AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782747094498
Éditeur : Bayard Jeunesse (06/06/2018)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 41 notes)
Résumé :
Salut mon frère
Je pars à La Jonquera.
Occupe-toi des petits.
Je reviendrai.
Elle a déconné, Frida.
J'ai déjà du mal à m'en sortir quand j'ai que moi à gérer, alors je comprends pas comment elle a pu croire une seconde que je pourrais faire ça. Tout seul.
Je sais même pas comment on chauffe un biberon.
Mettre une couche dans le bon sens.
D'ailleurs tout le monde le dit toujours, et Tonton Max en tête : Pëppo t'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
hashtagceline
  05 novembre 2018
Pëppo vit dans un camping un peu décrépi, le Ropical (le T est tombé depuis longtemps). Il habite une caravane avec sa soeur Frida et ses deux bébés, Colette et Georges que Pëppo surnomme les dodus.
Dans ce camping, il y a aussi Maximilien dit Tonton Max, « le gérant » de l'endroit et Valdo dit l'Argentin, un vieux musicien mais aussi Mado, une femme peu avenante qui est là depuis toujours. Pëppo se demande même « si elle n'était pas là avant l'ouverture du camping, si le camping n'a pas été tout simplement dessiné puis construit autour » d'elle.
Bref, voilà le tableau. Ah oui, j'oubliais : les parents de Pëppo et Frida. Ils forment un duo d'artistes et sont partis faire leur numéro sur un bateau depuis qu'au camping, question public, ce n'est plus trop ça… Ils envoient une carte quand ils y pensent, reviennent une fois l'année et puis voilà.
Le reste du temps, Pëppo se débrouille avec sa soeur et « sa famille » du Ropical.
Pëppo, lui, c'est un drôle de phénomène. Tonton Max le surnomme « le piaf » parce qu'il préfère aller à la plage qu'au lycée et qu'il vit de la débrouille.
Pourtant, un matin, Pëppo se retrouve face à une situation inédite : Frida est partie. Alors en soi, pourquoi pas. Elle a bien le droit, Frida. Mais le souci, c'est qu'elle lui a laissé ses deux marmots en garde. Pëppo, avec les enfants, ce n'est pas trop ça. Pourtant, il va bien falloir qu'il se débrouille avec eux aussi…

Ce qui pour moi fait toute la force de Pëppo, ce sont ses personnages et les relations qui les lient. Séverine Vidal nous dresse une galerie de portraits d'hommes, de femmes et d'adolescents d'une richesse extraordinaire!
Aucun personnage de cette histoire n'est là par hasard. Que ce soit le héros ou des figures plus secondaires, chacun apporte quelque chose et tous réussissent à nous atteindre à un moment ou un autre du récit.
Prenons les principaux.
Tonton Max et Valdo sont devenus une vraie famille pour Pëppo comblant en quelque sorte l'absence des parents en vadrouille. Les deux hommes font figure de rescapés de la belle époque du Ropical, traînant leurs carcasses dans la nostalgie de ces années où tout était encore possible. Tonton Max a lui toujours espoir de faire repartir l'activité du camping… Valdo, lui, est là parce qu'il n'a sans doute pas d'autre endroit où aller.
Très importants, Bibiche et son mari le sont aussi. Ces deux touristes débarquent au Ropical, apparemment sans raison. Pourtant, ils cachent un secret. Mais en attendant qu'il soit découvert, ils vont redonner un peu vie au Ropical en s'y installant pour un jour puis finalement plus longtemps. Ils sont très touchants.

Et Pëppo, sacré Pëppo… Ce garçon est si attachant et tellement plein de bonne volonté. Il trace sa route, sans s'occuper du reste, mais sans nuire aux autres. Il prend conscience de la notion de responsabilité quand il se retrouve seul avec les deux bébés. Et mine de rien, même si on a peur à certains moments (pour les bébés), il gère, Pëppo !
C'est un personnage véritablement touchant qui cache des blessures ravivées par le départ de sa soeur.

Et puis, il y a Marie-Lola. L'exaspérante et aussi très sympathique Marie-Lola qui vient pimenter encore un peu plus l'existence du jeune héros. La relation que les deux vont entretenir est atypique mais très vraie et finalement très belle.

Et puis, pour terminer, il y a Frida, l'absente, à qui Pëppo parle régulièrement pour la supplier de revenir. La figure de la soeur se dessine à travers ce qu'en dit son frère. On devine sa fragilité derrière la force mais aussi une certaine lassitude de cette vie pas comme les autres. A moins qu'il y ait une autre raison?

Bon, je m'arrête là pour les personnages. Il y en a d'autres qui ne font que passer mais qui ont leur importance ou qui sont justes super drôles.

Et par-dessus tout, il y a la verve de Séverine Vidal. Elle nous raconte à sa façon les aventures de tout ce petit monde-là. Que c'est drôle ! La scène où Pëppo va demander de l'aide à Mado, celle où il emmène les petits sur la plage ou celle encore où il va prendre le goûter avec Valdo et que leur festin se transforme en vente à la sauvette… et bien d'autres encore ! Les situations sont amusantes mais la manière dont Séverine Vidal tourne ses phrases et nous les présente les rend encore plus réjouissantes.
Après quelques pages, on sait qu'on a entre les mains un texte qui va nous surprendre et nous désarçonner.
Mais en même temps, au-delà de tout cet humour, c'est beaucoup d'émotion. Car tous les personnages cachent des espoirs déçus, de la souffrance et de la tristesse. Tout est dans la nuance. J'ai été très touchée et j'ai même sorti mon petit mouchoir.
Lien : https://www.hashtagceline.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
cathe
  15 juillet 2018
Peppo n'aime pas l'école, il préfère aller à la plage, faire du surf et rêver. Mais un soir, quand il rentre dans la caravane qui lui sert de maison, à lui, sa soeur, et ses deux bébés, il trouve un mot. Sa soeur est partie en Espagne et elle lui demande de s'occuper des bébés ! Heureusement qu'il y a Valdo et Max, les rois de la débrouille dans ce camping moribond, pour l'aider un peu, mais quand même, des bébés c'est compliqué !!!
On entre tout de suite dans le petit monde de Peppo et son univers un peu déjanté ! Beaucoup de tendresse et d'humour dans cette jolie histoire, de l'amitié aussi, de l'amour même entre tous ses êtres un peu paumés mais plein de vie ! Et ça a un petit air de Pascal Garnier et de "Monsieur Victor" où Simon doit aussi s'occuper d'un bébé avec l'aide d'un brocanteur excentrique....
Commenter  J’apprécie          60
InMyBookWorld
  26 juin 2018
J'ai découvert l'écriture de Séverine Vidal avec son roman à quatre mains avec Manu Causse, Nos coeurs tordus. J'ai été subjuguée, au même titre que la première fois que j'ai lu Marie-Aude Murail, par le style et l'aisance avec laquelle l'autrice parvient à faire vivre les personnages dans nos coeurs.
J'ai donc immédiatement enchainé avec Quelqu'un on aime, un coup de coeur, et quand Pëppo m'a été proposé en lecture, je n'ai même pas regardé le résumé, je savais que je devais le lire.
Et comme j'ai eu raison !
Une fois encore Séverine Vidal fait vivre ses personnages avec facilité. Ils sont attachants, beaux à leur manière, inoubliables.
J'ai dégusté ce petit roman, et le seul bémol que je lui trouve c'est qu'il est trop court ! J'aurais tellement voulu que ça dure plus longtemps, ce qui, à mon sens, est bon signe, car ça veut dire que je ne me suis pas ennuyée (jamais avec Séverine Vidal), que j'ai rit et pleuré aussi (toujours avec Séverine Vidal), que j'ai été complètement embarquée dans l'histoire, avec Pëppo et sa famille. Ils sont une belle famille, du genre qu'on se construit au fil du temps, comme des pièces qui viennent se rajouter au fil du temps, comme Bibiche ou Marie-Lola...
Ce roman est une histoire folle, drôle et touchante, un roman un peu d'initiation, de ce passage de l'insouciance de l'enfance/adolescence aux responsabilités du monde adulte. Et Pëppo est en plein dedans quand sa soeur lui laisse sur les bras ses enfants. Adieu le surf sur la vague à rêvasser sur la plage et bonjour les couches et les biberons.
Mais Pëppo, malgré son allure de surfeur un peu trop rêveur va faire face, à sa manière, avec ses armes, avec brio, avec amour.
C'est là pour nous l'occasion de découvrir les membres de sa famille, des vrais pros de la débrouille, avec un coeur énorme sur la main. Ils sont soudés, heureux ensembles malgré l'adversité, et savent surtout profiter de chaque instant et se réjouir de ce qu'ils ont, même si c'est peu.
Ils n'ont sûrement pas les plus belles voitures, les plus belles maisons, derniers portables et j'en passe, mais ils ont l'amour et l'honnêteté, la force d'être eux-même, et ça, ça n'a pas de prix.
Maintenant, si quelqu'un pouvait m'indiquer la direction du camping le Tropical, je lui en serais infiniment reconnaissant ! J'ai tellement envie de les retrouver !
En bref, un roman tendre, drôle et plein d'humanité, les personnages sont inoubliables tant ils sont vrais et attachants, c'est beau et ça fait du bien à notre petit coeur ! Qu'attendez-vous donc pour le lire ?
Lien : http://www.inmybookworld.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ReveursEtMangeursDePapier
  05 juin 2018
Pendant que leurs parents parcourent le monde et animent les bateaux de croisière pour personnes âgées, Pëppo et sa soeur Frida tentent de vivre avec le peu d'argent qu'ils leur envoient. Installés dans le camping de leur oncle Max - camping qui n'a pas vraiment un grand succès auprès des touristes - Frida s'occupe de tout pendant que Pëppo vit dans sa petite bulle, insouciant. Puis un matin, Frida laisse un mot à Pëppo. Elle dit qu'elle part un temps, qu'elle reviendra. En attendant, Pëppo devra se montrer responsable et prendre soin de ses neveu et nièce, Georges et Colette.

Pëppo est un garçon qui vit en marge du monde. Il reste plutôt détaché du monde qui l'entoure et il ne lui faut pas grand-chose pour être heureux. Il va de temps en temps au lycée pour faire acte de présence, puis le reste du temps il se contente d'un peu de surf, d'un peu de skate et d'une petite tasse de café-chaussette. Cela lui suffirait presque. Mais il est aussi obligé de voler, de temps à autres, pour subvenir aux besoins de sa famille. Entre nous, il n'est pas particulièrement doué, mais après tout c'est le geste qui compte. Pëppo est un garçon que j'ai trouvé fort attachant dès les premiers instants. On a envie de l'aider et de lui dire qu'il va s'en sortir, que tout va bien aller.

Lorsque Frida s'en va, c'est un peu la panique à bord. Pëppo ne sait absolument pas s'occuper des bébés et le voilà avec les jumeaux sur les bras. Mi inquiet, mi effrayé, Pëppo fait ce qu'il peut, comme il peut. Et on se laisse embarquer bien malgré nous dans son quotidien pas toujours facile et ses aventures un peu folles.

Si j'ai aimé Pëppo, j'ai trouvé les personnages secondaires géniaux. Dans ce camping qui a perdu de son éclat, ses voisins de caravane sont eux aussi haut en couleurs et ils viennent nous toucher en plein coeur quand on s'y attend le moins. J'ai aimé découvrir ces morceaux de vie, découvrir ces vies liées d'une bien jolie façon malgré les différences, malgré la pauvreté. On ne peut que s'attacher à cette grande famille.

Verdict : J'ai passé un merveilleux moment de lecture. Pëppo est une petite lecture unique, touchante et colorée. L'auteure nous présente des personnages authentiques et particulièrement attachants, une petite tribu qu'on n'a aucune envie de quitter. J'ai adoré redécouvrir la plume de Séverine Vidal avec ce petit roman. C'est frais, vivant, drôle et on se régale.

Lien : https://revesurpapier.blog4e..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
hmurgia
  21 janvier 2019
Peppo, lycéen de 2de, vit avec sa grande soeur Frida, jeune maman de jumeaux de 13 mois, dans le camping miteux de son oncle, le Ropical depuis qu'il a perdu son T il y a longtemps déjà. Ses parents, artistes sur des bateaux de croisière, sont absents 11 mois par an. Un matin, il découvre un mot de sa soeur, partie en lui laissant la garde des bébés. Lui, rêveur, insouciant et irresponsable, va gérer ce nouveau quotidien à sa façon.
Un roman drôle avec une galerie de personnages attachants - les vendeurs du bord de plage, Marie-Lola, la voisine de caravane Mado, et bien sûr Max et Valdo. de l'happiness therapy plutôt bien écrit, mais pas une histoire mémorable non plus.
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (1)
Telerama   06 août 2018
Il y a de la grâce dans cette comédie douce-amère, irrésistible de drôlerie. Un art de la légèreté et de la gravité mêlées, une singulière fantaisie, une poésie de la déglingue quand tout se barre en sucette mais que la vie est là, malgré tout, et la tendresse, et l’amour.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
MMChretienMMChretien   29 avril 2019
Je n'ai pas besoin d'annuler mes dodus. Ils m'énervent pas. Même quand je dois changer leurs couches, ou les endormir en grattant les stores vénitiens avec une cuillère en bois (ils adorent ce bruit, ça les endort) : j'ai pas envie d'annuler. Leurs sourires, leur morve, leurs habits moches de bébé, leurs bras potelés, toutes leurs odeurs : j'annule pas. je garde.
Je l'ai déjà dit, je suis en bazar dans ma tête. Et eux, Colette et Georges, je croit qu'ils me rangent. Ils me remettent en ordre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   05 juin 2018
Il vit sur une planète bien à lui, pas tout à fait en dehors, pas tout à fait dedans, pas tout à fait adapté, mais pas largué non plus, il suit les choses, observe, presque en spectateur. Mais du genre qui n'en pense pas moins...
Commenter  J’apprécie          20
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   05 juin 2018
C'est tout Pëppo, ça : il agit comme si le monde autour de lui n'était pas tout à fait le sien. ou comme si le monde des autres, avec ses horaires, son rythme et ses limites, n'était pas fait pour lui. Il se tient juste au bord de ce monde là, sans le juger, après tout Pëppo est tolérant, si les gens sont heureux comme ça, pourquoi pas...
Commenter  J’apprécie          00
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   05 juin 2018
Il ne voit pas tout ça, les regards en coin, il n'entend pas les réflexions chuchotées, il ne sait pas et il s'en fiche, Pëppo. Il s'occupe de ses neveux, Frida le lui a demandé. Point. Il le fait comme il peut, avec les moyens du bord et à bord, les moyens sont minces...
Commenter  J’apprécie          00
mathilde08mathilde08   14 juillet 2019
La vie tient parfois à un pauvre tréma posé au-dessus d'une bête voyelle.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Séverine Vidal (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Séverine Vidal
Et si on échangeait sur la relation mère-fille dans la littérature ado & jeune adulte d'aujourd'hui ? Ou plutôt "LES" relations, tant elles peuvent être variables, conflictuelles, bienveillantes, malsaines, aimantes... Je vous parle de "Des astres" de Séverine Vidal, mais aussi de violences conjugales, d'adolescence, de culpabilité, de famille, de maladie... et d'amour, beaucoup d'amour ♥
autres livres classés : pauvretéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

la meilleur nuit de tout les temps

Comment s'appelle la copine de Raphaël ?

Sarah
Pauline
Colombe
Rachel

3 questions
18 lecteurs ont répondu
Thème : La meilleure nuit de tous les temps de Séverine VidalCréer un quiz sur ce livre
.. ..