AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Jérémie Villet (Autre)
EAN : 9782812320859
128 pages
Editions du Chêne (28/10/2020)
4.25/5   16 notes
Résumé :
Plongez en pleine neige dans l’ouvrage le plus poétique de l’année.

Jérémie Villet pense que quelque part sur Terre, notre imagination devient réalité. Il a arrêté ses études pour voyager seul avec son matériel et son petit traîneau. Au fil de ses longues expéditions solitaires dans des lieux reculés, Jérémie utilise la neige comme un peintre utilise du papier blanc pour révéler la pureté de la nature.
Chaque année, lorsque la neige tombe pour... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Bazart
  17 février 2021
Avec le beau livre Première Neige, le célèbre photographe animalier Jérémie Villet nous entraîne dans un univers si blanc qu'on se demande si certaines pages ne sont pas vierges, dans un monde recouvert de neige.
Dans cette blancheur immaculée, les animaux capturés par les objectifs du photographe apparaissent d'abord comme des tâches de couleur éclatantes, surprenantes avant que le regard ne se pose sur les détails.
On a presque l'impression que l'arrière-plan a été effacé par un logiciel et que les animaux sont posés au milieu de la page comme peints plus que photographiés. On a presque l'impression que l'arrière-plan a été effacé par un logiciel et que les animaux sont posés au milieu de la page comme peints plus que photographiés.Première neige nous invite donc à partir à la rencontre de la panthère des neiges, du macareux noir, du renard roux, du lièvre laineux, du renne sauvage et de bien d'autres habitants de ce paradis blanc à travers la sensibilité artistique de Jérémie Villet.
Pour accompagner ce voyage, il est possible d'écouter soixante minutes de narration sur les traces du sauvage sur premiereneige.fr.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          311
Josephine2
  17 février 2022
Un livre de photographies animalières remarquable de beauté. Jérémie VILLET est le digne héritier de Vincent MUGNIER.
Sur fond blanc… HO LA ! Que dis-tu malheureuse !?
OUPS ! Sur des paysages de neige à peine perceptible, les animaux apparaissent comme sortis de nulle part. Ils se fondent dans le paysage, ils ne font plus qu'un avec la nature. C'est grandiose. Et surtout, écoutez bien. Vous sentez le vent vous traverser, la neige vous envelopper.
Quel talent ! Une fois le livre ouvert, on est tout de suite plongé dans un autre monde, celui du songe, de la rêverie.
De plus, l'auteur donne rendez-vous à ses lecteurs sur le site « premiereneige.fr ». Et là Jérémie VILLET nous raconte, nous susurre plutôt ce qui l'a amené à faire ces photos, raconte son univers, sur fond de musique.
Création sonore à deux voix. Une voix féminine vient en superposition de la voix de Jérémie. C'est tout simplement beau.
On part avec lui dans les contrées lointaines, pour approcher au plus près le monde caché des animaux sauvages.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          181
cvd64
  04 janvier 2023
Un condensé de beauté , de pureté et de sauvage au fil des pages de cet "album" photographique tout de blanc vêtu.
Des animaux pris sur le vif, dans leur élément naturel avec pour seul décor la nature recouverte de neige virginale.
Une préface de l'auteur nous en dit plus sur ses objectifs et une table des matières en fin de livre nous énonce les animaux mis en valeur.
Laissez-vous porter et emporter par ces instants rares.
Commenter  J’apprécie          130
Hayatte_B
  28 janvier 2021
Quoi de mieux actuellement que de profiter de l'hiver au chaud, dans son canapé, avec une tasse fumante dans une main et un livre dans l'autre.
Pour la tasse fumante, je vous laisse le choix entre café, thé ou chocolat.
Pour le livre, je vous recommande le superbe ouvrage de Jérémie Villet : « Premières Neiges ».
-
« La neige. C'est de la lumière dont la terre est couverte. Des franges d'écume sur les rochers. Un vol de papillons blancs.
Roger Mondolini
-
Cet ouvrage est une plongée poétique au coeur de l'hiver.
Jérémie Villet a su capturer un monde dans un désert blanc. A travers 80 photographies, il dessine les plus beaux moments d'une faune sauvage dans un décor immaculé : les premières neiges.
-
« Photographier c'est mettre sur la même ligne de mire la tête, l'oeil et le coeur. »
Henri Cartier-Bresson
-
Ouvrir ce livre, c'est s'accorder une belle parenthèse suspendue dans le temps.
Se laisser emporter dans un paysage onirique.
Être ébloui, envouté, par des moments de grâce et de tendresse volés.
Ici, chaque page est un émerveillement.
Les photos - sublimes - n'ont pas été retouchées et aucun texte ne les accompagne : elles se suffisent à elles-mêmes.
Vous l'aurez compris, j'ai plus qu'adoré ce petit bijou photographique ! (Et il répond complétement à mon « envie d'ailleurs » actuel)
-
Le petit + : un format audio immersif de 60 min et qui accompagne cet ouvrage. Jérémie Villet y décrit les animaux photographiés, au son de pas dans la neige et du bruissement du vent. C'est captivant !
Le petit - : La papier ! Même si celui-ci est de qualité, j'aurais aimé que d'aussi belles photographies soient plus mises en valeur : du papier glacé à fond noir aurait été idéal selon moi.

Lien : https://www.instagram.com/un..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
cvd64cvd64   04 janvier 2023
- Bonjour, dit le renard. - Bonjour, répondit poliment le petit prince, qui se retourna mais ne vit rien.
Le voyageur est perdu dans un songe. Inlassablement, il tire son traîneau comme une charrue de labour à travers la poudreuse.
Il s'excuserait presque d'y laisser la trace de son sillon, si elle n'êtait effacée aussitôt par le blizzard. Il plisse un peu plus les yeux comme pour mieux voir, grisé par les éléments.
II n'est pas fou ! Non, il n'est pas fou, se répéte-t-il en cultivant l'espace infini des confins inhospitaliers.
A chaque foulée, il s'éloigne un peu plus du monde des hommes. Ses préoccupations sont dissipées par une émotion plus profonde, originelle et essentielle.
Ses sens s'aiguisent, sa perception change. Son imaginaire s'approprie l'écrin monochrome.
C'est ici que nait son inspiration, au creux de ce désert de neige, seul avec lui-même. «On ne voit bien qu'avec le cæur » disait encore le renard de Saint-Exupéry. ll est peut être là, le secret de Jérémie, la source de sa foi et de son ardeur. Ainsi, au milieu de la tempête, agrippé à sa toile de tente, il tient bon. Loin de tout repère convention nel, il s'accroche à l'espoir que sa vulnérabilité est porteuse de sens. II sait que les épreuves du chemin sont nourricières des plus grandes joies. Il garde confiance en lui et en son projet lorsque son corps et son matériel sont éprouvés par le froid. Demain, peut-être, il le verra son renard! Malgré l'adversité, il se sent bien dans la nature. Jérémie n'est pas un aventurier. C'est un poète, un passionné. lI ne connaît pas d'autre réalité que celle de ses émotions écorchées vives. II s'entraîne à ressentir toujours plus intensément ce qui le rend humain, à l'opposé d'une vie rangée. Alors enfin le vent du nord lui offre un répit, le soufflement harassant s'apaise et le ciel se couvre d'étoiles. Les aurores boréales dansent toute la nuit et réconfortent le veilleur de leur présence pénétrante. A l'aube, il se lève un homme nouveau. Le temps n'a plus d'emprise. Ebloui par une divine lumière, il exuite, il est prêt.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
BazartBazart   17 février 2021
Tous les animaux rencontrés entre les pages de ce livre sont libres et sauvages.
Les photographies n'ont pas été modifiées, aucun élément n'a été ajouté ou retiré.
Elles représentant la récompense de plusieurs hivers en solitaire dans un univers blanc.
Commenter  J’apprécie          270
pgremaudpgremaud   02 janvier 2022
Le voyageur est perdu dans un songe. Inlassablement, il tire son traîneau comme ure charrue de labour à travers la poudreuse. Il s'excuserait presque d'y laisser la trace de son sillon, si elle n'était effacée aussitôt par le blizzard. Il plisse un peu plus les yeux cornrne pour mieux voir, grisé par les éléments. II n'est pas fou ! Non, il n'est pas fou, se répete-t-il en cultivant l'espace infini des confins inhospitaliers.
A chaque foulée, il s'éloigne un peu plus du monde des hommes. Ses préoccupations sont dissipées par une émotion plus profonde, originelle et essentielle. Ses sens s'aiguisent, sa perception change. Son imaginaire s'approprie l'écrin monochrome. C'est ici que naît son inspiration, au creux de ce désert de neige, seul avec lui-même.
(dans la préface de L.A.)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

autres livres classés : photographieVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus




Quiz Voir plus

Quiz Banksy et Moi

Qui est le personnage principal

Édmond
Darwin
Philippe-André
Frrancis

8 questions
30 lecteurs ont répondu
Thème : Banksy et moi de Elise FontenailleCréer un quiz sur ce livre