AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782262027131
576 pages
Éditeur : Perrin (10/08/2007)
3.79/5   19 notes
Résumé :
Napoléon est-il un météore dont le destin extraordinaire a traversé les siècles ou demeure-t-il le passeur du monde moderne, celui qui a terminé la Révolution en France tout en contribuant à la diffuser dans le monde ? Comment aborder une pareille existence ? Passionné depuis toujours par l'époque et le personnage, j'ai préféré observer l'envers du décor en privilégiant l'analyse de la chute plutôt que la " gloire de l'Empire ". Car, bien qu'ébloui par le soleil d'A... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Birhacheim
  24 mai 2009
Coup de maître !
Que de prévention sur cet ouvrage ! Un livre d'histoire sur Napoléon, sur l'homme Bonaparte par un ancien premier ministre ? J'avais un gros doute sur le sujet. On entre dans « le soleil noir de la puissance » avec une grosse appréhension et, chapitre après chapitre, l'appréhension disparaît.
Dominique de Villepin se révèle, à la fois très bon historien, fin analyste de l'organisation politique des différents régimes de la Révolution et de l'Empire et fin connaisseur du rapport des hommes au pouvoir (l'expérience sans doute...).
Sincèrement, vous ne devez pas rater cet ouvrage excellent, puisé aux meilleures sources (historiens, mémoires,...). Malgré l'intérêt manifeste que Dominique de Villepin porte au personnage historique exceptionnel qu'est Napoléon Bonaparte, on apprécie la réflexion qu'il porte sur les doutes, les choix et les ambitions de son sujet. Au-delà de la dimension historique, j'ai également bien apprécié le style de l'écrivain, talentueux, là aussi.
Indispensable dans toute bibliothèque napoléonienne, j'attends le deuxième tome ... avec impatience... !
Lien : http://www.bir-hacheim.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SCOman
  07 novembre 2013
Le soleil noir de la puissance constitue le deuxième opus, après Les cent jours ou l'esprit de sacrifice publié en 2001, d'une trilogie que l'ancien Premier Ministre français Dominique de Villepin consacre depuis plusieurs années à Napoléon Ier. Dans cet ouvrage remarquablement écrit et au style enlevé, l'auteur aborde la période glorieuse de Napoléon Bonaparte, celle qui s'étend de 1796, date à laquelle remporte la campagne d'Italie, à 1807, année des victoires de Friedland et Wagram, qui confirment son hégémonie militaire sur l'Europe continentale.
Loin de se poser en hagiographe de l'Empereur, malgré l'admiration profonde qui transparaît au fil des pages pour un destin si exceptionnel, Dominique de Villepin s'attache ici à observer ce qui préfigurait déjà, durant la période d'ascension irrésistible de Napoléon, sa chute et celle de l'Empire français. Pour lui deux erreurs géostratégiques majeures ont été commises par Napoléon. Premièrement, c'est sa volonté d'appliquer un blocus continental envers l'Angleterre, décision décrétée en 1806 et de fait inapplicable étant donné l'étendue de l'espace géographique concerné. La deuxième grande erreur de Napoléon est l'hérédité conférée au nouveau régime impérial en 1804, à laquelle s'est ajoutée l'imposition de ses frères et soeurs à la tête de différents royaumes (Westphalie, Hollande, Naples, Espagne, etc.). Cette [...]
Lien : http://leslecturesdares.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
iti1801
  14 novembre 2010
(...) Et je dois le reconnaître, ce n'est pas sans une certaine appréhension que j'ai parcouru les premières pages. Certes la passion de Dominique de Villepin pour l'empereur est connue, mais un homme politique qui écrit, c'est une espèce en voie de disparition… (même si beaucoup publient en période électoral, rappelons que ce sont des entretiens rapportés la plupart du temps… à part le sieur Galouzeau et François BAYROU, à brûle pourpoint, je ne peux citer d'autres contemporains). Il faut cependant bien vite se rendre à l'évidence : l'ancien Premier Ministre a une plume qui évite de rendre le sujet rébarbatif, grâce à un sens de la formule lapidaire :
« l'aurore de Lodi se lève sur le crépuscule de Thermidor »
Lien : http://www.iti1801.net/blog/..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
umezzuumezzu   23 mai 2014
A l'aristocratie fermée s'est substituée une oligarchie en réseau, encore plus conservatrice car fragile et marquée par les purges en cascade de la régénération robespierriste. La peur de perdre engendre une dérive suspicieuse qui banalise la pratique du complot, arme de cour par excellence au profit de la conservation des hommes et des mentalités voulue par la minorité consanguine accrochée au pouvoir. La vanité, la jalousie, le lucre sont ses mobiles,; la flatterie, l'intrigue et la corruption ses moyens; le courage, la sincérité et l'esprit de service ses ennemis. Bonaparte, qui prend les hommes tels qu'ils sont, escompte mettre leurs défauts à son profit en jouant des divisions, quitte à les aviver pour mieux préserver sa suprématie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
iti1801iti1801   23 septembre 2010
Pour réussir à sortir de l'anonymat, Bonaparte n'en a pas moins dû tremper ses mains dans le fleuve sanglant de la guerre civile, marée rouge dont il redoute les éclaboussures et les effluves mais qui lui permet pour l'instant de parfaire sa réputation de républicain ardent alors même qu'il a perdu toutes ses illusions sur le devenir du régime.
Commenter  J’apprécie          20
iti1801iti1801   23 septembre 2010
L'histoire pour lui n'est pas une langue morte, cette stupide compilation des faits qu'il méprise chez Rollin, mais une école de la vie, une discipline complète car elle associe le savoir et l'analyse, mêle littérature, morale et politique, enseigne le pragmatisme mais prône le courage, le risque et la volonté.
Commenter  J’apprécie          20
CornelioCornelio   17 février 2021
L'émotion atteint son paroxysme quand Napoléon découvre les restes du 14e de ligne, perdu au milieu des lignes russes et massacré au terme d'une résistance héroïque : « La mort n'avait rien dérangé de l'ordre où se tenait ce glorieux corps […] témoigne Billon. Officiers, sous-officiers et soldats morts, chacun gardait la place qu'il occupait vivant. La neige autour d'eux et sous eux était rouge de sang. » L'Empereur se recueille en silence. « J'entendis le maréchal Bessières s'écrier tout haut : Ils sont rangés comme des moutons. — Dites comme des lions, répondit l'Empereur ; cette demi-brigade, sur le plateau de Rivoli, je l'avais surnommée La Brave ; à Eylau elle a mis le comble à son illustration. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
CornelioCornelio   17 février 2021
Après l'hérédité monarchique et le nivellement égalitaire jacobin, il invente une troisième voie : la méritocratie, seule à même de faire cohabiter l'indispensable égalité et la non moins indispensable existence d'une élite. Après le « à chacun selon sa naissance et son rang », après « l'égalité ou la mort », son « à chacun selon ses talents » s'incarne dans la création de la Légion d'honneur, la fondation qui porte le plus sa signature car elle traduit par le haut l'égalité des chances et sert d'antidote à l'esprit bourgeois dont le nouveau César méprise l’égoïsme et redoute la prolifération.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Dominique de Villepin (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dominique de  Villepin
Dominique de Villepin est l'invité du 7/9 de Pierre Weill et répond aux questions des auditeurs de France Inter
>Histoire de France>France : histoire>Premier Empire: 1804-1815 (36)
autres livres classés : napoléon bonaparteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

L'ami retrouvé de Fred Uhlman

Fred Uhlman a publié ce bref récit en...

1945
1958
1971

10 questions
892 lecteurs ont répondu
Thème : L'Ami retrouvé de Fred UhlmanCréer un quiz sur ce livre