AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Les heures souterraines (361)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
meyeleb
  22 août 2011
Un roman bien sombre que ces heures souterraines!
On y croise deux silhouettes harassées par les heures de travail. Un travail qui n'épanouit plus. Un travail qui vient briser toute raison d'être, dans une atmosphère de violence silencieuse, de mépris inhumain, d'extrême fatigue. Qui n'ont même pas leur vie privée pour compenser.
On espère, on respire pour eux, on se dit "c'est un roman, elle va les sortir de là in extremis, leur apporter un rayon d'espoir, un peu d'amour..." et puis ils continuent, on ne sait pas comment, marionnettes automates dont les fils cassent peu à peu.
Lues d'un trait, ces pages d'une fluidité presque "tragique" nous font glisser irrémédiablement avec les personnages dans les tréfonds absurdes du monde moderne.
Commenter  J’apprécie          150
Laurent81
  21 janvier 2019
Lu dans le cadre du challenge multi défis 2019.
Le thème du harcèlement m'a été imposé avec l'tem-mystère. C'est comme cela que j'ai découvert ce livre.

Excellent !!
Waou quel livre ! le sujet, la manière dont il est traité, le style, la construction du roman. Bref tout m'a plu sur un sujet difficile du harcèlement au travail. Il se trouve que j'ai une expérience dans le domaine et que je retrouve des pensées, des sentiments rencontrés lors de cette expérience difficile de ma vie professionnelle. Je ne connais pas l'histoire de Delphine de Vigan avec ce sujet mais si c'est une fiction, c'est sacrément bien documenté sur le plan psychologique.
Commenter  J’apprécie          141
Celkana
  30 janvier 2017
Là encore quel roman! Si on peut dire que c'est un roman tant Delphine de Vigan touche là un sujet si présent dans notre société et si invisible paradoxalement: le burn out, le harcèlement moral, le trop de tout ou pas assez cela dépend justement (de travail, d'amour, de solitude, de tendresse, d'attention, d'écoute....).
J'ai été sous asphyxie tout au long de ma lecture, mal à l'aise, énervée, triste, toutes les émotions y sont passées sauf celles qui permettent de bien vivre, la joie, le bonheur, l'amitié, tout ça manque et c'est voulu, et c'est terrible!!!!
Quelle histoire parallèle de deux vies torturées, l'une par son chef, l'autre par son amour brisé et non partagé. On s'enfonce avec eux et c'est dur mais la réalité est là et est tellement bien dépeinte!
Chapeau, bel ouvrage, encore une fois...
Commenter  J’apprécie          140
PdB
  16 février 2016
Cette critique se divise en deux parties complémentaires mais que j'ai écrites à deux moments différents. Devenant bien trop longue pour être publiée sur Babelio, voici les deux liens qui vous permettront de la lire si vous le souhaitez :
* (1/2) Pourquoi du point de vue littéraire ce livre est nul (février 2016) :
http://poussieres-de-bulles.fr/heures-souterraines-delphine-de-vigan-point-vue-litteraire-livre-nul/
* (2/2) Pourquoi du point de vue du système ce livre est parfait (septembre 2018)
http://poussieres-de-bulles.fr/heures-souterraines-delphine-de-vigan-pourquoi-point-de-vue-du-systeme-livre-est-parfait/
Commenter  J’apprécie          145
Aubazaardeslivr
  18 décembre 2015
Cela faisait un moment déjà que je voulais découvrir Delphine de Vigan. Mais l'occasion ne s'était pas encore présentée. J'avais pourtant 2 livres d'elle dans ma PAL. Et puis comme en ce moment, on parle beaucoup d'elle (et à juste titre), j'ai eu envie de me lancer. J'ai toujours un peu peur de lire un livre des auteurs dont on parle beaucoup. Mais bon, je me dis aussi qu'il n'y a pas de fumée sans feu... Donc c'est frileusement que j'ai ouvert ce livre.

Ce livre s'ouvre avec Mathilde, cadre supérieure dans une grosse boîte, maman de 3 garçons dont des jumeaux, veuve depuis 10 ans, elle élève seule ses enfants. Il est 4 heures du matin, un 20 mai, et Mathilde est réveillée. On comprend vite qu'elle souffre d'insomnie. Puis on tourne les pages, et on vit son quotidien, triste, angoissant, pesant. Mathilde subit le harcèlement moral de son supérieur, parce qu'une seule fois elle a osé être en désaccord avec lui. Elle paye cher ce désaccord. On suit alors 8 mois de harcèlement. Mathilde tient bon, mais à quel prix ! Elle n'est plus que l'ombre d'elle-même.

En parallèle, on fait la connaissance de Thibault, dans une chambre d'hôtel avec Lila, celle qu'il aime plus que tout mais qu'il s'apprête à quitter. Il vit une relation compliquée avec Lila, ils ne se voient que de temps en temps, des week-ends, des soirées. Thibault aime Lila comme un fou, mais ce n'est pas réciproque. Il sait qu'il ne doit rien attendre de Lila, il n'obtiendra jamais plus. Alors même si ça lui fait mal, même si il aimerait espérer davantage, il la quitte. Thibault est médecin urgentistes à SOS médecin. Il passe ses journées dans sa voiture à aller de quartiers en quartiers pour soigner divers maux : rynopharingites, aliénation, migraine, solitude....

Bien voilà le décor posé. Et bien j'ai beaucoup aimé. C'est un livre qui se lit très vite, les chapitres sont courts, et on passe sans souci de Mathilde à Thibault. Personnellement, j'ai trouvé ce livre très pesant. Delphine de Vigan nous oppresse, nous asphyxie. On a mal pour Mathilde, on a mal pour Thibault. Ce livre traîte des violences invisibles. Mais on les ressent bien ces violences. La ville nous avale tout cru dans son ventre et recrache les plus faibles. C'est un peu la loi de la jungle. Il faut se battre sans arrêt pour continuer d'avancer. Mais nos deux personnages n'ont plus cette force d'avancer, alors on les suit péniblement dans leur quotidien, on se prend d'empathie pour eux, on a envie de leur prendre la main pour les soutenir.

Bref, c'est un livre bouleversant. Je suis restée scotchée après l'avoir refermer. C'est un livre qui fait réfléchir sur beaucoup de choses. Doit-on tout accepter ? Je ne regrette qu'une chose : avoir attendu si longtemps pour sauter le pas et découvrir cette auteure. C'est une auteure de grand talent, vraiment !
Lien : http://aubazaardeslivres.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          143
petitepom
  17 juin 2013
Tout au long de cette lecture, je me suis régalée à suivre l'évolution de la situation castastrophique de Mathilde et les visites de Thibault, attendant quelque chose, qui n'arriva jamais.
En effet, je suis très déçue par la chute de ce roman, pourquoi suivre 2 personnes si leurs histoires ne se croisent jamais. J'attendais aussi beaucoup de l'évolution de l'histoire de Mathilde, j'espèrais une fin heureuse où malheureuse, plus pertinente ; le sujet m'a beaucoup plu, car peu évoqué dans les romans.
En résumé, je dirai que le parcours de Mathilde est agréable à lire mais sans surprise, ce qui est dommage. quant à celui de Thibault, il n'a, au fond, aucun interêt.
Commenter  J’apprécie          143
benjamin2010
  09 juin 2012
J'ai été très touchée par cette histoire, tellement les mots sont forts, les sentiments justes, les situations bien décrites. Ce livre aborde de manière remarquable plusieurs thèmes dont :
- le harcèlement au travail, ou comment le monde de l'entreprise peut être dur, au point de broyer une personne et la mettre à genoux
- la passivité de certaines personnes, qui peut être encore plus difficile à défendre que les actes de certains
- la course contre la montre dans la vie de tous les jours, la volonté de bien faire, quitte à en être exténué, sans qu'il n'y ait jamais de fin à cela
- l'anonymat des villes, l'isolement de chacun, alors que tout le monde se côtoie dans le métro sans jamais prendre le temps de lever la tête et de regarder son voisin dans la même situation
- l'amour que l'on donne, mais que l'on ne reçoit pas en retour.

Un livre que je recommande vivement et que j'ai prévu d'offrir très prochainement
Commenter  J’apprécie          140
Ambere
  12 juin 2019
bien ecrit, mais j'ai été tellement deçue par la fin...

ce livre m'a laissé un arriere gout de tristesse et de manque ...
Commenter  J’apprécie          132
JoyceG
  07 juin 2016
Une véritable coup de coeur, je dois dire qu'après avoir avoir lu "D'après une histoire vraie" et " Rien ne s'oppose à la nuit", j'étais assez mitigé concernant les livres de Delphine de Vigan.

"D'après une histoire vraie" a été pour moi, une bonne lecture, toutefois, je trouvais le texte assez répétitif, je pense que si ce dernier aurait été légèrement plus court, j'aurais d'autant plus apprécié ma lecture.

Pour ce qui est de "rien ne s'oppose à la nuit", je pourrais l'expliquer mais je n'ai pu finir le roman, une déception, suite à tous les avis que je peux entendre sur ce livre.

Concernant "Les heures souterraines", Delphine de Vigan, trouve avec ce livre, le juste milieu : la vie quotidienne de Mathilde harcelé au travail, ces ressentiments, les jugements. Un livre poignant, qui nous raconte malheureusement, la vie cruelle du monde du travail d'aujourd'hui.
Bien que j'ai trouvais l'histoire plutôt bien amené, j'aurais d'autant plus apprécié un approfondissement des personnages, en l'occurence de Thibault, pour lequel j'ai trouvais son histoire beaucoup moins développé. Egalement, un approfondissement des causes du harcèlement de Mathilde, car malgré le faite que Delphine de Vigan, nous décrive la scène qui a provoqué tous ce qui s'en suit, les raisons n'en restent pas moins vagues.

Le livre est simple, sur un sujet délicat, et qu'importe les raisons pour lequel vous avez commencé ce livre, vous n'en resterez pas indifférent.

Je trouve que Delphine de Vigan, à ce petit côté attractif et entrainant, du moins sur ce roman qui m'a totalement conquise et je n'ai pas lâché le roman du début à la fin.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132
Marti94
  06 janvier 2016
Après "No et moi" j'ai voulu continuer mon aventure littéraire avec Delphine de Vigan et j'ai un très bon souvenir de ce roman "Les Heures souterraines".
Il raconte l'histoire parallèle (mais qui va finir par se croiser) de deux personnes, Mathilde et Thibault, dans la vie active parisienne.

Mathilde est victime d'un burn-out alors que Thibault, médecin, ne cesse de s'inquiéter à propos de sa relation avec sa maîtresse. Très fragile depuis la mort de son mari, Mathilde a songé plusieurs fois au suicide, mais refuse de passer à l'acte pour le bien de ses trois fils. Ces deux âmes tristes se retrouveront finalement dans le même métro.

Ça pourrait sembler un peu mélo mais non, c'est vraiment réaliste et très agréable à lire grâce à l'écriture de Delphine de Vigan.

Lu en août 2009
Commenter  J’apprécie          130


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Delphine de Vigan

Delphine de Vigan a écrit son premier roman "Jours sans faim" sous un pseudonyme. Quel est-il ?

Agnès Dantzig
Lou Delvig
Sara Dliping
Mia Dumrig

10 questions
211 lecteurs ont répondu
Thème : Delphine de ViganCréer un quiz sur ce livre