AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
>

Critique de Ecarlate


Ecarlate
  12 avril 2013
Vernor Vinge a-t-il réinventé le space-opera en 1992 ?

Ce qui surprend le plus, qui donne comme on dit le « sense of wonder », le « vertige logique », c'est l'ampleur du cadre, de l'échelle : galactique. L'auteur joue avec les milliards, que ce soit en distance, en démographie, en années-lumière ou pas, les millions il les garde pour la petite monnaie. En même temps, il ne cesse d'aller et venir entre l'infiniment grand et l'infiniment petit, entre la macro et la micro histoire. Vernor Vinge a soigné son Réseau, les différentes communications des nombreuses espèces et communautés, insérées dans le texte, apportent divers points de vue sur sa propre histoire, y compris sur sa conclusion. La division qu'il propose de la galaxie, avec la Transcendance, l'En-deçà, l'En-delà, les Lenteurs, est à la fois spirituelle et psychologique, même si elle se base sur une donnée technique, la facilité ou non de voyager, de communiquer.

De par les prouesses formidables de la technologie (l'hypothèse de la singularité technologique impliquant qu'à un moment donné nous ne serons plus à même de comprendre les ordinateurs, si je ne me trompe pas trop), la quête même pour chasser le mal, cette redoutable Gale, ce grand livre de science-fiction est un grand livre de fantasy.
Quand vous embarquez à bord du Hors de Bande II avec Tige verte et Coquille bleue, les deux mystérieux Cavaliers des skrodes, en compagnie de Pham Nuwen, l'homme fabriqué, et de Ravna Bergsndot, humble archiviste, dans un voyage à destination du monde des Dards pour y sauver les enfants survivants du Domaine de Straumli, vous ne serez que le jouet des Puissances !
Commenter  J’apprécie          60



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (5)voir plus