AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791090627574
Éditeur : Editions du chat noir (06/11/2014)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 52 notes)
Résumé :
Après avoir fait le mur pour aller à un rendez-vous nocturne, Néa, 15 ans, se réveille à demi-embourbée dans les marais locaux. Sur le chemin du retour, l'esprit embrumé, elle tente de rassembler des souvenirs qui lui échappent. D'autant plus qu'une fois chez elle, ses parents, sous le choc, lui apprennent que son absence a en fait duré plus de cinq ans.
C'est désormais une jeune femme qui doit reprendre sa vie là où elle s'était arrêtée, c'est à dire au lycé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (46) Voir plus Ajouter une critique
Melisende
  23 octobre 2014
J'ai profité de la présence des éditions du Chat Noir et de Jean Vigne au Salon du Vampire il y a quelques semaines pour acquérir ce premier tome. Je souhaitais le lire assez vite puisque le deuxième opus sort en novembre et que j'aurai très certainement l'occasion de l'acheter à son tour lors du Salon de la Fantasy en Beaujolais (les 15 et 16 novembre à la Chapelle de Guinchay).
Après un début un peu difficile - l'héroïne et son franc parlé me rebutaient un peu -, je me suis laissée prendre au jeu, le suspense a bien fonctionné et j'ai tourné les pages avec beaucoup de curiosité. Je lirai la suite de cette trilogie avec plaisir !
Deux choses ont retenu mon attention à la découverte de l'ouvrage et de son illustration (signée Mina M.) : le sous-titre et la petite mouche sur le visage de la jeune fille. le "Memento mori" ("Souviens-toi que tu vas mourir") est un thème largement représenté dans la peinture et ce dès le Moyen Age. Généralement symbolisée par un crâne décharné, la mort prend aussi parfois le visage d'une petite mouche (qui serait ici un parfait trompe-l'oeil – encore un procédé largement répandu dans la peinture – si elle avait gagné quelques millimètres). Voilà une couverture qui annonce la couleur, la mort sera à l'honneur !
Les éditions du Chat Noir soignent toujours les ouvrages qu'elles nous proposent mais j'apprécie encore plus lorsque l'illustration donne de vraies pistes sur le texte car lui est intimement liée.
Je dois malgré tout avouer qu'après ma curiosité largement aiguisée par l'objet-livre, les premières pages m'ont laissée un peu sceptique et m'ont un peu refroidie. J'ai bien cru ne jamais réussir à apprécier Néa, la jeune héroïne de 15 ans, qui me paraissait un peu trop grande gueule et rentre-dedans. C'est une appréciation toute personnelle mais c'est vraiment le genre de personnalités que je déteste (dans les livres et dans la vie). Je sais que l'âge explique beaucoup de choses mais j'ai toujours préféré les personnages posés, plus réfléchis et plus matures. Bref, j'ai bien cru que j'allais avoir envie de tuer Néa avant la fin et pire, j'ai eu peur de ne pas pouvoir atteindre celle-ci !
Heureusement, on se rend vite compte que Néa n'est pas qu'une jeune rebelle un peu vulgaire, que derrière sa trop grande confiance en elle se cache une certaine fragilité et une grande complexité. Après 300 pages, ce n'est toujours pas ma meilleure amie mais j'ai appris à la connaître un peu plus, j'ai réussi à la comprendre et je me suis surprise à la trouver attachante, parfois.
Après un réveil humide dans un marais, Néa rentre chez elle et se rend compte avec horreur qu'elle n'a pas été absente quelques heures comme elle le supposait, mais cinq longues années ! Amnésique, elle va recueillir de plus en plus d'éléments pour reconstituer le puzzle et comprendre ce qui a bien pu lui arriver pendant tout ce temps. le lecteur se retrouve alors face à l'horreur puisque devient le témoin d'une organisation bien rôdée impliquant bien plus de gens qu'on aurait pu l'imaginer. le récit se tourne alors vers le thriller contemporain puisqu'il emprunte à l'actualité, sordide mais malheureusement bien réelle.
L'aspect fantastique de l'histoire apparaît lorsque Néa s'aperçoit qu'elle ne s'est pas réveillée tout à fait humaine dans ce marais... Un très fort lien existe dorénavant entre elle et les animaux et elle semble détenir un immense pouvoir qui la dépasse et qu'elle risque de ne plus contrôler à tout moment. Sans prendre toute la place, ces éléments fantastiques font vraiment partie de l'histoire et du mystère qui entoure la disparition de Néa pendant ces quatre années. A la fin de ce premier tome, on a quelques bribes d'explication sur le pourquoi et le comment de ces pouvoirs mais ça reste assez flou, ce qui a évidemment pour conséquence de nous donner envie de lire la suite !
Bien qu'elle offre son nom à la série, Néa n'est pas la seule « héroïne » de ce premier tome ni même la seule narratrice. En effet, le lecteur fait la connaissance de Juliette, jeune adolescente de 14 ans qui s'est fait enlevée et est séquestrée par un groupe d'hommes. On la suit, comme l'autre jeune fille, du point de vue interne, lors de chapitres alternés. Au début, on ne comprend pas trop quel est le rapport avec la situation difficile de Néa et puis, les pièces du puzzle s'assemblent et on se rend compte que les deux adolescentes sont liées. Elles finiront par se rencontrer et faire un bout de chemin ensemble… mais je ne vous en dis pas plus.
Juliette est quasiment l'opposé de Néa. Très mature et posée, elle affronte les évènements avec énormément de courage et de force, je l'ai trouvée admirable sur bien des points. Chacun des passages qu'elle nous relate, à travers ses yeux, sont autant de moments difficiles et vraiment, on ne souhaite qu'une seule chose : qu'elle s'en sorte… et vite !
D'autres personnages gravitent autour de ces deux jeunes filles, les parents de Néa par exemple, les camarades de classe de celle-ci, un étrange bucheron… et surtout la bande de malfaiteurs. Tout un tas de figures qui permettent de construire un monde plutôt riche et crédible et qui interviennent à un moment ou à un autre dans l'intrigue. Certaines sont anecdotiques et pas franchement très intéressantes (les petits copains par exemple), d'autres sont bien croquées et font vraiment froid dans le dos (le chef des « méchants », pour ne citer que lui).
Globalement, Jean Vigne n'épargne pas ses personnages. C'est une histoire assez dure, très éprouvante et parfois un peu trash. Néa peut d'ailleurs paraître insensible alors qu'elle fait face à certains évènements difficiles et même si on possède une explication valable à son absence de réaction, l'empathie du lecteur s'en retrouve un peu bloquée. En même temps, la voir ainsi, complètement démunie face à sa situation, a aussi un petit côté émouvant. Difficile donc de se placer avec ce personnage, on a parfois envie de la soutenir car elle est touchante mais en même temps, elle a ce côté froid et insupportable qui la rend presque détestable. En bref, une héroïne assez complexe, donc intéressante ; tout comme l'intrigue dans laquelle elle évolue.
M'attendant à lire un roman purement fantastique, j'ai été agréablement surprise par la direction empruntée par l'intrigue. C'est assez terrible, l'ambiance générale est assez glauque mais c'est ce qui fait l'originalité de l'ensemble. J'ai bien cru ne jamais accrocher à l'héroïne principale - Néa - et puis, je me suis surprise à désirer les réponses aux questions qu'elle se pose (que s'est-il passé pour elle pendant ces cinq années ?) et à m'inquiéter de son sort. La fin surprenante de ce premier tome ouvre de nouvelles perspectives… il me tarde de découvrir quel chemin emprunte Jean Vigne dans son deuxième tome !
Lien : http://bazardelalitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
florencem
  29 janvier 2016
C'est un fait dont je me suis rendue compte il y a peu, mais j'ai du mal avec les héroïnes créées par des auteurs masculins. Il y a des exceptions, mais la plupart du temps, je n'accroche pas. Et avec Néa, cela n'a pas manqué… Je ne l'ai pas non plus trouvée antipathique mais je n'ai pas non plus senti que je m'attachais à elle. Et bien souvent quand je ne ressens pas une certaine connexion avec le héros, cela se répercute sur ma lecture. J'avais envie d'en découvrir plus, le roman est original à bien des égards, mais voilà, il manque quelque chose pour me faire réellement accrocher.
Je pense que l'auteur a voulu nous montrer en Néa une femme forte (ou plutôt une adolescente forte), le problème est que oui, certes, elle a du caractère, mais avec une dose d'arrogance pas possible et pas une once de sensibilité. Elle a bon fond, mais j'ai trouvé que nous étions beaucoup trop dans la caricature de l'adolescente rebelle qui se moque de tout. Il a donc été difficile pour moi de m'identifier à elle de quelques façons que ce soit. Après, Néa donne de la vitalité au récit. Son dynamisme, sa volonté, son caractère font que le roman repose sur ses épaules et c'est une bonne chose. le fait qu'elle ne s'apitoie jamais sur son sort et aussi quelque chose que j'ai apprécié. Elle va de l'avant et rien ne l'arrête. Quant aux autres personnages, rien vraiment à en dire. Juliette a un peu rehaussé la barre, étant en quelque sorte la seconde héroïne du roman, mais même si je me suis plus attachée à elle, rien de très marquant.
L'histoire est comme je l'ai dit originale. Les dons de Néa que l'on découvre petit à petit sont vraiment intéressants. Elle ne les comprend pas, et on a du mal à savoir ce qu'elle est et jusqu'où elle peut pousser sa nouvelle condition. C'est palpitant car on ne sait jamais vraiment à quoi s'attendre et avec le caractère de Néa, le tout est souvent explosif. Après, franchement, ce n'est pas un roman que je mettrais dans les mains de tout le monde. Clairement même. le choix de l'auteur quant à l'histoire parallèle m'a pas mal gênée. J'ai trouvé cela gratuit à bien des niveaux. Même si on nous épargne certaines choses et que oui, je sais que cela existe (on est pas dans un monde de bisounours), je n'accroche pas du tout à l'idée. le calvaire de Néa, même expliqué rapidement, est barbare et n'apporte rien. Elle-même semble en colère quand elle l'apprend mais sans plus. de toute façon, ce roman est glauque du début à la fin. Alors, oui, cela colle bien au reste, mais j'ai du mal quand même. Tout comme certains événements qui se déroulent le long du roman. Pour être franche, ce qui me fascine le plus reste Néa et ses pouvoirs. Je veux savoir ce qu'elle est devenue, pourquoi, comment, dans quel but. C'est pour cela que je vais poursuivre.
La fin nous promet une suite intéressante, et les dernières pages ont été pour moi les meilleures du roman. Ce qu'il se passe entre Néa et un autre personnage était d'une part magnifique mais aussi l'annonciation d'un changement que je veux voir se développer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
gabrielleviszs
  06 février 2019
J'aime beaucoup la couverture, c'est ce qui me l'avais fait acheter, sans compter qu'il est dans la maison d'édition que je préfère.
Néa a disparu le lendemain de ses 15 ans. Alors qu'elle revient chez elle, pensant avoir raté 24heures, elle apprend qu'elle a perdu 5 années ! Impossible de se souvenir de ce qui c'est passé pour elle. le dernier souvenir est celui où elle passe par la fenêtre pour aller rejoindre son potentiel futur petit ami Justin. Pensant avoir trop bu, réveillée dans un marais, tombant sur un bucheron qui la ramène jusque chez elle, apprendre qu'elle a perdu 5 ans est difficile. Les souvenirs restent bien cachés. le pire ? Redevenir une lycéenne avec un corps de femme de 20 ans, alors que dans la tête elle est restée à l'âge de 15 ans. Non, je rigole, le pire reste à venir, ceci n'est qu'un détail, car avec tout ce que l'auteur a dans ses manches, Néa risque de vivre un enfer... de plus !
