AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Aelynah


Aelynah
  28 septembre 2016
Après avoir adoré le roman précédent des aventures de Lía Fail, je ne pouvais que me jeter avec enthousiasme dans cette suite annoncée pour y retrouver je l'espère la plume malicieuse et pleine d'humour de Lia Viloré.
Un an s'est passé depuis que notre chère ingénue au coeur triste est devenue la maitresse du clan Órfhlaith. Un an pendant lequel ses relations avec son compagnon et partenaire, le beau capitaine Amaël McAmhlaidh Ailill se sont doucettement développées sans toutefois atteindre un degré de confiance ultime. C'est d'ailleurs là où le bât blesse entre eux deux.
Même si j'ai apprécié retrouver dès les premières pages l'humour piquant et la fraîcheur de la plume de Lia Vilore, j'avoue avoir dégusté avec entrain ce nouveau volume placé sous le signe d'Amaël.
Car cette fois, c'est son point de vue qui va nous être déroulé tout du long avec quelques apartés pour Lía. Ces derniers nous donneront principalement quelques indices sur sa situation, son état d'esprit et au besoin sur son enquête sur le « Vampire », vampire renégat, auteur d'une série de meurtres sur de jeunes femmes, qui risque fort de rameuter sur leur comté toutes les forces des VanHelsing.
Mais comme nous le divulgue gentiment le synopsis, la Maîtresse du clan Órfhlaith va disparaître alors qu'elle est sur la trace du coupable.
Ce sera alors au bailli et au préfet de son clan de jouer, au grand dam de notre capitaine, relégué au rang de spectateur.
Mais comme nous avions si bien pu nous en rendre compte au tome précédent, notre sombre et ténébreux capitaine ne prend pas son rôle de protecteur à la légère et c'est donc de son propre chef et dans le dos de ses amis qu'il va se lancer à la recherche de sa compagne.

Ce deuxième tome nous ouvrent des portes laissées entrebâillées lors de notre précédente rencontre avec nos héros. Leur passé torturé va nous être dévoilé de façon plus détaillé et le lecteur va ainsi pouvoir se faire une autre idée de leur caractère mais surtout de la profondeur de leurs fêlures.

Malgré une présence moindre dans ce second opus, Lía l'est suffisamment pour faire tourner en bourrique Amaël, que ce soit par sa façon bien à elle de gérer ses problèmes ou par le rapprochement qu'elle semble tenter envers ce bellâtre de Gavin McCarthy. Les tristes événements qui se sont déroulés auparavant en Bretagne la hantent toujours et ont laissé en son coeur des marques indélébiles que rien ne semble pouvoir effacer. Pourtant la présence de ce nouveau personnage semble la rasséréner et ce n'est pas pour plaire à Amaël qui voit tout rapprochement envers sa partenaire comme une tentative de la faire souffrir, elle, si sensible et si refroidie de l'amour.
C'est donc dans un roman plus sombre et plus profond que nous plonge cette fois l'auteure.
L'humour potache du premier tome restera cette fois comme Lía, porté disparu. Car sans sa présence les objets ne peuvent plus s'exprimer et nous combler de leurs réflexions ou pensées profondes. Et je l'avoue entendre le boxer de monsieur s'exprimer vaut son pesant d'or surtout lorsqu'il s'agit d'énoncer des choses particulièrement gênantes pour son porteur.
Cette disparition va ainsi laisser un vide dans le coeur d'Amaël et dans celui du lecteur. Mais le cheminement du scénario n'en perdra absolument pas son attrait. Car la recherche d'indices et la quête du capitaine pour retrouver celle qui compte pour lui, vont le mener à faire des découvertes particulièrement intéressantes dans son convent. Cela va aussi le pousser à expérimenter en présence du bellâtre qu'est Gavin McCarthy un sentiment nouveau et totalement désagréable : la jalousie.
Qui est cet homme qui semble s'attacher sa Lia et lui redonner le sourire? Que cachent-ils pour qu'elle semble le connaitre si bien alors qu'ils se connaissent si peu?
Jalousie, frustration, testostérone à gogo vont parsemer le chemin de notre lecture.
Lia Vilore va nous permette de suivre plus intimement ces deux hommes en concurrence et obligés de faire équipe pour sauver leur belle. Elle va aussi nous plonger plus intimement encore dans les légendes des convents, la source de leurs pouvoirs et de leurs existences. Nous allons faire des rencontres improbables, douloureuses et des découvertes surprenantes.

Mais malgré tout cela, le lecteur va continuer à apprécier son humour quoique moins décalé sans Lia mais d'un genre plus masculin du fait des protagonistes concernés. Leur concurrence n'est rien de moins qu'amicale, de ce fait les coups bas et autres embrouilles pleuvent à gogo et c'est, cette fois encore, dans un enthousiasme grandissant que j'ai tourné chacune des pages pour terminer sur une pensée unique : à quand la suite?
Je peux donc assurément annoncer que cette série restera dans mes préférées de par son humour, ses personnages aux tempéraments complexes et cependant plein d'humour et surtout grâce à la plume entraînante de l'auteure
Commenter  J’apprécie          50



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (5)voir plus