AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253100553
224 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (11/03/2020)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 54 notes)
Résumé :
À quarante et un ans, Murielle collectionne les échecs, comme si une vilaine fée prenait un malin plaisir à la persécuter. Après autant de fausses couches que de manuscrits refusés, elle s’est résignée à ne donner vie qu’à des articles sur les vermifuges dans la rubrique animalière d’un journal télé.
Jusqu’au jour où un éditeur l’appelle, son dernier roman, Ceci est mon corps, l’a fasciné, il veut absolument le publier. Murielle n’en revient pas, son roman-co... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  17 mars 2019
Ne vous laissez pas abuser par le titre ou par la photo de la couverture, ce roman est beaucoup plus sérieux qu'il ne le laisse penser .
Il parle de la position confortable de l'échec, de l'immobilisme et du tournis absolu que provoque la réussite dans une vie tranquille.
Murielle (41 printemps) ne s'occupe plus de ses règles, "elles font leurs vies et elle la sienne" , endeuillée par la multitude de fausses couches qu'elle a subies…
Murielle ( 41 printemps) ne sait plus trop, non plus, où elle en est de ses manuscrits refusés par les maisons d'édition. Aussi quand Gallimard l'appelle , enthousiaste à propos d'un des derniers, elle n'y croit pas.
Murielle ( 41 printemps) n'y croit plus, au bonheur.
Le bonheur , c'est surfait, c'est pour les autres, mais pas pour elle et son Jérôme.
Aussi, c'est tout un apprentissage que nous allons suivre, une mise en lumière. du refus de se montrer, en rougissements, Murielle n'est pas faite pour la célébrité. Mais le livre de cette dernière cartonne, et tout le monde la veut, de Augustin Trapenard à Laurent Ruquier.
Du coup de fil de la maison d'édition aux réactions des proches, on suivra tout ce qu'il se passe dans la vie (et dans la tête), d'une primo-arrivante dans le monde du livre, et c'est surprenant, instructif. J'ai beaucoup aimé cette partie.
J'ai beaucoup aimé aussi la réflexion sur le succès, elle est très réaliste. Que rajoute-elle aux relations avec ses proches, que leur enlève t-elle ? le succès rebat les cartes dans une fratrie, peut contaminer la carrière du conjoint... etc.
C'est un roman , riche de pleins de pistes : réseaux sociaux, blogs, secret de famille , maternité, couple.
Beaucoup moins superficiel qu'il n'y parait au départ, ce roman a été une bonne surprise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          601
stokely
  22 mars 2019
J'ai découvert Sophie de Villenoisy avec Joyeux suicide et bonne année, j'ai donc emprunté sans aucune à priori La reine des quiches en pensant que cela aller être une lecture divertissante.
Autant vous dire que cette lecture m'a dérouté au début car ce n'est pas du tout le même genre de lecture mais l'auteur a également su me faire aimer ce récit et je l'ai même trouvé un petit peu court sur les derniers chapitres.
Murielle à la quarantaine elle a fait de nombreuses fausses couches, elle a un boulot ou elle ne s'épanouie pas en faisant des chroniques sur les animaux et elle a un mari aimant mais elle rêve d'être signé dans une maison d'édition pour un véritable livre.
Et puis un jour Gallimard signe son récit sous le titre Ceci est mon corps en partie autobiographique l'histoire d'une femme qui ne parvient pas à enfanter et qui du coup couche avec de nombreux hommes.
J'ai aimé les autres personnages également le mari de Murielle qui l'encourage et qui souhaite également profiter un peu de cette nouvelle lumière sur sa femme.
La soeur de Murielle qui se nomme Cathy avec son blog sur ses trois marmots, le mari de celle-ci, l'équipe des éditions Gallimard qui suit Murielle et son ancienne équipe de journalisme.
Un petit bémol sur la fin qui arrive beaucoup trop vite à mon goût je serais bien restée plus longtemps avec ces personnages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
BlackIsTheNewLiterature
  27 juillet 2020
Au vu de la couverture de la version poche, on pourrait croire que ce roman est un feel good (et pour cause, c'est ce que j'ai cru en l'achetant après avoir craqué en librairie sur le résumé de quatrième de couverture ! ) mais il n'en est rien. Oh, y a pas mal d'esprit, d'humour, de cynisme même, sans oublier les bons sentiments, mais il y a quand même une bonne couche de drame en guise de glaçage. A la différence d'autres romans légers, il s'agit là de drame « constructif », qui amène le personnage à progresser dans sa vie et ses relations avec les autres.
Après plusieurs fausses couches et autant de manuscrits refusés en maison d'édition, Murielle se sent inutile, transparente. Elle se délite petit à petit, et ce malgré la présence de son amour de mari Jérôme.
Et puis, un beau jour, elle reçoit un coup de fil d'Antoine Gallimard, si inattendu qu'elle croit à un canular : il veut publier un de ses romans. L'explosion de joie n'est que de courte durée et les problèmes (re)commencent lorsqu'elle réalise que parmi ses nombreux envois, c'est son unique roman érotique, bourré d'obscénités, qui a retenu l'attention du célèbre éditeur...
La Reine des Quiches est un de mes coups de coeur de l'été. L'écriture est addictive et enlevée, les personnages sont très vrais et tout sauf manichéens.
Le sentiment d'échec et de doute de Murielle en tant qu'auteure ne peut que faire résonance quand on écrit soi-même. La relation qu'elle partage avec ses proches, et notamment avec son mari Jérôme, semble tellement réaliste... Chacun des personnages a ici droit à sa petite tranche de vie, ce qui fait qu'on ne tourne jamais en rond. Rien ne semble surjoué et la finesse dans la plume de Sophie de Villenoisy y est pour beaucoup.
Bref, une lecture vraiment sympa pour l'été !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
lunatic57
  30 août 2019
Je vous ai déjà parlé de cette auteure avec Joyeux suicides et bonne année. J'étais donc ravie de pouvoir la relire dans le cadre de mon implication à la communauté Top Lecteurs France Loisirs et voir si ce roman allait davantage me plaire.
Murielle, la quarantaine écrit des piges dans un journal télé sur les animaux, vit avec Jérôme avec lequel elle tente d'avoir un bébé. Tomber enceinte elle y arrive, mais elle enchaîne les fausses couches (7 en tout) et Murielle a l'impression que sa vie est une succession d'échecs et de ratés. Surprise inattendue, elle reçoit un appel de Gallimard qui lui propose de publier un roman. Un roman dont elle n'avait parlé à personne et dont le sujet l'embarrasse un peu. Elle prend d'abord avec beaucoup de recul cette nouvelle, elle pense rêver, qu'il s'agit d'une erreur.
Rapidement, les choses s'emballent, il faut parler de ce roman à Jérôme, prendre conscience qu'elle va s'exposer. Son roman parle d'une femme stérile, qui accumule les rencontres et coucheries d'un soir. Une image loin d'elle mais à laquelle les gens vont la comparer.
Un mélange réussi où l'auteure nous parle avec sensibilité et humour de nombreux thèmes : stérilité, couple, relations familiales, monde de l'édition. Murielle est en souffrance, et l'auteure sait parfaitement décrire ce mal d'enfant et les répercussions sur son couple. Sans tomber dans le pathos, on comprend les souffrances de Murielle. Au niveau professionnel, en tant que lecteur on ne peut que se réjouir lorsque Gallimard lui propose de la publier. On avait bien compris que ses activités de pigistes pour un journal télé ne la satisfaisaient pas. Cela est décrit avec beaucoup d'humour d'ailleurs lorsqu'elle évoque les sujets qu'elle écrit.
J'ai bien aimé le parallèle qui est fait avec d'autres personnages. L'opposition avec Cathy la soeur de Murielle est très bien décrite par l'auteure. Une soeur mère au foyer, avec un mari fuyant, qui semble gérer sa vie à la perfection et qui pourtant jalouse Murielle. Heureusement elles sauront se retrouver. J'ai beaucoup aimé aussi une scène au restaurant entre Jérôme et un ami. Les plaintes de ce jeune papa face à celui qui aimerait tant vivre les nuits difficiles, les changes et séances de biberons est assez cocasses.
Autant d'épreuves pour Murielle qui la feront avancer et donner un nouveau tournant à sa vie. Néanmoins j'ai trouvé son personnage un peu énervant par moments. J'avais envie de lui mettre quelques coups de pieds aux fesses pour lui dire de se bouger et de profiter de ce qu'elle vivait. Son mari a été bien patient avec elle, l'accompagne au mieux, ce qui fait de lui un personnage indispensable au roman. Je n'ai pas compris l'intérêt par contre de rajouter à l'intrigue ce secret de famille que lui balance sa mère par courrier. Cela n'apporte pas grand-chose au roman, même si c'est important pour Murielle.
Un roman léger, marrant qui saura plaire. Il met en scène une héroïne qui malgré quelques défauts reste attachante et convaincante. On croit en elle et à sa réussite. Un style d'écriture frais, plein d'humour. Des scènes assez drôles et touchantes à la fois. On alterne entre rires, colères, angoisses et bonheur. Des personnages qui ne laissent pas indifférents. Les chapitres sont courts et s'enchainent, donnant une jolie fluidité à l'ensemble.
Ma notation :
Un roman plein d'humour et d'émotion avec une héroïne enchainant les échecs mais à qui la vie va réserver de belles surprises. C'est frais, divertissant, un texte qui saura conquérir les lectrices.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
BMMousseron
  29 novembre 2018
Derrière ce titre plutôt léger, se cache un roman qui l'est beaucoup moins.
Murielle, quarantenaire, mène une vie sans éclat et elle s'en contente. de toute façon, elle n'aime pas être le centre de l'attention : elle rougit trop facilement, exagérément. Elle a davantage l'habitude de gérer les échecs que les bonnes nouvelles : sa relation avec sa mère depuis sa naissance, ses 7 fausses couches et ses romans jamais publiés. Aussi, lorsqu'un éditeur souhaite publier son livre le plus intime, sa vie bascule et celle de sa famille aussi. Ce roman ne mettra pas seulement Murielle en lumière mais il sera aussi le révélateur des secrets enfouis et travers de son entourage.
Même si le sujet du roman n'est pas facile, l'auteur ne tombe jamais dans le pathos. Bien au contraire, elle parvient à mettre dans son écriture et dans son récit une touche d'humour. Tout d'abord, la bonne nouvelle, le bonheur, les réactions positives des autres que Murielle ne sait pas gérer, créent des situations cocasses.
Mais ce sont les personnages secondaires entourant notre couple malheureux et éclairant leur situation d'un autre point de vue, qui font le sel du récit.
Comme l'ami de Jérôme, le mari de Murielle, qui n'en peut plus de ses jumeaux nourrissons et de sa femme qui s'est laissée convaincre par la Leche League de pratiquer l'allaitement maternel exclusif : la description qu'il fait de son rôle de père est à mourir.
Le roman est jalonné de passages tels que celui-ci.
Le seul bémol que j'émettrai est la relation mère-fille et la révélation du grand secret qui sont traitées succinctement; même si la quasi absence de la mère dans le roman illustre bien l'indifférence, le désintérêt de celle-ci pour sa fille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   16 mars 2019
Ce matin Murielle aurait préféré rester chez elle, mais Yannick avait insisté en parlant d'une réunion "urgente" au journal [ genre Télé Loisirs …]. A part l'arrêt brutal de " Plus belle la vie " ou la sextape de Joséphine ange gardien, elle ne voyait où était l'urgence, et encore moins en quoi cela concernait sa page animaux ?
Commenter  J’apprécie          220
iris29iris29   17 mars 2019
" Jérôme, c'est maman, vous venez quand ? Bon, t' inquiète pas pour les cordons- bleus, c'est des surgelés Picard, ils sont encore bons, mais j'aimerais bien vous voir. Ça va Murielle, son livre ? La pauvre, c'est de plus en plus dur pour les auteurs, pour tout le monde c'est dur, il faut se serrer la vis, moi je serre la vis tous les jours, c'était maman, rappelle-moi."
Commenter  J’apprécie          180
iris29iris29   17 mars 2019
Pourtant il ne supporte pas, il a honte de sa mère, il la maudit mais il l'aime. Parce que, au fond, on aime toujours sa génitrice, même si elle est cassée, moche, malade, bonne à jeter, inutile. Tout nous ramène à elle.
Commenter  J’apprécie          143
AudreyMarieAudreyMarie   20 avril 2020
Sans compter son blog, qui représentait une charge mentale supplémentaire et lui demandait beaucoup d'énergie. Cette course aux courbes d'audience était le plus souvent épuisante. Il fallait l'actualiser régulièrement, trouver des idées de sujets, un angle original, soigner la présentation, s'inspirer de la concurrence sans trop la pomper et flatter ses lectrices, surtout les blogueuses comme elle, en se montrant attentive et attentionnée pour qu'elles cautionnent ou relaient ses posts. Mais ça valait le coup et les avantages étaient nombreux. Des cadeaux, des partenariats parfois, une communauté soudée autour d'elle, de la visibilité et beaucoup de reconnaissance. Tous ces likes, ces commentaires, ces partages, ça la galvanisait. Et plus elle regardait ses photos et ses vidéos postées sur son blog, plus ça la confortait sur son bonheur familial.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DalliaDallia   20 décembre 2018
Les gens face à elle avaient tous ce recul involontaire et horrifié, cette gêne paralysante, ce malaise. Ils ne savaient pas comment réagir, échapper à la situation. Les mots quand ils venaient étaient maladroits et patauds. Personne ne l'enlaçait, au contraire, leur premier réflexe était la fuite, sans doute dans un instinct de survie face au malheur
Commenter  J’apprécie          30

Video de Sophie de Villenoisy (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie de  Villenoisy
Sophie de Villenoisy - Joyeux suicide et bonne année ! .Sophie de Villenoisy vous présente son ouvrage "Joyeux suicide et bonne année ! " aux éditions Denoël. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/villenoisy-sophie-joyeux-suicide-bonne-annee-9782207133644.html Notes de Musique : Ice Cream par Jahzzar. Vimeo Music. Retrouvez la librairie Mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat You Tube : https://www.youtube.com/user/LibrairieMollat Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : StérilitéVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1147 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre

.. ..