Le résumé me titillait, une adolescente qui revient après 5 années, d'enlèvement ? de fugue ? d'un peu de tout et d'autre chose ? Un bien étrange phénomène que voila, surtout qu'elle ne se souvient de rien (oui, je l'ai déjà dis plusieurs fois) qu'elle entend comme des voix et son corps a comme qui dirait un soucis. Une histoire qui intrigue car nous ne cessons de nous poser des questions tout au long de l'histoire, jusqu'à ce que des éléments viennent étayer la situation. Nous suivons Néa dans sa recherche de ces mois perdus et dans le même temps nous apprenons qu'une jeune fille de 13 ans, Juliette vient de se faire enlever. Coïncidence ? Non, bien sur que non, mais entre les deux est-ce qu'il y a un lien ? Il a un prénom : Bezan. Deux voies que nous découvrons, deux parcours où la terreur prend forme sous diverses apparences. Un monde sombre qui dévoilent que l'humanité perd peu à peu ce côté "humain".
Néa est une rebelle dans l'âme. Alors ces 5 années ne font pas d'elle une femme, mais une enfant dans un corps de femme. Comprendre comment il fonctionne de nouveau, comment continuer à vivre dans une maison où les secrets font lois. Ses parents ont vécu ces mois difficiles et n'en sont pas ressorti indemne. La jeune fille, devenue jeune femme devient un personnage qui fait froid dans le dos. Déjà on ne peut que se poser des questions lorsque le docteur de la famille vient vérifier qu'elle n'a rien subit. Un regard malsain, des résultats étranges. le lycée qui voit débarquer une adulte en seconde, des professeurs qui ont du mal avec elle, des élèves qui sont jaloux, d'autres qui n'ont qu'une envie : se la taper. Lorsque Bryan, le "beau-gosse" du lycée s'approche d'elle, puis disparaît, des questions se posent. La nouvelle vie de Néa semble devenir imprévisible, tout comme ce qu'elle devient. Qui est-elle réellement ? Qu'est-elle devenue en réalité ? Cela reste encore un mystère à élucider.
Sans compter les gens qui sont autour d'elle. le regard change, la police s'en mêle. Forcément après tout ce temps, il faut bien savoir. Oui, mais sans le moindre indice, ils ne peuvent rien faire. Enquêter sur des faits tangibles oui, pour le reste, ils ne peuvent pas l'imaginer. Beaucoup d'émotions passent dans le texte, tristesse, bonheur, amitié (virtuel ? ce passage m'a bien fait rire, mais triste réalité qui est bien décrite par Néa), amour, désir, l'incompréhension reste à son comble.
Juliette est une gamine de 13 ans qui rêve d'avoir une belle vie. Enlevée, elle se retrouve à la merci de pervers avec à la tête de cette "agence" un certain Bezan. Nous découvrons ce qu'elle va vivre durant ces heures sombres. Ce que cet homme veut d'elle, ce qu'il propose, ce qu'il voit en elle. La détresse passe en dernier pour lui, pourtant en tant que lecteur nous passons par plusieurs étapes. Dégout, tristesse, haine, tout y passe. Elle est intelligente, plus que la moyenne. Certaines scènes le font penser. C'est par son intermédiaire que l'on imagine ce qui a pu se produire avec Néa. Je dis bien ce qui a pu se produire, car au final, nous avons le fin mot de l'histoire. C'était encore pire que je ne croyais.
L'auteur ne donne pas toutes les explications et c'est tant mieux. Les éléments qu'il laisse sont largement assez pour comprendre le calvaire vécu et imaginer ce qui s'est passé. Enfin dans la grande majorité, car comment Néa a pu s'en sortir ? Il y a une ombre derrière tout cela qui semble s'amuser à glisser tout du long de l'écrit. J'avoue ne pas avoir d'idée sur ce qui s'est produit pour qu'elle soit devenue ce qu'elle est. J'ai beaucoup aimé les passages dans les cimetières, dans les bois et dans l'usine. le côté fantastique est au début léger, puis il prend un peu plus d'ampleur sans pour autant mettre le suspense de côté, bien au contraire. Il y a des choses inexplicables et des personnages qui paraissent bizarres et qui le sont ! La fin nous laisse en partie sur notre faim, avec cette envie d'en savoir plus. Un premier tome qui a su éveiller ma curiosité. Il reste des éléments à découvrir sur Néa. Je n'ai qu'une hâte : savoir ce qui va se passer par la suite et ainsi connaître tous les éléments !
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/neachronical-tome-1-memento-mori-jean-vigne-a158639204
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Aryia
  25 novembre 2018
A la base, je ne comptais écrire qu'un seul article à propos de cette intégrale … Mais arrivée à la fin du premier tome, je me rends compte que cela n'est pas possible : j'ai déjà tellement de choses à dire qu'il me semble préférable de vous proposer trois chroniques de taille « raisonnable » en lieu et place d'un interminable article indigeste ! D'ailleurs, en parlant de taille … Vous n'imaginez même pas ma surprise lorsque j'ai ouvert le colis : quelle volumineuse petite brique ! C'est typiquement le genre de pavés que je ne peux pas emmener avec moi dans mon sac de peur de me déboiter l'épaule … mais c'est surtout le genre de pavés que j'adore dévorer en automne, lorsque la pluie martèle le toit et que le vent s'engouffre dans le conduit de la cheminée ! Et comme l'annonce la couverture, sobre mais magnifique, c'est vraiment un ouvrage à lire en octobre, tandis qu'approche Halloween : préparez-vous à frissonner !
Lorsque Néa, 15 ans, se réveille, elle est allongée dans un marais en compagnie d'une grenouille aussi charmante que bruyante … Tandis que le pauvre crapaud finit sa courte existence dans l'estomac d'un serpent, la jeune fille tente de comprendre ce qu'elle fait au beau milieu de la forêt, alors qu'elle avait fait le mur pour rejoindre ses potes malgré l'interdiction parentale. Mais sa mémoire reste obstinément vide de souvenir, et c'est fort perturbée que l'adolescente s'apprête à subir les foudres paternelles en rentrant chez elle. Mais la claque qu'elle se prend alors est plus métaphorique qu'autre chose : éberlués, ses parents lui apprennent qu'elle a disparu pendant plus de cinq ans ! Et les mystères ne font que commencer … Alors qu'elle tente vainement de reprendre sa vie là où elle l'avait laissé – au grand dam de ses professeurs qui se savent comment agir face à cette lycéenne de vingt ans aussi déboussolée que provocante –, la jeune femme se rend progressivement compte que quelque chose ne tourne définitivement pas rond chez elle. Que lui est-il arrivé durant ces cinq années dont elle n'a aucun souvenir ? Qu'a-t-on fait d'elle … ?
Bien des lecteurs ont souligné l'arrogance et l'insensibilité de Néa, la trouvant tantôt insupportable tantôt caricaturale … On lui reproche bien des choses, à cette jeune fille ! Je dois admettre que dans la vraie vie, elle et moi ne serions assurément pas copines : elle est tout mon contraire ! Sure d'elle, rebelle, fêtarde, dragueuse, fonceuse … On a parfois envie de lui donner quelques baffes pour la remettre à sa place et l'inciter à la prudence ! Malgré tout, je me suis attachée à elle : on sent que derrière cette effronterie se cachent une grande fragilité et une sourde angoisse. Elle a beau avoir perdu la mémoire, c'est comme si son inconscient cherchait à la protéger d'une mystérieuse menace en érigeant une armure d'insolence et d'assurance tout autour d'elle … Mieux vaut apparaitre comme détestable que comme faiblarde, et cela d'autant plus que la jeune femme est complétement dépassée par les événements : les morts s'agglutinent sur son passage sans qu'elle ne comprenne comment ni pourquoi, d'étranges apparitions lui font douter de sa propre santé mentale … Et surtout, elle est seule. Car elle le sent, ce n'est pas la police qui va l'aider à résoudre ces mystères, qui va enquêter pour savoir ce qui s'est passé ces cinq dernières années. Bien au contraire, ils risqueraient bien de la prendre pour responsable …
On ne s'ennuie pas une seule seconde avec ce livre qui n'a rien d'un simple ouvrage d'urban-fantasy ! C'est en effet la grande et belle surprise de cette histoire : c'est un thriller-fantasy (oui, j'invente des genres) ! L'auteur met rapidement en place une intrigue secondaire, centrée sur le personnage de Juliette, malheureuse gamine enlevée et séquestrée par des malfrats de la pire espèce … Et on s'en doute, cette histoire parallèle n'est pas là pour faire joli : progressivement, on comprend que tout est lié et on commence à reconstituer progressivement une partie du puzzle. Une partie seulement, car c'est vraiment ce que j'appelle une « série à mystère » : l'héroïne ne court pas après une noble quête, elle veut seulement comprendre ce qui lui est arrivé, ce qui lui arrive … Et le lecteur le veut également ! Tandis que les mystères s'accumulent, que les questionnements se multiplient, les éléments de réponse ne viennent qu'au compte-goutte, assortis de nouvelles interrogations, et même si c'est un peu frustrant, c'est surtout incroyablement captivant ! On échafaude tout un tas de théorie, et on espère viser juste, mais cela, on ne le saura qu'en poursuivant notre lecture … un vrai page-turner !
Mais surtout … un livre à ne pas mettre entre toutes les mains, âmes sensibles s'abstenir ! Rien dans le résumé ne m'avait préparée à une histoire aussi dure, aussi éprouvante … heureusement qu'en matière de roman, j'ai l'estomac bien accroché – c'est d'ailleurs assez surprenant de constater que mon hypersensibilité me laisse tranquille lorsque je lis ! C'est glauque, c'est violent, c'est malsain. Il est question de trafics de jeunes filles, de meurtres … Entre les pouvoirs plutôt morbides de Néa et les malheurs de la pauvre Juliette, l'auteur n'épargne rien ni aux personnages ni aux lecteurs ! Si vous aimez les livres très sombres, très trashs, alors vous serez servis ! Pareil, si vous aimez l'humour noir, cynique et décalé, vous apprécierez ce roman : c'est un peu déconcertant au début, mais je trouve finalement que c'est ces touches d'ironie qui viennent parachever l'ambiance très particulière de ce roman ! On a besoin de ces touches d'humour, pour ne pas se laisser déborder par les horreurs que vivent les personnages … Et aussi pour ne pas trop s'inquiéter quant au comportement de plus en plus sauvage de Néa ! Je ne sais pas ce qui m'attend dans le prochain tome, mais ça promet d'être aussi mouvementé que le premier !
En bref, vous l'aurez compris, j'ai vraiment adoré ce premier tome, même si l'héroïne est détestable au premier abord, même si l'histoire est parfois difficile à supporter … C'est un excellent bouquin, on ne s'ennuie pas une seule seconde. Aucune longueur à déplorer, juste un rythme haletant qui n'a rien à envier aux plus grands thrillers du moment ! L'aspect fantastique est formidablement bien mené également : tout comme Néa, on découvre progressivement les différentes facettes de son pouvoir tout neuf, on a le cerveau qui turbine pour tenter de deviner comment elle est devenue ainsi, et ce que cela va avoir comme conséquences pour la suite … Car on le sent, les révélations qui nous attendent vont être aussi fracassantes que celles qui nous sont déjà tombés dessus, ce n'est que le début … La fin est atroce, triste à souhait, c'est vraiment déchirant, comme apothéose finale … et ça promet du lourd pour la suite ! J'y retourne tout de suite, d'ailleurs !
Lien : https://lesmotsetaientlivres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
xnewlo
  30 août 2018
A vrai dire, Néachronical occupait une place de choix dans ma gigantesque PAL depuis le 25 mars 2017 précisément. Date à laquelle j'ai acheté ce premier opus sur le magnifique stand des éditions du chat noir lors de Livre Paris l'année dernière. En prime, une merveilleuse dédicace de l'auteur, montrant toute sa sympathie et sa loufoquerie. C'est en apprenant récemment la rupture de stock (version papier), de ce tome, que je me suis ruée dessus afin de pouvoir acheter la suite rapidement. Oui, parce que j'ai une sainte horreur d'avoir des collections incomplètes ou dépareillées, donc c'est maintenant chose faite, et je m'en vais de ce pas commander les deux opus suivants, voilà !
On suit l'histoire de Néa, une jeune fille se réveillant curieusement sur le bord d'un étang en pleine forêt. Après avoir rejoint son domicile et sa famille, Néa va vite se rendre compte qu'en réalité, elle a disparue depuis plus de cinq ans, elle qui pensait s'être égarée la veille. Rapidement, l'adolescente va se rendre compte qu'elle est victime d'amnésie, et qu'elle a drôlement changé. Des choses étranges se passent autour d'elle, et celle-ci va devoir creuser dans son passé pour découvrir sa nature et ce qui a pu se passer durant cinq ans...
Néa est une jeune femme de vingt ans, pour laquelle les cinq dernière années sont effacées de sa mémoire. Autant dire que pour son âge, elle est loin d'être mature. Elle donne l'image d'une bimbo égoïste, croqueuse de garçons, ne réfléchissant qu'avec ses hormones. Au début de l'histoire, elle est un peu longue à la détente, ne se pose aucune question, et ne culpabilise pas des actions qu'elle commet par inadvertance. Cela en fait une héroïne vulgaire, peu attachante et un peu stupide.
En parallèle, on suit l'histoire de Juliette, une jeune fille de treize ans, enlevée par des trafiquants, dans le but d'être vendue à un richissime pervers pour assouvir ses besoins. Pas besoin de détails, mais bien vite, ces deux histoires vont se rejoindre...
Que dire ? J'ai trouvé l'histoire assez atypique, assez étrange, sombre, trash. La couverture de l'ouvrage reflète complètement le contenu pour le coup.
La première impression que j'en tire, c'est que je n'ai pas du tout aimé l'héroïne, ce qui est plutôt rare. C'est une tête brûlée, qui, sous ses airs d'indépendance, se révèle assez stupide vis-à-vis des situations alarmantes. Face à de telles coïncidences, il est difficile de ne pas deviner certains éléments la concernant, mais non, ça ne fait pas tilt. Vous me direz, en cinq ans de perdu, le cerveau doit être un peu ramollo, mais tout de même ! Néa est complexe et dispose d'un grand potentiel, et j'ai donc hâte de voir son évolution dans les prochains tomes.
Lorsqu'il s'agit du récit de Néa, l'auteur n'a pas lésiné sur la vulgarité pour décrire les choses. C'est tout à son honneur pour nous faire entrer dans la tête de son personnage, mais cela peut en rebuter certains. D'autre part, lorsqu'il s'agit de l'histoire de Juliette, exit la vulgarité, place à la douceur, à la vulnérabilité.
L'écriture de l'auteur est assez fluide, et changeante selon le point de vue des personnages. Cela peut déstabiliser lors des premières pages, mais on rentre vite dans le récit.
En parlant de celui-ci, l'auteur maitrise parfaitement le suspense pour nous donner l'envie de découvrir le pourquoi du comment, malgré une "anti-héroïne". Les pages se tournent assez vite, et on obtient bon nombre d'informations. Ne me reste plus qu'à découvrir la suite afin de percer les secrets de cette étrange "fin" à l'issu du premier opus.
Néanmoins, quelques incohérences ponctuent le récit, tout comme les répétitions. L'histoire part dans tous les sens, et il faut broder autour, mais attention tout de même.
En conclusion, c'est une critique en demi-teinte pour moi. En me relisant, j'évoque pas mal de points négatifs, mais, il y a quand même ce petit quelque chose, qui me donne l'envie de poursuivre l'histoire de Néa. Malgré une héroïne qui m'a fait ni chaud ni froid, l'écriture fluide de l'auteur, et sa capacité à imaginer un scénario barré, tout en épargnant aucun de ses personnages, me donne l'envie d'attaquer la suite. Attention toutefois, à ne pas placer cet ouvrage dans toutes les petites mains, certains passages sont limites-limites, et tout est drôlement noir dans ce récit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
gabrielleviszsgabrielleviszs   06 février 2019
Trop tard, le véhicule s'arrête. Une minute passe, le temps de nous extraire de la voiture, moi et mon nouveau copain macchabée, de manière manu militari il faut bien l'avouer. Heureusement, leur compère plongé dans le rôle d'éclaireur me sert de matelas, juste retour des choses. Quelques secondes de plus, et nous voilà affublés d'une corde assez courte attachée à la taille, sur laquelle ces forcenés ont fixés de vieilles jantes de voiture. Mes coups d'oeil discrets me permette de jauger la situation, je n'ai pas longtemps à patienter avant d'entendre un plouf sonore briser l'ambiance nocturne. Le tatoué a terminé son existence au fond d'un étang. À présent, c'est mon tour. Je suis soulevée par les deux malfrats, transportée sur quelques mètres. Soudain...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gabrielleviszsgabrielleviszs   06 février 2019
Le tueur s'arrête face à une porte, l'ouvre et pousse la gamine à l'intérieur. Assis devant une console, Hercule scrute des écrans de contrôle, avant de s'en détourner pour offrir un de ces sourires dont Juliette abhorre la signification. Bezan s'approche de l'une des consoles, la numéro huit, et la pointe d'un doigt nerveux tout en aboyant :

- Petite conne, qu'est-ce que tu crois ? On te surveille depuis le début.

Effectivement, l'écran affiche l'intérieur de sa cellule, c'est-à-dire, un endroit humide, sombre, minable. Juliette comprend : pas une seconde elle n'a bénéficié de l'once d'une intimité, toujours observée, espionnée, épiée dans ses moindres gestes. La poigne de Bezan se fait plus sèche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
florencemflorencem   28 janvier 2016
Une forme diffuse s’épand par l’ouverture, drap noirâtre d’où rien n’émerge sinon le chaos. Elle file par vagues successives, brise le néant pour fondre sur moi. Elle m’enveloppe de sa froideur. J’aimerais crier, protester, rien ne vient sinon le silence absolu. Perte d’énergie, perte de repère, le vide, infâme trou noir d’où je puise mon seul réconfort.
Commenter  J’apprécie          140
MosaikMosaik   05 août 2016
Je le maudis, je les maudis tous! Je ne souhaite qu'une chose, revenir de l'enfer pour les tourmenter à jamais. Evidemment, il ne s'agit que d'un rêve, un vœu irréalisable, mais qu'importe, il me permet de m'accrocher, de résister et de ne pas trop pleurer.
Commenter  J’apprécie          10
MosaikMosaik   05 août 2016
Et il agrippe mon cou et serre, encore et encore. Les yeux révulsés, j'attends la mort avec impatience. Si je n'ai aucun courage pour me la donner, chaque jour qui passe, je l'appelle de mes vœux. Bezan ne pouvait pas me faire de plus beau présent.
Et je sombre...
Enfin le noir...
Enfin la liberté...
Un flash lumineux...
Un autre suivi d'une douleur dans la poitrine...
Je me sens aspirée vers ce monde de souffrances, impossible de m'y soustraire malgré mon envie de rester.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Jean Vigne (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Vigne
Nous avons reçu l'auteur Jean Vigne qui nous a parlé de son actualité avec ses romans Holomorphose aux éditions du Chat Noir et Givre aux éditions du Petit Caveau mais aussi de ses (nombreux) projets à venir !
autres livres classés : mortVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Ticket pour l'enfer" de Jean Vigne.

De quoi souffre Laura et Joanne au début du roman ?

du Cancer
du Sida
d'un AVC

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Ticket pour l'enfer de Jean VigneCréer un quiz sur ce livre
.. ..