AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791027802074
Éditeur : Le Castor Astral (07/03/2019)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 10 notes)
Résumé :
365 poèmes, un texte par jour. Un instant de poésie dans le quotidien.

Après Des étoiles et des chiens, Thomas Vinau revient au Castor Astral avec un nouveau livre ami. Un ami qu'on garderait au chaud, qu'on mettrait dans nos grandes poches, quand on sort de chez soi. Compagnon de nos quotidiens, de nos tristesses comme de nos moments de joie. Au bout de 365 poèmes, c'est un an de vie qui se tourne au fil des pages.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
marina53
  18 juillet 2019
365 jours et autant de merci, de je t'aime ou de merde.
365 regards posés, attendris, surpris ou émerveillés.
365 fois de peut-être, de pourquoi pas, de et si.
365 larmes et autant de rires et de sourires.
365 flaques de soleil, poussières d'étoiles et ciels cotonneux.
365 papillons dans le ventre, 365 étincelles dans les yeux...
365 poèmes à grignoter. Au fil de ses envies. de ses humeurs. de ses besoins.
Des poèmes enchanteurs qui donnent vie aux petits riens du quotidien.
Des poèmes qui ravissent, qui ravivent... qui font, peut-être, qu'aujourd'hui, c'est un beau jour pour ne pas mourir...
Commenter  J’apprécie          7610
arcade_d
  09 août 2019
J'en dirais peu.
Une poésie agréable à lire et fluide.
Mais je ressens comme une poésie Twitter fais d'aphorisme et de sentence. Il me manque les grandes portes ouverte sur l'esprit. Celles qui m'offre des heures de méditation ou des correspondances inentendues.
Ce n'est pas une poésie comme dans l'imprudence de Bashung.
Cette Poésie est reposante et sage, mais un peu trop "théâtre du rond point" pour moi.
Étrange correspondance.
Commenter  J’apprécie          150
MichelEllis
  20 mai 2019
Un bout de pain, la cacophonie du vide, des claques et des nuits en train de rire. de l'autre côté, mon pays ou une pomme, l'arme légère se recueillir parmi les monstres hirsutes. Promis, je ne chercherai rien. Juste la lecture et la poésie. Pas de traduction nécessaire, juste s'alléger, d'une manière ou d'une autre. Comme chaque matin au moment d'avaler son café, comme un addict incapable de décrocher de Facebook, lire son petit poème signé Thomas Vinau. C'est le programme en 365 actes de ce recueil. Et C'est un beau jour pour ne pas mourir.
Lire de la poésie, pour nous, c'est avant tout se faire bercer par la musicalité des mots assemblés. Et non pas se bercer d'illusions. C'est donc une façon de croire en quelque chose, au-delà des tristes apparences. La poésie, c'est de plus en plus rare et pourtant ça fait du bien. Commencer sa journée par un poème, c'est le gage d'une journée réussie ou du moins, de partir du bon pied. 365 poèmes comme autant d'invitations aux surprises, aux errances. Des canards et du fracas, des mers à traverser et parfois le grand rien. Une poésie feel good ? Expression cheap pour dire la justesse d'un regard familier et complice, vif et clairvoyant. Mais Thomas Vinau va plus loin, plus haut en partant du bas, débusque avec une élégante douceur les petits riens qui fondent une vie, les détails féconds. Préfère rester en haut du pont ou perché sur ses collines pour observer les cascades mortes, les pavots sauvages et les chemins qui serpentent. S'inquiète des corbeaux émeraude, goûte la beauté des rues mouillées et l'air froid après la pluie, la nuit remplie de gris avant la chute. Thomas Vinau observe le monde, regarde ce qui l'entoure et, comme un philosophe, s'étonne avec la foi du désenchanté qui pourtant aime avec excès. Les petites joies, les grandes peines, des listes de belles choses, l'oeil acéré et la plume vagabonde.
Lien : https://www.lespadon.info/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (67) Voir plus Ajouter une citation
AgillianAgillian   08 octobre 2019
Vos dieux
sont bien des dieux
puisqu'ils n'ont pas de mains
et qu'elles sont pleines de sang
Commenter  J’apprécie          10
marina53marina53   02 août 2019
Avec des pincettes

Je prends tout doucement
ton petit tas mouillé
de peines et de peurs
je le prends tout doucement
avec mes deux mains
collées l'une contre l'autre
ouvertes en coupe
comme pour y boire
et ne rien perdre
je le prends et je le pose là
dehors devant la porte
sur la terre chaude
là où viennent s'échouer
les rayons du soleil
ton petit tas mouillé
de peines et de pleurs
je le pose au vent
aux patte d'insectes
aux chants de loin
au jour qui passe
je l'étends
comme un linge
très fragile
à la lumière
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          243
marina53marina53   18 août 2019
La claque

Qu'est-ce qu'on garde
de quelqu'un
qui vient de partir
les premières heures
on a toujours
l'air un peu con
abasourdi
comme un chien
qui ne se demande même plus
pourquoi on le bat
nos yeux traînent par la fenêtre
à chercher une chanson
un souvenir
on regarde
ceux qui restent
on se blottit
ensemble
sous nos ailes cassées
on sourit
en pensant à la claque
qu'il n'a jamais donnée
et puis ensemble toujours
on se tait
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
marina53marina53   23 août 2019
Le choix

J'ai le choix
soit je m'applique
à ne jamais oublier
la voix de cet enfant
qui raconte comment
on a découpé ses parents
et violé ses soeurs
sous ses yeux
alors je deviendrai un peu plus fou
soit je m'efforce
de tenter d'effacer
la voix de cet enfant
qui raconte comment
on a découpé ses parents
et violé ses soeurs
sous ses yeux
alors je deviendrai un peu plus con
c'est bon d'avoir le choix
(l'enfant lui
ne l'a plu)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
marina53marina53   21 août 2019
Fais un voeu et mange-le me dit le veilleur de nuit

Qui ramasse les larmes
dans le cou des filles ?
qui récolte les soupirs silencieux
cachés au fond des yeux
des hommes qui ont trop bu ?
qui garde les clés
du tiroir où sont rangés
nos souvenirs honteux
nos misères de fourmis
nos jeux de démiurges essoufflés
le cul entre deux néants
s'acharnant à tenter
de redevenir
des gosses ?
Commenter  J’apprécie          200
Videos de Thomas Vinau (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thomas Vinau
À l'occasion du festival international 2019 du livre et du film "Etonnants Voyageurs" de Saint-Malo, rencontre avec Thomas Vinau autour de son ouvrage "C'est un beau jour pour ne pas mourir : 365 poèmes sous la main" aux éditions Castor astral.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2305802/thomas-vinau-c-est-un-beau-jour-pour-ne-pas-mourir-365-poemes-sous-la-main
Notes de Musique : Youtube Audio Library.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
764 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre