AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2207142353
Éditeur : Denoël (04/10/2018)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 19 notes)
Résumé :
À quarante et un ans, Murielle collectionne les échecs, comme si une vilaine fée prenait un malin plaisir à la persécuter. Après autant de fausses couches que de manuscrits refusés, elle s’est résignée à ne donner vie qu’à des articles sur les vermifuges dans la rubrique animalière d’un journal télé.
Jusqu’au jour où un éditeur l’appelle, son dernier roman, Ceci est mon corps, l’a fasciné, il veut absolument le publier. Murielle n’en revient pas, son roman-co... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  17 mars 2019
Ne vous laissez pas abuser par le titre ou par la photo de la couverture, ce roman est beaucoup plus sérieux qu'il ne le laisse penser .
Il parle de la position confortable de l'échec, de l'immobilisme et du tournis absolu que provoque la réussite dans une vie tranquille.
Murielle (41 printemps) ne s'occupe plus de ses règles, "elles font leurs vies et elle la sienne" , endeuillée par la multitude de fausses couches qu'elle a subies…
Murielle ( 41 printemps) ne sait plus trop, non plus, où elle en est de ses manuscrits refusés par les maisons d'édition. Aussi quand Gallimard l'appelle , enthousiaste à propos d'un des derniers, elle n'y croit pas.
Murielle ( 41 printemps) n'y croit plus, au bonheur.
le bonheur , c'est surfait, c'est pour les autres, mais pas pour elle et son Jérôme.
Aussi c'est tout un apprentissage que nous allons suivre, une mise en lumière. du refus de se montrer en rougissements, Murielle n'est pas faite pour la célébrité. Mais le livre de cette dernière cartonne et tout le monde la veut, de Augustin Trapenard à Laurent Ruquier.
Du coup de fil de la maison d'édition aux réactions des proches, on suivra tout ce qu'il se passe dans la vie et dans la tête d'une primo-arrivante dans le monde du livre, et c'est surprenant, instructif. J'ai beaucoup aimé cette partie.
J'ai beaucoup aimé aussi la réflexion sur le succès, elle est très réaliste. Que rajoute-elle aux relations avec ses proches, que leur enlève t-elle ? le succès rebat les cartes dans une fratrie… Peut contaminer la carrière du conjoint.. etc.
C'est un roman , riche de pleins de pistes : réseaux sociaux, blogs, secret de famille , maternité, couple.
Beaucoup moins superficiel qu'il n'y parait au départ, ce roman a été une bonne surprise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          541
stokely
  22 mars 2019
J'ai découvert Sophie de Villenoisy avec Joyeux suicide et bonne année, j'ai donc emprunté sans aucune à priori La reine des quiches en pensant que cela aller être une lecture divertissante.
Autant vous dire que cette lecture m'a dérouté au début car ce n'est pas du tout le même genre de lecture mais l'auteur a également su me faire aimer ce récit et je l'ai même trouvé un petit peu court sur les derniers chapitres.
Murielle à la quarantaine elle a fait de nombreuses fausses couches, elle a un boulot ou elle ne s'épanouie pas en faisant des chroniques sur les animaux et elle a un mari aimant mais elle rêve d'être signé dans une maison d'édition pour un véritable livre.
Et puis un jour Gallimard signe son récit sous le titre Ceci est mon corps en partie autobiographique l'histoire d'une femme qui ne parvient pas à enfanter et qui du coup couche avec de nombreux hommes.
J'ai aimé les autres personnages également le mari de Murielle qui l'encourage et qui souhaite également profiter un peu de cette nouvelle lumière sur sa femme.
La soeur de Murielle qui se nomme Cathy avec son blog sur ses trois marmots, le mari de celle-ci, l'équipe des éditions Gallimard qui suit Murielle et son ancienne équipe de journalisme.
Un petit bémol sur la fin qui arrive beaucoup trop vite à mon goût je serais bien restée plus longtemps avec ces personnages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
BMMousseron
  29 novembre 2018
Derrière ce titre plutôt léger, se cache un roman qui l'est beaucoup moins.
Murielle, quarantenaire, mène une vie sans éclat et elle s'en contente. de toute façon, elle n'aime pas être le centre de l'attention : elle rougit trop facilement, exagérément. Elle a davantage l'habitude de gérer les échecs que les bonnes nouvelles : sa relation avec sa mère depuis sa naissance, ses 7 fausses couches et ses romans jamais publiés. Aussi, lorsqu'un éditeur souhaite publier son livre le plus intime, sa vie bascule et celle de sa famille aussi. Ce roman ne mettra pas seulement Murielle en lumière mais il sera aussi le révélateur des secrets enfouis et travers de son entourage.
Même si le sujet du roman n'est pas facile, l'auteur ne tombe jamais dans le pathos. Bien au contraire, elle parvient à mettre dans son écriture et dans son récit une touche d'humour. Tout d'abord, la bonne nouvelle, le bonheur, les réactions positives des autres que Murielle ne sait pas gérer, créent des situations cocasses.
Mais ce sont les personnages secondaires entourant notre couple malheureux et éclairant leur situation d'un autre point de vue, qui font le sel du récit.
Comme l'ami de Jérôme, le mari de Murielle, qui n'en peut plus de ses jumeaux nourrissons et de sa femme qui s'est laissée convaincre par la Leche League de pratiquer l'allaitement maternel exclusif : la description qu'il fait de son rôle de père est à mourir.
Le roman est jalonné de passages tels que celui-ci.
Le seul bémol que j'émettrai est la relation mère-fille et la révélation du grand secret qui sont traitées succinctement; même si la quasi absence de la mère dans le roman illustre bien l'indifférence, le désintérêt de celle-ci pour sa fille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Dallia
  20 décembre 2018
Murielle est stérile. Après de nombreuses fausses couches, elle s'est résignée : elle n'aura jamais d'enfants.
Murielle est journaliste. Enfin plutôt, rédactrice d'une chronique sur les animaux dans un magazine télé. Elle s'est faite une raison : elle n'aura jamais sa carte de presse.
Murielle aime écrire des romans. Elle envoie ses manuscrits aux maisons d'éditions par automatisme, sachant pertinemment qu'elle ne sera jamais publiée.
Bref, Murielle c'est la reine des quiches décrite par Sophie de Villenoisy, celle à qui la vie a refusé de sourire jusqu'à ce fameux appel : "bonjour, Antoine Gallimard à l'appareil".
L'un de ses manuscrit a été repéré par la maison d'édition et elle le veut pour sa prochaine rentrée littéraire.
Est-ce la couverture ou le titre qui m'a induite en erreur, mais je m'attendais à un livre bien plus léger et bien plus drôle, à une sorte de Bridget Jones attachante, qui rêve d'une vie meilleure mais qui maladroitement passe toujours à côté.
Murielle subit sa vie et on la subit avec elle. Rien de drôle dans ce roman : Murielle ne parvient pas à avoir d'enfant et même si son mari la soutient au quotidien, cette absence la détruit. Elle ne s'épanouit pas professionnellement, cherche une reconnaissance impossible de sa mère et voit sa soeur une mère accomplie de 3 joyeux garnements.
La reine des quiches n'est donc pas le qualificatif que j'aurais retenue pour décrire Murielle. Dès lors, le bilan de cette lecture est en demi-teinte, car autant il s'est lu rapidement et les sujets abordés étaient intéressants, autant je m'attendais à tout autre chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
purgi89
  06 novembre 2018
J'ai connu la pétillante Sophie de Villenoisy grâce à son roman Question de standing il y quasiment deux ans (retrouvez mes chroniques en fin d'article). J'ai tout de suite accroché avec sa plume et ses drôles d'histoires qui mettent en scène des femmes dans la quarantaine avec leurs problèmes et leurs petits défauts. Il me tardait donc de lire un nouveau roman de l'auteure.
Murielle, bientôt 42 ans n'aime pas trop sa vie. Elle voulait être journaliste et se retrouve à être rédactrice de la rubrique "animaux" dans un magazine TV. Elle a toujours voulu être mère et après 7 fausses couches à renoncer à l'idée de fonder sa propre famille. Sa mère ne lui a jamais adressé le moindre signe d'affection, préférant sa soeur cadette. Murielle a toujours rêvé d'être écrivain et qu'un de ses manuscrits soient publiés mais les lettres de refus des maisons d'édition s'accumulent. Et pour couronner le tout, sa soeur parfaite mène une vie de rêve avec ses trois beaux garçons. le seul point positif de sa vie est son époux qui est toujours présent pour lui remonter le moral. 
Mais un matin, elle reçoit un appel des Editions Gallimard qui veulent publier son manuscrit Ceci est mon corps, un livre qu'elle a écrit avec ses tripes, une autobiographie un peu fantasmée qu'elle ne pensait jamais voir publiée. La vie de Murielle va donc être chamboulée du jour au lendemain. Elle qui était transparente la plupart du temps va se retrouver dans les Spotlight et ça ne va pas beaucoup lui plaire. 
Sophie nous offre encore une fois une histoire sympathique qui se lit d'une traite. J'ai eu du mal à comprendre le comportement de Murielle. J'ai eu parfois envie de lui mettre des baffes et de la secouer. J'avais un peu la même attitude que son mari, elle m'agaçait pour ensuite m'attendrir. Les femmes sont encore à l'honneur dans ce roman. L'auteure va traiter des sujets qui importent aux femmes à savoir, être ou ne pas être mère, la stérilisation, le viol, les secrets de famille, et comment être une bonne mère aux yeux des autres et comment réussir à accéder à ses rêves. Donc malgré un roman "feel good" il y a quand même une réflexion derrière la situation de Murielle et des autres protagonistes de l'histoire. 
Cathy, la soeur de Murielle m'a passablement énervé aussi à vouloir jouer la mère parfaite alors que quand on creuse et qu'on regarde derrière les meubles sa vie n'est pas si parfaite que ça.
Jérôme, le mari de Murielle m'a particulièrement plu. Cet homme toujours là pour sa femme dans n'importe quelles circonstances, toujours prêt à l'épauler malgré ses crises. Lui aussi a des rêves de gloire et lui aussi souhaite être père. (....)
Lien : https://livresaddictblog.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
iris29iris29   17 mars 2019
" Jérôme, c'est maman, vous venez quand ? Bon, t' inquiète pas pour les cordons- bleus, c'est des surgelés Picard, ils sont encore bons, mais j'aimerais bien vous voir. Ça va Murielle, son livre ? La pauvre, c'est de plus en plus dur pour les auteurs, pour tout le monde c'est dur, il faut se serrer la vis, moi je serre la vis tous les jours, c'était maman, rappelle-moi."
Commenter  J’apprécie          170
iris29iris29   17 mars 2019
Pourtant il ne supporte pas, il a honte de sa mère, il la maudit mais il l'aime. Parce que, au fond, on aime toujours sa génitrice, même si elle est cassée, moche, malade, bonne à jeter, inutile. Tout nous ramène à elle.
Commenter  J’apprécie          133
iris29iris29   16 mars 2019
Ce matin Murielle aurait préféré rester chez elle, mais Yannick avait insisté en parlant d'une réunion "urgente" au journal [ genre Télé Loisirs …]. A part l'arrêt brutal de " Plus belle la vie " ou la sextape de Joséphine ange gardien, elle ne voyait où était l'urgence, et encore moins en quoi cela concernait sa page animaux ?
Commenter  J’apprécie          210
DalliaDallia   20 décembre 2018
Les gens face à elle avaient tous ce recul involontaire et horrifié, cette gêne paralysante, ce malaise. Ils ne savaient pas comment réagir, échapper à la situation. Les mots quand ils venaient étaient maladroits et patauds. Personne ne l'enlaçait, au contraire, leur premier réflexe était la fuite, sans doute dans un instinct de survie face au malheur
Commenter  J’apprécie          20
SagnesSySagnesSy   05 novembre 2018
Alors elle s’offre un déni littéraire et décide de continuer sa vie sous la seule forme qu’elle connaisse: l’échec.
Commenter  J’apprécie          20
Video de Sophie de Villenoisy (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie de  Villenoisy
Sophie de Villenoisy - Joyeux suicide et bonne année ! .Sophie de Villenoisy vous présente son ouvrage "Joyeux suicide et bonne année ! " aux éditions Denoël. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/villenoisy-sophie-joyeux-suicide-bonne-annee-9782207133644.html Notes de Musique : Ice Cream par Jahzzar. Vimeo Music. Retrouvez la librairie Mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat You Tube : https://www.youtube.com/user/LibrairieMollat Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : StérilitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1036 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre
.. ..