AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Aelynah


Aelynah
  05 juin 2016
Si vous aimez les contes et légendes, la Bretagne et le fantastique, voici un récit pour vous !

Hikira est orpheline de mère et vit aux abords de la forêt de Brocéliande avec son père garde forestier. Elle a 15 ans et contrairement aux autres adolescentes ne se sent bien que dans cette forêt qui l'entoure. La nature, les fées et les contes et légendes du cru sont ses lectures favorites depuis son plus jeune âge. Pourtant depuis quelques mois, les choses changent. Brocéliande semble l'appeler et son corps semble l'objet de réactions bizarres. Une forte fièvre la prend deux fois dans le mois sans raison et ses sens semblent plus aiguisés pendant quelques jours.

Rien cependant dans sa vie ne semble expliquer cela.

Depuis peu aussi, est arrivé au village un nouveau médecin. Eric Freinet est taciturne malgré son métier de proximité. Sa carrure de géant sombre pourrait en faire fuir plus d'un mais il semble pourtant s'attirer les bonnes faveurs des autochtones par sa franchise et son amour de la forêt. Lorsqu'il va rencontrer Hikira, il ne sait pas encore qu'elle va rouvrir en lui un passé lointain mais aussi le mener sur la piste des chemins surnaturels de la magnifique forêt.

Ces deux personnages vont nous mener grâce à la plume de Lia Vilorë au travers des contes et légendes de Bretagne. Créatures fantastiques, légendes oubliées vont devenir votre quotidien tout au long de cette lecture vraiment entrainante.
Car Hikira est victime d'une malédiction, celle du Lai de Bisclavret mais elle est aussi la source et la garante de nombreuses vies dans la forêt de Brocéliande. Nous la suivons donc dans cette découverte de son passé et son présent mais surtout dans la poursuite de son avenir qui semble particulièrement incertain.
Sentiments mitigés, trahisons, culpabilité ou au contraire fidélité, amour, protection vont ainsi entourer la nouvelle vie de notre jeune métisse, mi asiatique-mi française.
Pour moi qui suis une férue de légendes, bretonne d'adoption et de coeur mais aussi attachée au pays du soleil levant, j'ai trouvé là un roman qui regroupe tous les éléments de mes passions.

La plume de Lia Vilorë est belle, fluide et se suit comme un conte à la veillée. J'ai beaucoup aimé les descriptions des décors, des sentiments de chacun mais surtout sa manière de nous impliquer dans le récit en nous permettant de ressentir les émotions.
J'ai cependant moins apprécié sa propension à faire parler notre jeune ado un langage plein de contractions et parfois de jurons mais à être trop dans ma bulle de lecture j'en oubliais que c'est ainsi les jeunes de maintenant. Ce n'a donc pas été une contrainte trop lourde à supporter pour mon oeil de vieille J
De plus sa façon de partir d'une fable réelle bretonne, donne à son récit un côté légendaire presque réel et sans commune mesure avec un roman fantastique normal. Car selon la légende, Bisclavret ou Bisclaveret est le nom breton d'un homme qui devint loup-garou, mentionné dans un lai de Marie de France. le lai breton de Bisclavret est aussi l'un des rares textes anciens où l'homme atteint de lycanthropie n'est pas considéré comme maléfique. Et au travers du roman de Lia Vilorë nous pouvons ainsi imaginer une suite à cette fable et nous imprégner plus avant des mystères de Brocéliande.
Nous comprenons aussi plus avant les tenants et aboutissants de chacun et même si l'on peut concevoir le besoin de certains de s'émanciper de cette malédiction, la manière de le faire nous pousse à vouloir nous aussi protéger Hikira et son secret.
C'est donc une lecture passionnante et dépaysante que nous suivons ici avec des personnages attachants et charismatiques. J'ai hâte d'en découvrir la suite et de continuer à voyager au travers des contes et légendes de Brocéliande.
Lien : http://lespassionsdaely.cana..
Commenter  J’apprécie          20



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (2)voir plus