AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Aelynah


Aelynah
  28 septembre 2016
C'est une nouvelle année qui débute de façon fort peu conventionnelle pour notre jeune héroïne. Apres une humiliation en règle, Lía décide de changer de vie et de quitter sa Bretagne et Rennes, ville de son malheur pour la capitale.
Hélas, c'est l'hiver, il fait froid et les routes verglacées vous dirigent parfois vers un futur fort surprenant. Pour Lía, sa nouvelle vie ou plutôt son destin se met en branle sur cette route glissante, dans cet accident d'autocar, cette nuit de fin décembre.
C'est une ombre noire telle la Mort qui l'étreint et l'emmène. Sa destinée sera alors aux Etats-Unis, plus précisément à Los Angeles, ville de ses rêves les plus fous. Comme quoi parfois le malheur porte chance.
Lía est devenue une Immortelle.
La voici, lors d'une cérémonie particulière intronisée treizième membre d'un groupe d'immortels américain sous l'égide de Maximilian Orfhlaith. Il est le Maître du Convent Órfhlaith dit aussi « Des Devins » et de ce fait l'intronise mais aussi la rebaptise comme disciple. Elle prend ainsi le nom de Lía Fáil ce qui lui vaudra déjà quelques réflexions désobligeantes. de plus tout nouveau vampire développe un pouvoir personnel unique qui appartient pourtant à la même école de pouvoirs que celle de son Maître. Et le pouvoir que va développer Lía va en surprendre plus d'un à commencer par le lecteur.

On retrouve ainsi dès le début du roman la plume malicieuse et pleine d'humour de Lia Viloré, déjà découverte et appréciée dans La louve de Brocéliande. Car l'auteure a une façon bien à elle de nous plonger dans le récit. Les dialogues sont parfois incisifs, les paroles surprenantes et le personnage de Lía est elle-même assez atypique.

Mais pour la jeune femme trahie, profondément pragmatique et méfiante, cette nouvelle vie, ce nouveau prénom et l'appariement avec un membre du convent allié, les Ailill, que l'on lui impose ne lui facilite pas sa tâche d'intégration.
Et quand on voit que son Maître doit déjà s'imposer face à ses autres disciples mais aussi face à elle ce n'est pas gagné. Mais si en plus des inimitiés s'en mêlent on peut s'attendre à ce que ça parte en sucette.
Alors quand le passé semble revenir en boucle, que les accusations pleuvent à tort, que reste-t-il?
Il nous reste un roman fort agréable, plein d'esprit et d'anecdotes à l'humour douteux et franchement rigolard.
Les personnages principaux sont charismatiques dans leur façon d'être et particulièrement attachant dans leur fragilité.
Car Lia et son nouveau compagnon, Amaël, sont fortement semblables dans leur besoin de contrôle. La méfiance est une seconde nature, le renfermement sur soi : un art consommé, leurs peurs profondes : des lames de fond que rien n'arrêtent. Je les ai aimé de suite.
De plus ils ont un humour assez tarabiscoté pour que je me sente de suite comme à la maison. Les nombreuses références aux séries télé, aux films noirs et blancs de notre enfance m'ont empli de nostalgie et laissé un sourire tout le long de ma lecture.
Car de l'humour, oui, « y'en a » (« Les tontons flingueurs » de Georges Lautner).
De l'action ? Aussi.
De la romance ? On peut dire ça mais vous verrez rapidement que la romance avec Lía, cela a un petit côté différent.
Enfin bon, Lía et Amaël sont des êtres torturés psychologiquement par leur passé douloureux, ok ! Mais ils sont aussi entourés de personnages secondaires eux-mêmes plein d'humour et de contradictions.
Ce qui fait que pas un moment je ne me suis ennuyée.

Car ce qui commençait comme une énième histoire de vampire s'avère une série nouvelle, à l'humour potache et au scénario complexe et rondement mené.
En deux mots, ou trois, j'ai A-DO-RE me perdre dans leur enquête pour découvrir les coupables. Eh oui je vous l'ai dit, les accusations pleuvent à tort. Il faut donc à Lía et ses amis découvrir le fin mot de l'histoire et c'est là que la particularité de son pouvoir au départ assez bizarre s'avère un plus énorme. Cela va apporter un regain d'humour, même si l'histoire n'en manquait pas, de suspens aussi et une enquête vraiment tarabiscotée.
Je l'ai donc dévoré en une soirée et j'ai hâte d'attaquer la suite avec « Vampires de sorcellerie » que j'ai la chance d'avoir à vous chroniquer aussi d'ici peu.
Commenter  J’apprécie          70



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (5)voir plus