AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782818506486
320 pages
Éditeur : Fayard (07/04/2021)
4.28/5   20 notes
Résumé :
La France est meurtrie par le terrorisme. Mais il y a plus grave : elle est en train de perdre son identité. Si l on ne fait rien, selon Philippe de Villiers, la voix du muezzin couvrira le son des cloches de nos terroirs.
L auteur a eu accès à de nombreuses informations qu il divulgue ici pour que les Français sachent et prennent conscience de l extrême gravité de la situation.
À travers une mise en perspective vertigineuse, il rappelle comment, depui... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
NewHorizon
  18 septembre 2017
Philippe de Villiers est un homme politique, écrivain et créateur du Puy du Fou. Il dénonce dans cet ouvrage l'islamisation forcenée que subie la France ces dernières décennies. Au nom du multiculturalisme, la France est soumise à une invasion. L'auteur décrit à la fois une invasion culturelle, démographique et religieuse.
D'un point de vue culturel, la France est une terre où la gastronomie est reconnue mondialement, elle figure depuis 2010 au patrimoine culturel de l'humanité. Alors quoi de mieux que de s'immiscer au sein de cette culture avec le hallal ? Le français ne le sait pas, mais il mange régulièrement hallal. Outre le fait que l'abattage rituel est une pratique malsaine envers les animaux, il s'agit bien ici d'imposer une culture aux français. De plus en plus d'abattoirs se soumettent - car il s'agit bien d'une soumission - à ce rituel. Selon la Chambre d'agriculture de la région Ile-de-France, 100% de la viande abattue est hallal dans la région. Au niveau national, une large majorité d'abattoirs utilise cette même pratique. Bien sûr, le consommateur n'en sait rien puisqu'il manque d'informations : rien n'est indiqué lors de l'achat. En restant dans la gastronomie, on peut aussi noter la volonté de supprimer le porc dans les cantines scolaires, toujours dans cette complaisance malsaine vis-à-vis des musulmans. Les musulmans imposent leurs moeurs au peuple français.
La démographie est aussi utilisée comme une arme. Il s'agit de remplacer la population autochtone, les « français de souche », par une population africaine et magrébine, c'est-à-dire essentiellement musulmane. On ne peut pas nier les faits, le ton était déjà donné par le président algérien Boumédiène en 1972 lors d'une conférence de l'ONU : « Un jour, des millions d'hommes quitteront l'hémisphère sud pour faire irruption dans l'hémisphère nord. Et certainement pas en amis. Car ils y feront irruption pour le conquérir. Et ils le conquerront en le peuplant de leurs fils, c'est le ventre de nos femmes qui nous offrira la victoire ». La France souffre du Grand Remplacement. Le Grand Remplacement est mathématique, il n'est pas contestable : le nombre croissant d'immigrés ces dernières années, la natalité bien plus forte chez ces populations et les millions d'immigrés à venir sont des chiffres implacables. Ce remplacement entraîne la transformation de quartiers voire de villes entières en « Frankistan ». Bien sûr, cela sert les intérêts de certains politiques : la gauche y voit aujourd'hui un vivier de voix intarissable, elle a délaissé le vote ouvrier pour le vote des immigrés. Ce Grand Remplacement d'une population autochtone par une population étrangère - de surcroît de religion différente - a déjà fait des émules : le Kosovo en est un exemple et c'est le futur de la Seine-Saint-Denis où reposent nos rois. Par ailleurs, l'argument d'une France brassée depuis toujours dans le métissage est un mythe qui a été largement démenti par Jacques Dupâquier, historien et membre de l'Institut de France. Le peuple français a toujours eu une démographie très dense, les apports étrangers ont été minimes. En 1891, un recensement national a été effectué : il y avait 813 Africains sur le territoire français.
L'Islam s'impose à tous au niveau confessionnel. A l'heure où l'on supprime les crèches municipales - car chrétiennes - les mosquées pullulent en nos contrées. Leur architecture étrangère saccage le paysage français. Elles sont largement financées par les pays étrangers : l'Arabie Saoudite et le Qatar en tête, des pays qui pratiquent un Islam rigoriste. Au nom de la laïcité, le gouvernement ne peut pas participer au financement des mosquées. Qu'à cela ne tienne : il contourne allègrement la législation en arrosant de subventions des « centres culturels musulmans ». Pire, les mosquées-cathédrales avec leurs imposants minarets sont voués à se multiplier sur notre territoire et la polémique commence déjà à propos du muezzin, l'appel à la prière. Par soucis d'égalité (qui n'a pas lieu d'être) on se pose la question : doit-on entendre le muezzin en France puisque l'on entend les cloches sonnées ?
Ce qui est tout aussi grave, c'est que la France doit aussi faire face au délitement de son identité. Et c'est cette désagrégation qui fait d'elle un bastion pour futurs djihadistes. Lorsque des jeunes sont coupés de leur identité et ont perdu tout attachement à leur patrie, ils se tournent vers autre chose. La République et la laïcité ne sont que des notions vides, elles ne parviennent pas à transcender les individus. Or, nous observons qu'aujourd'hui tout est fait pour que les plus jeunes n'aiment plus la France. Le roman national n'est plus enseigné, il a été mis de côté car jugé trop blanc, trop chrétien, trop fasciste en somme. On préfère aujourd'hui enseigner que la France est un pays colonisateur, collaborateur pendant la Seconde Guerre Mondiale et que ce sont les étrangers qui l'ont construite (on remarquera un problème d'épistémologie dans ce cas !)… Bref, le français serait responsable de tous les maux. Et cet enseignement nourrit la haine des jeunes issus de l'immigration, mais aussi des français de souche qui se complaisent aujourd'hui dans une auto-flagellation permanente. En plus de la falsification de l'histoire, la langue française et la littérature ont été abandonnées. En classe, on n'apprend plus les classiques, « trop rétro », mais on apprend les vers de Grand Corps Malade. La langue française est aujourd'hui malmenée et beaucoup de jeunes ne savent pas lire ou écrire correctement. La solution du gouvernement pour pallier à cet échec ? Instaurer des cours de langue arabe dès le plus jeune âge. Et lorsque l'on sait que l'Islam repose sur cette langue….
L'auteur se pose la question de la responsabilité de cette invasion. Qui en est responsable ? Les politiques ont bien sûr une énorme part de responsabilité. Pour l'auteur, ce sont des dhimmis, des soumis. Ils sont soumis aux associations antiracistes qui montent au créneau à la moindre occasion. Ils sont soumis aux Droits de l'Homme, droits qui ont été largement détournés. Ils sont soumis au Qatar et à l'Arabie Saoudite qui achètent la France petit à petit. Les politiques sont pieds et mains liés, mais ils le sont volontairement. Quand bien même des hommes politiques tenteraient de changer les choses, ils seraient voués au pilori, la bien-pensance les rappellerait à l'ordre. Cette bien-pensance est largement diffusée par les médias, fer de lance de l'idéologie multiculturelle. L'Union Européenne n'est évidemment pas en reste, elle est même la principale instigatrice de cette invasion : une Commission a été créée, elle se nomme Eurislam (tout est dans le nom) et a pour but « d'alimenter l'intégration de l'islam au sein du paysage multiculturel ». Philippe de Villiers est un fervent catholique mais il n'en demeure pas moins critique vis-à-vis de l'Eglise d'aujourd'hui. Fini les croisades : les églises abandonnées par les croyants sont aujourd'hui laissées aux musulmans et le pape plaide pour un accueil total des migrants au nom de la charité chrétienne : ils prônent ainsi la fin de leur propre civilisation. Si l'auteur met en perspective le rôle des politiques et des médias, il oublie le rôle de la population française qui, lobotomisée, entraînent par ses votes continuellement stupides la situation actuelle.
L'Islam est une religion de conquête, elle est incompatible avec la France, il n'y a pas de compromis possible. Les islamistes ne répondent qu'à une loi : l'Islam. Ils ne répondent qu'à un Code de loi : le Coran. Ils n'appartiennent qu'à une communauté : l'Oumma. Il s'agit pour les islamistes de retrouver leurs territoires d'antan conquis par les armes : reprendre l'Espagne d'Al-Andalus et les Balkans. Et plus si affinités. En réalité, pour l'Islam, tous ceux qui sont en dehors de la communauté musulmane sont des kouffars, des mécréants qu'il faut soit châtier soit convertir. Pourquoi s'attaquer à la France en particulier ? Car elle est historiquement chrétienne. L'erreur est de croire que l'Islam n'est qu'une religion parmi les autres, elle est bien plus, elle est une civilisation. Ce n'est pas un choc des religions mais un choc des civilisations.
On apprécie tous les jours les conséquences du multiculturalisme : une société divisée, multi-conflictuelle, et les nombreux attentats sont là pour nous montrer le bien-fondé de cette idéologie. Que nous disent les politiques des viols de Cologne ? « Les femmes ne devraient pas se parfumer et s'habiller ainsi ». Que nous disent-ils des harcèlements de rue par les migrants ? « Il faut élargir les trottoirs ». Que nous disent-ils de l'incendie géant lors de l'évacuation de Calais ? « C'est culturel ». Que nous disent-ils des attentats ? « Il va falloir apprendre à vivre avec ». Ils sont incapables d'apporter une solution car elle irait à l'encontre de leur idéologie et de la bien-pensance mais Philippe de Villiers ose le dire : la seule solution, c'est la remigration. Loin d'être une utopie, des cas de remigration ont déjà eu lieu historiquement, ce fût le cas en Algérie en 1962 où les français ont été chassés. Alors pourquoi ne pourrait-elle pas se faire en sens inverse ? En France, les deux tiers des immigrés italiens, pourtant bien plus aptes à l'assimilation que les populations africaines, sont retournés chez eux par la suite.
Ce livre est intéressant car Philippe de Villiers maîtrise parfaitement son sujet mais il est aussi d'intérêt public pour réveiller les consciences endormies. En tant qu'ancien homme politique, il est au fait du dessein et de l'idéologie de ses collègues. On ressent aussi dans cet ouvrage tout l'amour que porte l'auteur à la France. Le livre est bien écrit et l'on ne peut retirer à l'auteur qu'il possède une belle plume. Cet ouvrage est un panégyrique d'une France aux racines chrétiennes, d'une France « recouverte d'un blanc manteau d'églises ». On pourra enfin noter que si l'auteur parle essentiellement de la France, sa patrie, c'est toute l'Europe occidentale qui est touchée par cette invasion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
lulu8723
  22 août 2020
Philippe de Villiers. Les cloches sonneront-elles encore demain ?
Philippe de Villiers analyse avec lucidité la montée de l'islamisme en France. Il nous dévoile les dessous de la politique menée par nos dirigeants, qu'ils soient de droite, de gauche ou du centre.. Tous ils agissent de la même manière. Il n'y a qu'une chose qui leur importe, le profit. Et tous ils partagent le butin avec les forces en présence, peu importe la provenance de l'argent. de toute façon il est notoire que " l'argent n'a pas d'odeur". Nous apprenons que l'évêque de la ville d'Auch a prélevé de l'argent du denier du culte pour financer une mosquée dans sa ville. Il faut ménager la susceptibilité de certaines populations en minorité dans notre pays… Mais notre pays où est-il et surtout où va-t-il ? Les crèches de Noël sont appelées à disparaître, non du fait des laïcs mais des islamistes. Nous ne sommes plus maître chez nous. Nous notons une véritable « ubérisation » du terrorisme. Il n'y a aucun souci pour recruter des kamikazes, étant donné qu'on leur offre une place au paradis, tout près d'Allah. de nombreuses villes deviennent de véritables fiefs de cet islamisme . de grandes villes comme Marseille, Roubaix et ses six mosquées, Decines, près de Lyon avec son groupe scolaire type, à la pointe du progrès avec de nombreuses salles de cours d'enseignement religieux coraniques. Mais nos campagnes, les zones rurales n'échappent pas à la marée noire des communautés islamiques, des bourgades telles Châteauneuf-sur-Cher, et même nos villages tel Artigot en Ariège, sont investis par de telles communautés qui s'installent dans des lieux reculés et isolés…. Quand à Paris, dans le 11ème arrondissement, la rue Jean-Pierre Timbaud est un territoire entièrement dévolu aux islamiques ; peu de françaises n'osent plus s'y hasarder seules, sans être prises à parties, injuriées, agressées. Tous les commerces de proximité sont halals. Où est donc notre chère France, si douce à Charles Trenet et à Pierre Bonte ? Disparue. Défigurée….
Pour ma part, j'ai du mal à la reconnaître et je partage l'opinion de Philippe de Villiers. Nos gouvernants se sont livrés pieds et mains liés au joug islamique. Il faut noter que l'implantation des mosquées et de tous les commerces halal rapporte une manne financière non négligeable. le rachat du club parisien, le PSG par le Qatar est un bel exemple. C'est encore une preuve de la démission de nos politiques, des dirigeants des clubs sportifs. Les imams prêchent des contre vérités. Ils vont jusqu'à interdire le sport aux jeunes filles sous le fallacieux prétexte que, « certains efforts sont susceptibles de rompre leur virginité »….
Dans cet essai, il faut noter la richesse des explications, des parallèles faits entre les diverses théories. Nous rencontrons de nombreux personnages historiques, des écrivains (Malraux, Chateaubriant), des poètes ( Max Jacob, Paul Fort), etc.… La bibliographie est riche. Les entrevues de nos derniers présidents de la République sont très pertinentes. Nous croisons également Angela Merkel et des papes dont Léon XIII et le pape François. Les références citées se rapportent toutes à un chapitre précis. L'auteur a même lu le Coran et nous cite des sourates, afin de compléter ses sources.
Depuis la parution de cet ouvrage, nous, la France entière, déplorons l'incendie de Notre-Dame, merveille de l'architecture et joyau de notre pays. Va-t-on la reconstruire à l'identique ou la transformer en Mosquée? Voyez ce qui se passe en Turquie avec Sainte-Sophie. C'est la guerre des clochers contre les Minarets… J'ai peur du vainqueur…. Alea jacta est…. Nous ne sommes que la base de la population et notre action est infime. Nous sommes un petit grain de sable, pris individuellement mais en nous groupant, peut-être pourrons-nous faire plier le pouvoir central? Mais je crains le revers de la médaille; trop d'intégrisme favorise le racisme. Il nous faut être vigilent. Surtout que tout signe religieux ostentatoire, témoignant de notre appartenance à une confession nous est interdit , alors que nos belligérants se promènent en djellaba et les femmes sont voilées des pieds à la tête. de plus, lorsque nous visitons leurs pays, nous devons nous déchausser pour entrer dans la mosquée et les femmes ne doivent pas montrer leurs cheveux ni une partie dénudée de leur corps. Je suis pour le respect total de la civilisation et des personnes mais cela ne doit pas être à sens unique. Je me permets de conseiller cette lecture et à chacun d'en tirer les conséquences. Bonne journée à tous.
Lien : https://lucette.dutour@orang..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
KVlar
  02 décembre 2016
Un livre que j'ai eu du mal à lire... Non par à cause de la plume de De Villiers qui a toujours un style extraordinaire, ni même à cause de la noirceur du propos, mais bien à cause de la folie et la corruption de notre démocratie. le propos est noir, l'ambiance sombre et lourde comme avant un orage d'été ou un ouragan. Les faits cités sont durs à admettre et tellement dénués de bon sens qu'on en vient à se demander ce qui nous a conduit à ce point critique. Les propos sont étaillés, la volonté des élites de métisser et diviser la France sont bien réels. Nous allons droit dans un mur, vers une époque de haine et de violence inédite en France. Un livre qui complète bien le précédent (pour mémoire "le moment est venu de dire ce que j'ai vu")... Un livre dur...
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
NewHorizonNewHorizon   13 septembre 2017
Malheureux les peuples qui n'ont plus d'histoire et perdent la mémoire ! Car avoir une histoire, c'est en avoir deux, la sienne et la grande. Si on perd la grande, on perd la petite. Avoir une histoire, c'est avoir deux vies, celle qu'on traverse et celle qu'on reçoit. Celle qu'on prolonge et celle qui vous surplombe. Il y avait à Sparte un hymne qui était l'abrégé de toute patrie : "Nous sommes ce que vous fûtes, nous serons ce que vous êtes".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
FranceFideleFranceFidele   22 janvier 2017
Contrairement à la Hongrie, la Russie, la Pologne, la France n'est pas une nation païenne devenue chrétienne par son baptême. La France est née du baptême de son roi. Du baptistère est sortie la nation.
Commenter  J’apprécie          50
NewHorizonNewHorizon   13 septembre 2017
Nos élites prétendent qu'il est possible d'échapper à la tenaille en proposant "les valeurs de la République". C'est une illusion : ce sont des valeurs froides, formelles. Elles relèvent d'un code de bonne conduite et non pas d'un embrasement de l'imaginaire. On respecte les valeurs de la République comme on respecte le code de la route.
Commenter  J’apprécie          20
NewHorizonNewHorizon   11 septembre 2017
Il y a des musulmans modérés. Il n'y a pas d'Islam modéré. Les musulmans ne sont pas tous des islamistes mais tous les islamistes sont des musulmans. La différence entre un islamiste et un musulman, c'est que l'islamiste est un musulman pressé. Impatient de soumettre le monde à Allah. Impatient d'appliquer le Coran.
Commenter  J’apprécie          20
lulu8723lulu8723   21 août 2020
On va sélectionner les commémorations, trier, "halaliser" le livre d'heures. Nouvelles vision doloriste et repentante. L'objectif n'est plus de faire des citoyens, des Français. Il est de former des individus prémunis contre le retour du mal. Et bientôt "du mâle blanc hétérosexuel, esclavagiste, colon, collabo, raciste". On fera la chasse aux dates, trop blanches pour être honnêtes.
page 231
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Philippe de Villiers (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe de Villiers
Philippe De Villiers vous présente son nouveau livre, "Le jour d'après"
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1437 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre