AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782352840909
24 pages
Éditeur : Editions du Jasmin (15/03/2012)
3.67/5   3 notes
Résumé :
Chez les Inuit, pour devenir adulte, il faut chasser et tuer un ours.
Accompagné de son père, Nutaq se lance sur les traces d’un ours blanc. Malgré la fatigue, il doit rester vigilant. Le danger guette. Heureusement, il peut compter sur l’aide inattendue d’un petit oiseau bien étrange…
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
InstinctPolaire
  31 mai 2013
[ Livre reçu dans le cadre de l'opération Masse Critique Jeunesse. Je remercie les trois ours, Pierre Krause et les Éditions du Jasmin pour leur confiance.]
J'étais là avec mon ami, entre ours polaires, à regarder la Lune comme on le fait souvent, quand tout à coup il me dit :
" - Aappaluto Niaqolu !
- A tes souhaits, que j'lui dit.
- Mais non, j'éternue pas. C'est un nom, en inuit.
- Tu parles inuit toi maintenant ?
- Ben oui, je les observe de temps en temps et j'écoute ce qu'ils se disent.
- On t'as jamais dit qu'on joue pas avec la nourriture ?
- Mais non. C'est une légende que racontait un vieil inuit à son petit-fils. C'est l'histoire d'un tout petit oiseau qui s'est battu contre un ours. C'était dans un livre...
- J'l'ai toujours dit que c'était idiot les piafs. Avec une si petite cervelle.
- Mais non, c'est un conte initiatique, une histoire d'amitié : C'est l'histoire d'un petit garçon qui pour devenir un homme doit tuer un ours...
- Et ben au moins on sait dès le départ pour qui ça va mal finir...
- Mais arrête... Donc le voyage derrière les traces d'un ours dure très longtemps et le chasseur et son fils s'arrêtent loin de chez eux pour la nuit. Ils font un feu pour éloigner les ours. Mais ce feu, il faut le surveiller toute la nuit pour éviter qu'il ne s'éteigne...
- Ah ben oui sinon : Y'a des esquimaux au diner !...
- Pfff, c'est là qu'arrive le petit oiseau...
Là je me lève et j'lui dis :
- Tu me racontera la suite demain.
- Pourquoi ?
- T'as vu l'heure ? Il est inuit moins le quart, je me lève tôt moi demain..."
Alors j'suis parti en rigolant...
... Et puis je suis revenu et je rigolais deux fois plus. Alors, il m'demande :
" - Pourquoi tu ris ?
- J'me disais : Imagine tout les papas et les mamans qui vont acheter le livre pour le lire à leurs enfants.Et qu'il va falloir qu'ils prononcent le nom là. Comment qu'tu dis ?
- Aappaluto Niaqolu
- Non, c'est pas possible, on dirait vraiment que tu éternue..."
Servi par un dessin de quelques traits et de couleurs légères comme tracées dans la neige. Un joli conte poétique.
Et parce-que il reste encore quelques inuits, et quelques ours polaires. Et beaucoup de rouge-gorges qui font dire que ce n'est peut-être pas qu'une légende...
[Un autre merci à l'éditeur : Merci pour la dédicace, une vraiment gentille attention...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          222
Moan
  12 mai 2013
La légende du rouge-gorge est le premier livre que je reçois dans le cadre de la Masse Critique littérature jeunesse. Merci à Babélio d'avoir retenu ma demande et aux Editions du Jasmin pour le livre et sa délicate dédicace!
C'est toujours avec plaisir que je reçois un livre, celui-ci est de format carré 22x22, une couverture rigide et des couleurs très douces. La première impression est bonne. Une chose me dérange pourtant un peu, c'est une légende alors pourquoi avoir écrit : conte écrit et illustré par Marie-Christine Vincent-Jeandenand?
Nous suivons Nutaq un jeune garçon, qui va partir avec son père pour une longue expédition . Il devra tuer un ours: épreuve pour passer à l'âge adulte.
Le village assiste au départ.
Nutaq découvre les traces d'un ours. Mais, ils s'arrêteront pour la nuit, installeront leur campement et devront garder le feu toute la nuit pour éloigner l'ours.
Natuq prend le tour de garde la seconde partie de la nuit, mais fini par s'endormir et c'est un petit oiseau brun qui prend la relève et maintient le feu jusqu'au matin en se brûlant les plumes. Natuk se réveille, le père se lève et le félicite d'avoir maintenu le feu.
Ils repartent pour la chasse, devant l'ours , Nutak jette sa lance , mais l'ours avance toujours et l'oiseau tourne autour de la tête de l'ours pour l'étourdir. A ce moment , deux oursons approchent. le père et son fils les laissent et rentrent chez eux, accompagnés du petit oiseau qu'ils nommeront Aappalutoq Niaqolu ce qui, en inuit, veut dire rouge-gorge.Tout le village fait la fête.
Ce que j'ai aimé: Les pages de ce livre sont claires et aérées.
le texte raconte les traditions: épreuve pour passer à l'âge adulte,l'expédition pour la chasse, technique de chasse,respect des animaux ( ne pas tirer sur une femelle qui a des petits, savoir renoncer), savoir accepter de l'aide dans les épreuves et le reconnaître.
Ce que j'ai moins aimé: Les dessins me dérangent parce qu'ils sont approximatifs, je les aurais préféré plus précis.
J'ai attendu avant d'écrire ma critique, d'avoir aussi celle d' enfants de 5-6 ans à qui j'ai lu la légende. A l'unanimité , ils ont trouvé les couleurs douces et l'histoire belle!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
BVIALLET
  21 avril 2013
Dans le grand nord canadien, un jeune inuit nommé Nutaq a atteint l'âge où il doit tuer un ours blanc pour pouvoir devenir un homme. Accompagné de son père, Maatsiaq et de huit chiens de traineau, il se met en route pour une longue expédition. Assez rapidement, il découvre des traces du grand animal, mais comme il semble hors de portée, le père et le fils décident de monter la tente pour passer la nuit. Il va falloir surveiller le feu sans s'endormir, ce qui ne va pas être facile pour Nutaq. Heureusement pour lui, un drôle de petit oiseau va intervenir tout au long de la nuit et même lui prêter main forte lors de sa confrontation avec le terrible ours blanc...
Une jolie légende qui s'adresse plutôt aux tous petits niveau maternelle. Elle les emmènera loin dans les territoires glacés de la banquise au temps où les Inuits chassaient encore avec des lances. Elle ne manquera pas de les faire rêver tout en leur distillant une philosophie du respect de la nature et de soi-même. Son père lui ayant imposé de laisser la vie sauve à l'ours, Nutaq réalise, déçu, qu'il ne sera jamais un grand chasseur comme lui. « Il n'est pas de plus grand chasseur que celui qui sait renoncer. » s'entend-il répondre. Ce gentil petit conte est également illustré par son auteure à l'aide d'aquarelles assez naïves voire même quasi enfantines, très fraîches et très agréables. Belle édition avec couverture rigide et papier de bonne qualité.
(Livre chroniqué dans le cadre de l'Opération Masse Critique de Babélio)
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


autres livres classés : inuitsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1218 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre