AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2358871044
Éditeur : Manufacture de livres (20/08/2015)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Simon Carrière, policier, a planté le gyrophare sur le toit de sa voiture, seule alternative pour se rapprocher au plus près d'une scène macabre. Toute la cité est bloquée et tous ses habitants présents : jeunes encapuchonnés et pères de famille en une masse compacte, encore sous le choc, mais près à en découdre. Les femmes et leurs enfants aux fenêtres ou hululant depuis les balcons : une jeune fille du quartier vient de se suicider...Le capitaine Humbert enquête l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Bazart
  09 juin 2017
Dijon, ville moyenne sans histoire, ce n'est pas pour rien q' on l'appelle la belle endormie. Pourtant l'été indien s'annonce brulant en Bourgogne, disparition, suicide et meurtre de jeunes filles dans la cité, gendarmes et policiers vont devoir bosser ensemble pour mettre fin à la terreur que font régner une bande d'affreux sociopathes. Drogue, viol, prostitution, l'amour tarde chez les adolescents dijonnais.
Polar au style étonnamment réaliste. Phrases courtes, absences de psychologie et pourtant des personnages forts, une équipe de flics qui avancent, trébuchent et souffrent devant les atrocités dont ils sont témoins. Polar engagée pour la cause des femmes, femmes victimes d'un univers machiste et patriarcale archaïque, polar rugueux et cru comme un film de Pialat, Marie Vindy est chroniqueuse judiciaire, son écriture sèche et hachée donne à son récit rageur une vérité rare.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          210
fandepolars
  18 janvier 2016
Ce roman se situe dans la cite de Dijon, il nous parle des Caïds, trafiquants de drogues notoires et connus des services de police. Les filles, quant à elles, subissent la loi de la Cité et en sont les boucs émissaires… Elles se font enlever, violer et parfois tuer afin de prouver que les plus forts ce sont ces caïds ! le viol devient une arme de destruction et permet de faire taire les plus récalcitrants face au déshonneur ! Ce qu'elles subissent est alors nié, seul compte le fait que personne ne le sache. Les parents deviennent, à leurs corps défendant, complices de ces atrocités.
La police, quant à elle, malgré toute sa bonne volonté, est dépassée, impuissante! Comment faire son travail, quand tout le monde se tait ? Ceux qui osent dénoncer sont frappés, menacés et parfois reniés par la famille, malgré le drame subi.
Ce livre, d'une grande intelligence, met en avant ce que tout le monde préfère éviter de savoir, le viol ! Il reste dans nos sociétés un sujet de honte, les victimes ne parlent pas ou peu par culpabilité. Rares sont celles qui osent porter plainte et dans les cités où les familles sont majoritairement musulmanes c'est pire encore ! Même non consentant, le rapport sexuel reste est un sujet de déshonneur ! Nous avons le sentiment, en lisant ce livre, que nous sommes restés aux siècles derniers. Cela fait froid dans le dos de voir ces victimes, rejetées de la société, mises de côtés par soucis de confort. La vie, dans les Cités, loin d'être paradisiaque, montre à quel point aussi les jeunes sont souvent démunis. Ils sont retirés de leurs familles parfois et vont de foyers en foyers compliquant ainsi la réinsertion. La drogue, les trafics attirent alors les adolescents sans repère, sans reconnaissance. Cela devient donc un moyen de s'affirmer, de se faire respecter ! le récit apporte donc un éclairage sur l'intégration, la vie en cité et l'incapacité de la Police à faire régner l'ordre !
Les personnages et l'histoire sont là très bien travaillés le vocabulaire précis et vivant de telle sorte que cela fasse vrai, les mots sont froids, acérés et violents… On s'attache aux policiers et aux victimes et on déteste ces caïds, qui pour dominer, écrasent les autres…Car c'est de cela qu'il s'agit principalement dans le livre. La domination des plus forts sur les plus faibles, notamment les femmes rabaissées au terme de chiennes, et qui doivent se plier ou être humiliées ! Dire que l'on est au 21ème siècle et trouver encore ce type de comportement archaïque laisse pantois!
Ce livre mérite largement d'être lu, car il met en lumière le viol et ses conséquences sur les victimes, la peur de parler et surtout le courage de la police. Elle doit faire face au silence et tenter par tous les moyens d'aider les victimes, moyen qu'elle n'a pas mais qu'elle cherche. Marie Vindy ne donne pas de solution, car il est très dur de donner des leçons ; mais montre de façon très précise les failles de notre système. Elle nous met ainsi face à notre responsabilité face à ces jeunes sans avenir, dans une société trop permissive et de laisser pour compte. Ce livre laisse sans voix, à terre, attéré ! Assurément un de mes gros coups de coeur de cette année !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Jazzynewyork
  19 janvier 2016
L'auteure ne fait pas dans la dentelle , ici rien n'est cousu de fil blanc mais plutôt de fil noir bien noir .... Sale , ignoble ,répugnant, impensable.... L'auteure nous brode un portrait plus vrai que nature de ce que l'on peut malheureusement trouver dans les quartiers sensibles..... Dans les cités dijonnaises ça craint pour les nanas rebeu..... Les méchants sont de sorties , leurs sales gueules avec .... Et même si les keufs tentent de faire leurs boulots , rien n'est simple et le mal explose.......
Un roman scénario.... Très visuel .... Oú chaque vie est décortiquée que tu sois flics ou voyous, victime ou bourreaux......
Pas de place pour la douceur.... C'est ni blanc ni noir mais très noir ....
Les filles dérouillent, parfois putes mais jamais soumises .....
Oui j'écris Trash mais bon voilà c'est pas un roman d'amour... Autant que vous le sachiez.... Et le pire dans tout ça , c'est que cette fiction Existe !!!!!
La drogue, les tournantes , la prostitution, les violences de toutes sortes et qui n'en finissent pas d'augmenter, même dans les beaux quartiers....
Alors foncez découvrir ce roman témoignage et ouvrez les yeux, ça se passe peut-être près de chez vous et en cas oú réagissez ...!!!!!
Une roman plus vrai que les infos bidons .... Très réaliste ... Trop ,
dans le sens où ça craint quand même un peu , beaucoup !!!!!
Une enquête édifiante, des flics qui lâchent pas l'affaire et n'en sortent pas indemnes eux-mêmes....
Un sacré bouquin, une écriture percutante, pas de place à la sensiblerie.... Alors âmes sensibles faites gaffe quand même....
À découvrir......ne fermez pas les yeux ....lisez ....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Emil
  01 mars 2016
Ouf, voilà un livre que je ne suis pas mécontente de refermer ! Non pas qu'il soit mauvais, au contraire, tout y est tellement plausible que j'ai eu l'impression de lire un documentaire. Un récit effrayant qui relate une réalité insupportable.
Plongée au coeur de la cité de Dijon, auprès d'une poignée de racailles de la pire espèce qui se croient au-dessus de tout et de toutes, de ces pauvres gamines qui subissent viols, violences, qui se prostituent ou pire encore préfèrent en finir. Immersion dans une enquête oú gendarmes et policiers font équipe pour briser les silences (les familles qui se taisent et deviennent complices de ces maux) et pour faire tomber les meneurs de tous ces trafics et maltraitances.
Marie Vindy a une écriture saisissante et n'a pas peur des mots, elle n'épargne en aucun cas son lecteur, elle pointe du doigt les failles du système judiciaire, les faiblesses des parents à élever leurs enfants et dénonce toutes ces atrocités qui se passent prés de chez nous. Un livre choc, pas toujours facile à lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
BazartBazart   09 juin 2017
« Un beau bordel, une putain de chierie…L’armée des pompiers, au moins toute la caserne, le SAMU et les collègues en sureffectif pour faire évacuer la foule avant que quelqu’un se prenne une étagère pourrie sur la gueule, ou un vieux frigo, ou des cannettes, ou des chaussettes remplies de boulons. Chaud… »
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Marie Vindy (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie Vindy
Marie Vindy Justice soit elle .L'écrivaine Marie Vindy raconte comment elle a écrit son dernier roman : Justice soit-elle (Plon, 2017) à partir de plusieurs faits divers.
autres livres classés : violVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1681 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre