AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782707345745
Éditeur : Editions de Minuit (10/10/2019)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Icebergs est une série de promenades dans les allées d'une pensée qui tourne et vire, une pensée à vrai dire obsédée par les formes qu'elle peut prendre. Cette nature inquiète qui l'abrite se demande surtout comment les autres, tous les autres, ont fait avant elle. Alors elle enquête, elle arpente les rayons des bibliothèques, elle se promène sur internet, elle se renseigne sur la vie des écrivains, elle s'assied sur un banc - autant de manières pour elle de résoudr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
AlbanPraq
  08 novembre 2020
Posté là sur son « belvédère spéculatif », Tanguy Viel relève avec "Icebergs" le pari fou de suivre la pensée, cette « éblouissante réverbération de la vie en nous », jusque dans les formes qu'elle se donne, «ces incarnations d'une violence sublime ».
Saisir la pensée à l'instant fugace où elle se trouve un « abri provisoire pour consister », c'est ce que l'auteur réussit avec un brio qui force le respect.
« Fort d'une justesse de ton qui fraye avec le sortilège », l'auteur s'offre, entre deux romans, une respiration à couper le souffle pour « bâtir les ponts possibles entre la pensée, l'image, la réalité ».
Prenant avec une nonchalance libératrice la roue de grands astreignants - Montaigne, Dante, Woolf, Artaud, Blanchot... - Viel montre au final d'une plume exquise et enrobante que « toutes les grandes oeuvres racontent le parcours qui les mènent à elles mêmes ».
Jules Supervielle écrit « ne touchez pas l'épaule du cavalier qui passe, il se retournerait et ce serait la nuit », ici le cavalier c'est Viel, regardez le écrire en silence et vous entendrez peut-être dans la nuit un écho: celui de cette « grande fraternité du chuchotement »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Claire45
  03 mars 2020
Il faut déjà bien connaître les romans de Tanguy Viel pour apprécier cet essai sur la littérature. En quelques articles, il fait le point sur le travail de l'écrivain : de l'idée, pensée fugace ou obsessionnelle, à la forme - libre et "oisive" à la Montaigne ou corsetée dans une rigueur dramatique. Il nous livre son rapport aux citations, à Virginia Woolf, Proust, Dante .... etc
Un tournant sans doute dans son oeuvre, une occasion pour le lecteur de découvrir son cheminement.
Commenter  J’apprécie          50
PatriceG
  10 janvier 2020
Ce n'est pas parce que Tanguy Viel fait une pause au roman qu'il faille le laisser tomber quand il se met à penser.
C'est tout à l'honneur de cet auteur qui a tout pour nous surprendre et nous séduire, lui quand il écrit un roman, c'est dans le genre, et quand il écrit un essai, c'est dans le genre. Dans la bonne tradition littéraire en quelque sorte et j'aime ça plutôt que ces textes fourre tout sans queue ni tête que l'on retrouve trop souvent (deux fois sur trois) chez les auteurs contemporains.
Commenter  J’apprécie          31
Marech20
  25 novembre 2019
Des pensées. Sur la lecture, l'écriture, sur le fait de penser...
Intéressant. Mais pas forcément très facile d'accès.
Je préfère de beaucoup les fictions de Tanguy Viel...
Commenter  J’apprécie          21
Paulo55
  21 septembre 2019
J'ai aimé tous ses livres. J'ai hâte !
Commenter  J’apprécie          41


critiques presse (1)
LaLibreBelgique   04 décembre 2019
Dans un bel essai, Tanguy Viel étudie l’écriture même, entre plénitude et vide, joie et mélancolie.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   10 novembre 2019
Les vrais livres ont quelque chose de marin, ils sont conçus pour tenir la mer, la contredire même jusqu’à un certain point , à force de fendre les flots, traverser la vague et puis, si possible, avec souplesse retomber dans son creux, armés qu’ils sont de varangues invisibles qui tiennent la coque et l’empêchent de plier. Les vrais livres conservent le long de leur parcours cette résistance à la déformation qui permettra à tous d’être déposés là-bas, de l’autre côté de la fable, déplaçant à la surface de l’eau la masse calculée de leur volume. En ce sens, ce qui suit n’est pas un vrai livre : pas de coque ni d’épontille, encore moins d’étrave pour déchirer aucune mer. Cet ouvrage, à la limite, est un poisson, mais plutôt même, une algue. Son biotope est pélagique : il vit dans ce que les océanographes appellent la zone photique, là où il est encore possible qu’un peu de lumière irrigue la faune, avant que la nuit tombe sur la profondeur. En fait, il vit dans l’imminence de la lumière, excité par sa presque actualité mais il lui faut tenir là, sur ce « presque » : voilà, c’est un presque-livre et comme tendu par la promesse du jour filtrée par l’eau. (p. 7-8)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ZephirineZephirine   09 juin 2020
Quelquefois, j'imagine toute la littérature comme ça, interminable préface à elle-même ,attendant toujours et infiniment que cela arrive, Ulysse de rentrer à la maison, Achab de rencontrer sa baleine, Marcel de devenir écrivain, comme si rien jamais ne s'était écrit d'autre que l'appel d'un livre rêvé et décrit dans sa vision même - fantôme par anticipation en quelque sorte, que chaque phrase en ce long prologue appelé littérature, cache et habille d'un voile si fragile et qui porte cependant, mot pour mot, le spectre de son propre rêve.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Claire45Claire45   03 mars 2020
Je suis bien heureux qu'en français le mot "caractère" qui donc s'applique à la couleur de l'âme désigne aussi l'empreinte de la lettre sur le papier : au fond, de l'un à l'autre, de l'esprit à la lettre, il n'y a peut-être pas de différence essentielle mais une infinie palette de formes et de figures, glissant le long d'un grand nuancier des humeurs et des psychologies.
Commenter  J’apprécie          40
SosoominouxxxSosoominouxxx   09 janvier 2020
Les vrais livres ont quelque chose de marin, ils sont conçus pour tenir la mer, la contredire même jusqu'à un certain point, à force de fendre les flots, traverser la vague et puis, si possible, avec souplesse retomber dans son creux, armés qu'ils sont de varangues invisibles qui tiennent la coque et l'empêchent de plier.
Commenter  J’apprécie          30
ZephirineZephirine   11 juin 2020
Il conviendrait de prendre chaque journal, chaque page même de chaque journal et lui demander: viens-tu de la surface pour nous emmener vers le fond ou bien, au contraire, es-tu en train de nous sauver du pur silence, de faire une tache sur le silence?
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Tanguy Viel (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tanguy Viel
À l'occasion du festival 2019 "Oh les beaux jours !" de Marseille, rencontre avec Christian Garcin autour de son ouvrage "Travelling : un tour du monde sans avion" écrit avec Tanguy Viel aux éditions Lattès.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2310683/christian-garcin-travelling-un-tour-du-monde-sans-avion
Notes de Musique : Youtube Audio Library.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : douteVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
519 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre