AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782221246160
Éditeur : R-jeunes adultes (05/03/2020)
4.01/5   107 notes
Résumé :
Comme si son premier chagrin d'amour ne suffisait pas, Luce apprend que son père - un homme qu'elle a à peine connu - vient de mourir. Et puisque la vie n'en a pas fini avec ses mauvaises blagues, elle découvre ce qu'il lui avait toujours caché : une autre famille.
Mais la rencontre bouleversante de Luce avec Pierrot, un frère tout neuf et différent, va faire fondre son coeur glacé...

Un grand roman contre les préjugés, qui célèbre l'énergie, l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (54) Voir plus Ajouter une critique
4,01

sur 107 notes
5
24 avis
4
20 avis
3
7 avis
2
0 avis
1
1 avis

alexb27
  20 avril 2020
Un road trip semé d'embûches et de rencontres. La journée de Luce ne pouvait pas plus mal commencer : elle surprend celui qu'elle aime au lit avec une autre et apprend la mort de son père Paul D une crise cardiaque. Paul a quitté sa mère alors qu'elle était toute jeune et était le grand absent de sa vie. Il était un père menteur et inconstant, ce dont Luce prend pleinement conscience à son enterrement lorsqu'elle se découvre une soeur Pia et un frère, Pierrot, atteint de handicap (le X fragile). Cette rencontre va bouleverser sa vie et lui permettre de commencer son deuil...
Pleine d'énergie et de rage, la plume de Séverine Vidal donne un vrai tempo au livre. L'histoire, tendre, montre les débuts d'une relation fraternelle avec toutes ses difficultés quand l'autre souffre de handicap et a besoin de repères quotidiens. le road trip de nos 2 héros est très rafraîchissant et permet d'aborder de nombreux sujets périphériques. Après romance d'Arnaud Cathrine, c'est pour moi encore une belle découverte dans la Collection R-Jeunes adultes ! Merci à Netgalley et à l'éditeur pour cet envoi.
#soleilglacé #NetGalleyFrance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
Lagagne
  04 septembre 2020
Tout sonne juste dans ce roman. Et pourtant ce n'était pas gagné au départ.
On trouve pêle-mêle : la rupture amoureuse, la mort du père, la famille homoparentale, une famille cachée, un demi-frère handicapée. Cela faisait beaucoup, trop sûrement. Et finalement, tout cela se mêle, s'imbrique, s'enchaîne le plus naturellement du monde.
Le langage de Luce, l'héroïne, aurait aussi pu faire rater le truc. Car régulièrement, quand les auteurs cherchent à imiter le langage parlé par les jeunes, ça peut finir complètement à côté de la plaque et sonner faux. Et bien pas ici : ça sonne juste.
Le frère atteint d'X fragile sonne juste lui aussi. du moins à mon niveau, car je ne connais pas ce syndrome. Mais cela m'a paru tout à fait crédible. En tout cas moi j'y ai cru.
Luce apprivoise ce frère si particulier qu'elle découvre et aime d'instinct. Pierrot l'accepte tout de suite et elle devient un repère important. Luce s'apprivoise ainsi elle aussi. Et son père et son histoire aussi. C'est une belle histoire de découverte, d'acceptation.
Voilà, il a beaucoup de choses dans ce roman ado, mais c'est vraiment bien fait, avec évidence et naturel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Pluiesdemots
  21 juin 2020
J'ai lu Soleil Glacé de Séverine Vidal paru aux éditions Robert Lafont dans la collection R (collection que j'apprécie souvent).
Je l'ai lu après l'avoir vu partout sur Instagram, avec le plus souvent, des avis positifs.
Néanmoins, je n'ai pas tout de suite accroché, à cause de quelques détails un peu mal placés. C'est aussi l'écriture quelque peu familière de l'auteur qui m'a tout d'abord dérangé, jusqu'à finalement m'y habituer.
L'histoire est celle de Luce, la vingtaine, qui apprend que son père vient de mourir. Elle ne l'a a peine connu, car il les a abandonné eu à peu, elle et sa mère. Elle garde donc de son père un souvenir d'un homme qui ne tient pas ses promesses, qui est menteur et mauvais.
Aux funérailles de celui-ci, elle fait la rencontre d'une famille qu'il lui avait caché.
Dans cette famille, elle se découvre un frère : Pierrot, adulte handicapé (X fragile), une belle mère Marianne, et une soeur qui ressemble comme deux gouttes d'eau à leur père en commun, Pia.
La rencontre de Pierrot et Luce va certes ; bousculer leurs habitudes et normalités au début, mais on comprendra qu'ils étaient destinés à se reconstruire ensemble.
Luce s'attache très vite à ce frère un peu hors du commun, à ses tics et à ses grands sourires lumineux, et ne pense plus à sa rupture avec Tristan, ni à la mort de son père, de tout façon c'était un connard, dit-elle.
Un jour, n'en pouvant plus, nos deux héros partent pour un voyage fou, une aventure incroyable, ils partent pour la Laponie, pays du père Noel.
Un peu dingue comme projet, non ?
Ce voyage va t'il finir en catastrophe, ou est-ce qu'il nous réserve de belles surprises ?
Finalement, j'ai beaucoup aimé ce livre. J'ai trouvé Luce et Pierrot vraiment touchants.
Leur duo de choc, plein d'énergie et de colère, m'a véritablement émue. le grand voyage qu'ils entreprennent ensemble est aussi très riche en émotions et rebondissements. On y fait la connaissance d'un paquet d'autres personnages. Ces personnages, dits secondaires, ont un impact sur le récit, ils ne sont juste pas là pour décorer. le sujet de l'handicap de Pierrot n'est pas le centre de l'histoire, mais il est là quand même, je ne saurais dire si il a été traité comme il faut, mais je n'ai rien vu de choquant.
Après coup, en réfléchissant à ma lecture, j'ai trouvé quelques ressemblances au livre « Coeur Battant » d'Axl cendres..
Bref, un très beau livre (qui m'a même fait pleurer).
Je vous le conseille !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
eloudie
  13 avril 2020
Soleil glacé de Séverine Vidal est un roman riche en émotions. Il raconte l'histoire de Luce, 20 ans, qui après la mort de son père découvre que ce dernier lui a caché une double vie dont un frère 7 mois plus jeune qu'elle. Celui-ci vit dans un foyer car il souffre d'un handicap (le X fragile). Luce, qui a été délaissée par son père presque toute sa vie, s'attache très vite à ce frère si fragile et attachant et est prête à tout pour le rendre heureux.
J'ai vraiment apprécié cette histoire. Tout d'abord, titre m'a vraiment interpellée et prend tout son sens au fil de la lecture.
Les personnages de Luce et de Pierrot sont attachants. Comment rattraper le temps perdu quand on a été séparé si longtemps? Beaucoup de souvenirs avec son père reviennent dans la tête de Luce, des mensonges surtout. Luce a son petit caractère et n'hésite pas à dire ce qu'elle pense, ce qui fait tout son charme. Elle maitrise l'art du second degré... ou presque... Elle n'hésite pas non plus à défendre son frère des différents préjugés que peuvent avoir le gens sur son handicap.
La confiance aveugle entre ces deux personnages est profonde.
Je suis donc très contente d'avoir pu découvrir ce roman qui aborde un thème très important.
Merci aux éditions Robert Laffont pour ce cadeau!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
theannashaw
  19 mars 2020
Il y a quelques jours est arrivé dans ma boîte aux lettres le tout dernier paru de la collection « R ». Un roman qu'il me tardait de découvrir à la fois parce que je trouvais sa couverture magnifique mais également parce qu'il y est question de fratrie et que j'adore les livres sur le sujet. J'ai donc fait le chemin jusqu'à la Laponie en compagnie de Luce et de son étonnant frère, Pierrot.
Le jour où Luce se fait larguer elle apprend également le décès brutal et inattendu de son père, un père absent et peu fiable à qui elle aurait voulu dire encore beaucoup de choses et poser quelques questions. Notamment sur son autre famille, qu'elle découvre le jour de l'enterrement. Une famille qui la met mal à l'aise à l'exception de Pierrot, un frère tout neuf et pas comme les autres dont la différence la bouleverse et trouve un écho profond en elle.
Que vous dire sur ce livre : il est très bon, il est très beau. À l'exception d'un rebondissement de l'histoire, à la quasi toute fin qui m'a un peu sortie de ma lecture parce qu'il arrive franchement comme un cheveux sur la soupe, et qui à mon sens manque un peu de cohérence avec le reste de l'histoire. Maintenant que je vous ai parlé de cette petite bévue nous pouvons nous concentrer sur les points positifs. Et ils sont nombreux.
À commencer bien sûr par les personnages. Luce est cynique, parfois ingrate et légèrement borderline. Et étonnement c'est pour ses défauts mais également pour sa générosité, sa loyauté et cette force vive qui émane d'elle que l'on apprend à l'aimer. Et en même temps qu'elle on apprend à aimer Pierrot, ses tocs et ses manies ainsi que son regard un peu particulier sur le monde.
Et puis il y a les autres personnages de l'histoire, les bons comme les mauvais : la mère et la belle mère de Luce, Marianne et Pia la mère et la petite soeur de Pierrot, les éducateurs du centre de Pierrot, Claudine la plus belle rencontre du voyage, Thierry le monsieur de l'auberge, le couple du camping, Murène/Gains- bourg/Serge le chien, Paul Le père en commun. Et bien d'autres encore qui nous rappellent que dans les voyages ce sont les rencontres qui font toute la différence.
Le rythme de l'histoire aussi est chouette. La première partie du roman nous raconte la rencontre et le début de la relation entre Pierrot et Luce, la seconde leur étonnant périple. Avec beaucoup de justesse, d'humour et d'émotion Séverine Vidal raconte les relations frères-soeurs, la nostalgie des souvenirs ratés, le deuil d'un père de manière littérale et métaphorique. Certains de ces sujets ont trouvé en moi un écho personnel très particulier.
Et bien sûr il y a la question du handicap, une thématique qu'une nouvelle fois Séverine Vidal traite avec respect, délicatesse et exactitude car c'est un sujet qu'elle connait bien. L'autrice pose la question du regard et du jugement des autres, du manque de moyen pour encadrer les adultes handicapés, de l'impact d'une per- sonne handicapé dans la famille des proches et nous montre le regard différent mais incroyablement beau, poétique et originale que ces gens portent sur le monde, le rendant plus beau et plus diversifié.
C'est donc une très chouette lecture souvent douce-amère comme le sont tous les livres un peut trop réalistes et qui tapent un peu trop là où ça fait mal. Une histoire d'amour fraternel qui transcende tout, nous rappelle que les liens du sang ne font pas tout mais qu'en matière d'amour il n'est jamais trop tard, et qui m'a permis de découvrir la plume de Séverine Vidal. Il me tarde à présent de lire le reste de sa bibliographie.
Lien : http://mabibliothequerose.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31


critiques presse (1)
CNLJ   01 février 2021
On plonge directement dans la tête et la vie de Luce avec une liberté de ton, une entièreté, une violence des sentiments qui emporte tout sur son passage !
Lire la critique sur le site : CNLJ
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
IdeesLivresIdeesLivres   10 avril 2021
C’est étrange d’aller à l’enterrement de son père comme une invitée de plus. C’est sa sœur et son beau-frère qui ont tout géré. Je les connais très peu, ils ont toujours fait plus ou moins comme si je n’existais pas. On a reçu le faire-part, été mis au courant de l’horaire et de l’organisation, mais personne ne m’a demandé si je voulais dire quelques mots, par exemple, lors de la cérémonie. Je me sens donc, disons, « en trop ». Maman, n’en parlons pas, elle n’apparaît même pas sur le faire-part. On évoque ça alors qu’elle se gare devant le temple.

- Franchement, ça m’outre, dit-elle.
- C’est joliment dit, « samoutre », ça sonne bien. Donc « satoutre » alors ?
- Te moque pas, Luce. C’est pas le jour !
- Désolée, man’. C’est vrai, quoi, ils auraient pu mettre, euh… je sais pas, quelque chose, comme : « Son ex-compagne à qui il devait un max de blé et avec laquelle il n’avait pas échangé trois mots depuis quinze ans, Hélène Fitz, a la douleur de vous annoncer le décès brutal de celui qu’elle appelait à l’occasion, mais avec affection, ce petit enculé de Paul. » […]

Après une partie de rigolade et un début de conversation sur le système pileux d’Hélène, on arbore maintenant nos meilleures tronches d’enterrement. […] Mumu, la mère en chef, me serre fort en sanglotant :

- C’est bien que tu sois venue, Luce. Ça nous touche beaucoup. Vraiment.

Je pense : mais meuf, c’est mon père, là, dans ce machin en bois blanc verni. MON père, donc c’est logique que je sois là, je suis pas optionnelle !
Je dis pour la vexer et lui rendre sa pique (mais avec mon sourire le plus doux, je sais faire) :

- Ça me fait plaisir que vous soyez là, vous aussi. Il aurait été content. Vraiment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
IdeesLivresIdeesLivres   10 avril 2021
C’est venu assez vite, le sentiment fort qui me relie à lui, ce p’tit con, c’est presque en volant que je me dirige vers sa chambre. Je m’imagine à la maternelle, si on avait été dans la même école, je l’aurais défendu, j’aurais tapé les grands qui l’auraient fait chier. Je lui éclaterais bien la tête à ce gros con de remplaçant. En attendant, j’ouvre la porte avec la douceur qui me reste (là, je ne suis que colère froide et envie de frapper).

Il est là, assis sur son lit, les bras croisés. Il a ce balancement timide, avant arrière, qui l’éloigne de moi, de lui-même aussi, du réel. Il est recroquevillé, un bloc de nerfs. Il se confine, tout près du mur.

- Pierrot, coucou, c’est moi.

Et comme il ne répond pas, je m’assois près de lui, l’effleure. Il se rétracte, rentre dans sa coquille, comme réduit de moitié. Je dois aller le chercher, là où il est, là où il a réussi à aller se cacher pour ne pas trop souffrir ; moi, j’ai mal pour lui. Il faut que je nous reconnecte, lentement, et c’est avec les mots que je le fais.

- Salut, p’tit con, ça a pas l’air d’aller.

Il tourne la tête vers moi, victoire miniature, mais ses yeux me traversent et se fixent ailleurs, sur quelque chose qui n’existe pas.

- Xave m’a raconté. Il paraît que le nouveau n’a pas été sympa.

Je m’attends à ce qu’il s’enferme encore plus, s’isole, parte encore plus loin, là où je n’arriverai plus à l’atteindre. L’inverse se produit : il transforme sa souffrance en un torrent de mots qui sont justement pour moi.

- Et en plus, il a crié, le nouveau, le nouveau a crié fort, il a dit à Théodore qu’il pue, c’est pas vrai qu’il pue Théodore, moi je suis Pierrot, j’ai dit « c’est pas vrai qu’il pue mon copain », c’est pas toujours mon copain, mais là, oui, c’est devenu mon copain, Théodore, parce qu’il pue pas. Le monsieur a dit « fais pas chier, toi, t’en mêle pas ». Et comme je m’en mêle, il dit « deux débiles, voilà ce que vous êtes ». Théodore sent bon et je suis Pierrot, pas débile.

Je bous.

- Je sais, je sais. C’est lui, le débile. Un vrai nul. Tu le sais, hein, Pierrot qu’il s’est trompé ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
IdeesLivresIdeesLivres   10 avril 2021
Impossible de dire vraiment comment les choses se sont enchaînées pour qu’on en arrive là. Il est évident que tout est de la faute de Pierrot, hein, moi je ne suis qu’une victime collatérale de l’attitude immature et du caractère complètement dérangé de mon frère. C’est bien simple, il n’y aurait eu que moi, je serais repartie gentiment. Sans faire de vague. Je me suis laissé entraîner sur la petite pente glissante de la débauche et de la rébellion. Tout ça pour un frère que je connais à peine. Un p’tit con. Mignon, le p’tit con. La situation est la suivante : actuellement, nous sommes au bord d’une route départementale du plus bel effet, à une quinzaine de kilomètres du gîte d’Andréa. Nous avons :

Des tronches de déterrés (la nuit fut courte),
Deux ablettes dans un sac plastique (la matinée fut longue, de mon point de vue),
Un caniche royal à nos côtés, répondant au double nom de Gainsbourg-Murène, tenu en laisse, bouclettes au vent, ridicule,
Les flics au cul (ça, c’est pas sûr sûr),
Les pouces levés (et un sourire forcé aux lèvres, haleine de poney en supplément pour le frangin qui a refusé net de se brosser les dents après avoir mangé un reste de camembert rôti au petit déjeuner).

Un bilan qui ne nous honore pas.

Voilà, globalement, les raisons que je pourrais invoquer si la gendarmerie/ Marianne/ ma mère et Hélène/ le foyer de Pierrot/ le véto à la retraite/ mon père très mort en venaient à me demander des explications.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   08 mars 2020
Je suis terrassée par une émotion vive, complètement nouvelle : je me sens proche de cet inconnu qui est devant moi. Je sais qu'à partir de maintenant, dans ma vie, il y a ce grand type mal à l'aise, à l'étroit dans ses tocs et ses manies, qui se rassure en parlant beaucoup trop et en évitant le regard des autres. Et je l'aime d'un coup...
Commenter  J’apprécie          30
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   08 mars 2020
Dans la rue, je marche parce que c'est ce que les gens font. Mais je suis sonnée, pour de vrai, et ce que je voudrais plutôt, c'est tout arrêter. Peut-être pas longtemps, mais interrompre ma marche, celle du monde aussi pourquoi pas, m'asseoir, laisser couler le flot...
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Séverine Vidal (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Séverine Vidal
Rencontre avec Séverine Vidal, “Le plongeon” (Bamboo) Rencontre présentée par Chloé Marot, chroniqueuse.
Après 40 ans dans la même maison, Yvonne, 80 ans, intègre un EHPAD. Pour une femme rebelle, indépendante et qui a encore toute sa tête, le changement est difficile. Elle a du mal à s'acclimater à cette nouvelle vie, qui la rapproche douloureusement de la mort. Contre toute attente, elle se lie d'amitié avec un groupe de résidents, aussi drôles et lucides qu'elle, et tombe même amoureuse. Mais rapidement, la vieillesse la rattrape : la parole commence à lui échapper et son esprit se brouille. Prise dans le tourbillon inéluctable de la vie, l'octogénaire décide de s'offrir une dernière parenthèse enchantée. Elle embarque sa bande dans une fugue, une balade… comme un dernier plongeon dans l'eau fraîche. Un conte ordinaire empreint d'amour et de nostalgie avec une pointe d'humour.
Retrouvez son livre chez vos librairies indépendantes : https://www.librairies-nouvelleaquitaine.com/
Inédite édition de l'Escale du livre, du 24 au 28 mars 2021 et durant tout le printemps https://escaledulivre.com/
Suivez nous Youtube : Escale du livre - Bordeaux https://www.youtube.com/channel/UCPVt... Facebook : escale.dulivre https://www.facebook.com/escale.dulivre Instagram : escaledulivre https://www.instagram.com/escaleduliv... Twitter : escaledulivre https://twitter.com/escaledulivre
© musique : Hectory - Réalisation et sound design : Grenouilles Productions - création graphique : Louise Dehaye / Escale du livre 2021 - Inédite édition
+ Lire la suite
autres livres classés : road tripVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

la meilleur nuit de tout les temps

Comment s'appelle la copine de Raphaël ?

Sarah
Pauline
Colombe
Rachel

3 questions
19 lecteurs ont répondu
Thème : La meilleure nuit de tous les temps de Séverine VidalCréer un quiz sur ce livre