AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Trash Editions (01/01/2013)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Sang à la une, meurtres à vocation publicitaire, viols à but lucratif, reportages ignobles, fictions où les acteurs souffrent et succombent réellement: la société du spectacle dans ce qu'elle a de plus infect. Silence, on tue.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Amaranth
  25 septembre 2015
C'est vraiment difficile d'écrire un commentaire à propos de ce livre… tout comme sa lecture a parfois (souvent) été éprouvante. C'est un livre court, mais je n'ai pas pu le lire d'une traite. Ni même en deux. Ou trois. Il m'a fallu poser ce roman, pour le reprendre par la suite, à plusieurs reprises.
Le livre tourne beaucoup autour de l'aspect "snuff movie" (je m'attendais d'ailleurs à voir un peu plus David et ses reportages, mais vers la fin, on le retrouve dans toute son abjection). le sujet m'a rappelé vaguement La promesse des ténèbres de Maxime Chattam (sur un journaliste qui plonge dans le porno underground à tendance snuff) qui m'avait marquée (enfin surtout une scène : celle de pénétration dans une plaie ; qu'on retrouve aussi dans Murderprod). Mais la comparaison s'arrête là, parce que si le livre de Chattam était glauque, Murderprod est bien plus que cela… il est écoeurant. Il dégoute, par ses descriptions très visuelles, ses perversions, dépravations des plus sordides, mais ça va plus loin encore. Murderprod dépeint un portrait très noir du monde. Car dans ce roman, la violence n'est pas individuelle, personnelle, ne semble pas limitée à quelques individus, mais au contraire semble tout envahir, tout avilir. Elle salit, gangrène tout. J'en ressors, non pas avec un dégoût pour certaines scènes, mais un dégoût général. Il n'y a pas d'espoir, ni vraiment de pause dans l'horreur.
Le rapport à l'image est très présent (avec la pornographie, la presse), tout comme dans notre société, et ça déshumanise, rend cette violence et ce récit encore plus froids, glaçants. le seul vrai "rapport" semble être celui qui lie Sushi et Noé, mais même là l'espoir ne nous est jamais vraiment laissé.
Les personnages eux aussi sont gris très foncés, il n'y a pas vraiment d'innocent, ou de héros.
L'aspect sexuel était un peu trop présent à mon goût, à un moment. J'avais arrêté ma lecture vers la fin du tournage du "film". Mais après la reprise, j'ai lu le reste d'une traite. Et j'ai trouvé la fin parfaite. J'ai adoré.
Les éléments s'assemblent comme un puzzle et on comprend pourquoi le roman est structuré de cette façon. Bien sûr, la fin enfonce le clou dans le cynisme et la noirceur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Patroth
  08 juin 2020

J'ai eu parfois des temps d'arrêt sur cette lecture ; scènes de sexe en tous genres avec des tortures , la perversion à son maximum ; âmes sensibles s'abstenir .
Un roman ou spectacle et mort ne font qu'un .
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
AmaranthAmaranth   04 avril 2015
Le milicien décapite la femme violée à coups de machette, soulève son corps qu'agitent les derniers spasmes et le superpose à celui de Breuil, qu'il force à la pénétrer. Horrifié, le visage inondé de sang, David sent son érection durcir au contact des muqueuses souillées. L'autre braque sur lui sa propre caméra. - Tu vois, charognard de journaliste, tu es encore pire que nous...
Commenter  J’apprécie          20
AmaranthAmaranth   08 septembre 2015
Descendre à la cave pour ensuite gravir l'ascenseur social jusqu'à son sommet, ça peut paraître paradoxal. Mais, pour poser son cul dans un fauteuil directorial, il faut souvent consentir à lécher celui des autres.
Commenter  J’apprécie          40
PatrothPatroth   08 juin 2020
Une agence du crime liée à la mafia , Murderprod , qui montent des films diffusés sur internet. Pas n'importe quels films , des tortures , des massacres , des viols ...et puis quand ça manque , on peut scénariser...
Alors on recrute des personnes qui pensent tourner des films pornos , mais avec l"hémoglobine en plus ;les acteurs n'en ressortent pas tous vivants .
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : trashVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
668 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre