AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782246792031
160 pages
Grasset (16/01/2013)
2.97/5   69 notes
Résumé :
« Je n'oublierai jamais le jour où j'ai appris que ma femme me trompait. »

Un SMS lu par hasard. Le héros découvre que sa femme a un amant. Et que se passe-t-il ? Rien. Il ne fait aucune observation, ne modifie pas son comportement. Il observe sa femme, sa femme infidèle. L'a-t-elle toujours été ? Est-elle bien celle qu'il croyait connaître ? Le choix du silence sauvera-t-il leur couple ? Qu'en est-il de la mystérieuse Morgan Lorenz ?

L... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
2,97

sur 69 notes
5
1 avis
4
3 avis
3
4 avis
2
5 avis
1
3 avis

carre
  18 septembre 2015
Un homme découvre un texto lui dévoilant l'infidélité de sa femme. Philippe Vilain plonge Pierre Grimaldi dans ces questionnements intérieurs, ces réflexions, ces états d'âme. Pas de quoi s'emballer me direz-vous. Déjà lu ce genre de bouquin. Oui , mais le talent de Philippe Vilain n'est pas tant de nous intéresser par son sujet, mais de mettre son personnage dans une réaction qui n'ai pas celle que l'on imaginerais évidente. Pulvériser façon puzzle l'amour bafoué ? faire l'autruche en attendant la faute fatale ? tenter de comprendre les raisons de cette trahison ? se murer dans le silence ? autant de pistes explorées avec justesse jusqu'à une fin originale.
Pas si Vilain que ça.
Commenter  J’apprécie          510
diablotin0
  14 novembre 2019
Pierre Grimaldi , le narrateur découvre que sa femme Morgan le trompe. Il va choisir de se taire et de vivre ce statut d'homme trompé en silence. Il va alors observer sa femme et réfléchir, analyser le lien, les liens qui les unit. Amour ? désamour ? habitude ?
Philippe Vilain raconte avec une plume précise, une plume qui se lit avec plaisir comment s'installe le désamour , le doute, les interrogations, les remises en question sur l'autre, sur soi. Les histoires d'hommes ou de femmes trompés font l'objet de tant d'écrivains qu'il est difficile de se démarquer, mais Philippe Vilain y arrive avec brio. Je trouve ce livre intelligent et montre une fois de plus le talent de l'auteur. Les critiques ne sont pourtant pas très bonnes, la note moyenne sur babelio est de 2.89. Beaucoup de lecteurs disent s'être ennuyé tout en reconnaissant toutefois la belle écriture. Et bien moi, je ne me suis pas ennuyée, j'ai au contraire apprécié la finesse de l'analyse, il décortique avec soin l'âme humaine, les tourments et j'aime beaucoup.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          412
sandrine57
  14 février 2013
Pierre et Morgan Grimaldi sont mariés depuis huit ans. Huit ans d'un bonheur sans nuages, huit ans d'une merveilleuse entente, huit ans d'amour. Tout s'écroule le jour où Pierre fouille, presque distraitement, le portable que sa femme a oublié avant de sortir faire une course. Il y découvre des messages sans équivoque et doit se rendre à l'évidence : sa femme le trompe. Incrédulité, déception, colère, jalousie, humiliation, les sentiments se bousculent chez cet homme confiant et amoureux comme au premier jour de cette femme qu'il découvre sous un jour nouveau. Pourtant Pierre choisit de se taire, d'attendre, de réfléchir, d'observer, d'espérer que, peut-être, son couple saura surmonter sans heurt cette trahison.

L'adultère, thème récurrent de la littérature, est ici abordé du point de vue de l'homme trompé. Philippe VILAIN explore les pensées, les tourments, les réflexions d'un homme trahi par une femme en qui il avait toute confiance. A la lumière de cette terrible découverte, il observe, analyse, décortique ses mots, ses attitudes, cherchant les signes de l'infidélité. Il se questionne aussi, essayant de trouver une explication. S'est--il trompé du tout au tout au sujet d'une femme avec laquelle il vit depuis huit ans, une femme qu'il aime, qu'il admire? A-t-il sa part de responsabilité? A-t-il failli?
Tout cela est joliment dit, finement analysé mais manque terriblement de saveur. On s'ennuie à décortiquer les états d'âme de cet expert-comptable un brin fadasse. Chacun exprime ses sentiments à sa manière mais le choix du silence, de l'attentisme dénote un manque de passion. Même si son amour bafoué et sa souffrance sont indéniables, on aurait aimé moins de maîtrise de soi, moins d'introspection et plus d'action! Un roman tiède.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Aela
  25 août 2014
"Je n'oublierai jamais le jour où j'ai appris que ma femme me trompait."
Par ces mots d'entrée, le ton est donné. Il s'agit d'un adultère vécu par celui qui en est victime, l'homme dans ce cas présent.
Le questionnement amoureux est au centre de l'oeuvre de Philippe Vilain et il s'agit bien de questionnement ici.
Par une sorte de malencontreux hasard, le narrateur tombe sur un texto écrit par sa femme mais qui ne lui est pas destiné. Ce texto met en évidence une liaison entre sa femme et un inconnu.
Dès lors notre héros va espionner sa femme, trouver l'amant et en même temps remettre en cause son couple qui jusque là avait l'air de fonctionner normalement. Et pourtant tout allait bien semble-t-il entre eux..
Des tentatives vont avoir lieu pour "redresser" leur couple , notamment un voyage romantique à Capri et à Naples.
Mais cela va-t-il suffire?
Le récit est fondé sur une histoire peu originale, les personnages sont intéressants mais manquent de profondeur.
Néanmoins on assiste à de belles scènes comme la scène de l'aveu et les réactions d'incrédulité du héros au début du récit.
A lire pour le style et le côté "soigné" des dialogues.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
brigittelascombe
  17 février 2013
Texto de l'amant de Morgan: "Je rêve toutes les nuits de toi, de tout ton corps..
"Réponse de Morgan Lorentz: "Je suis toute à toi, je suis ta salope"
Et vlan! Avouez que tomber, par inadvertance, sur ce genre d'échange scabreux, lorsque l'on est un mari confiant, naïf, romantique, rêveur, fidèle et amoureux a de quoi déstabiliser!
La femme infidèle, autofiction de Philippe Vilain, décortique avec finesse les diverses phases (incrédulité, stupeur, déni, silence, obsessions, incompréhension, humiliation, désarroi, tolérance, jalousie, désamour,dégout, indifférence) par lesquelles passe Pierre Grimaldi "directeur du service comptable", "cocu" trahi, avant de prendre le large définitivement. Comment peut-on se tromper à ce point sur son conjoint?
La voir droite, honnête, loyale, sensible,complice,généreuse, pas spécialement portée sur le sexe; alors qu'en y regardant de plus près cette "jolie brune aux yeux verts" consultante, est combattive, sensuelle, provocante, menteuse,ambitieuse..? Pourquoi une femme trompe-t-elle son mari au bout de 8 ans de mariage? s'interroge l'auteur se comparant à Charles Bovary de Flaubert et à Alexis Karénine de TolstoÏ.
Pourquoi les femmes, en général, trompent-elles leur mari? Pourquoi le mari trompé joue-t-il parfois (comme ici) le jeu du mensonge? Serait-il masochiste, jouissant de ce rapport dominé-dominant et fantasmant sur des garces? Quelles sont les réactions d'une femme vis à vis des non-dits? Comment peut-on avoir une double vie et continuer une sexualité épanouie avec l'autre? Comment s'en sortir?
Tels sont les thèmes abordés dans La femme infidèle, excellent roman psychologique de désamour. Que dire de l'écriture: fluide et élégante. Un registre émotionnel très riche, qui démontre que si les femmes cantonnées dans un rôle "d'infirmière" montrent parfois leur ras-le-bol, faire comme si de rien n'était les exaspère encore plus!
Décidément, Philippe Vilain est inspiré par les difficiles relations d'un couple en échec et la rupture inévitable qui s'en suit: le Renoncement évoquait les circonstances de la vie qui séparent, Faux-Père abordait le thème d'un homme incapable d'assumer sa future paternité-surprise, Pas son genre relatait les trop grandes différences entre un prof agrégé de philosophie célibataire imbu de lui-même et une simple coiffeuse mère d'un petit garçon.
Lu dans le cadre du comité de lecture de la Médiathèque de Bandol, je ne peux qu'en recommander l'acquisition et remercie Nathalie, la libraire de la Librairie de Cogolin pour ses choix toujours judicieux!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170


critiques presse (3)
Bibliobs   18 mars 2013
Vilain, c’est toujours beau. Dans une prose inactuelle de moraliste, cet écrivain ne s’intéresse qu’à l’amour et ses dépendances: la passion, la jalousie, l’humiliation, le renoncement, le regret, le remords et, aujourd’hui, l’infidélité.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Telerama   06 février 2013
Le rapport amoureux est un rapport de force, n'en déplaise aux tenants de l'amour romantique, et c'est cela qu'ausculte sous toutes ses coutures et sans ciller Philippe Vilain.
Lire la critique sur le site : Telerama
Lexpress   24 janvier 2013
Cet homme trompé, qui croit saisir un autre visage de sa femme à travers l'infidélité dont elle s'est rendue coupable, découvrira en réalité une nouvelle dimension de l'amour. Bien vu.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
BrigicletteBrigiclette   19 mars 2014
Extraits
p.36 « Sans doute ce silence me donnait-il, en même temps le sentiment de dominer la situation comme de pouvoir décider du sort de notre couple : parler, c’était risquer de le détruire : me taire ; c’était le laisser ne sursis. »
p.53 « Ma femme me trompait non pas dans l’intention de me faire mal mais dans celle de se faire du bien. »
p.59 « Je crois que personne n’est obligé à rien, qu’il y a toujours une solution avant d’en venir à trahir, et que si on le veut, on peut choisir de ne pas trahir. »
p.68 « Les relations ne sont pas compliquées, c’est nous, toujours nous, par trop d’attentes, trop d’exigences souvent, une impossibilité à se satisfaire de notre sort, de ce qui nous arrive ou ne nous arrive pas, qui les compliquons, et au fond, il y a moins de relations compliquées, qui, de l’amour et de leur partenaire, attendent les solutions qu’elles n’ont pas trouvées pour elles-mêmes, et dont le miracle, justement, ne peut venir que d’elles-mêmes. »
p.87 « S’il est douloureux d’aimer sans être aimé, il l’est davantage encore de n’être plus aimé… car, dans le premier cas, la souffrance d’aimer est faite de l’espoir que le temps modifie les choses, pas dans le second. Il n’y a rien à faire quand l’amour se meurt, sinon en prendre acte. On peut espérer conquérir un cœur que l’on n’a pas encore conquis, alors qu’il est impossible de ranimer un cœur qui a cessé de battre pour vous. »
p.96 « Les femmes sont fidèles par nature… elles trompent moins par désir que par vengeance… A la différence des hommes, elles s’autorisent moins à pratiquer l’infidélité qu’à la fantasmer, parce qu’elles se sentent plus coupables, qu’elles ont une conscience supérieure du devoir. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
brigittelascombebrigittelascombe   17 février 2013
Il n'est même pas certain qu'elles prennent du plaisir à tromper, parce que, à la différence des hommes qui trompent pour la beauté du geste,les femmes trompent par désespoir,par ennui,pour savoir ce que leur mari éprouve en les trompant mais aussi pour ne pas perdre tout à fait le fil de leur vie.
Commenter  J’apprécie          160
Lucie16Lucie16   24 juillet 2014
… que sans doute aimer ne se résume pas à des intérêts communs (tels que se marier, vivre ensemble ou avoir des enfants), mais qu’aimer signifie autre chose, trahir, en actes ou en pensées, mais trahir, car sans doute n’y a-t-il pas d’amour sans renoncer à son idée, et ne peut-on aimer sans s’être inquiété de trahir et d’être trahi, sans perdre une première fois en soi l’être qu’on a aimé, sans s’en éloigner physiquement, sans avoir, je dirais, la nostalgie de son désir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
SandoSando   20 mars 2013
Sans doute y a-t-il au moins trois sortes de cocus: ceux qui accusent leur épouse, ceux qui accusent l'amant de leur épouse et ceux qui s'accusent eux-mêmes: les premiers se convainquent de n'être responsables de rien, les seconds sont convaincus que leur femme n'est en rien responsable, les troisièmes s'imaginent coupables de tout.
Commenter  J’apprécie          100
SandrineDPSandrineDP   03 mars 2013
"[...] ces délibérations continuelles me donnaient au moins le sentiment de cheminer vers une vérité de l'amour : que, sans doute, l'on aime jamais que de façon contradictoire, si l'on peut tromper sans aimer comme aimer tout en trompant, s'abstenir de tromper sans pour autant aimer, ne pas aimer même la personne avec laquelle on trompe pour mieux aimer celle que l'on trompe, si la fidélité n'est pas plus la preuve de l'amour que l'infidélité n'est la preuve d'un désamour; et alors, seulement, j'en concluais que tromper ne signifiait rien.
Si penser rend fou, moi, c'est de ne plus penser qui m'aurait rendu fou. Je ne savais penser qu'à ça."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Philippe Vilain (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Vilain
Nouvel horaire pour l'émission "Le coup de coeur des libraires" sur les Ondes de Sud Radio. Valérie Expert et Gérard Collard vous donne rendez-vous chaque dimanche à 13h30 pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • le Géant empêtré de Anne de Tinguy aux éditions Perrin https://www.lagriffenoire.com/le-geant-empetre.html • le Grand Théâtre du pouvoir de Catherine Nay aux éditions Bouquins https://www.lagriffenoire.com/le-grand-theatre-du-pouvoir.-quarante-ans-de-vie-politique.html • Histoire intime de la V République: La belle époque (2) de Franz-Olivier Giesbert aux éditions Gallimard https://www.lagriffenoire.com/histoire-intime-de-la-v-republique-vol02-la-belle-epoque.html • Une route de Richard Paul Evans et Pierre Simon aux éditions Actes Sud https://www.lagriffenoire.com/une-route.html • Super hôte de Kate Russo et Severine Weiss aux éditions J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/super-hote-1.html • La Malédiction de la Madone de Philippe Vilain aux éditions Robert Laffont https://www.lagriffenoire.com/la-malediction-de-la-madone.html • DOG de Clémentine Dabadie aux éditions Gallimard https://www.lagriffenoire.com/dog.html • La Splendeur et l'Infamie de Erik Larson et Hubert Tézenas aux éditions Livredepoche https://www.lagriffenoire.com/la-splendeur-et-l-infamie-1.html • Churchill de Andrew Roberts et Antoine Capet aux éditions Perrin https://www.lagriffenoire.com/churchill.html • Pamela de Stéphanie des Horts aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/pamela.html • À ma table créole: Recettes iconiques des îles de Suzy Palatin aux éditions Hachette Pratique https://www.lagriffenoire.com/a-ma-table-creole-recettes-iconiques-des-iles.html • Hitler et Churchill de Andrew Roberts et Antoine Capet aux éditions Perrin https://www.lagriffenoire.com/hitler-et-churchill-secrets-de-meneurs-d-hommes.html • La Dame du Ritz de Melanie Benjamin aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/la-dame-du-ritz-2.html • Les Sorcières: L'encyclopédie du merveilleux de Cécile Roumiguière et Benjamin Lacombe aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/les-sorcieres-l-encyclopedie-du-merveilleux.html • Les Fées: L'encyclopédie du merveilleux de Sébastien Perez et Bluebirdy aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/les-fees-l-encyclopedie-du-merveilleux.html •
+ Lire la suite
autres livres classés : infidélitéVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
3114 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre