AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 978B08JG376NX
121 pages
Héliopoles (01/10/2020)
4.27/5   13 notes
Résumé :
Un roman d'apprentissage où l'humour déjanté côtoie les épreuves d'un destin brisé. A croquer d'urgence ! Travailleuse indépendante, divorcée, mère, femme, amoureuse, amie, propriétaire, belle-mère... cette héroïne du quotidien passe en revue ses déboires et dézingue avec tendresse et talent un monde où chacun se reconnaîtra pour mieux en rire.
Pour son premier roman, Zoé Viot partage sa vision libératrice de la vie et donne envie de la croquer à pleines den... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique

J'ai lu ce roman en quelques heures, et je l'ai beaucoup aimé. À plusieurs reprises, il m'a fait sourire, et même rire. C'est un véritable tour de force, car les sujets abordés sont intimes et très durs.

Le roman se noue autour de la relation toxique de la narratrice avec un manipulateur. Et le couple que l'on découvre, déjà en péril, affronte l'arrivée d'une enfant handicapée. Avec un point de vue actuel, cette illustratrice de profession nous raconte son passé douloureux.

Alors comment fait-elle pour nous faire rire face à tout ça ? D'abord, elle ponctue son récit avec ses galères d'aujourd'hui, nombreuses et cocasses, qu'elle semble prendre avec légèreté.

Mais je crois que sa force, c'est surtout la franchise. Dès la seconde page, le ton est donné : « Ces termes politiquement corrects me fatiguent : enfant extraordinaire, personne à mobilité réduite, porteur de handicap. Moi je n'ai pas de temps à perdre avec ces appellations bien intentionnées mais trop longues à prononcer, j'emploie un petit diminutif affectueux pour désigner tous les handicapés en général : les gogos. »

Et puis le ton est résolument actuel. On a parfois l'impression qu'elle nous raconte ses malheurs à un café entre copines. Voilà comment elle évoque son choc à l'annonce du handicap de sa fille : « J'ai le coeur qui tombe dans les talons. C'est quoi cette histoire ? Merde quoi, mon premier enfant ! » ; ou encore sa prise de conscience face aux défauts bien masqués de son mari : « Je ne dis plus rien. Monsieur bouquine, Monsieur se balade dans la Ville Lumière, Monsieur Profite de la vie. le prince charmant est en fait un gros flemmard qui n'a aucune envie de travailler. ».

Nous sommes en 2020, et le ton est juste (en tout cas, pour la millénale que je suis !). Je citerai à titre d'exemple la retranscription du poème facétieux de son ado, tout en vers, et intitulé : « Le Seum ».

C'est drôle, c'est piquant d'ironie ; on se laisse prendre au jeu de ce premier roman avec plaisir !

Commenter  J’apprécie          40

Voilà un beau roman qui sent fortement le vécu. Les tribulations et déboires de cette femme, illustratrice, affligé d'un mari odieux et manipulateur et mère d'une enfant handicapée mentale pourrait donner lieu à une histoire d'une tristesse infinie mais l'auteure a choisi de prendre le biais de l'humour et de la dérision pour son récit. du coup, les critiques et dénonciations du milieu du travail, de la santé, du Fisc, des banquiers et autres assureurs, enrobées dans un humour permanent, n'en sont que plus percutantes. On rit beaucoup sans jamais perdre de vue l'importance voire le scandale des problèmes évoqués.

Du grand art ! Et puis la narratrice réagit, obtient le divorce, change d'appartement, se met à son compte et petit à petit redresse la barre. Maxime, un nouveau compagnon achève de la remettre en selle et elle peut enfin souffler un peu.

Voilà un petit bouquin optimiste, très bien écrit qui malgré ou à cause de son ton léger se révèle plus profond qu'il n'y paraît au premier abord. C'est sympathique et pas con et ce bouquin est vraiment une bonne lecture de détente. Je l'avais entamé avec un léger à priori dû à l'horrible couverture et au texte de présentation qui augurait un roman girly pour midinette. Ce n'est pas le cas.

Commenter  J’apprécie          40

Rue des Boulets” ! Un récit débordant de vie que j'ai lu avec beaucoup de plaisir ! Beaucoup d'informations et de découvertes pour le lecteur. Un style alerte et précis, de l'humour et de l'autodérision, des thèmes graves abordés sans pathos. Une narratrice au tempérament de feu ! Plaisir supplémentaire, j'ai bien souvent ri de ses réparties “cash”. Bien qu'éloigné des milieux sociaux qu'elle fréquente et même si je n'étais pas toujours d'accord avec ses prises de position, je ne me suis pas du tout ennuyé en la suivant dans son quotidien plein de péripéties. Lorsque notre héroïne "se lâche" dans le dernier chapitre, c'est particulièrement drôle et surprenant.

Bémol : Les émotions sont un peu trop mises à distance.

Commenter  J’apprécie          20

A la fois dur, tendre et drôle, ce livre se lit très facilement.

On suit l'héroïne sur une 20aine d'années, et les péripéties de sa vie... Péripéties plutôt qu'obstacles, car c'est ainsi que le ton mordant et humoristique de Zoé nous les présente : un début de vie active douloureux, un mariage malheureux, un divorce difficile, la gestion du handicap au quotidien..

N'hésitez pas à acheter ou offrir cet ouvrage, c'est un très bon moment de lecture, qui peut-être prolonger grâce au blog de l'auteur !

Commenter  J’apprécie          30

Ce roman à l'humour grinçant se lit d'une traite.

Avec un ton enlevé et un style moderne mais sans facilité, Zoé nous emmène dans ses tracas quotidiens en gardant toujours un immense sens de l'humour.

Elle parvient à nous faire rire en racontant des choses pas toujours drôles, c'est là son grand talent, que j'avais déjà noté sur son blog aux posts toujours hilarants.

A lire sans modération pour un rayon de soleil dans la grisaille du moment !

Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (1) Ajouter une citation

Je suis transportée par ce héros tombé du ciel, totalement conquise et complètement pompette.

Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : feel good bookVoir plus




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1440 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre