AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253069949
Éditeur : Le Livre de Poche (19/09/2018)

Note moyenne : 3.13/5 (sur 26 notes)
Résumé :
Caroline n'a jamais eu de problèmes avec l'argent. Elle a même toujours été assez douée pour le dépenser !
A 43 ans, Caroline d'Adhémar de Gransac a tout ce dont une femme peut rêver : la beauté, l'argent, l'amour de ses enfants et l'admiration de ses amis. Sa vie ressemble à une pub de magazine, elle est aussi réussie que son brushing. Marc, son ex-mari et avocat d'affaires, pourvoit à son standing. Jusqu'au couac, le congé parental de Marc, qu'elle n'a p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
  25 mars 2018
Ce livre m'a fait beaucoup de bien, moi qui avait absolument besoin d'une lecture à la fois légère et agréable. Caroline d'Adhémar de Gransac est complètement épanouie dans la vie. Vivant confortablement de la pension que lui verse son ex-mari Marc, Caroline est une belle femme de 43 ans qui n'a jamais eu ni à travailler ni même à ses soucier de quelconque problème d'argent. Elle élève avec amour ses deux enfants, adolescents maintenant, Charles et Louise et passe le plus clair de son temps soit à faire du shopping soit à dîner dans les plus grands restaurants avec ses deux amies Angélique et Axelle. Cependant, le jour où Marc lui coupe les vivres, Caroline va alors être confronté à ce fameux problème : comment continuer à approvisionner son compte en banque afin de pouvoir se servir de son joujou fétiche que l'o appelle carte bleue (enfin Gold Card pour elle cela va sans dire) ? Travailler ? cela est inimaginable pour elle qui est né pour ainsi dire avec une cuillère en argent dans la bouche et entend bien le rester ! Même son père, qui n'a jamais daigné lui accorder la moindre attention étant donné son sexe (oui, en effet, qu'y comprendrait une fille dans le monde des affaires ? Franchement...) jusqu'après sa mort, ne lui est pas d'un grand secours car pour tout héritage, il ne lui a laissé qu'une immense manoir en Bretagne mais qui au grand désespoir de Caroline s'avère invendable sur à l'expertise. Caroline, fière comme un coq, n'avouera ô grand jamais à ses amies qu'elle se révèle du jour au lendemain complètement sur la paille mais alors, que faire ? D'ailleurs, est-ce véritablement ce que l'on appelle des amies, sachant qui si ces dernières venaient à apprendre la position bien plus qu'insupportable et délicate dans laquelle elle se trouve, ne manqueraient pas de jaser dans son dos ?
Le seul réconfort de Caroline est, en plus de ses enfants, son aventure avec un artiste Raphaël qu'elle entretient depuis un moment déjà. Cette relation, d'abord basée uniquement sur le sexe va prendre une toute autre tournure lorsqu'elle lui avouera son infortune (à prendre dans les deux sens du terme) et qu'il découvrira la véritable Caroline, celle qui se cache en dessous de toutes ces crèmes de beauté hors de prix et vêtement de luxe, bref, une femme beaucoup plus authentique et qui, à la plus grande surprise de cette dernière, réapprend quelles sont les véritables valeurs de la vie. Plus important, en levant enfin le masque, elle apprend elle aussi à se connaître elle-même et cela n'a pas de prix...
Un roman agréable à lire, sans prise de tête et qui se lit extrêmement vite. Ni trop gnan-gnan, ni trop moralisateur non plus, Sophie de Vilenoisy a su doser afin de rendre cette lecture plaisante avec une écriture fluide et légère ! A découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Sami33
  27 décembre 2018
Caroline est une femme de quarante-trois ans, maman de deux enfants, qui a une vie des plus agréables et sans aucune contrainte. En effet, Marc, son ex mari, lui verse une pension plus que généreuse, ce qui lui permet d'assurer un train de vie hors norme au point qu'elle n'a jamais eu besoin de travailler pour subvenir à ses besoins ou à celui de ses enfants. Elle élève avec beaucoup d'amour et de générosité ses ados, Charles et Louise et passe la plus grande majeur partie de son temps à faire du shopping ! Quand elle ne court par les boutiques, on peut la trouver dans des restaurants gastronomiques hors de prix, avec ses deux amies, Angélique et Axelle.

Le jour où Marc lui coupe les vivres, ça va lui faire tout drôle à la dame qui jusqu'alors n'avait pas à se soucier de l'argent qui poussait tout seul sur son compte bancaire. Comment va-t-elle faire pour jouer à son jeu favori : dégainer sa mastercard si il n'y a plus rien dessus ?! Travailler ? Impensable ! Elle est née avec une cuillère en or dans la bouche, elle ne va pas s'abaisser à travailler pour pouvoir assurer son train de vie exubérant, payer ses factures, subvenir aux besoins de la chair de sa chair. No way ! Elle pourrait demander de l'aide à son paternel mais ce dernier est mort et ne lui a légué qu'un manoir qui se trouve en Bretagne. Elle pourrait le vendre mais il semblerait qu'après expertise, il soit invendable, c'est bien sa chance ! Ou alors, elle pourrait demander de l'aide à ses amies mais notre chère Marie-Chantal Caroline est fière comme un paon et n'a pas l'intention de dire à qui que ce soit, que ses jours de princesse sont comptés !

Mais heureusement qu'elle a ses enfants et Raphaël, un artiste avec qui elle fricote. Il faut dire qu'elle l'entretient un peu depuis quelques temps mais il va falloir revoir les conditions de leur relation car elle ne va plus pouvoir assurer son train de vie à lui aussi... Cette relation purement sexuelle au départ va prendre une tournure inattendue. Bizarrement, elle n'aura pas peur de lui avouer qu'elle n'a plus d'argent. Ce n'est pas un réel problème pour ce jeune homme qui va découvrir qui est la véritable Caroline, celle qui était cachée sous tout ce luxe. Caroline va nous apparaître sous un nouveau jour et va au fil du temps, vivre comme toutes les bonnes gens, et mieux encore, elle va prendre plaisir à vivre en harmonie avec la nouvelle Caroline...

Caroline est un personnage que j'ai pris plaisir à voir évoluer durant ces pages du roman. La plume de l'auteur est fluide, légère, agréable à lire. C'est un livre léger, sans prise de tête, rapide à lire. Bref c'est un vrai délice livresque.

Tout ça pour vous dire que j'ai passé un agréable moment avec ce livre qui m'a fait un bien fou au moral !

Lien : https://leslecturesdeladiabl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Pluiedor
  28 mai 2017
Ce petit livre léger m'a beaucoup plu. Je ne l'aurais pas choisi, le sujet me faisait craindre de tomber dans la mièvrerie. Reçu en cadeau, je l'ai commencé sans enthousiasme et finalement je l'ai apprécié.
Caroline est divorcée et vit de la pension que lui verse son ex mari. La pension est plus que généreuse, elle touche 6000 euros par mois! Mais voila qu'un beau jour son ex a l'idée incongrue d'arrêter de travailler. père une nouvelle fois, il prend un congé parental pour élever le bébé et tant qu'à faire, il s' occupe aussi des deux enfants qu'il a eus avec Caroline une semaine sur deux.
On pourrait croire que tout ceci ne la concerne guère; après tout, son ex n'a t il pas le droit de vivre comme il l'entend?
Sauf que, se trouvant sans revenus, il cesse purement et simplement de verser la pension en question! Caroline est outrée et découvre la réalité du monde moderne.
Elle apporte une solution bien personnelle et peu conventionnelle à son problème de budget... qui sera l'occasion pour elle d'éprouver l'amitié ou l'attachement de ses proches.
Ce roman m'a fait sourire presque d'un bout à l'autre, enfin si l'on excepte le tout début dans lequel le personnage féminin est exaspérant.
Un petit bémol pour la fin, que j'ai trouvée un peu trop rapide, presque bâclée. J'aurais aimé une prise de conscience explicite du personnage, et un mea culpa pour ses erreurs de parcours...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lizouzou
  22 juin 2017
A 43 ans, Caroline d'Adhémar de Gransac se laisse entretenir par la pension alimentaire plus que confortable que lui donne son ex-mari. Mais voilà que ce dernier a décidé de quitter son boulot pour s'occuper pleinement de son nouveau-né. Pour Caroline, c'est la catastrophe ! Fini le shopping, le spa et les restos entre copines... Caroline doit trouver une solution pour garder son cadre de vie...
J'avais adoré le précédent roman de l'auteur Sophie de Villenoisy : "Joyeux suicide et bonne année". Il me tardait donc de découvrir son dernier livre.
Cette fois, l'auteur s'attaque doucement mais surement au milieu de la bourgeoisie. Avec humour mais également quelques critiques bien placées, l'auteur nous dresse le portrait d'une femme issue de la bourgeoisie, qui n'a jamais travaillé de sa vie et qui n'a donc jamais connu la galère. ça nous fait sourire mais par moment ça m'a un peu saoulé aussi...
Malgré ses réflexions bourgeoises qui m'ont par moment un peu énervé, on a envie de savoir comment Caroline va s'en sortir. Va-t-elle essayer de garder son style de vie coûte que coûte ou va-t-elle se bouger les fesses et trouver un boulot ?
Forcément, Caroline va avoir recours aux mensonges et va nous donner quelques situations cocasses. Ce n'est pas toujours très réalistes mais on se prend facilement au jeu et on continue sa lecture jusqu'à la fin.
Le style est agréable et facile d'accès. Ce roman plaira davantage à un public féminin, qui se retrouvera plus facilement dans le personnage de Caroline autant dans ses choix que dans ses pensées. le livre est court et sera idéal pour lire sur les places cet été !
Bref, un roman sympa même si je garde une nette préférence pour le premier roman de l'auteur !
Lien : http://lespetitslivresdelizo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mickaelinecuny
  08 juillet 2017
Caroline d'Adhémar de Gransac, est née, avec une cuillère en argent dans la bouche, comme le dit si bien l'expression populaire. Ce peuple de fauchés, de misérables, et de classe moyenne, qu'elle méprise tant. Elle, la belle, la riche, Caroline, pour un peu, elle se croirait, presque au-dessus de tout et de tout le monde, n'hésitant pas à juger ses propres amies, et son entourage. Alors bien sûr, elle n'était pas préparée, à se retrouver l'égale de tous ces gens. Et tout ça, à cause de qui ? de son ex mari, qui, non-content, de s'autoriser à prendre ses enfants une semaine sur deux, a trouvé le moyen de quitter son emploi, entraînant par la même occasion, sa chute sociale.

"Acculée, elle fait un choix terrible, que la morale et sa bonne éducation réprouvent". Voilà la phrase qui m'a intriguée, et qui m'a fait choisir ce livre. Je me suis imaginée, mille scénarios, mais l'auteure, m'a bluffé, jamais, je n'ai un seul moment, imaginé la solution de Caroline. Cette dernière est l'anti-héros par excellence. Puis, peu à peu, on la voit se métamorphoser. Je vous jure, que ma relation avec elle, n'était pas de tout repos. Elle m'a souvent agacé, voir énervé, de par ses réactions, mais, elle m'a aussi bien fait rire. Puis au fur à mesure de ma lecture, elle a su me toucher.
Si Sophie de Villenoisy, frise parfois la caricature, on se laisse facilement embarquer dans l'histoire, et malgré les travers de notre héroïne, on a qu'une envie connaître la fin. Caroline finis par nous toucher, car les situations, même les plus cocasses, nous parlent. Tant on peu s'identifier à elle.

Voilà une lecture idéale pour cet été. D'autant plus que le style de l'auteure est agréable à suivre. Caroline d'Adhémar de Gransac, est l'anti-héroïne par excellence, mais entre énervement et fou rire, on prend plaisir à la voir évoluer.

Lien : http://www.lavisdemickaeline..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
cicou45cicou45   25 mars 2018
"Elle ne s'était jamais rendu compte à quel point vivre pouvait coûter cher, surtout quand on s'appelle Caroline d'Adhémar de Gransac."
Commenter  J’apprécie          140
rkhettaouirkhettaoui   21 décembre 2017
Caroline a toujours été une mère tactile. Elle a trop souffert enfant de la froideur de son père et de la distance pudique de sa mère. Cette femme effacée et soumise qui n’osait pas lui manifester son amour de peur d’agacer son mari. Elle se sentait fautive de ne pas lui avoir donné le fils tant espéré. Le mâle par définition dominant qui prendrait les rênes de cette prestigieuse lignée. De son côté Caroline n’a jamais cherché à tempérer ou civiliser l’amour qu’elle porte depuis leur premier cri à ses enfants. Au contraire, même, malgré sa mise toujours impeccable et tirée à quatre épingles, elle n’a jamais bridé cet amour inconditionnel, absolu, sauvage qu’elle leur porte depuis toujours. Une vraie louve, mais en Louboutin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AudreyMarieAudreyMarie   09 avril 2019
Ses oreilles sifflaient comme si elles avaient reçu un coup de fouet. Elle avait cru sentir sa poitrine exploser. Elle avait failli s'effondrer, pourtant elle était restée bien campée sur ses jambes fines et nerveuses qui tremblaient, secouées de spasmes. Mais à l'intérieur son coeur s'était brisé, pulvérisé. Trop meurtrie, elle n'avait pu recoller les morceaux.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   21 décembre 2017
Grâce aux réseaux sociaux et en particulier Facebook, elles jouent les espionnes et se délectent de leurs trouvailles sur le net. Des photos ringardes à souhait sur un quotidien insipide qui les rassure sur leur propre sort. Ensemble elles décortiquent la vie étriquée de leurs anciennes camarades. Parmi leurs « chouchoutes » on retrouve Ségolène de Chastenet, un laideron au physique de fermière, qui rêvait de se faire dépuceler par le premier nobliau. Ou encore Véronique Leroy, cette adolescente grosse et ingrate qui trompait, comme beaucoup à la Légion, son ennui en bâfrant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   21 décembre 2017
Elle savoure ce potin comme un bonbon que l’on prend plaisir à sucer des heures sous la langue. Les révélations de Minda ont titillé ses talents de chasseuse. Elle sait que pour ramener du bon gibier il faut parfois savoir faire preuve de patience. Guetter dans les fourrés, les pieds dans l’eau s’il le faut, sans bouger, pour ne pas effrayer l’animal. Il faut bien observer et c’est quand on est sûr de l’avoir dans le viseur que l’on tire. Ensuite on envoie les chiens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Video de Sophie de Villenoisy (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie de  Villenoisy
Sophie de Villenoisy - Joyeux suicide et bonne année ! .Sophie de Villenoisy vous présente son ouvrage "Joyeux suicide et bonne année ! " aux éditions Denoël. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/villenoisy-sophie-joyeux-suicide-bonne-annee-9782207133644.html Notes de Musique : Ice Cream par Jahzzar. Vimeo Music. Retrouvez la librairie Mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat You Tube : https://www.youtube.com/user/LibrairieMollat Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : chick litVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La Chick lit vous a-t-elle séduit?

Que signifie le terme de "chick lit" ?

littérature de jeunettes
littérature de femmelettes
littérature de poulettes
littérature de belettes

12 questions
135 lecteurs ont répondu
Thèmes : chick litCréer un quiz sur ce livre
.. ..