AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221109589
Éditeur : Robert Laffont (19/09/2007)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 17 notes)
Résumé :

" Le bon Dieu me demande sans doute le sacrifice d'une vie extraordinaire." Ces paroles de sainte Bernadette, Reine les a prononcées le jour où elle a renoncé à entrer dans les ordres pour se consacrer à sa famille.

Malgré treize enfants, le dur labeur de la ferme, le combat quotidien contre la pauvreté et surtout un mari tyrannique, jamais elle n'a regretté son choix.

Née en Vendée en 1910, émigrée en Charente, Reine a vé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
BVIALLET
  27 avril 2012
Au début du siècle dernier, en Vendée, Reine, orpheline de mère à l'âge de sept ans, se retrouve à la charge de sa belle famille qui la transforme très vite en servante. Très jeune, on la marie à un survivant de la guerre de 14 qui ne l'aime pas et ne songe qu'à l'humilier et à lui imposer sa volonté. D'abord métayer sur un domaine où il survit difficilement, il décide d'acheter une ferme en ruine en Charente en prenant un crédit et en vendant le pauvre héritage de Reine sans même lui en parler. La malheureuse aura treize enfants, travaillera comme une bête de somme et se dévouera sans jamais se plaindre alors que son bellâtre de mari, non content de tyranniser sa famille, échouera dans la plupart de ses tentatives d'élevage ou de culture. A toutes les épreuves, Reine saura toujours opposer son amour pour sa famille et sa foi en Dieu.
Un portrait de femme absolument magnifique. Un itinéraire quasi christique, proche d'une sorte de long chemin de croix que ce roman de terroir (dans l'esprit du grand Giono) fort intéressant qui nous décrit la vie besogneuse de petites gens courageux dont les souffrances sont muettes et l'espoir en un au-delà meilleur immense. La vie de Reine aurait pu la broyer et l'aigrir et c'est tout l'inverse qui se produit. Au bout du compte, elle sera récompensée : elle est à l'origine d'une belle famille honnête, unie et prolifique. La fin du livre, touchante et généreuse, évacue le côté un peu mélodramatique des années trente et quarante. le style de Viollier est toujours aussi agréable et facile à lire. Une histoire positive, un hymne à l'amour maternel, au courage et au dévouement d'une femme exceptionnelle dans son incroyable modestie, ce qui nous place aux antipodes des thèmes actuels. Emouvant et revigorant.
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Marigold
  31 décembre 2012
J'ai lu ce petit livre d'une traite, j'ai bien accroché.
Pourtant, à la longue, la passivité, la résignation de Reine, m'ont un peu énervé.
Mais la foi et l'amour de cette femme, m'as fait un peu oublier cela.
Le dernier paragraphe, m'a carrément mis la larme à l'oeil et m'a fait finir le livre sur un bon sentiment. Un bel hommage à l'amour maternel.

Commenter  J’apprécie          40
CocoetYvette
  10 mai 2017
Quel plus beau mot que celui de MAMAN ? Riche ou Pauvre une maman est la chose la plus importante dans une vie.
Alors oui parfois vous trouverez Reine un peu trop passive, soumise mais elle est avant tout non pas une mère mais une MAMAN.
Un roman plein de tendresse et d'émotions.
Commenter  J’apprécie          30
ADAMSY
  07 janvier 2018
La vie d'une femme entre les deux guerres. Elle a accouché de 13 enfants et s'est dévouée toute sa vie à sa famille, corps et âme. Elle a subi le harcèlement d'un mari qui n'avait pas de limites, était trop ambitieux. La misère était souvent au rendez-vous mais jamais elle ne s'est plainte ou découragée. Une écriture simple mais beaucoup d'émotions à la fin du roman.
Commenter  J’apprécie          10
BATON
  26 juillet 2016
TRES BIEN !!
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
MarigoldMarigold   31 décembre 2012
Maman, donnait, donnait, elle aurait donné sa chemise. Les romanichels le savaient. Ils venaient chercher du lait à la maison. Elle leur a donné le lapin qu'elle vidait et on s'est passé de viande pendant la semaine! Une autre fois, ils sont arrivés quand elle préparait des patates et des topinambours. Ils n'aimaient pas les topinambours. Elle a donné les patates. On a mangé les topinambours.
p. 130
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
rkhettaouirkhettaoui   22 septembre 2017
Elle va vers ses dix-huit ans. Elle est persuadée de ne pas être une beauté, se trouve disgracieuse, se reproche sa lourdeur, n’aime pas ses hanches un peu larges, sa petite taille. Elle souffre d’un imperceptible strabisme, qui lui donne l’air de voir plus loin que ce qu’elle a immédiatement sous les yeux. Elle préférerait les traits simples de ses cousines à son visage rond et ses joues pleines comme des petites pêches pourtant débordantes de fraîcheur. Elle n’aurait jamais imaginé que l’un des plus beaux garçons de la commune s’intéresse à elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   22 septembre 2017
Il prononce son nom, Reine, avec douceur comme pour effacer le temps où il l’appelait autrement. Est-ce que le service militaire l’aurait changé ? C’est vrai qu’elle s’est toujours demandé comment on pouvait avoir le cœur si dur avec une figure d’ange. Mère Marie-Aimée prétend que Lucifer était le plus beau, le plus intelligent des anges du paradis.
Est-ce que Reine est incapable de pardonner des gamineries d’écolier ? Qui n’étaient pas que des gamineries. Il a continué après.
Et pardonner n’est pas aimer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   22 septembre 2017
Dans ces périodes de tension, le père est inflexible. Ses enfants le savent et le redoutent. Il s’agite, va, revient le long de la route, les mains dans le dos, sur ses jambes d’échassier. Reine organise le campement assistée de ses aînés, François, Jeanne. Le calme et la douceur de leur mère les surprennent toujours et les émeuvent. Ils admirent sa manière de faire le gros dos. Elle ne tremble pas. Du moins, elle n’en montre rien. Et ils l’écoutent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   22 septembre 2017
Respect. Il a sans cesse à la bouche ce mot qu’il enseigne à ses enfants qui l’écoutent et répondent à ses commandements : « À votre service, père ! »
Il leur apprend le respect des parents, des maîtres, de l’autorité, des lois, respect des consignes, de ses affaires, ses vêtements, du bien d’autrui, respect des traditions, de la morale, de la religion, respect de soi. Henri fait régner le respect autour de lui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Yves Viollier (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yves Viollier
A l'occasion de la Foire du Livre de Brive, Yves Viollier dévoile l'histoire de son roman "Le Marié de la Saint-Jean". En savoir plus sur le livre "Le Marié de la Saint-Jean" : http://bit.ly/2oGEKVw
Le Marié de la Saint-Jean nous emmène sur les chemins de la générosité. Ce long parcours de Zhida, « adopté » par une famille, des amis, un pays, Yves Viollier le raconte avec une émotion sincère et une grande justesse.
autres livres classés : roman du terroirVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3507 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre