AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782372580625
167 pages
Taurnada Éditions (17/04/2019)
4.19/5   73 notes
Résumé :
Elle marche tranquillement dans la rue, puis le trou noir. Une sensation de brouillard intense et un goût d'éther dans la bouche. Pourquoi elle ? Cela n'a aucun sens.À partir d'un corps découvert dans un lac du bois de Boulogne à Paris, le commandant Rebecca de Lost, chef de groupe au 36 quai des Orfèvres, s'engage dans une enquête tortueuse. Une course contre la montre. Car les cadavres s'accumulent. Aucun lien évident entre tous ces homicides. Pourtant ce lien exi... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
4,19

sur 73 notes
5
21 avis
4
6 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

J'ai découvert Isabelle Villain avec Mauvais genre que j'avais beaucoup aimé. J'ai pris plaisir à la retrouver dans ce roman qui a été écrit avant Mauvais genre et publié chez un autre éditeur ( Ed2A). Taurnada a eu la bonne idée de le reprendre et le rééditer. Il s'agit en effet d'une autre enquête du commandant Rebecca de Lost que j'avais découvert dans le roman précédent.

Dans celui-ci, on la retrouve dans des faits antérieurs à Mauvais genre. le roman commence très fort puisqu'on se retrouve dans une cave avec une femme prisonnière. Elle ne comprend pas ce qu'elle fait là et ne voit pas ce qu'elle a à voir avec la date que lui énonce son ravisseur. Une autre femme est retrouvée ensuite dans un canal, étranglée et noyée. Rebecca de Lost et son équipe vont mener l'enquête. Une marque dans le cou de la victime ne présage rien de bon. Et les meurtres vont s'enchaîner, sans lien apparent. Et pourtant… les indices vont mener les policiers vers un sombre trafic. Mais pas seulement. Il semblerait que tout soit lié en plus à des événements plus personnels qui touchent Rebecca et un membre de son équipe. La commissaire va tomber de haut, elle était loin de s'imaginer tout cela en découvrant la première victime. Et nous, lecteurs, non plus.

Ce qu'on peut déjà souligner dans un premier temps c'est que Isabelle Villain ne manque pas d'imagination et n'a pas peur de faire souffrir ses personnages. Elle a cet esprit tordu que je retrouve dans les plus grands noms du polar qui fait qu'on reçoit les révélations comme des coups de poing. Je ne m'attendais pas à tout cela. Mais ça m'a permis de mieux comprendre et cerner le personnage de Rebecca. Son équipe d'enquêteurs est à peu près la même que celle que j'ai appris à connaître avec Mauvais genre, sauf qu'ici, j'ai fait la connaissance de Antoine Atlan, un ami de longue date de Rebecca.

J'ai beaucoup aimé tous ces personnages, et je me suis encore plus attachée à eux. Rebecca est une femme au caractère fort mais d'une extrême sensibilité. Elle mène bien son équipe avec de belles relations humaines. Elle cherche toujours à ce que chacun des membres aient de bonnes relations entre eux. Ce n'est pourtant pas gagné à l'avance. Et on comprend tout à fait que les soupçons puissent se porter sur l'un d'entre eux. Mais quand Rebecca apprendra toute la vérité, ce sera un terrible choc pour elle, et je me suis demandée comment elle allait pouvoir se relever après ça.

Comme je le disais, je me suis fort attachée à Rebecca, et pourtant la narration est faite à la troisième personne du singulier. Ce n'est normalement pas un procédé qui rapproche du personnage par rapport au « je » plus intimiste. Mais Isabelle Villain retranscrit tellement bien les sentiments que peuvent ressentir chacun de ses personnages qu'on ne peut pas faire autrement que ressentir leurs émotions.

La lecture se fait avidement, déjà parce que le suspense est prenant mais aussi et surtout grâce au style de l'auteure, fluide, entrainant. Elle distille les informations petit à petit, fait régner un suspense qui prend aux tripes. Mes soupçons se sont portés sur certaines personnes, j'essayais de recouper les indices, mais j'ai eu tout faux. Et plus que la découverte du meurtrier, ce sont ses motifs qui m'ont décontenancée et bluffée. Et l'auteure nous laisse à la fin avec une action à peine achevée, donnant une grande frustration et surtout l'envie d'en savoir plus en lisant le livre suivant, Âmes battues. Ce que j'ai fait aussitôt. Ce second roman était prêt dans ma liseuse, je me suis vite précipitée dessus pour savoir.

Je pense que vous l'aurez compris, j'ai passé un très bon moment avec Rebecca de Lost et son équipe d'enquêteurs, et aussi avec Isabelle Villain, bien sûr. J'en ai appris plus sur eux, certaines zones d'ombre de Mauvais genre ont ainsi pu être complétées. Si vous avez déjà lu Mauvais genre, n'hésitez pas à découvrir Peine capitale, cela vous permettra d'approfondir vos connaissances sur ses personnages. Par contre, il faut bien suivre l'ordre des romans pour mieux comprendre l'évolution de l'inspectrice et de son histoire personnelle.

Je peux vous dire que je me suis précipitée sur le livre suivant pour continuer là où l'auteure m'avait

laissée tomber, c'est le cas de le dire. Et je peux vous dire que j'aime déjà beaucoup et tout autant que celui-ci. Je trouve que la maison d'éditions Taurnada porte bien son nom, leurs romans sont de véritables mini tornades et quand on est pris dedans, c'est très difficile d'en sortir et on ne sait pas où on va atterrir ! Je n'ai pour l'instant jamais été déçue. Donc si vous voulez passer des moments renversants, n'hésitez pas à lire les romans de cette maison, et plus particulièrement ceux de Isabelle Villain. Je reviens très vite vous parler de Âmes battues.

Commenter  J’apprécie          40

Peine capitale est la première enquête de Rebecca de Lost.

Un corps d'une femme est retrouvé dans le lac du bois de Boulogne à Paris, c'est l'équipe de Rebecca de Lost qui est sur le coup, ils vont d'ailleurs après se retrouver avec d'autres meurtres, mais je ne vous en dis pas plus !

J'avais ce livre dans ma pal numérique depuis un petit moment et comme j'ai eu la chance de recevoir le dernier de l'auteure en service presse, et que je ne la connaissais pas, je me suis dit que ce n'était pas plus mal de la découvrir et de commencer cette série par le début et de continuer avec le dernier pour reprendre les autres par la suite !

Bon revenons en à Peine capitale ! Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre, à part que c'était la première enquête de Rebecca et que la couverture était plutôt pas mal !

J'ai été agréablement surprise !

Dès les premières pages, cette histoire m'a vraiment donné une bonne impression ! Je me suis directement attachée au personnage et à Rebecca. J'ai très vite été envouté et embarqué par l'enquête !

L'écriture fluide et la façon de mener ce livre ont fait que je l'ai lu casi d'une traite, je n'avais pas envie de reposer mon livre numérique pour continuer cette histoire plus tard !

Voilà donc pour moi mon premier coup de coeur de l'année 2022 ! Pour moi Peine capitale est un très bon premier livre digne d'un excellent policier qui pour moi est aussi bon que les grands du genre ! Il ne fait aucun doute que ces autres livres sont dans ma wishlist !

Si vous n'avez pas encore eu l'occasion de découvrir Isabelle Villain, foncez sans plus attendre !

Commenter  J’apprécie          80

Elle marche tranquillement dans la rue, puis le trou noir. Une sensation de brouillard intense et un goût d'éther dans la bouche. Pourquoi elle ? Cela n'a aucun Sens. À partir d'un corps découvert dans un lac du bois de Boulogne à Paris, le commandant Rébecca de Lost, chef de groupe au 36 quai des Orfèvres, s'engage dans une enquête tortueuse. Une course contre la montre.

Découvrir le début de la série du commandant Rébecca est vraiment intéressant, je les ai lues dans le désordre, alors il y a des susceptibilités que je ne comprenais pas, c'est pour cela, c'est tellement important de connaitre le début d'un personnage.

J'ai retrouvé le même, ton dans les autres volets, la solidarité entre les membres de l'équipe, mais aussi quelques petites disputes, mais ce qui fait l'intérêt de cette saga, c'est que c'est tellement réel qu'on vraiment, on y croit.

L'autrice nous offre une enquête palpitante, hyper addictive, j'ai fait en sorte de le lire doucement, je voulais le déguster, la fin est dingue, j'ai juste envie de me jeter sur le second volet.

J'ai aussi aimé le côté violent de l'enquête, qui nous plonge dans l'immersion totale de l'enquête et vraiment, je raffole de ça.

Et ce que j'aime aussi avant tout, c'est qu'on suit les protagonistes dans leurs vies privées que dans le cadre du professionnel cela donne plus d'émotion, plus d'empathie au personnage.

Je dis juste à bientôt Rébecca.

Commenter  J’apprécie          80

Confiné, à la recherche de ma future lecture sur la page des mordus, je tombe sur un post de Monique Mollicone qui nous parle des actions confinement proposées par des auteurs.

Et parmi celles-ci, mon attention se porte sur le post d'Isabelle Villain :

"Bonjour à tous les mordus, pendant cette période qui vient d être prolongée jusqu au 15 avril minimum, je vous offre mon premier polar : Peine capitale en version numérique. Mon univers est le polar, noir, psychologique et réaliste. Si vous êtes intéressé, envoyez moi un MP et je vous transfère le fichier à télécharger dans vos liseuses. "

Aussitôt lu, aussitôt fait, et aucun regret pour la claque que je viens de prendre !

Je fais donc connaissance avec Rebecca de Lost, commandant à la brigade criminelle, et son équipe, qui sont confrontés à des disparitions étranges, des hommes et des femmes assassinés dans des lieux et de manières différentes.

Rebecca de Lost est un personnage qui suscite d'emblée de l'empathie, à la fois cheffe de groupe et très humaine. Elle arrive à imposer d'emblée son autorité. Un mélange de poigne, de tendresse et de tristesse, une palette d'émotions qui en fait un commandant redoutable. Elle ne lâche rien et ne permet aucun écart.

Du suspense, de multiples rebondissements, un rythme dynamique. L'angle choisi est très original et intéressant. Une histoire soulevée en marge de ce polar fait frissonner le lecteur. le personnage principal va devoir faire face à ses propres démons. Et si les cicatrices se ré ouvraient ? Une enquête qui n'épargnera personne… Les réactions de chacun sont à la fois surprenantes et compréhensives.

J'ai pris beaucoup de plaisir pendant cette lecture qui ne laisse aucune place au temps mort et qui embarque le lecteur dans une sombre affaire de …. Tssst bien sûre que je ne vous en dirai pas plus et vous laisse vous faire votre propre avis.

Peine Capitale est le premier tome des enquêtes du commandant Rebecca de Lost.

Commenter  J’apprécie          40

Cela faisait déjà un bon moment que je devais découvrir la plume d'Isabelle Villain. Les 4 titres de sa série "Rebecca de Lost" étant dans ma pal, je me suis enfin décidée à me plonger dans le premier opus. Après l'avoir littéralement dévoré, je n'ai qu'un seul regret : ne pas l'avoir lu avant ; et une seule certitude : celle de vite retrouver cette enquêtrice de choc.

J'y ai découvert une écriture on ne peut plus fluide et contemporaine, soignée et percutante, de celles qui vous chopent immédiatement dans ses filets. le choix de nous raconter cette histoire au présent rend le récit des plus immersif, j'étais complètement dedans et je n'ai absolument pas vu les pages défiler.

J'y ai perçu un énorme point fort, Isabelle ne laisse rien au hasard et elle n'omet aucun détail, on est dans un vrai bon polar avec le jargon policier, un déroulement d'enquête juste parfait, abouti et travaillé, elle nous dit tout, nous livre tout, quitte à entrer dans des explications techniques qui m'ont bluffée.

J'ai absolument adoré le côté nourri du texte, les références littéraires, les faits réels parsemés qui ajoutent une touche encore plus réaliste au cadre choisi, les descriptions parisiennes... La documentation précise et les connaissances de l'auteur en font vraiment quelque chose de riche et de passionnant.

Concernant l'intrigue... C'est du petit lait ! Elle exploite une idée géniale pour nous en mettre plein la vue avec des personnages tellement attachants et bien construits. Les personnalités nous séduisent, la psychologie n'est pas en reste et ça se lit tout seul comme lorsque l'on regarde une bonne série policière.

Elle met en avant des faits sociétaux, les lacunes de notre époque, les tourments de l'existence pour nous livrer une histoire quelque peu sordide mais surtout profonde et touchante. Les émotions nous percutent de plein fouet, les enquêteurs ne sont pas de simples enquêteurs, ils sont profondément humains dans leurs failles et dans leurs douleurs mais dans leurs joies aussi, j'ai adoré partager cette tranche de vie avec eux, apprendre à les connaître, à les comprendre aussi.

Le suspense se veut délectable et l'évolution progressive de l'énigme proposée m'a tenue en haleine pour mon plus grand plaisir. La résolution de l'enquête se montre surprenante et salvatrice.

Merci Isabelle pour ce magnifique premier roman avec Rebecca, bien plus que prometteur à mes yeux, et... à très vite !

Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (50) Voir plus Ajouter une citation

Un maquillage succinct pour effacer simplement les traces d’une nuit compliquée. Un dernier expressso puis un bref passage devant son placard pour finalement enfiler toujours les mêmes vêtements : pantalon noir, petit pull en cachemire gris à col rond, un foulard et une paires de bottes. Classique. Rebecca est une femme dont l’allure et la classe naturelle ne sont plus à démontrer. Et c’est en partie pour cette raison qu’elle n’attache pas vraiment d’importance à sa tenue vestimentaire. Elle serait toujours aussi sexy même avec un sac poubelle sur la tête.

Commenter  J’apprécie          30

« Regarde-moi », lui lance-t-il d’une voix glaciale.

Elle relève la tête au ralenti en tentant d’éviter de croiser son regard. Il tient une lampe torche qu’il dirige droit sur lui. Elle peut distinguer de très beaux yeux vert émeraude menaçants et une bouche grimaçante d’où jaillit un son d’outre-tombe. Une voix plombée, un débit lent :

« Te rappelles-tu de la date du 23 novembre 2008 ? »

23 novembre 2008, c’était il y quatre ans. Tout se bouscule dans sa tête. 2011, nous sommes en 2011. Cela fait donc trois ans. C’est bien trop loin. Bien trop difficile. Elle tente de rassembler ses souvenirs, en vain.

« Je suis désolée », répond-elle d’une voix brisée.

Commenter  J’apprécie          20

(...) la sonnerie du téléphone retentit. Il est 16 h 30. Un très mauvais signe…

« Commandant de Lost.

– Bonsoir, le Procureur Valencay… »

Après quelques minutes, Rebecca soupire en guise de réponse :

« Nous nous transportons immédiatement sur les lieux, dit-elle en raccrochant. La fête est terminée, poursuit-elle en s’adressant à l’ensemble du groupe. On a un homicide au bois de Boulogne. Police secours est déjà sur place et la scientifique ne devrait plus tarder. Allez, on se dépêche. Pas besoin de vous rappeler ce que vous devez faire. Il va y avoir un monde fou. Donc on écarte les curieux et l’on se presse de tout analyser.

Commenter  J’apprécie          20

La clé dans le verrou, un bruit sourd, le grincement de la porte, puis une ombre massive qui se déplace très lentement.

« Bonjour, Isabelle, comment vas-tu ce matin ? »

Les secondes qui suivent lui paraissent irréelles. Elle serre les poings et quelques larmes brûlantes apparaissent sur ses joues glacées. Il l’a appelée par son prénom. Il la tutoie. C’est donc qu’il la connaît. Il ne s’est pas trompé de cible. Mais bon Dieu, pourquoi ? Qu’a-t-elle fait pour mériter ça ?

« Que me voulez-vous ? Pourquoi suis-je ici ? »

Commenter  J’apprécie          20

« C’est quoi ce bordel ? lâche-t-elle avec fermeté au patrouilleur face à elle. On ne vous a jamais appris à geler les lieux d’une scène de crime ? Tout va être pollué avec cette foule. Installez-moi d’urgence un second niveau de protection pour que l’on puisse interroger les témoins, et un troisième cordon avec les patrouilles automobiles pour bloquer le passage des piétons et des cyclistes. Il y a beaucoup trop de monde par ici ! Dégagez-moi tous ceux qui n’ont rien à y faire. Les journalistes en priorité ! »

Commenter  J’apprécie          20

Videos de Isabelle Villain (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Isabelle Villain
« de l'or et des larmes », la bande-annonce. Un thriller de Isabelle Villain.
Jean-Luc Provost, le très médiatique entraîneur de gymnastique français, meurt dans un accident de voiture. La thèse du suicide, à seulement six mois des prochains jeux Olympiques de 2024, est très vite écartée. L'affaire, considérée comme sensible et politique, est confiée au groupe de Lost. Pourquoi vouloir assassiner un homme qui s'apprêtait à devenir un héros national ? Rebecca et son équipe se retrouvent immergées dans un monde où athlètes et familles vivent à la limite de la rupture avec pour unique objectif l'or olympique. Ils sont prêts à tous les sacrifices pour l'obtenir. Jusqu'au jour où le sacrifice demandé devient insurmontable…
Roman disponible le 13 janvier 2022 (papier & numérique).
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2503 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre