AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 208070401X
Éditeur : Flammarion (07/01/1993)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 14 notes)
Résumé :

" Il a rouvert les portes de l'au-delà, closes avec quel fracas, on s'en souvient, et par ces portes toute une génération s'est ruée vers l'infini. " Rémy de Gourmont.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Yzou
  19 janvier 2013
Parmi les nombreux écrits de Villiers de l'Isle Adam, de multiples nouvelles ainsi que deux de ses romans mettent en scène des scientifiques.
Le Dr Tribulat Bonhomet, personnage clé du roman Claire Lenoir est un des scientifiques les plus connus et les plus originaux De Villiers. Il apparait également dans quatre nouvelles qui sont : le Tueur de Cygnes, Motion du Dr Tribulat Bonhomet touchant l'utilisation des tremblements de terre, le Banquet des Eventualistes et Les Visions Merveilleuses du Dr Tribulat Bonhomet ; toutes regroupées avec Claire Lenoir dans un corpus éponyme en 1887.
Le Docteur Tribulat Bonhomet se décrit au début de Claire Lenoir comme suit : « Docteur Tribulat Bonhomet, membre honorable de plusieurs académies, professeur agrégé de physiologie ».
Tout le roman Claire Lenoir est écrit à la première personne du singulier par le docteur et fait office de mémorandum visant à informer un public averti de divers évènements vécus. Voilà comment, par la bouche d'un scientifique du XIXe siècle, Villiers de l'Isle Adam va élaborer une critique recherchée du positivisme de l'époque.
L'histoire : Tribulat Bonhomet est un scientifique quelque peu loufoque, qui se pense bien au dessus du commun des mortels. Il rend visite à un couple d'anciens amis, les Lenoir, dont l'époux est également scientifique. A la fin du repas s'amorce un long débat sur : "Y a-t-il une vie après la mort?" où se verront confrontés les trois différents points de vus des personnages : hégélien, chrétien et positiviste. de ce débat ressortiront des conclusions appuyées contre le positivisme de fin XIXe et surtout une vieille histoire non avouée jusqu'alors qui conduiront Bonhomet à remettre sa pensée en question au contact d'évènements plus que fantastiques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Amethyste
  28 août 2013
J'ai acquis ce livre après avoir achevé ma lecture de "A-Rebours" de Hyusmans car le personnage principal y faisait référence. Et curieuse que je suis, je n'ai pu m'empêcher de lire ce recueil pour savoir ce qu'il s'y cachait!
Un court roman (Claire Lenoir) et 14 nouvelles plus où moins courtes proposent une vision critique et désabusée de la fin du XIXeme siècle où l'humour noir et le macabre ont la part belle!
Si le début de "Clair Lenoir" est un peu fastidieux, car intégrant des références de son temps que je ne connais pas toutes, la fin m'a emmenée dans une ambiance décadente et noire qui a ravie l'amatrice de Poe, Lorrain et Baudelaire que je suis!
Quant aux autres textes ils ont de délicieux leurs personnages vulgaires, grossiers, formatés par une science et une industrie en plein essor, personnages qui se voient ici dénoncés par l'auteur pour leurs penchants macabres ou leurs fantasmes ridicules.
De petites pépites qui se lisent rapidement mais n'en font pas moins mouche sur le lecteur!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
frandj
  14 décembre 2016
Je connaissais le nom de Villiers de L'Isle-Adam, mais je n'avais rien lu de lui. J'ai tenté ma chance avec ce recueil paru dans la collection Garnier-Flammarion. Les textes sont courts, sauf le premier intitulé "Claire Lenoir". Mon impression est très mitigée.
L'influence d'Edgar Poe me semble absolument évidente: d'abord, les sujets originaux, insolites ou macabres; puis les idées développées entre le fantastique et le positivisme; mais aussi l'écriture tarabiscotée, remplies d'incises et d'allusions voilées, de mots rares ou précieux. J'ajoute que le lecteur, pour comprendre des expressions qui n'ont pas de sens pour lui, doit se référer à des notes placées en fin de volume.
Ce qui est simplement un péché mignon chez Poe me semble presque insupportable chez Villiers de L'Isle-Adam.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
YzouYzou   14 novembre 2013
La Peur m’inonda, pour ainsi dire, à l'improviste. Je fus glacé. Elle paralysa, pendant un moment appréciable, le jeu de mes facultés. - je me bornai à ouvrir et à fermer les yeux alternativement ! - Enfin, je pris sur moi de la regarder [Claire] à la dérobée. (...)
Le résultat de cette contemplation fut le tremblement, l'évanouissement instantané de mon sens moral, en une seconde ! Et je me mis, sans bouger autrement, toujours à genoux dans le coin obscur, à pousser de grands, lents, et prolongés hurlements, chromatiques, et dont le volume augmentait en proportion qu'ils descendaient vers les notes graves de mon registre de basse profonde. Au troisième hurlement, je sentis ma propre frayeur friser le délire, et je déchargeai mon âme par un petit rire à peine distinct, qui eut pour effet immédiat de combler la terreur de la jeune femme à ce point qu'elle courut vers la porte, prise dune panique, et enfila les escaliers où, sans tarder, je la suivis quatre à quatre, - sans perdre, comme on dit, le temps en oiseux commentaires.
Nous mîmes deux secondes à franchir palier et rampes jusqu'à la porte du jardin. Dans notre précipitation simultanée à vouloir ouvrir cette exécrable porte, nous neutralisions mutuellement nos efforts; je poussai alors, dans ma détresse, un grognement étouffé, dont le bruit me fit tomber en syncope entre les bras de la pauvre femme; ses genoux s’entrechoquèrent et nous roulâmes à demi-morts sur le parquet.

Tribulat Bonhomet - Claire Lenoir
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
YzouYzou   19 janvier 2013
J’ai perdu, sans fruit, une partie de mon intelligence à me demander pourquoi les êtres qui m’ont vu pour la première fois ont pris des figures convulsées par le rire et des attitudes désolantes. Mon aspect, sans me vanter, devrait, au contraire, j’imagine, inspirer des pensées, par exemple, comme celle-ci : « il est flatteur d’appartenir à une espèce dont fait partie un pareil individu !... »
Commenter  J’apprécie          30
YzouYzou   19 janvier 2013
Lenoir ne se doutait donc pas, lorsque j’approuvais, tout haut et avec un
doux sourire, ses somnolentes et fadasses théories, qu’in petto je nourrissais
contre elles une haine basse, dédaigneuse, aveugle et presque sanguinaire !...
[…] mon pauvre ami.
Commenter  J’apprécie          30
AmethysteAmethyste   26 août 2013
Et rapides étaient les étreintes des doigts de fer de ce preux moderne : et les purs cols de neige de deux ou trois chanteurs étaient traversés ou brisés avant l'envolée radieuse des autres oiseaux-poètes.
Alors, l'âme des cygnes expirants s'exhalait, oublieuse du bon docteur, en un chant d'immortel espoir, de délivrance et d'amour, vers des Cieux inconnus.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Auguste de Villiers de l'Isle-Adam (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Auguste de  Villiers de l'Isle-Adam
Sur Villiers, voici l'émission "Une Vie, une Œuvre », par Gilles Plazy, diffusée le 12 mars 1987 sur France Culture. Invités : Alan RAITT, Michèle GAZIER, Jean Didier WAGNEUR et Jean Louis JACOPIN.
autres livres classés : HégélianismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2117 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre