AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782021307641
263 pages
Éditeur : Seuil (12/05/2016)

Note moyenne : 3/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Après avoir traduit la poésie d'Alvaro Mutis puis celle de César Vallejo, François Maspero avait entrepris de traduire Ida Vitale. La mort l'a surpris au c?ur de ce travail.Silvia Baron Supervielle a pris le relais. Elle a choisi et traduit la plupart des poèmes qui composent cette anthologie.Ida Vitale a reçu en 2015 le prix Reina Sofía qui est la plus haute distinction pour la poésie ibéro-américaine consacrant ainsi la poétesse uruguayenne comme une des voix maje... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
PhilippeSAINTMARTINPhilippeSAINTMARTIN   27 septembre 2020
Fortune

Se délecter longtemps de l’erreur
et de son amendement,
avoir pu parler, marcher en liberté,
ne pas avoir été mutilée,
ne pas entrer ou entrer dans les églises,
lire, écouter la musique aimée,
être dans la nuit un être comme dans le jour.

Ne pas être mariée dans un commerce,
ni payée avec des chèvres,
souffrir la gouverne de parents
ou une légale lapidation.
Ne plus jamais défiler
et ne pas accepter des mots
qui répandent des limailles
de fer dans le sang.
Découvrir par toi-même
un autre être non prévu
dans le pont du regard.

Être humain et femme, ni plus ni moins.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
coco4649coco4649   24 novembre 2018
Remerciement


Je remercie ma patrie pour ses erreurs
celles déjà commises, celles qu’on voit venir,
aveugles, actives dans leur deuil blanc.
Je remercie la tornade contraire,
le demi-oubli, la frontière épineuse d’arguties,
la fourbe négation du geste occulte.
Oui, merci, merci beaucoup
de m’avoir incitée à marcher
afin que la ciguë soit efficace
et ne blesse plus lorsqu’elle mord
l’animal métaphysique de l’absence
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
coco4649coco4649   24 novembre 2018
NEIGE


D’infimes points – grésil,
cristaux – blancs descendent.
Ce monde en haillons
met pour un moment
un doux décor de cotons
sur sa vilaine fable.

Miroite une écaille de lichen
vert-gris dans le blanc.
Miroite une branche sans feuilles,
Une feuille sans branche.
Donner la beauté ailleurs
est gloire de la neige.

La joie du chien connaît
des jeux que l’homme oublie
et simplement il fait usage de la fête
nouvelle qu’on lui offre.
Les hauts oiseaux se taisent
en suspens comme l’homme.


// Traduction de l’espagnol (Uruguay) par Silvia Baron Supervielle
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
autres livres classés : uruguayVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les classiques de la littérature sud-américaine

Quel est l'écrivain colombien associé au "réalisme magique"

Gabriel Garcia Marquez
Luis Sepulveda
Alvaro Mutis
Santiago Gamboa

10 questions
295 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature sud-américaine , latino-américain , amérique du sudCréer un quiz sur ce livre