AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2747068625
Éditeur : Bayard Jeunesse (01/03/2017)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 91 notes)
Résumé :
Nouveau venu au collège Georges-Brassens, Vladimir, dit Vlad, a les genoux qui se cognent et les mouvements désordonnés d'un pantin désarticulé. Handicapé de naissance, et passionné de cinéma, il est aussi drôle, sensible et généreux, et audacieux. Lou est séduite et Vlad tombe amoureux. Mais Lou sort avec le beau Morgan...



Nouveau venu au collège Georges Brassens, Vlad a les genoux qui se cognent et les mouvements désordo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (86) Voir plus Ajouter une critique
book-en-stock
  07 avril 2018
Un roman jeunesse écrit à quatre mains et mettant en scène une diversité de personnages attachants au possible.
Rentrée au collège Georges Brassens où s'ouvre cette année une classe ULIS (Unité Localisée pour l'Inclusion Scolaire) destinée à accueillir des élèves handicapés. Vlad fait des gestes désordonnés et marche avec une canne, Mathilde est en fauteuil roulant, Dylan est trisomique. Mais il y a aussi le Principal-adjoint qui a besoin de ses séries pour tenir le coup, Saïd qui se défoule en pratiquant la boxe, puis les deux jumelles, Lou, Mathis… et quelques autres.
Le lecteur va suivre leurs histoires d'amitié, d'amour (heureux et/ou déçu), leurs rêves et leurs espoirs.
Le thème principal est le handicap, suivi de très près par la confiance en soi et l'amour. le ton est humoristique avec de belles réparties mémorables. Les auteurs traitent de sujets sérieux tout en faisant rire le lecteur et en dédramatisant complètement le propos. Oui on parle des handicapés mais au final qui est le plus handicapé quand il s'agit de croire en ses rêves, d'agir pour se dépasser, de réaliser un voeu cher ? le propos devient vite universel et touche tout un chacun. La panoplie de caractères est vaste et permet à chacun de se retrouver à un moment ou un autre de l'histoire. La fin est un « happy end » mais pourquoi pas ? le ton enjoué demeure jusqu'au bout parce que le message est : « pas facile mais en y croyant cela devient plus simple ! Ne pas baisser les bras, essayer ! » beau message pour nos jeunes lecteurs non ? Une histoire qui fait positiver sur la vie, qui nous pousse à penser positif, à modifier un peu notre regard sur les autres mais également sur nous-mêmes, ça ne peut pas faire de mal.
Un roman qui met du baume au coeur ! merci aux auteurs !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Bazart
  25 novembre 2017
Nos coeurs tordus, est un roman atypique qui fait suite à une histoire de Séverine Vidal parue en 2014, complétée par Manu Causse pour donner des points de vue différents, alternatifs à celui de Vlad. ceux des enfants d'un collège ULIS pour l'inclusion scolaire , des individus qu'on ne rencontre pas souvent dans la littérature jeunesse.
Belle histoire d'amitié. et d'amour le livre est composé d'une belle galerie de portrait vraiment réaliste et réjouissante
Nos cooeurs tordus aborde les thèmes différence et du handicap à l'adolescence , de la tolérance et de l'acceptation de soi et des autres avec une sincérité touchante, et une écriture qui alterne réalisme et poésie urbaine.
Ma fille qui n'a que 8 ans et pas forcément le public cible pour cette histoire plus pour les 12/13 ans a beaucoup aimé cette " trop belle histoire d'amour qui fait rêver ou même les handicapés trouvent l'amour"!

Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          240
Lire-une-passion
  15 mars 2017
Dès que j'ai reçu ce livre, je dois dire que j'ai été intriguée. Et après toutes les lectures de l'imaginaire que j'avais lu, j'avais besoin d'un livre détente, sans prise de tête et facile à lire. Et je ne me suis pas trompée. En plus de tous ces adjectifs, ce fut aussi un livre doudou rempli de tolérance, d'amour et d'amitié.

Vladimir, dit Vlad, fait sa rentrée dans un nouveau lycée. Mais il n'est pas comme tout le monde, du moins en apparence. Il a les genoux qui se cognent, est obligé de se déplacer avec une canne (qu'il change suivant ses envies du jour) et est un fan incontesté du cinéma. Il croise très vite la route de Lou, qui est charmée. Mais voilà, Lou est en couple avec Morgan…

Dès les premières pages, on sait d'avance dans quoi on s'engage et on sait immédiatement que ce livre sera particulier par le thème qu'il aborde. Il est vrai que je n'ai pas l'habitude de lire des livres de ce genre, pas parce que je n'aime pas, mais tout simplement parce que je ne sais pas comment réagir face à ce genre de thème et encore moins en parler ensuite. Mais avec ce livre c'est tout le contraire qui s'est passé. Dès le départ, j'ai su que je passerai un bon moment de lecture, car les auteurs, au lieu de s'apitoyer sur un handicapé, on voulu faire passer cette maladie sous le ton de l'humour.

En effet, Vlad est un jeune garçon qui, certes, sait qu'il est malade, mais qui n'en prend pas ombrage. Il vit chaque jour comme si c'était le meilleur, et quand il parle de sa maladie, c'est toujours avec humour et dérision. Il se moque de lui-même et arrive, de ce fait, à apaiser ceux qui se trouvent en face de lui et à les mettre à l'aise. Grâce à son caractère, il véhicule un message très important : être handicapé n'est pas une tare. Être handicapé ne veut pas dire ne rien pouvoir faire. Car oui, certes, il est bien embêté avec ses jambes qui se cognent constamment, mais il n'en oublie pas de vivre pour autant, bien au contraire.

D'autant plus qu'il est très bien entouré. Tout d'abord Lou, la jeune fille qu'il rencontre en premier. Elle ne s'attarde pas sur son handicap et le voit comme une personne « normale » mais surtout, le pousse petit à petit vers le cinéma qui est sa passion première. Ensuite, vient Saïd. Certes, leur première rencontre n'est pas la meilleure qui soit, mais en quelques secondes, Vlad arrive à l'approcher et à partir de cet instant, une profonde amitié va naître. Lui aussi va être important pour Vlad et son projet de cinéma. Ensuite arrive Mathilde. Elle aussi handicapée et en fauteuil roulant, va prendre une part importante dans ce récit. Néanmoins, contrairement à Vlad, elle est en colère. Contre elle-même, parce qu'elle ne peut pas faire ce que font les adolescentes de son âge, et contre les autres qui ne font pas attention à elle. Elle est touchante dans le sens où on comprend sa colère et sa peine et qu'on a envie de serrer contre nous.

L'intrigue en elle-même ne se concentre pas que sur le handicap. le point principal de ce roman c'est le cinéma mais aussi l'amitié et la tolérance. À travers ce roman, les auteurs font passer un très beau message : ne pas se fier qu'au physique, mais aussi au mental des gens. Ce n'est pas parce que certains ne peuvent pas faire telle ou telle chose, qu'ils sont des incapables. Et Vlad nous le prouve avec sa force mentale qui est décuplée au fil des pages. le tout est teinté de beaucoup d'humour et de dérision et de moments très touchants entre les personnages.
​En résumé, c'est un petit roman que j'ai adoré découvrir et qui m'a beaucoup touchée grâce au message qui véhicule. Vlad pousse au respect le plus total et prouve que même handicapé, on peut avoir des rêves et toucher de près les étoiles. Une lecture qui fait du bien, loin d'être déprimante et un livre doudou qui casse les préjugés que certains peuvent avoir.

* Je remercie Bayard pour leur confiance ! *
Lien : http://lire-une-passion.weeb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
ValHou57
  14 avril 2017
Dans ce roman nous allons suivre des protagonistes pas comme les autres.
En effet, ils sont plusieurs à avoir un handicap, qu'il soit moteur ou mental.
A l'occasion de l'ouverture d'une section spécifique (ULIS) qui leur ait dédiée dans un collège basique, nos héros vont se rencontrer et nouer des liens. On va les suivre tout au long de l'année scolaire et vivre avec eux leur quotidien, leurs échecs, leurs réussites, leurs espoirs et leurs doutes.
Vlad est un garçon qui souffre d'un handicap moteur depuis sa naissance et n'a jamais pu marcher sans l'aide d'une canne. C'est un passionné de tout ce qui touche à l'univers cinématographique et accepte le pari fou de réaliser un court-métrage avec ses nouveaux amis pour ainsi espérer gagner le concours.
Il est vif d'esprit, intelligent, débrouillard, gentil, généreux, sérieux et terriblement attachant. Par moment, il est aussi à fleur de peau et en proie aux doutes donc on ne peut qu'avoir envie que les choses s'améliorent pour lui. C'est un garçon plein de compassion et qui essaye de se donner les moyens d'atteindre le but qu'il s'est fixé.
J'ai vraiment adoré ce personnage et me suis très vite attachée à lui. J'ai vécu intensément cette histoire comme si au final, c'était quelqu'un de mon entourage que j'avais envie d'aider et de chouchouter.
Saïd est un garçon turbulent qui aime semer la zizanie en cours. Il est habitué à rendre visite au Directeur dans son bureau. Un beau jour celui-ci lui propose un accord pour le moins surprenant...
Lors du discours de bienvenue, il va remarquer Vlad et se dire que soit il est extrêmement courageux, soit complètement fou pour oser parler comme ça au Directeur. Une chose en entraînant une autre, les deux jeunes garçons vont se rapprocher et nouer une très belle amitié.
Saïd ne souffre d'aucun handicap, c'est simplement un adolescent rebelle qui a bien du mal à canaliser son énergie dans quelque chose de productif. Etre en présence de ces élèves hors du commun lui apportera bien plus que ce qu'il aurait pu espérer.
Au fil du temps il devient plus abordable, respectueux, gentil, joyeux, drôle et même avenant. Il s'impliquera dans un projet et nous montrera de quoi il est réellement capable, pour peu qu'il s'en donne la peine.
C'est sans doute le personnage dont l'évolution est la plus saisissante.
Lou est une jeune fille douce, jolie et fort sympathique. Quelque chose l'intrigue dans la venue des nouveaux élèves et elle n'hésitera pas à se rapprocher d'eux pour faire connaissance. Elle sort avec Morgan, le beau gosse du lycée, sportif, un brin prétentieux et agaçant.
Son arrivée dans le groupe va créer une réelle cohésion qui fait plaisir à voir. Lou y apporte la joie et la bonne humeur. Elle est fougueuse, revigorante et n'hésites pas à taper du point sur la table si nécessaire.
Le gros point positif de ce roman sont les personnages. Ils n'ont rien en commun, n'étaient pas spécialement amenés un jour à se rencontrer et encore moins être amis ou tomber amoureux et pourtant! le mélange de toutes ses personnalités est savoureux et j'ai adoré ce roman.
Ce roman est frais, divertissant, intéressant et le thème du handicap y est exploré avec intelligence, sans prétention ni drama.
Les auteurs nous posent simplement les faits et nous prouve que peut importe sa santé ou sa condition physique, on est capable de mener à bien des projets si on s'en donne les moyens et que l'on y croît.
Les plumes sont fluides, délicates et addictives à souhait. On a envie de savoir comment les choses vont évoluer pour nos protagonistes, si ils vont y arriver, si les sentiments peuvent-être réciproques, etc...
Ce roman est une belle leçon de vie! Nos héros sont handicapés certes, mais ils ne passent pas leurs journées à se plaindre quand certains les passent à râler pour un oui ou pour un non. Malgré tout ils croquent la vie à pleines dents et savent saisir les opportunités qui se présentent. Ils sont comme tout le monde, ils ont des rêves, des attentes, des périodes ou ça ne vas pas, d'autres où ils ont envie de sauter de joie, des désillusions et tout ce qui rythme la vie d'un être humain.
C'est un message de tolérance. Derrière les apparences peuvent se trouver des êtres hors du commun qui apporteront la lumière dans votre quotidien, pour peu qu'on leur laisse une chance.
Une lecture que je recommande à tous, petits ou grands, de 10 à 100 ans!
En résumé, une excellente lecture. J'ai adoré les personnages, le contexte, l'intrigue et les plumes des deux auteurs. le tout est magnifiquement et subtilement mené. Un récit sur la différence qui prouve que la tolérance peut nous apporter beaucoup de choses positives. Un livre à mettre dans les mains du plus grand nombre de lecteurs et dès 10 ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
kateginger63
  14 décembre 2017
Je destinais en premier lieu ce roman à une de mes filles (13 ans) qui lit d'habitude que de la fantasy.
Pour l'instant elle ne l'a pas encore lu mais la couverture très colorée lui a donné envie de lire le résumé. Sa réaction sur l'handicap m'a fait sourire "quoi? un sujet si difficile? j'aurais pas osé écrire là-dessus! Tu penses que ça parle aussi de la souffrance?"
Bref, d'après moi, ça doit cogiter! Je le laisse dans sa bibliothèque bien en vue...on verra!
Moi je l'ai lu. le rythme est fluide, bien écrit, accessible aux jeunes ados.
J'ai travaillé quelques temps parmi de jeunes handicapés moteur. Je connais assez bien le milieu soignant (mais pas familial). Je trouve que le roman explique bien l'handicap et apporte un message de bienveillance et de tolérance.
L'atmosphère générale est joyeuse , grave quand il le faut et les situations sont décrites avec humour. Je le conseille bien sûr aux ados pour une ouverture d'esprit et permettre une autre lecture plus mature et d'une sensibilité différente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
E_SE_S   19 août 2017
- Alundeissi.
Elle me regarde d’un air surpris :
- Ca veut dire quoi ?
- Ca veut dire… Ca veut rien dire. C’est pas du Crypto, c’est autre chose. C’est… une langue avec un seul mot. Un mot tout court, tout simple, pour dire à côté de toi je me sens bien, en même temps tout retourné et tout calme. Et j’aimerais qu’on reste comme ça longtemps, longtemps, parce que je ne sais pas quoi dire ni quoi faire, mais que je ne veux pas que ça s’arrête, jamais. Et le même mot voudrait dire quand je suis avec toi j’ai envie de changer pour te plaire, mais pas changer-changer, je veux rester moi-même et te plaire comme ça, juste changer les trucs que je fais pour éloigner les autres quand ils se rapprochent trop, parce qu’avec toi pas besoin, tu ne seras jamais trop près de moi. Et puis aussi maintenant que j’ai balancé tout ça je suis comme un con si tu t’en vas, mais tant pis parce que si j’avais tout gardé sur le cœur je crois que j’en aurais crevé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
FLaureVerneuilFLaureVerneuil   13 décembre 2017
Et comme chaque matin, elle ne voit pas les genoux cagneux, les hanches en vrille, le dos en virage et les doigts crochus. C'est ça, l'amour d'une mère. Ça me tient debout.
Maman elle aime pas qu'on dit trisomie et surtout pas mongolien qui est un gros mot, elle dit que je grandis pas comme les autres.
Parfois, je me sens reptile étrange, arbuste tordu, monstre blessé". … "Alors, je me sens puma libre, danseur fou, beau gosse irrésistible.
Qu'elle me voit au-delà des apparences, qu'elle oublie mon handicap à moi : la peau bronzée, les cheveux frisés, le nom qui sent le bled.
Lou ne me regarde plus, collée à Morgan, qui me traite comme si j'étais le fruit des amours d'un bulot et d'une crotte de caniche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
fannfann   07 janvier 2018
Parfois, la colère est bien là.
Parce qu'il faut la traverser, cette phase où on est en colère contre le handicap, où on trouve que c'est trop injuste - pourquoi c'est tombé sur moi, pile,à cause d'un cordon ombilical autour du coup à l'accouchement qui m'a privé d'oxygène et entraîné des séquelles irrémédiables. Parfois, la hargne passe, je ne sais pas pourquoi mais c'est reposant. Je n'en veux plus à tout le monde, à mes parents, aux médecins qui ne sont pas des magiciens, aux instits et aux profs qui, en voulant me protéger, m'empêche d'avancer. [...]
Maintenant, j'accepte l'idée de mon handicap, l'idée de ma vie, je lui trouve un sens.Je prends tout : ce qui est bon, ce qui ne l'est pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
mickaelinecunymickaelinecuny   09 novembre 2017
Je descends lentement les escaliers. Maman est déjà devant son café.

Elle a encore plus le trac que moi. Je le sais bien.

Alors, j’arrive tout souriant et je me plante là.

Maman me couve de son petit regard approbateur, comme toujours. Ma plus grande fan.

Elle voit mon jean tout propre, mes cheveux en vrac mais pas trop, mon T-shirt le plus classe. Son Vlad à elle, mais équipé pour affronter le regard des autres.

Et comme chaque matin, elle ne voit pas les genoux cagneux, les hanches en vrille, le dos en virage et les doigts crochus. C’est ça, l’amour d’une mère. Ça me tient debout
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ValHou57ValHou57   14 avril 2017
Sales menteurs. Un handicap, c'est une tragédie, c'est tout. Une putain de tragédie. Imagine une fille qui au lieu d'être fière de ses guibolles interminables, au lieu de s'engueuler avec sa mère sur la longueur des jupes qu'elle peut porter, doit cacher ses cuisses sous une couverture - ses deux cuisses inutiles, racornies, ses deux cuisses de squelette boudiné. Parce que même une jupe longue, même un pantalon ample ne suffirait pas à masquer la réalité : ses jambes, elles sont atroces. A faire hurler les gens comme dans les mauvais films d'horreur. Quand ils n'éclatent pas de rire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Séverine Vidal (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Séverine Vidal
Séverine Vidal - Nos coeurs tordus
autres livres classés : handicapVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Testez vous sur Nos Coeurs Tordus

Après quelle situation Vladimir (Vlad) rencontre Lou ?

Après s'être fait harcelé
Après être tombé publiquement
Après s'être fait collé

10 questions
14 lecteurs ont répondu
Thème : Nos coeurs tordus de Séverine VidalCréer un quiz sur ce livre
. .