AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2743600969
Éditeur : Payot et Rivages (02/06/1996)

Note moyenne : 3.47/5 (sur 15 notes)
Résumé :

Entre les deux guerres, l'été, la bourgeoisie milanaise est en villégiature au bord du lac de Côme dans de grandes villas cossues. De jeunes adolescents découvrent les émois amoureux. Ils seront bientôt pris dans la tourmente du fascisme et de la Seconde Guerre mondiale. C'est un roman tendre et nostalgique mais "c'est aussi l'illusion anxieuse du silence, ce léger vertige fait d'insécurité et d'angoisse qui caractérise la culture européenne de l'entre-deux-... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Bellonzo
  26 janvier 2014
Alberto Vigevani est un auteur inconnu...Les amis de Parfum de Livres,que je fréquente assidument,m'ont fait découvrir cet auteur italien né en 1918 et dont la discrétion n'a d'égal que le talent.Il y a dans Un été au bord du lac une belle finesse d"analyse de ces fameux premiers émois que l'on a tous connus.Un livre qui aurait dû ravir François Truffaut par exemple.Un univers de questionnement sur cette douleur de l'adolescence quand se tord un peu le coeur pour mieux voir.Avant guerre,le jeune Giacomo,trop jeune pour les grands,plus pour longtemps,passe ses vacances d'adolescent milanais privilégié sur les rives du lac de Côme.Il se prend d'amitié pour Andrew,enfant venu d'Angleterre avec sa mère.Andrew est gravement malade et en cette fin d'été Giacomo le sensible cherche à atténuer sa peine.Il trouvera ainsi sa propre peine dans cette nouvelle fragilité du coeur qui bat un peu fort la chamade à la vue de la mère d'Andrew.
Sur ce sujet somme toute très classique Vigevani brode de fort subtiles variations autour d'infinis détails,une maquette de bateau,une baignade,un sentier de montagne.C'est magnifiquement écrit et ce déchirement qui perce la jeune âme de Giacomo,il faudrait être une brute pour ne pas en saisir la grâce.A des années-lumières de tout tapage ce court roman est inoubliable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Manika
  13 janvier 2016
Une écriture poétique qui nous transporte dans un autre temps. Retour aux premiers émois, questionnement sur sa place, désir de grandir mais envie de rester petit : l'adolescence quoi !
Le temps d'un été et pour nous d'un peu plus de 150 pages pour retrouver ses émotions. le texte est court mais intense et reste universel.
Lien : http://keskonfe.eklablog.com..
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
santorinsantorin   18 mai 2018
Il s'endormit tard. Il avait prit conscience au cours de cet après-midi de la complexité de l'amour, qui n'était pas seulement un désir d'harmonie et de beauté, mais aussi une aspiration à ne plus exister, à s'anéantir. Il entrait dans l'amour quelque chose d'irrémédiablement cruel, quelque chose que l'on n'aurait pu confesser, même si on l'avait vraiment compris.
Commenter  J’apprécie          40
santorinsantorin   18 mai 2018
Il percevait dans sa poitrine une sensation de douceur, si intense qu'elle lui pesait tandis qu'il offrait tout simplement son bien le plus précieux. Non pas un objet inanimé mais un talisman limpide et gracieux, qui l'avait sauvé d'influences troubles et de vanités inutiles ; à présent, il comptait moins qu'un sourire de son ami. C'était dans l'attente de ce sourire, pensa-t-il, que le bateau avait dirigé vers lui sa proue effilée le jour où, l'ayant mis à l'eau, il avait levé les yeux et avait été frappé par la silhouette allongée de la femme étrangère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Zena14Zena14   20 février 2017
Il s'obligeait à ne pas fixer son visage, pour cacher l'émotion qui lui coupait la parole et lui ôtait la force de se relever - il était à genoux ou étendu pour redresser l'arceau frappé par une boule lancée trop fort - mais ses yeux se levaient d'eux-mêmes dès qu'il aspirait le parfum léger de ses bras qui l'effleuraient. Il craignait de s'évanouir, le visage enfoui dans l'herbe dont les brins s'agrandissaient sous le feu du soleil en un faisceau de fines lames. Sa carnation, nuancée de blond et de miel dans le décolleté étroit, le cou élancé, qui portait sa tête comme une volute délicate, paraissaient vibrer derrière les longs rayons; à travers les arbres, ils atteignaient la pelouse de biais et découpaient sa silhouette en morceaux précieux, mouchetés de poussière dorée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
silouannesilouanne   29 décembre 2015
Le ballon formait une tache obscure entre lui er la femme assise là-haut, contre le soleil réfléchi dans les gouttes qui descendaient le long de ses cils. Il le déposa à côté de l'enfant, en secouant la tête pour y voir, et il rencontra le sourire de la femme : une lumière subite et encore tremblante l'éblouit et l'empêcha d'entendre immédiatement ses paroles.
Elle le remerciait en italien et ajouta :
- Voulez-vous jouer avec Andrew ?
Elle prononça le nom de son fils sans l'adoucir de la voyelle chantante, une caresse réservée à lui seul.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Video de Alberto Vigevani (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alberto Vigevani
(en italien) 2013 Présentation du livre I compagni di settembre.
autres livres classés : littérature italienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Grandes oeuvres littéraires italiennes

Ce roman de Dino Buzzati traite de façon suggestive et poignante de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ».

Si c'est un homme
Le mépris
Le désert des Tartares
Six personnages en quête d'auteur
La peau
Le prince
Gomorra
La divine comédie
Décaméron
Le Nom de la rose

10 questions
544 lecteurs ont répondu
Thèmes : italie , littérature italienneCréer un quiz sur ce livre