AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2215132140
Éditeur : Editions Fleurus (09/09/2016)

Note moyenne : 3.99/5 (sur 95 notes)
Résumé :
« Kosh songea qu'il n’avait jamais vu les yeux de Lou dans le soleil.
C'était parce qu'il pleuvait depuis maintenant quatre mois. Une pluie serrée, violente, une pluie de mousson qui paraissait blanche la nuit dans les phares ou la lumière, et faisait un voile gris sur toutes choses, le jour, à plus de quelques mètres. Le phénomène, inexplicable, échappait à toute logique, à toute prévision, à tout modèle, à toute saison.
Il se perpétuait. Partout, l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (50) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  08 novembre 2016
Premier tome d'une série annoncée (Le second est prévu pour septembre 2017).
Il pleut depuis 8 mois. Kosh et Lou, 14 ans, s'aiment depuis leur première rencontre. Mais il faut évacuer et les parents ne sont plus là. On embarque les petits frères et la petite soeur encore bébé et c'est parti pour un sea-movie dans une ambiance post-apocalyptique où le plus fort et le plus malin survivra. Les autres…
A chaque ligne, je ne pouvais m'empêcher de faire le parallèle avec l'excellent Déluge de S. Baxter. Mais à chaque ligne, je me disais aussi que le public cible n'était pas le même.
Partons donc du principe que c'est de la littérature pour ado.
L'ambiance post-apocalyptique est bien restituée. La bonté et la bassesse de l'humanité, les vol et les viols. L'auteur n'élude pas la question même s'il édulcore la scène. On reste dans le classique, le plus dangereux dans un monde post-apo est l'homme lui-même.
Le roman possède une belle dynamique à base d'amour, d'amitié et de liens fraternels. On appréciera le fait que l'amour entre les deux adolescents est quasiment entendu. Pas de longues digressions sur les émois naissants et les tergiversations propres à cette classe d'âge dans les livres associés.
On pourra regretter surtout au début, un petit manque de gravité, d'ambiance résignée. Les jeunes semblent presque heureux de partir pour une aventure sympathique. Heureusement ils vont vite déchanter.
Je trouve le choix de situer l'action dans un lieu imaginaire un peu dommage. Un vrai lieu, documenté aurait augmenté le réalisme de l'aventure à mon avis.
Enfin, Kosh, 14 ans, It's a bird... It's a plane... It's Superman. Bref un poil trop sans peur et sans reproche (le pire, le coup du requin) manque de crédibilité alors que les autres personnages sont plus conformes à ce qui pourrait être une réalité.
Mais au final, un agréable divertissement, mené sans temps mort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          953
Crossroads
  28 octobre 2016
♫Il pleut, il mouille, c'est la fête à la grenouille♪
Super, seulement voilà, tout le monde n'a pas la faculté d'adaptation du batracien voué, de toute façon, à finir dans une assiette, les gambettes ointes de beurre aillé et de persil. Mais chut, c'est une surprise.
L'humain est un terrien. Par définition, la flotte, c'est pas son truc.
Y a bien eu un gars un peu célèbre qui dompta, en son temps, le déluge en le chevauchant prestement, fièrement perché sur sa barcasse, mais n'est pas Noé qui veut.
Bref, il flotte depuis des lustres.
Quelqu'un, là-haut, a dû oublier de couper le robinet.
Les digues pètent une à une.
Les fleuves débordent.
Les piscines privatives intérieur/extérieur fleurissent à vue d'oeil.
Et pas l'ombre d'un joint d'étanchéité en vue !
La terre agonise.
Waterworld étend sa domination liquide et Kevin répond aux abonnés absents.
Dans cet enfer diluvien, quatre gamins vont devoir très rapidement se farcir le guide de survie pour les nuls.
Bonne surprise que ce premier opus initiatique aussi plaisant à lire que distrayant.
Bien loin des sirupeuses sagas élevant aux rangs de demi-dieux décérébrés moult ados énamourés dans la panade, Les Pluies aura su évoquer sobrement les liens unissant ces naufragés climatiques et leur évolution dictée par le déluge d'emmerdes semblant leur coller aux cuissardes de la première à la dernière page.
Le scénario, forcément anxiogène, aurait pu se laisser bercer par les flots.
Mais que nenni, dans un souci d'intensité dramatique plus que louable, Villeminot n'aura de cesse, à l'instar de Skippy le grand gourou, de rebondir et d'infliger de nouvelles épreuves à nos mousquetaires qui n'en demandaient pourtant pas tant.
Petit bémol quant à la faculté d'adaptation et d'à-propos de Kosh, leader charismatique de ce groupuscule. Un gamin qui a forcément les miquettes mais capable d'autant de sang-froid et de présence d'esprit, je m'incline bien bas.
Les Pluies aurait pu prendre l'eau, boire la tasse.
Il préfigure d'une série en cours hautement recommandable.
Grand merci à Babelio et aux éditions Fleurus pour ce scénario catastrophe méchamment arrosé. Santé!
3.5/5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          528
Ambages
  12 février 2017
Un super roman d'aventure. Je ne sais pas où l'histoire se déroule mais les décors ressemblent à s'y méprendre à notre bonne vieille planète et l'époque pourrait bien être la nôtre dans un futur pas si lointain, malheureusement. Voilà huit mois qu'il pleut et cela ne s'arrête jamais. Tous les jours se ressemblent, tous les jours l'eau imbibe la terre qui n'en peut plus d'absorber cette flotte et finit par nous la rendre. Notre bonne terre nous vomit tous ces mètres cubes de lavasse, les cours d'eau gonflent jusqu'à déborder, et le déluge continue. L'eau mouille les hommes mais comble de l'ironie, elle n'est même pas glaciale. Elle s'abat sur la terre et la mer monte, et les icebergs fondent encore plus vite avec cette petite eau à peine rafraichissante, décuplant ainsi la hausse inexorable du niveau des océans. Ai-je besoin de dire après tout ceci que des villages, des villes, des pans entiers du monde sont recouverts, sont rayés de la carte. le monde n'est plus. C'est dans ce contexte que des d'adolescents se retrouvent seuls, livrés à eux-mêmes. Quatre enfants de onze à presque seize ans chargés d'un bébé vont devoir affronter la faim et les dangers pour sauver leurs vies dans ce monde qui devient fou. Un océan de force, de courage, de confiance en eux et d'espoir dans lequel ils devront naviguer, et grandir au gré des cabotages.
La plume de Vincent Villeminot est fluide, les personnages sont touchants et j'attends septembre pour lire la suite des aventures de cette petite équipe. Ombre a maintenant quatre dents et commence à marcher. Dites moi, M. Villeminot... que lui réservez-vous dans le prochain épisode ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          352
Mikasa34
  07 octobre 2016
Tout d'abord je tiens à dire que je déplore que certains sites marchands aient gardé la première version communiquée de l'éditeur de la quatrième de couverture. Celle-ci en dévoile beaucoup trop sur l'histoire ! (jusqu'à la moitié du livre ! Et c'est, pour moi, inadmissible!) L'éditeur s'est repris et à finalement imprimé une quatrième de couverture qui n'en dévoile pas tant. Je tiens aussi à vous dissuader de regarder le booktrailer qui vous spoilera tout ce que ce premier choix de quatrième de couverture ne vous a pas spoilé ! En somme, je vous conseille de vous en tenir à cette dernière et définitive version qu'exceptionnellement je vous joins :

Kosh sortit sous le déluge, courut le long de la rue nationale. Les rares voitures en stationnement avaient déjà de l'eau au ras de leurs caisses. le courant était fort. Quand il arriva au nord du village, il comprit que c'était foutu. Il n'y avait plus de pont, ici non plus. le tablier, le parapet apparaissaient encore parfois dans la boue écumante. Rien de plus. L'eau rugissait et roulait à hauteur du haut des digues. de l'autre côté, sur l'autre rive : plus de prairie, plus d'herbe - juste un fleuve immense large comme un bras de mer. On est coupés du monde... Il revint en courant vers la maison. Que faire ? L'eau pouvait-elle monter jusqu'aux étages ? - On va à l'église. Suivez-moi ! - À l'église ? demanda Lou. - Ouais, dans le clocher. C'est l'endroit le plus haut du village. Pressez-vous, l'eau arrive...

Une quatrième beaucoup moins mièvre que le premier choix (que je ne vous joins pas pour ne pas vous spoiler) et beaucoup moins révélatrice (merci) et donc beaucoup plus mystérieuse.

Un très bon livre. l'auteur a imaginé un dérèglement climatique extrême et tout ce que ça peut engendrer. On va suivre des adolescents dans leur périple semé d'embûche. C'est avant tout un livre de survie, d'apocalypse, les conditions de vie sont atroces tout comme l 'être humain qui dans la peur et le désespoir devient un tyran, un pirate ou encore un tueur ou un violeur.

Le livre est fait en cinq parties, les deux premières forment la première moitié du livre. J'ai vraiment beaucoup aimé la troisième partie de ce livre (qui est épistolaire) elle est tellement différente qu'elle nous fait prendre un autre cap. On est bien évidement toujours dans la même histoire avec le même contexte et avec nos personnages, mais on le vie d'une manière complètement différente puisque l'écriture est différente ainsi que le pronom personnel. Les trois dernières parties m'ont beaucoup plu (pas que les deux premières ne m'aient pas plu mais les lettres m'ont beaucoup touché) La tournure des événements est bien emmenée et plausible. C'est vraiment à ce moment là que j'ai pris un réel plaisir à être en immersion dans l'histoire.

Nous avons là une bonne histoire qui tient la route et une imagination originale. Imaginer ces pluies incessantes depuis 9 mois et les conséquences que cela peut produire sur le long terme sur notre écosystème et sur nous humain, sur la vie tout simplement. C'est fort, il fallait y penser et pourtant il ne fallait pas aller chercher bien loin finalement... C'est tellement concevable . À l'heure actuelle nous détruisons la nature petit à petit, le temps et les saisons sont déjà bien déréglés par rapport à ne serait-ce que 20 ans en arrière et ça ne peut qu'aller en empirant malheureusement. Alors pourquoi pas? Pourquoi ce scénario serait-il si imaginaire que ça ? Je pense qu'il n'est peut être pas si loin d'une éventuelle réalité future... Si ce n'est pas la pluie ça sera peut-être le soleil? Une chose est sûre le dérèglement climatique ira de mal en pis. Une histoire crédible.

De bonnes descriptions et de bons personnages. Les conditions de survie sont vraiment compliquées. L'auteur a pensé à tout ce que ce dérèglement climatique impliqué. Que ce soit au niveau santé, vie quotidienne, hiérarchie, paysage....etc
Il y a notamment le passage avec Chiloé, Noah et Kosh en canoë qui m'a marqué. C'était décrit de façon très juste . On visualise parfaitement la situation. Et l'auteur nous montre et nous fait ressentir des choses qui sont logiques mais auxquelles on n'avait pas nécessairement pensé de façon aussi poussé. Un belle plume.

Au niveau des personnages, j'ai détesté Chiloé. Elle a été horripilante pour moi. J'avais envie de lui mettre des baffes tout le temps. Je ne me suis absolument pas attachée à elle. Les autres en revanche je les ai tous apprécié. Que ce soit Kosh, Lou, Noah ou Malcom et bien sûr Ombre. Même à son petit niveau elle a su me toucher. Ce sont tous de beaux personnages haut en couleur avec une vraie personnalité.
Kosh m'a impressionné par sa maturité, je ne m'attendais pas à un personnage aussi responsable.
J'ai su dès le début que l'auteur allait faire évoluer Noah de façon à ce qu'on s'attache à lui. Et en effet c'est ce qu'il s'est produit et ça m'a plu.
La relation de Lou et Kosh reste finalement très énigmatique. Ils ont tant de pudeur l'un envers l'autre que ça donne une part de mystère. Même s'il est évident qu'ils s'aiment très fort d'un amour inconditionnel.

Un bon moment de lecture, même si je me suis spoilée toute seule en lisant ce que je n'aurai pas du lire et en regardant ce que je n'aurai pas du regarder ! Lol
Le fait de connaître tous les événements principaux de la moitié du livre avant ma lecture m'a gâché un peu mon plaisir je dois l'avouer. Je pense que c'est d'ailleurs en parti pour cela que j'ai davantage apprécié le livre après la seconde partie.
Je ne lis jamais la quatrième de couverture avant ma lecture et ne regarde jamais les booktrailer avant non plus pour ne pas être spoilée! J'ai fais une exception et je le regrette, on ne m'y reprendra plus ! Lol !
Dans tous les cas, je serai au rendez-vous pour le 2ème et dernier tome.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          193
Melisende
  02 octobre 2016
Assez exigeante lorsqu'il s'agit de littérature adressée aux jeunes lecteurs (la littérature Young Adult notamment), je n'ai pourtant pas hésité lorsque les éditions Fleurus m'ont proposé de découvrir l'un des derniers-nés de Vincent Villeminot.
Avec ce premier tome d'une duologie (le second est prévu pour l'automne 2017) baptisée Les Pluies, l'auteur met en scène un groupe de personnages qui va devoir fuir et survivre face à une montée des eaux apocalyptiques. Plus qu'une histoire de catastrophe naturelle mondiale, ce sont surtout les relations humaines qui sont mises en avant ici. Amitié, amour, fraternité… voilà quelques-unes des notions décuplées face à l'urgence et à la gravité de la situation.
Un grand bravo et un grand merci à Fleurus et à Vincent Villeminot pour cette lecture, riche en émotions, pleine de rebondissements et terriblement haletante.
Le défaut que j'ai souvent pu relever dans mes précédentes lectures YA est celui de la superficialité. Trop peu de développement dans l'intrigue, trop peu de descriptions pour poser un contexte, trop peu de complexité dans les personnalités des héros et trop peu de richesse dans la langue. Vincent Villeminot évite ici toutes ces maladresses, et ça fait du bien !
En découpant son premier tome en trois parties tournées dans des directions différentes, il rythme son histoire, enrichit son contexte et complexifie les personnages qu'il a créé.
Le lecteur fait d'abord connaissance avec les figures qu'il suivra, les quatre adolescents et le bébé, dans leur ville donc dans le lieu qu'ils « maîtrisent ». Kosh et Malcolm aident leurs parents à la ferme et, malgré leur jeune âge, savent se débrouiller seuls. Lou, Noah et Ombre (la petite fille de quelques mois seulement) forment quant à eux une fratrie soudée dont les parents sont souvent absents. Les cinq enfants ont appris à supporter la pluie torrentielle qui s'abat chaque jour sur leur tête depuis quatre mois déjà. La vie suit son cours plus ou moins normalement et si ce n'est l'humidité constante, rien ne change… jusqu'au jour où le niveau de l'eau a tant augmenté que le courant brise les barrages et que le danger leur caresse les pieds. Les adultes sont loin, Kosh prend naturellement la tête des opérations et fait tout son possible pour mettre tout le monde à l'abri. La fuite s'organise, mais pour aller où, pour faire quoi ? Pour commencer, trouver un asile en hauteur pour se protéger de l'eau et des dangers qu'elle charrie en son sein et puis se réfugier auprès des autorités qui organisent le sauvetage des réfugiés. Mais rien n'est simple quand la catastrophe que l'on croyait au début gérable prend de l'ampleur et quand la panique s'abat sur des milliers de personnes.
La deuxième partie du livre est dédiée à Kosh, Noah et Ombre, tous les trois réfugiés sur un bateau au milieu des océans. Je ne vous en dis pas plus sur le pourquoi du comment. Sachez seulement que cet interlude de plusieurs semaines nous est conté du point de vue de l'adolescent, sous la forme des lettres qu'il destine à Lou. Loin de ses parents et de son petit frère Malcolm, Kosh se rapproche petit à petit du petit frère et de la petite soeur de celle qu'il aime et se fait un devoir de les protéger, parfois malgré eux. Même si ces chapitres peuvent paraître plus lents, moins rythmés car en huis-clos, j'ai trouvé que c'était peut-être ceux qui recelaient le plus d'émotions (le passage qui raconte les premiers pas de la petite Ombre est terriblement touchant). le récit sous forme de lettres – et donc à la première personne du singulier – accentue sans doute ce sentiment mais j'ai eu l'impression que Kosh y retirait vraiment sa carapace alors que précédemment et dans la partie suivante, il sera plus en retenu.
Après ces quelques dizaines de pages un peu plus contemplatives, le lecteur reprend la course-poursuite en même temps que Kosh, Noah, Ombre et un personnage rencontré sur le bateau, les quatre enfants fuyant un avenir qu'ils ne peuvent envisager. S'ils n'avaient pas de but au début du livre, tout se précise ici et devient très clair pour chacun d'entre eux : retrouver Lou et Malcolm ! Les rebondissements se font alors plus nombreux et de nouveaux dangers apparaissent. Pirates et requins, L'Ile au trésor de Stevenson et Sa majesté des mouches ne sont pas loin.
Comme vous pouvez le constater, en un seul tome seulement (et donc en moins de 400 pages), Vincent Villeminot a su se renouveler et créer une intrigue qui tient la route, entre rythme haletant et passages plus introspectifs. J'ai aimé cet équilibre qui permet de présenter les personnages sous différents traits. Parce que l'autre point fort de cette histoire, à mon avis, ce sont ses figures et notamment le duo Kosh – Noah que l'on découvre davantage ici. L'auteur nous offre des portraits bien croqués et bien développés ce qui en fait des personnages palpables et donc crédibles.
Noah est sans doute celui que je trouve le plus réussi, celui qui se dévoile petit à petit. Enfant un peu rebelle, un peu expansif, espiègle et fouineur, il cache une grande sensibilité. J'ai beaucoup aimé le voir évoluer et grandir petit à petit auprès de Kosh pour lequel il ne sait pas trop quoi ressentir, tantôt en colère contre l'amoureux de sa soeur qui se prend pour le chef alors qu'il n'est pas son père, tantôt admiratif de la force tranquille de celui-ci.
Si j'avais un seul petit bémol à apporter à ce premier tome, c'est peut-être Kosh. Ce n'est pas dans le développement de sa personnalité que l'on parvient très bien à saisir mais plutôt dans l'aspect peut-être un peu trop « parfait » de celle-ci. Cet adolescent de 15 ans semble quasiment indestructible et même s'il est parfois un peu maladroit dans sa relation avec les autres, il ne fait jamais véritablement d'erreurs. Un ado de 15 ans serait-il véritablement capable d'autant de prouesses et de self-control dans une situation aussi catastrophique ? J'ai un petit peu du mal à y croire et j'aurais peut-être encore plus apprécié un personnage un peu plus nuancé, un peu moins « parfait ». Mais Vincent Villeminot nous prépare peut-être quelques petites surprises dans le second opus, peut-être que Kosh fera montre d'un peu plus de fragilité.
Je m'arrête ici, ayant déjà dévoilé beaucoup d'éléments (mais j'ai essayé de ne pas – trop – spoiler, juste ce qu'il faut pour vous tenter) et terminerai simplement sur ceci : attendre la sortie du tome 2 à la rentrée prochaine (automne 2017) sera une épreuve qui va mettre à mal notre patience !
La montée des eaux nous est contée à travers l'aventure d'un groupe d'enfants qui, face à la gravité et l'urgence de la situation, créent des liens forts. Entre scènes rythmées et moments plus introspectifs, Vincent Villeminot nous offre une histoire haletante et des personnages touchants qu'on a du mal à quitter.
Lien : http://bazardelalitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110

Les critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec   30 janvier 2017
Une intrigue captivante et bien fice­lée qui ne s’essouffle pas d’une miette. Violente par moment, cette histoire ne cesse de surprendre et on se délecte réellement de tous les imprévus que l’auteur a choisi de mettre sur le chemin de ses jeunes héros!
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations & extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
fnitterfnitter   09 novembre 2016
Hier ton frère m'a demandé si on allait s'en sortir. Toi, tu me demandes comment. Ça fait une sacré différence.
Commenter  J’apprécie          790
fnitterfnitter   10 novembre 2016
Ça sent le retour à l'âge des cavernes…
J'espère qu'il y aura des truites laineuses, alors. Pour la chasse. Parce que les mammouths ne savent sûrement pas nager.
Commenter  J’apprécie          501
ChinmokuChinmoku   12 août 2016
Il se leva, alla au parapet, sa couverture sur les épaules.
Les rafales le fouettèrent. Maudites pluies.
Les arbres émergeaient encore, les maisons au-dessus des fenêtres de rez-de-chaussée. Mais plus rien d’autre. Plus de champs. Plus de routes. Plus de voitures. Plus de magasins, plus d’école bientôt, plus de car scolaire, plus de terrain de foot pour les matchs du mercredi – plus de Nhattan. Une surface brune à peine tumultueuse, vague après vague, comme une marée. Il aurait voulu brandir le poing vers le ciel et vers ces nuages noirs. Mais il n’en avait pas la force. Même pas de colère, de révolte. Juste un profond, un immense, un existentiel découragement. Il baissa la tête, vaincu.
Il sentit une présence dans son dos, ne se retourna pas. Lou ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
beamag87beamag87   15 juillet 2016
Il se leva, alla à la fenêtre. Le soleil se couchait. Pas un nuage dans le ciel d'août.
Kosh était assis seul devant la mer, sur la grève, à contre-jour. À quoi pensait-il? À ses propres parents, disparus sous les eaux? Aux pirates, à Lou et à son frère, à l'impossibilité de les rejoindre par la mer?
Ou à la nouvelle promesse qu'il venait de faire, qui l'engageait: " On fera l'impossible pour les retrouver... quand on aura retrouvé Lou et Malcolm..."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ebardinebardin   05 février 2017
"Pourquoi avait-il de telles bontés envers eux? Pourquoi, ailleurs, les hommes étaient-ils prêts à se piétiner, se mordre, se griffer pour un ticket de départ?" p. 137
"T'écrire, c'est pour moi une façon d'espérer ne pas vous perdre tout à fait. Ne pas nous perdre." p. 165
"deux vagues géantes avaient balayé les terres après l'effondrement brutal des glaciers du Pôle et du Groenland sous l'action des pluies tièdes." p. 173
" 'Il faut que ns apprenions à nous adapter à notre milieu, plutôt que de vouloir le transformer [...] Si nous avions épousé la nature, peut-être ces pluies ne seraient-elles pas arrivées. ' Je lui ai fait remarquer que le rôle de l'activité humaine sur la catastrophe météorologique n'était pas avéré. 'Pas pour l'instant...' m'a-t-il répondu, sûr de lui et mystérieux à la fois." p. 194
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Vincent Villeminot (32) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vincent Villeminot
Vincent Villeminot - La brigade de l'ombre. Volume 3, Ne compte que sur les tiens
autres livres classés : délugeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

que savez vous sur instinct

Quel es le personnage principal ?

Timothy
Tom
John
Tintin

7 questions
41 lecteurs ont répondu
Thème : Instinct, tome 1 de Vincent VilleminotCréer un quiz sur ce livre
. .