AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Lycandra


Lycandra
  13 septembre 2013
Réseau(x) est le nouveau roman de Vincent Villeminot, auteur de la saga Instinct publiée chez Nathan. J'ai découvert cet auteur avec ce nouvel ouvrage. J'avais vaguement entendu parler de sa saga instinct mais sans plus. Je tiens tout d'abord avant de continuer cette chronique, à remercier les éditions Nathan pour l'envoi de cet ouvrage! Je l'ai lu dans le cadre de la sélection de leurs nouveaux chroniqueurs.

Enfin bref. Que nous réserve donc Réseau(x), le tout nouveau thriller de Villeminot?

Sachez qu'en décidant d'entrer dans ce livre, vous entrerez également au sein d'un univers complexe. Et cela se fait ressentir dès les toutes premières pages. On est directement embarqué dans cet univers, sans vraiment d'explications. Si vous trouvez vos premiers pas dans ce livre flous, voir incompréhensibles, c'est normal!
le début du roman est complètement déroutant. Mais tout se stabilise rapidement. On commence petit à petit à découvrir l'intrigue et l'auteur nous pose son univers au fil des pages.

Et quel univers! Réseau(x) se déroule dans un futur proche du nôtre. On y trouve quelques repères comme les noms de certains réseaux sociaux: facebook, twitter. La technologie est similaire à la nôtre. Cependant, on y trouve quelques "nouveautées". le grand réseau social du moment, c'est le DKB: DreamKatcherBook. Il est composé d'une partie Diurne qui fonctionne à la manière de facebook. Sauf qu'elle est publique de tous. Là où la différence commence à se faire sentir, c'est sa partie nocturne: My dark place. Ici, les internautes y publient leurs rêves. Ils peuvent même le faire de manière anonyme. Tout ça est répertorié dans un grand sommaire fonctionnant avec un système de Tag. Une idée qui, dès le début, donne vraiment envie d'en découvrir plus!

Et plus on en découvre, plus l'univers devient troublant. Pourquoi? On n'a pas de repère temporel avant un petit moment dans le livre. On pourrait penser que tout ce qui se passe sous nos yeux de lecteurs est ce qui arrive à cet instant dans un pays voisin. A la manière d'un grand témoignage romancé. C'est très troublant. Déjà, quand on en vient à se dire " le DKB... Je connais pas ça. Ca à l'air sympa! " .. Je pense que, tout devient limpide. L'auteur maîtrise parfaitement cette impression de réalisme. C'est très fort! C'est cinglant de réalité, ça met mal à l'aise. Ça marche. Réseau(x) répond aux attentes du lecteurs en tant que thriller par cette facette là du roman!

Et avec un univers aussi complet et travaillé, il fallait bien que ça soit la même chose avec les personnages non? ;)
Alors, j'ai vu pas mal de personnes trouver le nombre de personnages dérangeant... Au début, oui c'est un petit peu compliqué. J'ai du faire 1 ou 2 retour en arrière pour mieux me situer. Et franchement, pour la suite, c'est pas si difficile que ça en à l'air!
Les personnages sont relativement différents. Je ne m'étalerai pas trop sur ce sujet parce que, je trouve que leur découverte constitue une grande part de la force de Réseau(x).
le personnage qui semble être le principal est Sixie. Une jeune fille atteinte de terreur nocturne et qui s'en déleste en les portant par image.
Pourquoi qui semble être le principal? Et bien, tous les personnages dans ce roman, en fonction du point de vue de l'auteur semblent être les principaux! Cela aussi peut être troublant au début. On a l'impression qu'ils ont tous une part très importante dans le roman et, on peut se mélanger les pinceaux.
Il y en a plein d'autres. Une équipe de policier, des rêveurs publiant sur le KDB et Cèsar Diaz et ses acolytes, à la tête du play it for real. Un réseau qui consiste à organiser des scènes de jeux vidéos à échelle humaine, dans les grandes villes.
Pour faire court, l'intrigue consiste à une course poursuite façon Chien/chat/souris. Et je ne vous dirai rien de plus. Spoiler oblige!

le fait que les personnages donnent l'impression d'être impliqués dans l'histoire de manière égale vient, je pense, de la structure. le roman se découpe en parties. Elles-mêmes découpées en chapitres. Ces chapitres sont structurés en petits paragraphes, chacun relatant un bout d'histoire de tel ou tel personnage. Ils sont accompagnés d'indications de lieu- sur internet ou dans la vrai vie-de temps ou d'un titre. On passe d'un personnage à l'autre très facilement. Et on est rapidement immergé dans la vie de chacun.
L'auteur à su donner vie à ses personnages et surtout à cet univers si proche du nôtre. On suit les informations en même temps que les protagonistes. En fermant le livre, j'ai eu l'impression qu'en allumant l'ordinateur, j'allais trouver un message de Cèsar Diaz s'adressant à la communauté d'internet.

Et je pense, que la chose que j'ai le plus adoré dans ce roman réside dans la vision qu'il apporte des réseaux sociaux. On voit rapidement avec ce roman l'impact que cela peut prendre. On voit et comprend également - si on ne le savait pas déjà - que l'image de la privatisation de nos donnés sont complètement faussé. Internet est, dans une certaine mesure, un monde libre, sans lois. Et c'est ce que le roman fait ressortir avec le personnage de Cèsar Diaz, anarchiste à la tête d'une communauté qui fait des ravages dans le monde, intouchable par les forces de l'ordre.
Ce roman montre la violence du net: snuffmovie et autres. Il peut heurter les plus jeunes par sa violence. L'auteur ne cache rien de la violence de notre monde. Physique et sexuelle. Et également psychologie.

Ce futur n'a rien d'envieux, un monde où internet est devenu plus fort que la réalité. Où les gens dévoilent leur intimité au point de mettre leurs rêves à nu et où la violence circule librement.
Ce roman est passionant, envoutant et réellement intéressant. Un livre où internet et les réseaux sociaux ne sont pas utilisés comme un phénomène de mode ou un moyen d'attirer les lecteurs. Non. J'ai trouvé avec Réseau(x) un réel questionnement sur internet. Je le conseille fortement. le début est compliqué, certains passages plus complexes que d'autres. Il faut faire un effort pour suivre. Ce n'est pas un roman qui constitue seulement un divertissement à mes yeux. Il faut se concentrer pour suivre et apprécier. Il en vaut vraiment la peine. Je l'ai trouvé très mature malgré le public visé. Ne passez pas à coté! Un grand bravo à l'auteur en tout cas. Merci encore aux éditions Nathan pour cette magnifique découverte! J'ai très envie de lire la suite!
Lien : http://ly-lit.blogspot.fr/20..
Commenter  J’apprécie          80



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (5)voir plus