AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 237431040X
Éditeur : Abordables (24/03/2017)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Primatologue, Ben entretient une relation très particulière avec les grands singes qui occupent le zoo où elle travaille.

Malgré son asociabilité, elle est liée avec la fêtarde et libertine Châle, et Marie-Céline, un peu cruche mais attachante.

Le quotidien de ces trois femmes s’enracine, au fur et à mesure, au cœur de la frontière entre l’Homme et l’animal qui s’avère de plus en plus trouble.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
fuji
  07 mai 2017
Pas facile de chroniquer un OLNI, Objet Littéraire Non Identifié.
Ben est une jeune femme primatologue dans le zoo de Lyon, elle y est née, c'est son monde et sa vie.
Affublée de deux amies Marie-Cécile bourgeoise coincée et Châle qui conjure sa peur de vieillir en multipliant les aventures sans lendemain, autant dire que ce trio est des plus contrasté. Les deux amies aimeraient ramener Ben dans le monde « normal » qu'elle devienne sociable et plus féminine, car Ben ne se soucie pas de son apparence.
Elles vont lui trouver un amoureux Jean.
Mais Ben ne vit que pour ses primates et en particulier Milka avec qui elle a grandi comme avec une soeur et avec qui elle communique à travers le langage des signes. Ben croit que les primates sont égaux à l'homme et qu'ils ont une âme. C'est sa question existentielle.
Une thèse que j'épouse volontiers.
L'écriture est vive parfois abrupte, ce qui donne un récit rythmé.
L'auteur Bénédicte Vidor-Pierre, a une formation philosophique et cela se sent, parfois j'ai regretté qu'elle n'aille pas plus loin dans son analyse. J'aurais aussi souhaité que le livre soit plus long, mais c'est mon seul bémol pour une lecture originale.
Merci Bénédicte pour cette découverte et bravo aux éditions Abordables qui savent « sortir des sentiers battus ».
©Chantal Lafon-Litteratum Amor 07 mai 2017.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
manugaultier
  05 mai 2017
Bénédicte VIDOR-PIERRE - Syndrome O
Editions Abordables

Le résumé :
Ben est une jeune femme, primatologue, dans un parc Zoologique de Lyon. Elle est entourée de ses amies Châle et Marie Cé, qui peuvent parfois trouver la jeune femme un peu borderline. Elles se retrouvent souvent, pour des soirées entre filles.
Ben passe la plupart de son temps avec ses amis, les primates : Platon, Pompon, Milka et le petit Koko. Elle communique avec eux grâce à un langage des signes. Ainsi, elle peut leur poser des questions, et eux peuvent lui répondre, mais le plus naturellement du monde.
Lors de ses échanges, Ben peut ainsi se rendre compte, que ses êtres sont remplis d'émotions, d'empathie, et souvent de plus d'humanité que certains êtres humains.
Elle dispense aussi des cours auprès d'étudiants en anthropologie.

Mon avis :
Au premier abord, Syndrome O n'est pas forcément un livre que j'aurai choisi de lire, et j'aurai grand tort, car je serais passé à côté d'une pépite, en effet, il y a très longtemps que je n'ai pas lu un ouvrage qui m'a fait autant réfléchir. Relisant parfois plusieurs fois certains passages ou chapitres de ce livre, pour être sur de tout bien comprendre.
Il porte à réflexion et cela fait beaucoup de bien de sortir de sa zone de confort habituelle, et justement chercher des réponses nouvelles, ou différentes de celles que l'on a, ou, aurait pu avoir, ou celle que le monde humain laisse à penser.
Je m'attache aux personnages, humains ou pas, et pénètre dans un monde que je ne connais pas, mais que je découvre et que j'ai envie de mieux appréhender.
Bénédicte VIDOR-PIERRE est une auteure qui sort des sentiers battus, mais que j'ai beaucoup aimé lire. Au travers de l'histoire de Ben, on passe par divers sentiments, et émotions. Tous les mots sont nécessaires pour ce livre, Il n'y a rien de trop. A lire pour tous les amoureux de la vie, de la réflexion, et l'amour de nos amis les primates.
Un grand merci à Bénédicte qui m'a confié son bébé pour le lire. BRAVO pour cette magnifique histoire pleine de vie humaine ou pas …. Bravo aux Editions Abordables de prendre un si beau roman dans votre maison d'éditions!!

Ma note : 18 sur 20
Lien : http://www.manu-chronicles.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LeslecturesdeNina
  09 juillet 2017
En premier lieu, je tiens encore une fois à remercier l'auteur, Bénédicte Vidor-Pierre, pour la confiance qu'elle m'a donné en m'envoyant son bébé. Je suis très contente et très fière d'avoir pu lire ce roman et de ce partenariat blogueur/auteur ! 🙂
Maintenant, venons en au livre ! On suit le quotidien de trois femmes et amies complètement différentes : Ben, primatologue introvertie à qui les codes de la société sont totalement étrangers, Châle qui vit en quête perpétuelle de plaisirs et excès, et enfin, Marie-Céline, raisonnable et croyante qui rationalise un peu près tout sauf sa foi (quoi que !). Sur fond de leurs rendez-vous amicaux, on voit Ben avancer auprès des singes, dans sa relation à eux, qu'elle considère comme presque plus humains que les humains. Un lien étrange s'établit et l'on en vient à se demander si elle n'a pas raison…
J'ai beaucoup apprécié cette lecture, riche en débats philosophiques passant par le darwinisme, l'épicurisme ou encore le cartésianisme. Un roman qui pousse à la réflexion sur le genre humain et son lien étroit avec nos amis, les animaux. Un coup de pied dans la fourmilière des codes établis et des frontières entre Homme et animal. Aristote et son « l'homme est un animal social » n'a qu'à bien se tenir face à Ben dont le côté animal est, certes, fort développé mais l'aspect social complètement désuet. En bref, une pépite philosophique qui entre-mêle des pensées fort différentes ! Chapeau à l'auteur !
Malgré le plaisir que j'ai eu à cette lecture, j'ai quelques bémols à mettre en avant :
la construction du roman, ou du moins son organisation, qui passe parfois trop vite d'une scène à l'autre sans réellement nous y préparer rendant la transition un peu confuse.
Enfin… J'en voulais plus ! Ce n'est pas un vrai bémol mais je pense que l'approfondissement de certaines scènes auraient étoffé le roman ! Surtout que la plume de l'auteur est très agréable ! Franche, directe et subtile : un régal !
Encore une fois merci à l'auteur et aux éditions abordables, et à vous tous mes croq'mots : n'hésitez pas 🙂
Lien : https://leslecturesdeninablo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ShapeFleur
  11 juin 2017
Nous suivons l'histoire de Ben, une brillante primatologue qui entretient un lien très particulier avec ses singes. En effet, elle leur apprend le langage des signes pour pouvoir communiquer avec eux, ce qui lui permet de mieux les comprendre et de mieux les étudier. Elle se rend compte que les singes se comportent comme des Hommes, ont des sentiments et surtout une âme. Tout au long du livre, Ben se battra pour faire comprendre à a terre entière que les singes sont plus proches que les hommes que l'on peut le penser. Tout au long du livre, la primatologue démontrera de manière scientifique et même philosophique ses dires.
C'est un combat difficile pour Ben même pour ses amies : Châle et Marie-Cé, qui sont respectivement sorties de Sex and the city et La vie est un long fleuve tranquille. Elles ont beaucoup de difficulté à comprendre pourquoi Ben préfère passer du temps avec ses singes au lieu de passer du temps avec des humains et plus spécialement avec un garçon. Surtout depuis que Milka, un singe avec qui Ben a presque grandit, a donné naissance à un petit bébé, Koko. Ben s'en occupe comme son propre fils, ce qui l'a coupe encore plus des humains.
Ce qui est étrange dans cette histoire c'est que tout le monde veut forcer Ben à rester avec des humains, on lui fait des réflexions tout au long du livre sur sa manière de s'habiller avec qu'elle n'en a rien à faire puisqu'elle se sent bien avec les singes et que eux, au moins, ne la juge pas sur sa façon de s'habiller mais bien avec ce qu'elle a dans le coeur. de toute façon, même quand elle fait des efforts pour être un peu plus sociable avec les autres personnes, elle n'est pas heureuse, alors à quoi bon ?
On dirait qu'il n'existe pas de frontière entre Ben et les singes. Une fois qu'elle leur apprend le langage des signes, ils se comprennent et on de vraies conversations sur les sentiments, ce qui les entoure sans juger pour autant. Et ce qui est très troublant tout au long du livre c'est que lorsque l'on parle d'un singe, on le désigne par son prénom, ce qui abolit toute frontière entre l'homme et l'animal.
J'ai bien aimé cette histoire, elle est très touchante et m'a fait beaucoup réfléchir sur certains aspects de notre société, comme par exemple, pourquoi s'obliger à rentrer dans le moule alors qu'on ne s'y sent pas à l'aise ?
Tout comme dans « Porte de sortie », j'aime beaucoup l'écriture de l'auteure, Bénédicte Vidor-Pierre, c'est très simple, elle ne passe pas par trente chemins pour dire les choses et c'est une écriture qui se lit tout. On se laisse totalement bercer par le choix de chaque mot qu'elle a pu faire. C'est très agréable.
Lien : http://shape-fleur.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
laetyinwonderland
  27 mai 2017
Ben est primatologue. Les singes prennent une très grande place dans son existence, ce qui la distingue de ses deux autres amies, Chantal alias Châle, épicurienne et Marie-Céline profondément ancrée dans la réalité.
Ben ne pense pas aux hommes, n'est pas coquette. Son centre d'intérêt principal reste les primates, leurs évolutions et la prise en considération par l'Homme de leurs consciences et de leurs éveils.
En effet, Ben est intimement convaincue, par son expérience et par ce qu'elle côtoie au quotidien, que les primates sont capables de sentir, vivre et communiquer avec l'homme. Les singes ont une âme et à travers de nombreuses communications ou conférences, elle tente de transmettre ce message. Mais cela est loin d'être évident car les oreilles et les coeurs ne semblent pas toujours aptes à s'ouvrir et à comprendre.
Nous sommes donc au coeur de l'existence de ces trois femmes, que nous découvrons au fil des pages. Chacune est bien différente et chacune en a conscience. Souvent, l'une se compare avec l'autre, sous-estime ce qu'elle est, surestime l'autre...ces moments de comparaison apparaissent très régulièrement dans ce roman, ce qui montre une réelle fragilité dans les coeurs de ses femmes, qui se remettent souvent en question et se perdent parfois.
Découvrir ces 3 caractères m'a plu, Ben étant le personnage que j'ai préféré de par sa complexité.
Bénédicte Vidor-Pierre aborde également sur de nombreux points scientifiques et philosophiques la place de l'animal et la présence d'une âme pour celui-ci. de nombreux passages m'ont fait réfléchir mais d'autres m'ont également perdu car peut-être trop scientifiques.
La religion est également abordée sur de nombreux points et cela nous pousse clairement à réfléchir et à s'ouvrir, si nous ne le sommes pas aujourd'hui, sur la condition animale et ce que l'on ressent vis à vis d'eux.
Ce livre m'a permis de sortir de ma zone de confort, ne lisant habituellement pas ce genre d'intrigue et je remercie chaleureusement Bénédicte Vidor-Pierre pour sa confiance renouvelée.
Lien : http://nuages-de-mots.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
jeanrocsjeanrocs   02 mai 2017
Devant l’amphi Milka fait sensation. Ben l’a assise à côté d’elle sur le grand bureau magistrale.
J’espère que vous êtes en forme pour cette après midi. Je suis venue avec Milka que vous avez vue ce matin dans le film.
Tous les yeux sont rivés sur la gorille seulement vêtue de son chapeau rouge qui la rassure. Ben sent néanmoins son malaise.
Posez lui vos questions, je traduirai.
La salle reste quelques instants silencieuse, plongée dans l’incompréhension à l’idée de cette communication inter-espèce et ne sachant surtout quoi demander à un « singe.» C’est la jeune fille du matin qui se lance :
Comment t’appelles-tu ?
Ben traduit avec ses mains et tandis que Milka la regarde consciencieusement, elle la voit qui se met à lever la tête au plafond et retrousser ses babines à mi-chemin entre le sourire et le rire. Elle répond du tac au tac :
-Milka et toi ?
La jeune fille rougit tout à la fois interloquée par la répartie et gênée de donner son nom à un singe :
-Joséphine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
jeanrocsjeanrocs   02 mai 2017
Devant l’amphi Milka fait sensation. Ben l’a assise à côté d’elle sur le grand bureau magistrale.
J’espère que vous êtes en forme pour cette après midi. Je suis venue avec Milka que vous avez vue ce matin dans le film.
Tous les yeux sont rivés sur la gorille seulement vêtue de son chapeau rouge qui la rassure. Ben sent néanmoins son malaise.
Posez lui vos questions, je traduirai.
La salle reste quelques instants silencieuse, plongée dans l’incompréhension à l’idée de cette communication inter-espèce et ne sachant surtout quoi demander à un « singe.» C’est la jeune fille du matin qui se lance :
Comment t’appelles-tu ?
Ben traduit avec ses mains et tandis que Milka la regarde consciencieusement, elle la voit qui se met à lever la tête au plafond et retrousser ses babines à mi-chemin entre le sourire et le rire. Elle répond du tac au tac :
-Milka et toi ?
La jeune fille rougit tout à la fois interloquée par la répartie et gênée de donner son nom à un singe :
-Joséphine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : anthropologieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Bénédicte Vidor-Pierre (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
263 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre