AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9791037510938
184 pages
Les Arènes (11/01/2024)
3.86/5   38 notes
Résumé :
Dans la chaleur de l'été 1991, tandis que l'URSS s'écroule, un adolescent rentre chez lui. Celui qu'on appelle " le Gris " sort de prison. Alors qu'il longe les eaux froides de la Baltique pour retrouver enfin sa ville natale, Kaliningrad, il découvre un pays et des habitants métamorphosés. Pour lui, tout commence enfin. Roman de la chute de l'empire soviétique, L'Enclave nous emmène sur les chemins de la quête la plus difficile et la plus belle qui soit : la libert... >Voir plus
Que lire après L'enclaveVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
3,86

sur 38 notes
5
8 avis
4
5 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
C'est un beau roman d'apprentissage que nous propose Benoit Vitkine, spécialiste des pays de l'ex-URSS et de l'Europe de l'Est.
Ilia, jeune voyou surnommé le Gris, sort de prison et commence un long voyage pour rejoindre sa mère dans sa ville natale de Sovietsk sur la rive sud du Niémen. le récit se déroule en 1991, et, cette année est celle de l'indépendance des pays Baltes. La ville natale du Gris se trouve dans l'enclave, l'Oblast de Kaliningrad, coupée de la Russie par la Pologne et la Lituanie, mais conservant un débouché sur la mer Baltique.
Loin d'une leçon magistrale de géopolitique, l'auteur, à travers les rencontres que le jeune garçon va faire tout au long de son voyage, nous montre cette période de basculement et d'incertitude tout en nous éclairant sur les aléas de l'histoire.
le jeune garçon, aspire à la liberté, mais saura-t-il la trouver dans une URSS qui se délite et où chacun se prépare à un changement de vie ? Les tensions entre russes et autres nationalités augmentent tandis que les truands s'adaptent aux changements politiques sans état d'âme et que la corruption et la violence sont partout.
Comme dans un conte initiatique, chaque rencontre réserve une épreuve à Ilia ainsi que l'occasion de mieux comprendre les soubresauts de l'histoire. Mais cette liberté qui semble à portée de main, sera étouffée par la police et par les militaires qui sont là pour rappeler les dures lois de l'autocratie.

Malgré ses défauts de petit voyou sans foi ni loi, le jeune Ilia m'a touché par sa crédulité et son espoir fou de liberté. Il doit surmonter de nombreuses épreuves avant d'arriver chez lui et son avenir ne sera pas celui qu'il espérait.
Un roman d'apprentissage avec d'intéressants portraits humains et une découverte de cette région de Russie méconnue qui m'a enchantée. de plus, l'écriture fluide, rythmée de Benoit Vitkine nous emporte avec ardeur dans cette aventure humaine et historique.

Commenter  J’apprécie          670

Au bout de quelques chapitres, je me suis dit : comment l'auteur arrive-t-il à écrire un si beau roman avec un personnage principal si déplaisant, comme le jeune le Gris qui au bout de six mois sort de taule et ne fait que multiplier les bêtises .

Mais le Gris ne reflète qu'un système politique qui est à bout. Nous sommes en 1991 et c'est l'époque confuse de la Perestroïka de Mikhaïl Gorbatchev, la réaction violente des vieux staliniens et finalement l'abolition de l'Union Soviétique. C'est aussi l'époque de l'octroi de certains droits et de certaines libertés en Russie, qui sont interprétés par certains de façon assez fantaisiste.
Et pour compliquer la situation davantage, quelques républiques soviétiques sous le joug de Moscou demandent leur indépendance, telle la Moldavie par exemple.

Pour l'enclave russe, entourée de la Lituanie au nord et à l'est, la Pologne au sud et bordant à l'ouest la mer Baltique, la situation est d'autant plus alambiquée.

L'enclave russe s'appelle en fait l'Oblast (province) de Kaliningrad, en Allemand Köningsberg. L'ancienne capitale de la Prusse-Orientale, où les habitants réglaient leur montre sur le passage à heures fixes du maître philosophe, Emmanuel Kant (1724-1804).
Il s'agit d'un territoire d'un peu plus de 15.000 kilomètres carrés et d'un peu plus d'un million d'habitants.

Je vous laisse découvrir les péripéties de notre héros le Gris, tout juste 18 ans, lorsqu'il sort de sa prison de Baltiisk, la ville russe la plus occidentale, en passant par la capitale Kaliningrad, en direction du nord à Sovietsk, près de la frontière lituanienne, où habite sa mère.

Sera ce le catharsis et deviendra le Gris, Ilia Kireev, un jeune homme libre et responsable ?

Point besoin d'insister que Benoît Vitkine, comme correspondant permanent du quotidien "Le Monde" à Moscou et lauréat du Prix Albert-Londres, connaît son sujet.
C'est son troisième roman et je trouve qu'il est un fascinant raconteur.
Commenter  J’apprécie          610
En 1946, la ville de Königsberg fut renommée Kaliningrad, en hommage à Michaël Kalinine (1875-1946, ex président du Præsidium du Soviet suprême et membre du Comité central du Parti). L'URSS reçut ce territoire cette année là, en dédommagement des destructions et des pertes subies lors de la Seconde Guerre mondiale.
Après que la Lituanie a déclaré, puis obtenu son indépendance, au début des années 1990, Kaliningrad s'est retrouvée coincée entre ce nouvel Etat à l'est et au nord-est, et la Pologne au sud (conservant son ouverture sur la mer Baltique à l'ouest et au nord-ouest).

Durant l'été 1991, Ilia Kireev dit "le Gris" est libéré de prison. Il décide de renter chez sa mère à Kaliningrad. Ce n'est pas seulement un adolescent qui retrouve alors la liberté, ce sont aussi les peuples de plusieurs républiques socialistes et le peuple russe. Certains s'en réjouissent, d'autres le déplorent. Inquiétudes et espoir sont des sentiments partagés par beaucoup, pas tous pour les mêmes raisons.
C'est ce moment de l'Histoire que nous décrit Benoît Vitkine, à travers l'histoire d'Ilia et des personnages qu'il croise sur son trajet mouvementé.

L'auteur dédie son roman "aux victimes de la guerre lancée par la Russie en Ukraine, civils comme combattants". Première et quatrième de couverture sont à mettre au crédit de Christophe Chabouté.

Ce livre donne des éléments de compréhension intéressants de la vie de certaines parties de la populations de l'ex Union soviétique. le portrait du jeune Ilia, est sans caricature : il n'est ni tout blanc, ni tout noir, comme son surnom l'indique si bien !



Commenter  J’apprécie          193
Ses codétenus l'ont appelé le Gris et ses geôliers soviétiques l'ont pendant six mois totalement coupés du monde extérieur. La prison en URSS fait tout pour briser ses détenus quitte à ce qu'ils soient détruits par la pègre qui y règne implacablement.

Fin août 1991, le Gris, 18 ans, quitte la prison, il veut rejoindre sa mère qui vit à Sovietsk, sa route passe par Kaliningrad. le Gris est libre mais le pays qu'il a connu jusqu'alors est en passe de disparaitre. L'URSS s'effondre, Gorbatchev n'a pu empêcher un cataclysme, il y a eu une tentative de putsch, Eltsine est monté sur un char d'assaut pour parler, les activités du Parti communiste de l'Union soviétique ont été suspendus. le Gris va devoir s'adapter à un nouveau pays où rien ne s'annonce comme avant. le Gris va devoir apprendre une nouvelle liberté.

Benoît Vitkine est un journaliste fin connaisseur de l'ex-URSS et il pose de manière habile et érudite son regard sur ce qui a été fait de la liberté donnée à une population qui en a été privée par des décennies de dictature. le Gris entame sa marche vers le domicile familial et va croiser des individus qui commencent à vivre libres. le récit de l'auteur approfondit cette quête de liberté en mettant en scène face à le Gris une large diversité de personnages, il encre également ce récit dans l'Histoire de la région de Kaliningrad.

La liberté c'est d'abord gouter aux sensations naturelles, l'herbe tendre ou sèche, le sable chaud caressant la peau, le sel marin qui brûle le corps. La liberté permet aussi de parler à des êtres humains. Les jeunes que le Gris rencontre veulent profiter de la liberté mais cela cache surtout une profonde incertitude. Il y a des interrogations philosophiques dans ce roman de Benoît Vitkine, il évoque Kant originaire de Kaliningrad. A ces interrogations, l'auteur confronte la réalité des rencontres faites par le Gris. Face au rêve d'un homme qui installe un resto routier au bord d'une route qui n'existe pas, il y a un directeur de Kolkhoze véreux qui a déjà imaginé comment partir à la conquête économique du monde, des appelés du contingent prêts à vendre leurs armes et le lecteur devine que la corruption, l'abus de biens collectifs, des détournements les plus variés commencent à gaspiller la liberté de tous. Il y a aussi le crime sous toutes ses formes qui s'engouffre dans cette liberté disponible.

L'Histoire constitue également un pilier du récit de Benoît Vitkine et aide à comprendre le présent. le passé de Kaliningrad n'est pas ce que je pensais, oubli ou ignorance peu importe, la surprise est là. L'auteur aborde la problématique des nationalités. En URSS elles ont été niées et déplacées. Ce mélange de nationalités provoque un sentiment de racisme comme si la liberté ne se partageait pas. Kaliningrad est devenue une enclave russe, avec d'un côté la Pologne et de l'autre côté d'un fleuve la Lituanie. de retour chez lui à Sovietsk sur la rive sud du Niemen qui est devenu une frontière avec la Lituanie qui choisit seule sa liberté. le Gris vit la cruelle expérience d'une emprise russe qui déjà gagne la police et l'armée et commence à dicter des limites à la liberté.

Benoît VITKINE - L'enclave. Parution le 11 janvier 2024, Éditions Les Arènes . ISBN 9791037510938 .
Lien : http://romans-policiers-des-..
Commenter  J’apprécie          40
Le Gris, jeune Russe de 18 ans, pas encore un adulte, plus tout à fait un adolescent, a écopé d'une peine de six mois de prison. Durant cet hiver passé en incarcération, coupé de la réalité, il n'a pas eu vent des bouleversements du monde. Quand il sort, c'est le même territoire qui l'attend. Pourtant le Gris découvre peu à peu que son pays n'est plus la nation qu'il connaissait, qu'elle se craquelle de partout. C'est l'été 1991 et la dislocation de l'URSS a commencé. Quel genre d'homme le Gris souhaite-t-il incarner dans ce nouveau monde ? Les possibilités sont ouvertes. Il peut devenir être n'importe qui. Voilà le questionnement au coeur du dernier roman de Benoît Vitkine : comment trouver sa place dans un monde en pleine mutation ? Quel trait de personnalité, quel signe distinctif permettra-t-il à le Gris de devenir quelqu'un.

Le Gris pourrait aussi bien s'orienter vers une carrière de bandit sans scrupule qu'opter pour la voix de l'honnête citoyen, être un sale type égoïste qui arnaque les gens ou un défenseur des faibles. Comme si on pouvait se choisir une existence sur catalogue. Tout au long du chemin qui le ramènera de la prison à chez lui, le Gris rencontrera des personnages de tout genre, escrocs pour les uns, philosophes pour d'autres, qu'il aidera ou trahira. À travers ce procédé en forme de road movie, L'Enclave enchaîne les scènes stimulantes et intenses, portées par des dialogues riches qui racontent la Russie.

Benoît Vitkine, correspondant français du Monde à Moscou et auteur de Donbass et de Les Loups, deux romans sur l'Ukraine, la corruption et l'oligarchie, arrive à transposer à la fois son patrimoine français et son lien avec la culture russe, pour un résultat aussi bien marqué par Camus que Dostoïevski. L'Enclave ne cesse d'interroger la liberté, au niveau individuel, collective et politique, sous des angles différents – liberté sociale, liberté morale, liberté physique – ballottant le Gris d'un extrême à l'autre, avec une justesse de ton bluffante. Un sans-faute.

Lien : https://www.playlistsociety...
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (3)
LeDevoir
13 mars 2024
Un roman d’apprentissage accéléré, incarné et subtil, alors que le Gris assiste à la mort de son pays en même temps qu’à celle de sa jeunesse. « Notre pays reçoit la liberté, mais existe-t-il des gens libres pour la recevoir ? » demande un personnage. Une question qui, en Russie, demeure brûlante d’actualité.
Lire la critique sur le site : LeDevoir
Culturebox
31 janvier 2024
Ses précédents romans avaient quelque chose de plus journalistique que celui-ci. C’était vrai avec Donbass et encore plus avec Les Loups où il nous emmenait dans l'Ukraine de l’après Maidan. Celui-ci s'arrête plus volontiers sur ce personnage de "Petit Gris". Et il nous plonge en quelque sorte dans les racines du monde russe que l'on connaît aujourd'hui : la Russie de Poutine et sa population qui semble anesthésiée.
Lire la critique sur le site : Culturebox
LaLibreBelgique
31 janvier 2024
Un jeune Russe prend la route, traverse Kaliningrad et expérimente la “liberté”.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
-Notre pays reçoit la liberté mais existe-t-il des gens libres pour la recevoir ? Nos compatriotes savent-ils seulement ce qu'est la liberté ? Savent-ils la protéger, la faire vivre ? La soumission est beaucoup plus simple et confortable... Être libre à de quoi désemparer les âmes les plus faibles et les moins préparées. Il est bien plus aisé de s'en remettre à un chef, à une idéologie, à des illusions, à des habitudes, aux limites bien connues de son petit potager.
Commenter  J’apprécie          10
Le communisme n’est plus vraiment à la fête… Mais qui a dit que c’était un problème pour les communistes ? Tu crois qu’on n’a rien vu venir qu’on se retrouve à poil ? L’avenir comme tu dis, appartient à ceux qui ont des idées claires et un peu de capitale …
– Du capital, vous ?
– L’autre rigole encore
– Eh quoi ! Tu crois qu’on passe nos soirées à étudier Engels ? Ça fait des années qu’elle marche bizarrement, notre Union soviétique. Gorbatchev a lancé ses réformes depuis un moment. C’est permis, maintenant, de s’enrichir, d’épargner, d’investir … Et encore, le capital, ce n’est rien ! Qu’est-ce que nous possédons, nous, les communistes ? Des connexions, des réseaux. Qui tient les banques ? Qui sont les directeurs d’usine, les juges, les responsables des achats dans les municipalités. Nous ne sommes pas le passé, fils détrompe-toi !
Commenter  J’apprécie          00
Notre pays reçoit la liberté, mais existe-t-il des gens libres pour la recevoir ? Nos compatriotes savent-ils seulement ce qu’est la liberté ? Savent-ils la protéger, la faire vivre ? La soumission est beaucoup plus simple et confortable… Être libre à de quoi désemparer les âmes les plus faibles et les moins préparées. Il est bien plus aisé de s’en remettre à un chef, à une idéologie, à des illusions, à des habitudes, aux limites bien connues de son petit potager. Tout plutôt que l’inconnu. Imagine ce qu’on demande à nos concitoyens, en ce moment : ils doivent accepter que toutes leurs vieilles croyances soient mises au rebut et accueillir avec autant de conviction les nouveaux dogmes du moment -et dans le même temps apprendre à gérer les mille exigences que requiert la liberté. Il y a de quoi devenir fou ..
Commenter  J’apprécie          00
Cela fait des décennies que l’on ne parle plus de progrès… Ça aurait dû vous mettre la puce à l’oreille, quand on a commencé, dans les années 1970, à vendre la victoire dans la Grande Guerre patriotique comme notre plus grande réalisation. Plutôt que l’avenir radieux, le passé glorieux ! L’essentiel était de maintenir les choses en l’état, d’éviter les troubles, les questions dangereuses.
Commenter  J’apprécie          10
Le Gris fait ses adieux en silence. Il se faufile entre les couchettes, tend la main à chacun des détenus, sans effusion. On entend tout juste quelques mots, le claquement des paumes qui se rencontrent. Les saluts sont virils, l’émotion absente. Le Gris ne sourit pas – dangereux, pas dans les mœurs. Pour les hyènes , les petites frappes qui forment le gros des troupes, sourire c’est déjà se faire baiser un peu. Si tu ouvres la bouche pour montrer tes dents c’est bien que quelqu’un a le droit d’y fourrer sa queue … Le Gris s’est adapté. Il a toujours su faire, il est malin. Pas assez pour éviter le trou – suffisamment pour deviner quel visage on attend de lui à chaque instant.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Benoît Vitkine (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Benoît Vitkine
Donbass de Benoît Vitkine aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/1076905-romans-donbass.html • • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #conseillecture #editionslivredepoche
autres livres classés : quête de libertéVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (135) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3244 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *}