AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782848865638
320 pages
Éditeur : Lucien Souny (13/01/2017)
3.89/5   36 notes
Résumé :
Un homme criblé de trois balles est découvert dans un hameau isolé, sur le plateau de Millevaches. Tout porte à croire que le travail est l’œuvre d’un professionnel. Pilotée par l’intraitable juge Laîné et le colonel Tognotti, l’enquête est confiée à un groupe de gendarmes. Parmi eux, l’adjudant Walter Brewski, une forte tête spécialiste de l’intervention. L’équipe n’a que très peu de choses à se mettre sous la dent. La victime semble tombée du ciel ; le tueur n’a l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
3,89

sur 36 notes
5
9 avis
4
12 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

Anaisseriallectrice
  15 février 2017
C'est grâce à l'opération Masse Critique qui a lieu régulièrement sur Babelio que j'ai pu découvrir Woorara de Sébastien Vidal. J'avais prévu de le lire à court terme, voilà qui tombait bien! Fortement intriguée par le titre, j'ai découvert un thriller rural, loin de l'agitation qui règne dans les polars qui se situent en ville ou en banlieue.
Et quel meilleur endroit que le fin fond de la France pour enterrer ses secrets et essayer de changer de vie ?
 
[ L'histoire ]
Plateau des Millevaches, Corrèze. Un contrôle routier qui tourne mal, un cadavre retrouvé quelques heures plus tard criblé de balles, ça fait beaucoup en l'espace d'une soirée pour cette région française relativement calme ! Pas de suspect, pas de mobile apparent, rien dans la vie de la victime qui aurait laissé penser qu'elle finirait sa vie comme ça. L'enquête est confiée à la gendarmerie locale, plus habituée aux contrôles routiers et à la surveillance des manifestations locales qu'à des meurtres de sang. On fait alors la connaissance de l'adjudant Walt et de son équipe, chargés de l'enquête. Pendant que les enquêteurs cherchent vainement des pistes, un second corps est retrouvé, l'homme est mort dans les mêmes circonstances. En essayant de jongler entre le pugnace juge Laîné, le colonel corse Tognotti, les médias qui se montrent de plus en plus pressants, et ses hormones au beau fixe, Walt devra faire la lumière sur cette mystérieuse affaire qui ressemble à un règlement de compte.
Une critique de la société]
C'est une première pour moi, je n'avais jamais lu une histoire centrée sur un peloton de gendarmerie et non sur une équipe de policiers. Cela peut paraître inutile de faire la distinction entre les deux, et pourtant ne nous y trompons pas, les deux institutions des forces de l'ordre ont de grosses différences dans leur statut, et donc dans le traitement différent qu'ils font au niveau d'une enquête. Les gendarmes sont des militaires, ce qui implique un uniforme, histoire qu'ils soient tous formatés de la même manière, une formation spéciale et relativement poussée, et surtout un état d'esprit bien particulier qui lie les militaires entre eux. Ils vivent en caserne dans ce qui ressemble parfois à un vase clos, ils se connaissent tous plus ou moins bien, se sont croisés lors de leurs multiples mutations… Un véritable microcosme au beau milieu de la société civile…
Sébastien Vidal met en lumière les différents aspects de la vie quotidienne de ces militaires, en décortiquant l'univers dans lequel ils évoluent : leurs habitudes, les aléas de leur métier, l'explosion de la cellule familiale parce que le conjoint en a ras le bol et a claqué la porte, la fatigue liée aux 36h passées sans dormir parce qu'ils sont mobilisables à n'importe quelle heure jour et de la nuit en fonction du degré d'urgence de la situation. C'est d'ailleurs pour ça que j'ai autant apprécié ce livre – malgré les quelques points négatifs dont je vous parlerai ensuite – parce que Woorara est un vrai polar (je crois pas que le terme « gendarmar » existe? ) et qu'on est propulsé au sein même de l'enquête. On est en quelque sorte un lecteur omniscient, on voit d'un côté l'avancée de l'enquête, on subit en même temps que les enquêteurs lorsqu'elle piétine, on se plaît à être dans la confidence de cette cellule de crise, et parfois on est aussi au côté de l'assassin, lorsqu'il prépare ses meurtres, ou lorsqu'il remet, parfois, ses choix en question.
Sébastien Vidal se livre à une critique acerbe de la société et de la justice, pointe du doigt les désagréments d'une vie rurale, où les problèmes sont oubliés par les médias et par le reste de la France, tous étant trop concentrés sur les problèmes des banlieues bien plus visibles. Je vis à la campagne et je comprends parfaitement son point de vue qui ne manque pas d'objectivité. Sa plume est dense, les détails sont relativement nombreux, le niveau d'écriture est riche et contraste parfois avec le vocabulaire et les expressions grivoises de certains personnages. Cela donne des personnages profondément humains, foncièrement réalistes. Ici, pas de véritable héros, ils forment un tout, une petite communauté où chacun a à apporter quelque chose de différent au lecteur.
Le point négatif, parce que quand il y en a, il faut le dire, et que j'ai trouvé que par moment l'intrigue tirait un peu en longueur.  L'enquête est relativement lente à démarrer dans un premier temps, mais je me suis accrochée parce que je me suis sentie intéressée par le développement sur l'univers des gendarmes qui était fait. Et puis le second meurtre, et là tout s'accélère et je suis vraiment dans un récit qui me laisse peu de répit.
[Le mot de la fin]
Belle découverte pour le premier livre que j'ai lu de cet auteur. Ce que je préfère, dans mes lectures, c'est le polar, le vrai, et j'ai retrouvé ce qui fait que j'apprécie ce genre un peu plus que les autres. Même si j'ai éprouvé quelques longueurs par moment, mon ressenti est positif sur ce livre et je vous le recommande!
Je remercie par ailleurs Babelio ainsi que les Editions Lucien Souny Plumes noires qui m'ont permis de découvrir ce livre.
Lien : https://anaisseriallectrice...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Jeanfrancoislemoine
  28 novembre 2017
J'ai eu le plaisir de discuter avec Sébastien Vidal à la foire du livre de Brive.Je vous assure que c'est un garçon chaleureux,cultivé, très fin connaisseur de romans noirs,thrillers,polars...J'ai vraiment été conquis par le personnage et suis reparti avec son livre.
Alors?me demanderez vous.Et bien,franchement,j'ai adoré. Il faut avoir l'imagination fertile pour faire de la Corrèze un département aussi agité. La Corrèze,je la connais bien et j'ai suivi Walt et ses collègues comme si j'y étais.Les personnages sont bien campés,on les aime ou on les déteste,on vit l'événement avec eux,on ne connaît pas de trêve,ce roman rural est vif,alerte et,à mon avis,bien écrit.On vit ses amours avec Walt et on partage son chagrin .,ses espoirs aussi.
Je vais adresser un mail à monsieur Vidal mais je peux vous dire que je n'hésitera pas un instant,je vais lire le second tome de cette trilogie.Je vous invite à découvrir cet auteur,il le mérite,ses ouvrages aussi.
Commenter  J’apprécie          80
Jazzynewyork
  14 mars 2017


"Leur sacerdoce était tel qu'ils devaient se cacher dans les replis de la terre pour trouver un peu de répit. Mais le hasard se moque bien du repos des hommes de loi. Il saupoudre l'humanité de sa main imprévisible et facétieuse, puis s'assoit sur le rebord du monde pour observer le résultat."
Pour rire un peu


Pas de bol pour les képis qui pensaient se planquer un peu avant de finir leur service, ils vont même devoir faire des heures supplémentaires et ce sera le début d'une longue série pour certains.

Le plateau des Millevaches si reposant en temps normal va devenir un hameau dangereux. On y retrouve des morts étranges. Les képis vont mettre tout en oeuvre pour retrouver l'assassin. L'adjudant Walter Brewski se verra confier l'enquête. Pilotée également par l'intraitable juge Lainé et le colonel Tognotti.

Pas simple cette enquête, autant chercher une aiguille dans une botte de foin. Mais c'est sans compter sur la ténacité de l'équipe de gendarmes n'en déplaise à certains.
" Les ronds-de cuir galonnés détestent les vagues parce que leur slip n'est pas imperméable. Ce n'est pas bon pour leur carrière . Les vagues amènent l'incertitude et un vent incontrôlable. "
Le tueur rôde, il a soif de vengeance. Impossible de ne pas ressentir une once d'empathie pour ce tueur.
"Il fallait qu'il achève sa quête. Il devait le faire ; s'il espérait trouver la paix, il ne pouvait pas y échapper. Mais il était juché sur une balance instable."
" Quoi qu'il fasse, il avait l'impression d'être perdant. Restait-il un espoir pour quitter ce manteau de peine , de laisser glisser toute cette colère sans pour autant renoncer à siphonner le passé ? Il se sentait proche de la réponse, à moins que ce soit de la fin."

Le passé se mêle au présent dans ce polar "Niché dans un écrin de verdure". le plateau devient un personnage à part entière. Une enquête qui nous plonge une fois n'est pas coutume dans les secrets de la gendarmerie, avec une équipe de képis étonnante et attachante. L'auteur en profitera pour dénoncer mine de rien certains travers du système. Un écrivain rebelle mais non dépourvu d'humanité et de poésie. Il défend ce qu'il aime, ce qu'il respecte et magnifie ce qu'il adore. Pour un premier Polar il a déjà captivé ses premiers lecteurs, de part sa plume et son intrigue. Il est bon de découvrir autre chose que du déjà vu ou déjà lu. Et là un point de plus avec ses képis.
Vous l'aurez compris, ce polar m'a enflammé tout autant que certaines scènes très érotiques " Walt avait envie de faire le tour du propriétaire. Il passa entre les draps et descendit en humant le parfum âcre et suave de l'épiderme de la panthère qui occupait son lit. Il dispensa des baisers de-ci de-là et parvint enfin devant la caverne des plaisirs." La suite p137

Tous les ingrédients sont là pour vous emporter sur ce plateau des Millevaches à la poursuite de cet assassin insaisissable. C'est du Corrézien, déjà une appellation d'origine contrôlée, ( en tout cas pour moi ) bon cru, belle plume, belle intrigue , des frissons de peur et de plaisir, et des personnages attachants qu'on espère recroiser dans une prochaine aventure.
Et si je ne t'ai pas convaincu, je te laisse découvrir l'avis de Céline corrézienne de souche ,une histoire qui l'a touché en plein coeur.
Son Avis :
Plateau de Millevaches , coin reculé du limousin , où beaucoup aimerait vivre , d'habitude , si calme et tranquille, des paysages magnifiques , que seule cette région est capable de nous livrer , ce plateau où l'on aime se ressourcer , se balader , au milieu des forets , des prés , des lacs ….Meymac, Chaveroche, St Setiers, Viam, Bugeat, des villages qui ont la part belle dans cette intrigue dont les noms ne vous diront peut être pas grand chose mais qui ont une résonance particulière quand on y est né , ce plateau qui sous la plume de Sébastien , va nous faire découvrir que sous une chaleur caniculaire , la haine, la colère , des meurtres , mais aussi la cupidité et l'amour peuvent transformer un endroit splendide en un terrain très mystérieux , mais toujours aussi somptueux , alors si un jour vous passez par la région , n'hésitez pas à venir découvrir cette campagne sublime et pourquoi pas imaginer peut être croiser Walter Brewski, au détour d'un chemin de terre !







Lien : http://dealerdelignes.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Fanny15700
  14 mai 2017
Woorara...
Après avoir adoré "Un ballon sur le coeur : une saison à Brive", je savais que Sébastien écrivait un polar, bien loin du précédent roman autour de l'ovalie...
J'ai lu quasiment d'un trait Woorara, un "thriller rural", une enquête haletante menée par "un peloton de gendarmerie", ..deux ingrédients au prime abord qui sortent de l'ordinaire, ...tant nous sommes, nous lecteurs, si souvent mis face à des "policiers urbains".
Dès les premières pages, cela fonctionne.
L'auteur raconte parfaitement cette région du Limousin qu'il affectionne. Par touches successives admirables, il dévoile des paysages magnifiques, avec ses lacs, ses étendues, ses collines verdoyantes et ses reliefs. le lecteur est plongé au coeur d'un tableau Corrézien aux couleurs chaudes dans lequel les horizons décrits sont une peinture presque réelle, que l'on devine du bout des yeux, mots après mots, ..., comme une description de l'auteur que l'imaginaire du lecteur rejoint avec une indicible aisance (chaque mot est juste, ciselé, choisi). La canicule, pesante et oppressante parfois, rajoute une touche d'intensité à cette enquête menée tambour battant sur le plateau de Millevaches.
L' adjudant Brewski (pseudonyme de JJG : coïncidence ou clin d'oeil à un auteur compositeur apprécié ?), personnage central aux amitiés sincères, aux valeurs indéfectibles et aux hormones vibrantes, est un être profondément humain et attachant qui additionne et relate à lui seul ce que le métier de gendarme peut engendrer de néfaste sur la cellule familiale, et l'univers qui l'entoure. Il est aux antipodes du "flic" qui se promène entre alcool et endroits glauques. Il prend soin de lui, fait des joggings, se nourrit sainement. Il est bienveillant avec son jeune collègue (comme Boulepiquante à pu l'être avec le jeune Durandal), aime regarder les femmes, et affectionne le ronronnement de son alfa...
Il y a bien aussi, à travers cette intrigue, dont le fil rouge est la vengeance, ...,
des allusions aux malversations politiques (un couple B....Y, presque homonyme et parfait anagramme), et une mise en lumière des travers du système.
Je ne me suis pas ennuyé une minute, en suivant les pensées tour à tour des enquêteurs, celles du meurtrier..., jusqu'à l'épilogue aux parfums de rédemption...
Je suis impatient de lire le second volet de cette trilogie. Il est très agréable de lire un auteur humaniste, dont les histoires tiennent la route, dont les références font mouches. Bravo et clin d'oeil de hérisson..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ArlieRose
  10 juillet 2019
L'histoire, qui se déroule en Corrèze, met en scène des gendarmes pour changer. Je n'aime plus trop les enquêtes mais les descriptions des lieux et le suspense, la recherche du passé des victimes, m'ont conquise.
Le personnage principal, gendarme, est par ailleurs assez sympathique, de même que cet "homme" venu de nulle part assoiffé de justice et de vengeance.
Les passages sur la guerre en Bosnie sont captivants.
Un très bon moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
collectifpolarcollectifpolar   18 octobre 2019
Entre deux bouffées, l’adjudant méditait. Il eut envie
de partager ses pensées avec son pote de galère. Il adorait
ces moments de la nuit, loin de tout, du vacarme du jour,
de son regard curieux qui vous déshabillait. Loin de tous
ces gens assistés et dépendants des forces de l’ordre. Ceux
qui ne pouvaient s’empêcher de téléphoner pour se
plaindre du voisin qui pisse trop près de la clôture, de la
petite jeune du deuxième qui écoute encore la musique les
fenêtres ouvertes, ou de la famille de cas sociaux qui a
encore trop bu et qui s’est foutu sur la gueule. Mais, un
peu trop las pour faire des grandes phrases, il lâcha juste
un :
— On n’est pas bien là ?
Le jeune gendarme opina et répondit comme s’il attendait cette discussion :
— Ouais, c’est clair qu’on est bien. Ça fait du bien de
souffler un peu. J’espère que la fin de patrouille sera calme,
je suis vanné
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          22
collectifpolarcollectifpolar   18 octobre 2019
La radio balançait des bribes de paroles tandis que le
véhicule d’intervention filait sur la route. À l’avant, le gendarme installé du côté passager tenait la radio de sa main
gauche et s’accrochait comme il le pouvait à la poignée de
portière. Le deux-tons hurlait et couvrait en partie les communications radio qui crachaient des mots inaudibles
venus d’ailleurs. Les virages s’enchaînaient à un rythme
endiablé et le pinceau des phares déchirait le rideau de la
nuit en découvrant les bois, les prés, des animaux saisis en
pleine vie nocturne. Leurs yeux étincelaient de surprise,
grands ouverts avant de disparaître dans le néant, poursuivis par les cris de souffrance des pneus. L’adjudant Walter
Brewski conduisait la Ford Focus et en tirait le maximum
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
veronic68veronic68   19 octobre 2019
La Correze n’est plus si tranquille. Une voiture qui échappe aux gendarmes. Un homme tué de trois balles dans ce qui ressemble à un contrat.
Walter Brewski est un des gendarmes qui va mener l’enquête sous les ordres d’un juge intraitable.
Rapidement, les enquêteurs se rendent compte que le mort qui semble être monsieur tout le monde n’a pas de passé.
L’intrigue est correcte. Mais je pense que dans son style l’auteur s’adresse plus aux hommes, une description de l’expérience de Walter avec sa voiture est assez étonnante. Il a également mis beaucoup de poésie dans ces descriptions de paysages.
Le tout est un moment de lecture agréable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolarcollectifpolar   13 octobre 2020
— On pense que le tueur est allé le chercher à l’intérieur. Il l’a fait sortir et agenouiller au sol. Ensuite, il lui a tiré trois balles : une dans le genou, une dans le buffet et une dans la tête.
— On connaît son identité ?
— Il s’appellerait Christophe Longeval, d’après son permis de conduire. Il est né en République tchèque. Il avait quarante-sept ans. Le permis a été délivré par la préfecture de Tulle il y a vingt ans.
— Il est mort depuis longtemps ?
— J’suis pas légiste, mais je pense que ça fait dans les douze heures.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolarcollectifpolar   18 octobre 2019
Au détour d’un virage, il aperçut des flammes. Sur le versant droit de la colline, à mihauteur, un brasier isolé léchait les arbres. En découvrant le
chemin de terre qui partait de la route et qui montait en
direction du feu, Brewski sut que c’était la BMW qui cramait là-haut.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Sébastien Vidal (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sébastien Vidal
Rencontre avec Sébastien Vidal
autres livres classés : roman noirVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2211 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..