine a vécu. C'est constamment comique et très sérieux à la fois. Antoine Dole, lui, a construit une vraie nouvelle avec sa chute, « la goutte de lumière » finale, chère à Barbey d'Aurevilly, qui fait relire instantanément toute l'histoire depuis le début. Il y a des premières fois en rêve sinon de rêve, d'autres manigancées à trois et qui finissent à deux, il y a un miroir qui raconte, il y a une première fois qui tourne en prochaine fois, des initiatrices providentielles pour garçons timides, clichés de la suédoise blonde avec accent ou de la grande soeur de la copine, etc.


On saura gré à ces jeunes écrivaines et écrivains non seulement d'avoir appelé un chat un chat, sans périphrase pudibonde, mais encore d'avoir enchâssé leurs jeunes chats et chattes dans de vraies rencontres, fussent-elles un peu foireuses, notamment celles qui se déroulent à la faveur de soirées lycéennes, abondamment enfumées et alcoolisées pour noyer le poisson. Sur le sujet, on les créditera aussi d'avoir raconté des histoires sans nous raconter d'histoires : la première fois est une aventure intensément désirée ET une épreuve redoutée. Elle ouvre pour la vie entière une boîte de Pandore, celle de la libido, de ses joies et de ses errances. Elle peut se passer assez mal, sans vrai consentement côté fille – mais on pourrait parler aussi de la pression de conformisme macho qui s'exerce sur les garçons. A quoi consentent-t-ils, eux aussi ? Un ou deux récits ont ici valeur de conte d'avertissement, en particulier Mon beau miroir, d'Emmanuelle Urien. C'est pourquoi chaque jeune lecteur et lectrice pourra en tirer des leçons utiles, même si sa première fois à lui ou à elle, avec toute sa force et toute sa singularité, viendra à coup sûr les balayer.


Quant aux lecteurs adultes – tout ce qui se passe ici est évidemment hors de leur regard et de leur juridiction - ces récits réactiveront sûrement leurs souvenirs et leur feront peut-être reconsidérer la manière dont leur propre première fois a pu éclairer ou assombrir, en tout cas colorer encore aujourd'hui, la suite de leur vie sexuelle et amoureuse.


16 nuances de première fois, coordonné par Manu Causse et Séverine Vidal propose, dans l'ordre d'apparition des textes de : Clémentine Beauvais, Benoît Broyart, Hélène Rice, Arnaud Tiercelin, Antoine Dole, Emmanuelle Urien, Axl Cendres, Manu Causse, Rachel Corenblit, Cécile Chartre, Driss Lange, Taï-Marc le Thanh, Gilles Abier, Sandrine Beau, Chrysostome Gourio et Séverine Vidal. Ce livre est publié aux éditions Eyrolles (190 pages, 14,90 €)
Lien : http://littejeune.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
cathulu
  14 octobre 2017
J'ai hésité à lire ce recueil de nouvelles par crainte de me sentir voyeuse, mais la diversité des auteur-e-s et des points de vue a su me convaincre de passer outre.
Le texte d'ouverture de Clémentine Beauvais l'échange de textos à la fois crus, tendres et humoristiques entre deux amies dont l'une va connaître sa première relation sexuelle est une pure merveille de justesse.
Certaines nouvelles sont plus sombres, n'hésitant pas à dénoncer la manière dont certaines filles acceptent de se laisser humilier par le machisme ordinaire des garçons de leur âge : être qualifiée de « baisable » doit être considéré comme un compliment, ou les mythes qui ont toujours cours, comme celui du fait de ne pas pouvoir tomber enceinte lors du premier rapport sexuel. Une naïve jeune musulmane amoureuse en assumera seule les conséquences.
Emmanuelle Urien, dans un texte puissant expose toutes les ambiguïtés d'une relation imposée à une jeune fille. Relation racontée par le biais d'un miroir, témoin impuissant qui clôture le récit par une conclusion cynique et malheureusement juste.
Axl Cendres ,quant à lui, dynamite avec humour le fantasme majeur de l'hétéro de base et Rachel Corenblit celui des stéréotypes des contes de fées.
Avec Driss Lange c'est une jeune femme musulmane qui s'exprime. Abusée par un mythe ayant toujours cours : celui de ne pas tomber enceinte la première fois, la jeune fille naïve et amoureuse, devra en assumer seule, ou presque, les conséquences.
Récits fantastiques, d'anticipation, ancrés dans le réel, chacun trouvera son bonheur dans ces textes forts, souvent émouvants où les relations homosexuelles masculines sont évoquées à deux reprises, mais jamais les féminines. Les lesbiennes resteraient-elles encore invisibles ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
cecilepetit
  31 janvier 2018
[OUVRAGE REÇU A L'OCCASION DE LA MASSE CRITIQUE]
Lors de la dernière masse critique consacrée à la littérature, "16 nuances de première fois" a été le seul livre que j'avais sélectionné ; j'ai donc été ravie d'avoir été tirée au sort, et je tiens à remercier l'équipe Babelio ainsi que les éditions Eyrolles pour leur envoi.
"16 nuances de première fois", ce sont 16 nouvelles écrites par 16 auteurs jeunesse, toutes consacrées à la ou les premières relations sexuelles, les interrogations qui en découlent, les angoisses, mais aussi la découverte de l'autre et celle de soi.
Les nouvelles sont variées et agréables à lire : des impressions échangées par texto entre deux copines à l'amour naissant entre deux garçons, en passant par une nouvelle d'anticipation décrivant un monde où l'amour est prohibé, les pages défilent rapidement.
Une des questions que je me posais, en lisant ce livre, était : à partir de quel âge conseiller ce recueil de nouvelles ? En préface, le psychanalyste et sexothérapeute Alain Héril explique que "16 nuances de première fois" est avant tout à destination des adolescents, car "la première relation sexuelle est un moment crucial de la sexualité d'un être humain" et que, bien entendu, il n'y a pas une mais des multitudes manières de l'appréhender. Selon moi, cet ouvrage serait à conseiller aux ados à partir de 14 ou 15 ans, car les questions soulevées dans l'ouvrage commence à être au centre des préoccupations des jeunes vers cette tranche d'âge. Mais bien sûr, personne n'a la même maturité au même âge, ce qui complique la tâche.
En bref, j'ai passé un bon moment de lecture et je pense que ce type d'ouvrage pourra en rassurer plus d'un !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
trust_me
  05 décembre 2017
Ah, la première fois ! Un grand moment tant attendu, souvent angoissant. Peur de mal faire, peur de ne pas savoir s'y prendre, peur de ne pas être à la hauteur. Tellement de questions avant, tellement de questions qui restent en suspens après. Que ce soit une déception ou une révélation, ça reste un passage initiatique important. Comme le dit joliment le psychanalyste Alain Héril dans la préface, « c'est l'apprentissage de l'abandon de soi-même aux mains et au regard d'un autre qui, même s'il est choisi, reste un étrange étranger. »
Les seize nouvelles de ce recueil balaient un spectre très large de premières fois. Celle que l'on raconte à sa meilleure copine par texto, l'inattendue guidée par une experte, la première fois entre garçons, la traumatisante, qui n'est rien d'autre qu'un viol, celle que l'on fantasme et qui ne se passe évidemment pas comme prévue, celle qui est la première d'une longue série, celle qui se déroule dans un futur flippant, celle qui pourrait déboucher sur une grossesse forcément non désirée, celle dont on se rappelle au crépuscule de sa vie malgré les décennies passées, celle qui suit un coup de foudre, impulsive, foudroyante… Des premières fois d'ados uniques, inoubliables.
Un recueil riche de quelques unes des plus belles plumes de littérature jeunesse actuelle, d'Antoine Dole à Manu Causse en passant par Séverine Vidal, Axl Cendres, Clémentine Beauvais ou encore Sandrine Beau. Mention spéciale aux princesses imaginées par Rachel Corenblit, à la malice de Gilles Abier et au culot de Cécile Chartre.
16 nuances à mettre entre les mains de celles et ceux qui s'interrogent ou appréhendent la première fois, qui la redoutent et s'en font une montagne ou qui, tout simplement, manquent de repères, parce que l'entrée en sexualité ne va pas de soi et représente un saut dans le vide aussi grisant qu'intimidant.

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

critiques presse (1)
Actualitte   14 février 2018
Ce recueil de nouvelles parfois tendres, parfois cruelles, a pour thème les premières amours adolescentes. Toutes les situations sont traitées : des réussites, des échecs, des découvertes, hétérosexuelles ou homosexuelles, à deux ou plus…
Lire la critique sur le site : Actualitte
Videos de Séverine Vidal (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Séverine Vidal
Séverine Vidal - Nos coeurs tordus
autres livres classés : sexualitéVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox



Quiz Voir plus

la meilleur nuit de tout les temps

Comment s'appelle la copine de Raphaël ?

Sarah
Pauline
Colombe
Rachel

3 questions
18 lecteurs ont répondu
Thème : La meilleure nuit de tous les temps de Séverine VidalCréer un quiz sur ce livre
.. ..