AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Dautresplumes


Dautresplumes
  16 septembre 2013
Quoi de plus normal pour les jeunes d'aujourd'hui, et de demain, de faire d'internet et ses réseaux sociaux, un partenaire de vie à part entière, où l'on partage tout, même ses secrets les plus sombres. Sixie, 15 ans, est une adepte de ces réseaux, dont un en particulier, qui lui permet de consigner et partager ses rêves les plus sombres et étranges. Comment aurait-elle pu imaginer que ses contributions allaient devenir le centre d'intérêt de nombreux esprits détraqués ?

Friande de thriller et de lecture jeunesse, je découvre depuis peu avec grand plaisir les thrillers jeunesse. Réseau(x) fait partie de ce genre littéraire et je dois reconnaitre qu'il m'a autant scotchée que tous les thrillers « adulte » que j'ai pu lire jusque maintenant. Réseau(x) est de ces livres dérangeant qui vous racontent ce que l'avenir pourrait devenir, un avenir loin d'être rose mais qui offre une lecture forte et captivante. J'attends la suite avec grande impatience !

Au premier abord, cette histoire m'a laissée assez désemparée. En effet, nous faisons connaissance avec un nouveau réseau social qui a supplanté Facebook depuis quelques années : le DKB (DreamKatcherBook). Sa particularité ? Une partie diurne, publique, et surtout une partie nocturne (appelée MyDarkPlaces) sur laquelle, de manière privée, les utilisateurs partagent leurs rêves et cauchemars les plus sombres. Il m'a fallu un certain temps pour comprendre le fonctionnement de ce réseau, pour saisir le vocabulaire particulier qui lui est associé. Avec le temps, et les pages qui défilent, j'ai fini par intégrer toutes les informations et également le rôle quasi central qu'il jouera dans cette histoire, mais cela demande un peu de patience…
Autre particularité, l'histoire débute en amont de « l'action », et chaque chapitre correspond à une nuit (numérotée de 0 à 104). J'ai mis beaucoup de pages à comprendre la signification de cette découpe de chapitre plutôt originale et mystérieuse. D'ailleurs, tant qu'à parler de date et de situation de ce livre dans le temps, j'ai remarqué une chose assez troublante. Des indices montrent que ce récit se déroule dans le futur, en évoquant notamment certains détails comme le film Social Network, par contre, aucune date précise n'est donnée. Mystère… Selon moi il doit probablement se passer dans les années 2020.

La structure globale de ce livre est complexe et assez hors du commun. En plus des classiques parties de récit et de dialogue, Vincent Villeminot nous offre des extraits du DKB, des tchats privés, des échanges d'emails, et des descriptions de vidéos. Ce mélange s'est révélé très agréable à découvrir et apporte beaucoup de rythme à l'ensemble. J'ai aussi eu l'impression de découvrir l'histoire sous tous les angles possibles et imaginables.
La grande force de Réseau(x) réside dans ses personnages. Mais ils sont tellement nombreux ! Et ils apparaissent tous dans les cent premières pages quasiment. Encore une fois, cet aspect m'a un peu déroutée au départ car on alterne les points de vue sans arrêt. Intégrer le prénom de chacun, la situation qui lui correspond, cela demande un peu de temps. Et là, horreur ! Quel est donc le lien entre toutes ces personnes, aux vies si différentes et qui ne vivent même pas tous dans le même pays ?? A priori, aucun ! Diantre ! Mais la magie finit par opérer et au fil de la lecture, les liens apparaissent lentement. le réseau se constitue. Finalement, le titre du livre peut être compris de bien des manières… Là où c'est encore plus palpitant, c'est que toutes les révélations sur les personnages sont amenées tout à fait naturellement et ont finalement l'effet d'une bombe ! Vous ne le sentez pas venir , vous lisez tranquillement et d'un coup, votre cerveau intègre l'information, et la votre réaction ressemble à « Noooooon, c'est pas possiiiiiible ?!?! ». Et si, c'est possible !

Parlons un peu plus de l'histoire, sans pour autant trop vous en dire, ce serait tellement dommage de vous priver ne serait-ce que d'une once du suspense qui englobe ce livre…
Réseau(x) ne parle pas que des rêves et cauchemars de millions de jeunes. le personnage central, Sixie découvre que les rêves qu'elle publie sur son profil, sont utilisés pour réaliser des films. Simples vidéos ou snuff movies ? En même temps, une révolte étudiante dure depuis des mois, et lutte contre l'augmentation des frais d'inscription, sur fond de crise économique, et, de fil en aiguille, cette révolution sera bientôt mêlée à un attentat orchestré à Paris, dont le « scénario » avait été posté peu avant par Jérémy, utilisateur de DKB également. Suite de coïncidences ? Et enfin, un personnage étrange et malsain, César Diaz, plus connu sous le pseudo Nada#1, augmente jour après jour son nombre de suiveurs dans les parties taille nature qu'il organise, vraies reconstitutions de scènes de jeux vidéos « militaires ». Une nouvelle forme de terrorisme ou un simple jeu de mauvais goût ? Bien évidemment, tous ces événements vont faire appel à la police, et une vraie enquête/traque sera menée aux quatre coins de l'Europe.
Vous voyez, une fois que les liens entre les personnages et les événements commencent à se tracer, impossible de s'ennuyer et surtout, impossible de lâcher ce livre haletant. Car oui, ce livre est à lui seule une petite bombe à l'ambiance angoissante et détonnante. Vous vous posez sans cesse de nouvelles questions, quand la situation semble s'arranger pour un personnage, c'est un autre qui plonge dans le chaos. On ne vous laisse aucune minute de répit. Vous êtes prévenu !

Deux personnages sont, pour ma part, sortis du lot et m'ont plus particulièrement plu. Il s'agit de Theo, un adolescent, ami de Sixie, qui semble plutôt très attaché à la jeune fille. Ce personnage, au premier abord assez quelconque, va prendre une importance considérable au fil de l'histoire et son évolution est plus qu'intéressante. Il est à la fois courageux, loyal et plein de belles valeurs, mais parfois certains liens vont l'obliger à sortir du droit chemin, mais toujours en ayant une bonne raison le justifiant. Je me suis vraiment très attachée à lui. Quant au second personnage, ce n'est autre qu'Alice, la commissaire-stagiaire, qui doit, entre autre, surveiller les agissements de César Diaz et ses parties de jeux grandeur nature. Intelligente et futée, c'est une enquêtrice hors pair qui arrive toujours à garder la tête sur les épaules, malgré tous les coups durs qu'elle vivra.
Par contre, je n'ai pas du tout adhéré au personnage de César Diaz, qui finalement, me mettait particulièrement mal à l'aise. Totalement schizophrène, il est déconnecté de la réalité et ne se laisse guider que par son coeur depuis trop longtemps, laissant sa raison s'effriter totalement. C'est un personnage beaucoup trop riche et intelligent qui perd petit à petit toute notion de limite.

Quel travail de la part de l'auteur pour créer cette histoire. Je suis toujours très admirative des écrivains qui savent créer un nouvel univers complexe avec ses propres codes et ses propres règles et surtout, qui savent le maitriser. Il y a beaucoup de descriptions, qu'elles soient visuelles ou psychologiques, mais elles sont très utiles et s'intègrent parfaitement au récit. L'auteur nourrit notre imagination tout le long de l'histoire, et nous pousse à nous poser de nombreuses questions, notamment sur la place que joue internet dans nos vies. Les personnages sont tous magnifiquement développés, ont une personnalité bien propre et mise en valeur, travail colossal selon moi !
Le ton mêle sérieux et décalé (le décalé est surtout amené par César d'ailleurs), le tout dans une écriture simple et accessible, tout à fait adaptée au public jeune visé, mais également au public adulte.

Je recommande ce livre à tout amateur de thriller, de jeux vidéos (oui ça fait toujours plaisir d'avoir affaire à quelques geeks dans un livre !), et plus sérieusement, à toute personne souhaitant plonger dans un thriller hors du commun, où le virtuel joue le rôle du grand méchant. Par contre, le livre est recommandé à partir de 14 ans, je trouve cela un peu jeune, certains scènes sont assez noires et dures, même si aujourd'hui, les jeunes peuvent tout voir et tout entendre (enfin lire).
Par contre, je réitère un conseil, accrochez-vous, le début n'est vraiment pas simple mais c'est uniquement le temps de la mise en place. Plutôt que de présenter tout et tout le monde dès le départ, l'auteur a opté pour l‘immersion directe, c'est à vous de relever les indices et informations importantes pour vous y retrouver, mais ça en vaut vraiment la peine !

En tout cas, une chose est sûre, ce livre remet clairement sur le tapis la question des conséquences de tous ces réseaux sociaux où chacun déballe sa vie en détails, et l'utilisation qu'il peut en être fait !

Méfiez-vous, même derrière votre ordinateur, on vous surveille, et on ne vous veut pas que du bien…
Lien : http://dautresplumes.fr/2013..
Commenter  J’apprécie          100



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (5)voir plus