AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2357610905
Éditeur : FLBLB (20/08/2015)

Note moyenne : 3.56/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Depuis des dizaines d’an­nées, José­phine, grand-mère cente­naire de l’au­teur, raconte la vie de son amie Pauline, digne d’un roman de Victor Hugo. L’hé­roïne, petite bonne dans le Paris 1900, fricote avec un beau mous­ta­chu qui dispa­raît après l’avoir mise enceinte. Contrainte d’aban­don­ner sa fillette, elle rencontre un homme de trente ans son aîné, qui se laisse atten­drir par son histoire et qui l’aide à récu­pé­rer l’en­fant…

Enre­gis­trant s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
mariech
  09 janvier 2016
Dans l'album Pauline à Paris , Benoît Vidal met en scène sa grand-mère qui a actuellement 106 ans.
Depuis toujours l'auteur est bercé par les histoires de sa grand - mère , par son talent de conteur .
Il a toujours aimé faire un travail de mémoire , il a fait un travail de recherche généalogique quand il avait 20 ans .
Il est fasciné par ce que lui raconte sa grand- mère , ces histoires d'un temps révolu , les témoins de l'époque sont décédés depuis longtemps .
Dés 1996 , il enregistre sa grand - mère , celle - ci va lui raconter plusieurs fois la même histoire celle d'une amie partie vivre à Paris , son histoire est bien entendu rocambolesque, pleine de clichés sur l'époque
Un jour bien entendu l'auteur commence à se poser des questions sur la véracité des récits de sa grand mère , il lui semble que certains événements ressemblent un peu trop au style lyrique de Victor Hugo , surtout dans son roman Les misérables .
L'auteur entreprend donc des recherches sur internet , il fait des découvertes inattendues , recoupe les infos et le récit entendu plusieurs fois .
Il réalise alors beaucoup de choses sur le pouvoir de nos souvenirs , sur la mémoire , la plupart des histoires de sa grand mère se passent quand elle a 10 ans elle - même , elle n'invente pas , elle raconte , elle croit à ses histoires et ça c'est le plus important .
J'ai vraiment bien aimé cette analyse , c'est universel me semble - t - il , j'ai moi -même repensé aux souvenirs de famille que m'avait raconté mon arrière grand mère , ils sont différents de ceux de ma mère et ça m'a troublé .
Mais existe - t - il une vérité ? Non , nous dit l'auteur , il est impossible et tant mieux de connaître la vie de quelqu'un , chacun connait une partie de l'histoire .
Voyez les frères et les soeurs , ils n'ont pas le même vécu ,le même regard sur leur enfance et c'est fascinant .
C'est le côté qui m'a le plus intéressé , la transmission des histoires grand - mère , petit fils , quelle chance pour lui d'avoir une grand - mère qui a traversé un siècle entier , et maintenant l'auteur rend hommage à là grand - mère , à son tour .
Je pense tout à coup à l'autre grand - mère de l'auteur qui évoque également , celle - ci préfère ne rien raconter du passé parce que dit -elle , elle est seule , les évènements elle n'a plus personne pour en parler , elle les oublie .
On se heurte alors au silence de la personne , on ne peut pas obliger quelqu'un à raconter ses souvenirs et puis ceux - ci tombent dans l'oubli .
Il me semble que c'est le cas dans la plupart des familles et un jour il est définitivement trop tard , nos restons avec nos questions sans réponse .
Il me semble que de plus en plus de personnes aujourd'hui ont envie de faire des recherches sur leur famille , peut être est ce la contrepartie des liens qui se distendent de plus en plus .
Une petite réserve tout de même , les illustrations n'ont moyennement plu .
Merci à Babelio , ainsi qu'aux editions FLBLB pour l'envoi de ce livre .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
sylvaine
  21 décembre 2015
Pauline à Paris de Benoit Vidal aux éditions FLBLB reçu dans le cadre de la masse critique BD de décembre 2015 merci à Babelio et aux éditions FLBLB.
Benoit Vidal se propose de rendre hommage aux talents de conteuse de sa Grand-mère Joséphine centenaire et de nous raconter l'histoire de Pauline , son amie, jeune femme placée comme bonne à Paris dans les années 19OO . A travers son récit c'est un siècle de l'histoire de France , de l'histoire de ses petites gens,qui nous est conté.
Le fil conducteur de cette histoire avait tout pour me plaire , en BD véritable cela aurait été parfait , en BD avec photos d'époque surement très bien mais j'ai été très déçue par ce roman photo qui n'en est pas un , je n'ai pas adhéré du tout à cette forme de narration , une juxtaposition de photos récentes et d'images d'archives photos ou dessins . Dommage vraiment !
Il n'empêche: Madame Joséphine recevez toutes les marques de ma respectueuse considération , que vous soyez toujours aussi bien entourée et aimée voilà tout le mal que je puisse vous souhaiter
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
kazupanda
  19 janvier 2016
Tout d'abord, je tiens à remercier Babelio pour sa dernière opération Masse Critique ainsi que les Editions FLBLB sans qui je n'aurais jamais découvert ce livre, Pauline à Paris, car à mille lieues de mes habitudes de lecture! C'est une des raisons pour lesquelles j'ai cliqué sur ce livre mais aussi parce que le résumé évoquait un lien avec Les Misérables qui, comme vous l'aurez remarqué, est une oeuvre sur laquelle je travaille beaucoup en ce moment... Je ne me suis pas plus renseignée que cela au sujet de Pauline à Paris et je pensais, en toute logique, recevoir une BD puisque c'était le thème de l'opération en cours. J'ai donc été surprise de recevoir un roman-photo. Mais attention, je n'ai pas été surprise dans le sens de déçue mais plutôt étonnée. Je vous avoue que le roman-photo est un genre que je ne connais absolument pas. Je me souviens seulement qu'il y avait ce genre de choses dans les magazines que lisait ma grand-mère fut un temps - et encore je crois qu'elle les zappait... Autrement dit, la surprise était totale pour moi, qu'allais-je découvrir en tournant les pages de cet "olni"? [Objet Littéraire Non Identifié]
La première constatation est rassurante : s'il s'agit bien d'un roman-photo, il ne ressemble pas à ceux des magazines de ma mamie! En réalité, l'auteur partage avec nous plusieurs choses. Il y a en majorité des photos de sa grand-mère, Joséphine, en train de raconter l'histoire de Pauline. Il y a aussi des photos personnelles de lui, de son enfance, de ses enfants... Bref, un bel album de famille qui lui permet de s'immiscer dans cette histoire de famille et de montrer à quel point Pauline, sans l'avoir connu, a eu de l'importance pour lui et l'a fasciné à travers cette grand-mère centenaire. Enfin, le livre regorge de documents historiques, photos, gravures, publicités, cartes postales... qui ancrent bien le récit dans son époque, c'est-à-dire la fin du XIXe siècle, et le tout début du XXe. Déjà, graphiquement parlant, me voilà ravie! Mais alors qu'en est-il de l'histoire en elle-même? Pauline est-elle vraiment digne d'un roman de Victor Hugo?
L'histoire commence assez simplement en vérité. Nous "écoutons" Joséphine nous parler de cette Pauline et de son destin étroitement lié à celui de Fantine. Elle tombe enceinte mais le père s'en va, la laissant seule pour élever le bébé. Elle l'envoie donc, cette petite Cosette/Yvette, dans une famille de fermier étrangement similaire au Thénardier, puis un Jean Valjean/Maximilien vient à son secours. Sauf qu'il arrive à réunir la mère et la fille et que cette petite Yvette n'aime pas autant sa maman que Cosette avait pu aimer Fantine. Bref, jusque-là, c'était plaisant mais je me suis dit que si tout le bouquin était comme ça, ce serait peut-être lassant... Mais, bonne nouvelle! Ce n'est pas le cas. Benoît Vidal, très intrigué par l'histoire de Pauline et d'Yvette, s'est aperçu que certains éléments de l'histoire de sa grand-mère changeaient et a décidé de mener l'enquête. Il s'interroge donc sur plusieurs choses : pourquoi ces éléments changent? Cela signifie-t-il que l'histoire est inventée de toutes pièces par Joséphine? Comment fonctionne la mémoire? Et enfin, à qui s'adresser pour avoir plus de renseignements sur Pauline? Toutes ces questions vont le mener, non pas à retracer la vie exacte de Pauline, mais plutôt à mieux comprendre sa grand-mère, et lui-même par la même occasion.
Pour conclure, Pauline à Paris a vraiment été une très belle surprise car non seulement on y découvre que le Paris décrit par Victor Hugo est plus que vrai, qu'il a existé des Fantine et des Cosette, et même des Jean Valjean, mais on y découvre aussi Joséphine, une grand-mère drôle et attachante qui, malheureusement, nous a quitté en Août 2015, à l'âge de 106 ans... c'est-à-dire tout juste un mois après la parution de ce roman-photo dont, même si le titre ne porte pas son nom, elle est indéniablement la grande héroïne.
Lien : http://kazupanda.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
milimelo13
  14 décembre 2017
Kistch comme un roman photo, cet album nous raconte l'histoire de Pauline la petite provinciale qui est montée faire sa vie à Paris au siècle dernier.
L'histoire est narrée par la grand-mère de l'auteur. Ce dernier tente de déceler aussi quelle est la part de fiction qui s'est glissée dans la réalité de l'histoire et à quels moments son aïeule se projette elle-même dans le récit. C'est touchant, un peu triste aussi, mais mis en forme de façon ludique comme une petite enquête.
Commenter  J’apprécie          00
Aemilia_Magistra
  30 janvier 2016
Pauline à Paris est clairement un O.L.N.I* : il ne ressemble à rien de ce que j'ai pu lire jusqu'à maintenant. L'auteur, Benoit Vidal, tient un blog depuis 2011 où il met en scène les histoires racontées par sa grand-mère centenaire (!!) sous forme de romans-photos. Il a été repéré par un éditeur (FLBLB) qui a voulu publier ses travaux.
LA SUITE A LIRE sur https://fortyfiveweeks.wordpress.com
Lien : https://fortyfiveweeks.wordp..
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
mariechmariech   09 janvier 2016
Toute cette histoire ne serait - elle qu'un songe ? Un songe auquel je voulais croire parce qu'il me rappelait des rêves d'enfants ? Un songe bercé du bonheur d'écouter ma grand - mère raconter des histoires extraordinaires ?
Commenter  J’apprécie          40
mariechmariech   09 janvier 2016
J'en suis venu à me demander si Joséphine ne cherchait pas à me transmettre un message à travers cette histoire de Pauline ? Et j'ai progressivement réalisé que Joséphine ne raconte pas seulement l'histoire de Pauline .
Derrière le voile pudique de l'histoire d'une personne qui lui est étrangère , Josephine se raconte elle - même !
Commenter  J’apprécie          20
mariechmariech   09 janvier 2016
Il y a des histoires que j'aime plus que d'autres .
Ce sont les histoires des personnes qu'elle a rencontrées durant sa vie .Des histoires vraies de personnes qui ont eu des vies singulières .
Comme cette histoire de Pauline dont la vie ressemble à un roman de Victor Hugo .
Commenter  J’apprécie          20
mariechmariech   09 janvier 2016
La réalité est comme une pelote de laine à tricoter . Quand on cherche ...à la connaître ...on tire sur le fil ...et la pelote semble fondre .
Plus on tire ...plus la pelote fond ...et la fonte s'accélère ...jusqu'à sa disparition.
Commenter  J’apprécie          20
mariechmariech   09 janvier 2016
Cette histoire de Pauline racontée par Josephine m'en apprend aussi sur ma famille .
Commenter  J’apprécie          60
autres livres classés : roman photoVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox

Autres livres de Benoit Vidal (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
947 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre