AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1090013280
Éditeur : Ibex Books (21/06/2015)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Un formidable événement vient bouleverser une vallée suisse. Le changement climatique s’invite à la Fête Nationale…

Nouvelle graphique pleine de poésie, Le glacier est l’histoire d’une prise de conscience provoquée par un voyage initiatique dans les hautes terres glacées.

Est-ce nous qui changeons ou est-ce le monde ?
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
jovidalens
  07 octobre 2015
Juste quelques pages, mais quelques pages qu'il faut prendre le temps de savourer.
Un homme (peut-être l'auteur) est en villégiature à la montagne sous un soleil écrasant. C'est ce qu'on appelle un bel été, pour les touristes.
A l'hôtel où il séjourne, il rencontre les autres pensionnaires et s'intéresse à une jeune femme. Mais c'est un solitaire, qui garde à distance ses congénères, et les regarde avec un rien de moquerie juste un peu condescendante.
Jean Villemin installe doucement l'ambiance ; tout d'abord il décrit ce microcosme de vacanciers dans ce village de montagne, lieu tout orienté vers la montagne avec ses amateurs et ses professionnels de la randonnée : une sorte de servants d'un culte et païen et de civilisation des loisirs.
Et au fil des pages, des phrases s'insinue un étrange sentiment, comme si la montagne, le glacier avait une réelle personnalité...Pourtant, la tenancière de l'hôtel l'avait prévenu : "le glacier a tôt fait de vous empêcher de dormir".
L'enchantement opère. Peut-être est-ce uniquement la curiosité et un léger sentiment d'angoisse devant ce fait de l'écroulement d'une partie du glacier.
Quoiqu'il en soit, les pensionnaires de l'hôtel organisent pour le lendemain une expédition pour aller constater sur place l'événement. Il s'est engagé un peu vite à les suivre (ah le charme de sa jeune voisine !) mais n'a pas le temps de se désister. Donc il part avec eux. Ils ne seront pas les seuls. C'est comme un cortège, de ceux qui s'organisent d'une façon imprévue, intuitif qui rassemblent des foules. Et on pense aux longues files de celles et ceux qui viennent rendre hommage à un(e) disparu(e).
La randonnée devient cortège funèbre. Et devant le grand corps le regard devient méditatif.
Voilà une nouvelle graphique de haut vol. Elle amène en douceur à ces questions qui nous "travaillent", nous malaxent intérieurement face à ces changements climatiques. "Est-ce nous qui changeons ou est-ce le monde ?". Peut-être l'un et l'autre.
Quant au graphisme, il est simple : quelques traits noirs sur fond blanc avec quelques aplats de noir. Cela suffit pour faire ressentir la lumière écrasante qui éblouit et par son éclat brouille la vue, la profondeur du champs de vision. Avec ces aplats noir qui n'envahissent pas totalement le dessin, le rayon de lumière (ou solaire ou lunaire) qui frappe les êtres devient visible..
Très belle nouvelle graphique. Merci aux éditions Ibex.Books d'avoir proposé cette oeuvre à la Masse critique et merci de m'avoir permis ainsi de découvrir cet auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
orbe
  03 septembre 2015
Roman graphique qui nous propose une réflexion sur la relation entre l'homme et la nature sous fond de fonte de glacier.
Un jeune homme en vacances observe la vie de la montagne et s'inquiète des signaux q'elle nous envoie.
Les autres protagonistes semblent simplement curieux d'un événement qui leur semble relever d'un fait divers. Alors que le personnage principal paraît considérer le massif comme un être vivant.
Dans le récit tout est à la fois immobile et en mouvement. A la sérenité des hommes s'oppose le lent effritement du glacier...
Les illustrations sont en noir et blanc, la couverture offre des reflets bleus au glacier. A la manière de cartes topographiques, elles donnent une densité aux dessins. Aux lignes aiguisése des reliefs s'opposent les courbes des personnages.
Un roman en forme de livret qui invite le lecteur à s'interroger sur les changements de ce qui pour nous est bien souvent un décor mais qui est aussi une des composantes de notre univers et même de notre vie.
Un livre onirique qui porte à réfléchir à notre relation à la nature, à notre responsabilité ?
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
CharlotteAn
  26 octobre 2015
Au premier abord l'histoire ne m’a pas accroché plus que ça, et le dessin m’a paru vraiment très simple…et puis au fil des pages et surtout en refermant le livre quelque chose s'était passé! C’est une histoire qu’il faut prendre le temps de lire au calme de façon a se plonger au mieux dans l’ambiance.
Elle commence simplement avec un personnage solitaire, (observateur en retrait) qui vient passer un moment à la montagne ( lieu idéal pour trouver le calme ). Nous découvrons les paysages, l'hôtel dans lequel il séjourne ainsi que d'autres résidents de ce même hôtel...Il semble qu'une petite vie de village ce soit développé..
A travers les yeux du personnage principale un parallèle se dessine entre le calme de la montagne et le fourmillement des vacanciers. Puis la nature se fait entendre, elle est bien là sous leurs yeux, elle éveille la curiosité et mène à un mouvement général et une réflexion sur les changements climatique et l’action des hommes sur celle ci…
Tout n'est pas dit, l'auteur présente les choses très simplement et va à l'essentiel. Il veut parler d'un glacier et de ce qui gravite autour…d'une expédition de curiosité, de la nature qui est belle par sa simplicité, que l'on oubli parfois mais qui nous rappelle sa présence et nous fait nous poser des questions sur notre condition.
En ce qui concerne le dessin tout comme l'histoire j'ai découvert le style de l'auteur au fil des pages. Il est dans la continuité du texte, simple et présentant l’essentiel… C’est une histoire qui se ressent!
Merci aux éditions Ibex Books ainsi qu'à Babelio pour cette découverte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
almassyliano
  27 octobre 2015
Tout d'abord, merci a Masse critique de m'avoir envoyé ce livre.
Je vais commencer par le format : Il s'agit d'un petit livre de par sa taille et son nombre de pages. Une nouvelle accompagné de dessins. L'histoire semble être un témoignage de l'auteur. le dessin en noir et blanc apporte une ambiance a l'histoire. le dessin est assez simpliste et cependant embrouillé. Pour un lecteur qui n'a jamais vu de glacier, cela ne m'a pas apporté une idée de ce à quoi ressemble un glacier.
Parlons de l'histoire : Une histoire qui doit faire réfléchir mais qui pour moi reste trop en surface des choses. Il est dit dans le livre que cet événement est du jamais vu. On comprends aussi que cela pourrais se reproduire rapidement et souvent a cause du réchauffement climatique. On assite à la mort de ce glacier et pourtant cela semble être, pour la plupart des personnages de l'histoire, un spectacle qu'ils vont voir puis ils semblent retourner a leur petit train-train quotidien. Seuls l'auteur et sa "compagne" semblent "changés" par cet événement.
En tant que lecteur, j'ai l'impression en quittant ce livre d'un manque : manque de conclusion, manque de profondeur, manque de bases pour comprendre l'histoire ? Je ne sais pas. Il me faut peut être une deuxième lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
jovidalensjovidalens   07 octobre 2015
Et puis, une fois la sieste finie, à l'heure où les professionnels reviennent de course, vers les quatre heures de l'après-midi, les retraités se mettaient en route et le chassé-croisé commençait.
Les uns descendaient dans des nuages de poussière et les autres qui montaient se garaient précautionneusement pour les laisser passer.
Commenter  J’apprécie          50
jovidalensjovidalens   07 octobre 2015
Certains sables, micaschistes pulvérulents, laissaient des traces comme l'aurait fait de la poussière d'argent. Et par un hasard malicieux, main passée sur le front, insecte sur la joue, nous nous découvrions métallisés à notre insu.
Commenter  J’apprécie          60
jovidalensjovidalens   07 octobre 2015
...le glacier apparaissait enfin presque complet, plissé et maculé. Les crevasses, comme des rides, étaient bleuâtres.
Commenter  J’apprécie          70
autres livres classés : GlaciersVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Jean Villemin (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
336 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre