AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de InstinctPolaire


InstinctPolaire
  06 mai 2015
Le jeu du chat et de la souris.
Dans notre monde devenu 2.0, l'expression voit son sens prendre un sens nouveau...
La souris est le véhicule qui parcours l'écran et s'enferme dans une toile mondialisée. Et le chat avant masqué sous une couche d'identité et de pseudo virtuels. Mais ce jeu reste... un jeu et les règles sont toujours les mêmes : Il y faut des poursuivis et des poursuivants...

DKP, MDP, T&P : Des acronymes pour offrir une paradoxale sensation d'anonymat sur des mots – des maux ? - que l'on partage volontairement avec tout un chacun...
Derrière son pseudo, Sixtine van de Vogh partage en pleine lumière les cauchemars macabres qui hantent ses nuits. Sur son DreamKatcherBook – DKP – réseau social ouvert, et sur son MyDarkPlace, la version plus privée et personnelle de ce même réseau. Pleine lumière signifie-t-il pleine conscience ? Car quelqu'un s'inspire de ses textes pour créer des films macabres, troublants de réalisme. Réalité ou virtualité ?
Cèsar Diàz assume lui au grand jour son identité numérique. Sous l'identité de Son Altesse Anarchiste Sérénissime Nada#1, ce milliardaire du Net s'est donné comme louable mission d'inciter les jeunes à quitter leur cocon virtuel pour le monde physique. Un prétexte qui dissimule un encouragement pour organiser deux fois par an une gigantesque simulation d'une action paramilitaire avec armes factice. Créant le désordre et quelques dégâts dans une grande ville européenne... de la virtualité à la réalité ?
Alors que la contestation étudiante contre l'augmentation des frais d'inscription à l'université s'organise, se partage, se " like " sur les réseaux sociaux , tout semble en place pour mener une nouvelle partie de ce jeu vieux comme le monde de poursuivants et de poursuivis...
Reste à déterminer le rôle de chacun...

" Digital Natives ", selon l'appellation de Marc Prensky. Tels sont les nouvelles générations nées après le développement grand public d'internet... Un numérique accessible, omniprésent, et donc indispensable à une existence pleine... Mais ces deux univers coexistent-ils côte à côte ou s'imbriquent-ils étroitement ? Car ici, même les fantômes de l'inconscient de Sixtine et ceux du passé De Cèsar semblent opérer de part et d'autre de l'écran.
Certes, le propos de Vincent Villeminot s'appuie sur les comportements les plus fragiles des adolescents et post-ado sur le World Wide – Wild ? - Web, jouant sur leurs fantasmes et sur leurs peurs. Il ne les questionnement cependant pas. " Réseau(x) " est un " page-turner " à la profondeur quelque peut virtuelle si on ne remet pas en doutes ses sources.
Comme le conseille Cèsar Diàz, prenez votre lecture comme un jeu. Vous passerez alors un moment récréatif - " Entertaining " comme disent les anglo-saxons -

" Shoot the screen to respawn " - Counter-Strike -

~_^...
Commenter  J’apprécie          202



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (13)voir plus