AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2844944906
Éditeur : Editions De Borée (05/04/2007)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Aux confins de l'Auvergne et du Limousin, à l'orée du XXe siècle, Quiterie, cadette d'une famille de métayers pauvres, connaît l'enfance des oublié du progrès : la faim, le froid, le dur labeur au quotidien... Sa vie bascule le jour où madame Cosnac de Pradines l'embauche comme servante. Elle n'a que treize ans.

Levée avant l'aube, couchée longtemps après que les dernières bougies ont été soufflées dans la chambre des maîtres, elle doit veiller à tout... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
clauclau28
  07 juillet 2015
Début XXème, entre Auvergne et Limousin. René annonce à Antonine, la mère de Quiterie, qu'elle pourra etre embauchée au Peuch, une très grande maison.La patronne, Léa, est autoritaire et Quiterie souffre de froid, mais elle mange tous les jours et s'estime donc heureuse d'avoir cette place.
Il y a un contraste saisissant entre la description de Mado, vieille servante au Peuch qui symbolise la vieillesse et la laideur : " La bouche aux chicots noircis, la peau de son visage plus ridée qu'une pomme,...,tant les ans semblaient les avoir usés(ses yeux) ", et celle d'Antonine qui symbolise la jeunesse et la beauté éternelle : "C'était une belle femme. Les grossesses ne l'avaient pas abimée comme tant d'autres de ses amies.Les yeux noirs, le cheveu clair et une peau légèrement halée, en faisaient une des plus belles femmes des environs."
De plus, il y a également un parallèle contrasté entre le mariage d'amour d'Antonine et Julien, leur pauvreté et leurs enfants bien traités, et, d'autre part, le mariage de Léa et Louis-Adrien qui est arrangé, leur richesse et la maltraitance de leurs domestiques.
Le froid au Peuch est particulièrement mis en exergue :"... dans le froid glacial et matin d'hiver", ou, plus loin : "Mado... dans l'eau glacée, les mains abimées par le froid." Tout cela est proche de la maltraitance. L'état de servitude de Quiterie est total et tout porte à croire qu'il est définitif.
Mais, la rencontre avec le fils de Léa parti suivre ses études de droit et revenu pour passer ses examens deviendra un moment important dans la vie de Quiterie et cela va bouleverser sa vie.
Vitté, à l'aide de mots et d'un style aussi simples que ses personnagesdécrit une vie extremement dure d'une Quiterie prise au piège dans un état de servitude absolu. Heureusement, le destin va lui réserver beaucoup de surprises.
J'ai surtout apprécié les premiers chapitres, disons la première moitié du livre, mais j'ai trouvé l'ensemble un peu long.
Le dénouement, quant à lui, reste particulièrement émouvant et touchant..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ides60
  25 mai 2011
On n'a pas le sentiment d'avoir perdu son temps en faisant un détour par ce bouquin écrit très simplement mais très suggestif et permettant de s'identifier sans difficulté.
On s'attache à Quiterie, la petite d'une famille pauvre qui est placée dès ces 12 ans dans une famille plus aisée pour laquelle elle aliène toute vélléité de vie personnelle, de projets, d'intimité. Il lui faut servir, du matin au soir et jusqu'au bout de sa vie. Mais à cette époque c'est ce qu'on vous inculque depuis le plus jeune âge : travailler, ne pas compter sa peine. Et Quiterie s'attèle à cette tâche avec toute son ardeur et la meilleure volonté qui soit, elle subit l'aigreur de la patronne, la bêtise du journalier, l'inconfort de la maison, l'insalubrité du réduit qu'elle occupe avec la vieille servante.. Mais justement elle puise sa force dans des petits riens, dans l'amitié de cette vieille Mado qui devient sa mère de substitution, sa confidente, celle qui la met en garde.
Puis le jeune maître arrive, remplissant cette petite d'interrogations et de curiosité, elle qui vit uniquement dans un monde d'adultes....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ides60
  01 juillet 2011
On ne perd pas son temps et on ne regrette pas sa lecture qui est aisée et suggestive.
Quiterie se voit placée très jeune chez des maîtres en Xaintrie et sa vie lui échappe désormais, elle au service des autres et à la merci de leurs sautes d'humeur.
On suit avec passion le quotidien de cette ado dans sa vie de labeur, dans une maison glacée, sans confort, et on admire la façon qu'elle a de donner le meilleur d'elle-même pour s'en accommoder. Arrive alors de Paris le jeune maître....
Commenter  J’apprécie          40
La31
  08 décembre 2018
Très belle évocation de la dureté de la vie dans les campagnes au XIXe siècle en Xaintrie. Il y a du Pain Noir dans ce livre, même si le lieu et l'époque sont différents. On ne s'ennuie pas un instant à la lecture de ce roman passionnant.
Commenter  J’apprécie          10
meknes56
  01 juin 2019
Un vrai roman d'été se lisant facilement....Une belle histoire écrite dans un style sympathique.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
clauclau28clauclau28   06 juillet 2015
Julien et Antonine avaient eu trois enfants. Un garçon et deux filles. La plus jeune venait d'avoir ses treize ans. Elle était en age de partir servir chez d'autres, comme c'était souvent l'usage pour les cadets des familles pauvres.
Commenter  J’apprécie          50
clauclau28clauclau28   06 juillet 2015
Julien et elle avaient fait un mariage d'amour. Et depuis toutes ces années, le couple vivait une vie dure, ils avaient souvent faim, froid, manquaient toujours de deux sous pour faire un franc, mais ils vivaient heureux. Heureux d'etre là,ensemble très simplement.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : Auvergne (France)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
268 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre