AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2258079489
Éditeur : Les Presses De La Cite (25/03/2010)

Note moyenne : 4/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Dans un village du Limousin, sur les rives de la Dordogne, au lendemain de la Grande Guerre... Trois soeurs, Adélaïde, Emeline et Marie, tiennent une auberge de bonne réputation. Il n'est pas un client - voisin, gabarier - qui ne se rêve patron aubergiste, choyé par ces excellentes cuisinières, d'humeur égale et... célibataires, même quand l'arrivée de deux voyageurs, ingénieurs, vient perturber les habitudes des fidèles. Un matin d'hiver, pourtant, l'établissement ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
coquinnette1974
  06 avril 2016
Je l'ai lu hier, en quelques heures, et j'ai apprécié ce joli roman du terroir.
L'histoire est toute simple, nous avons trois soeurs, qui tiennent une auberge, dans la France d'après guerre. Toutes trois célibataires. Et elles ferment l'auberge un mois par an, comme ça, sans prévenir. La fille de Marie quitte l'école, les trois femmes partent puis reviennent, toujours sans dévoiler où elles sont parties.
C'est une époque différente de nos jours, personne ne prend de vacances ainsi et ce secret (qui de nos jours n'en serait pas un), prend des proportions énormes dans ce petit village.
Ce "secret" m'a fait sourire, mais en remettant les choses dans l'époque, elles avaient un sacré culot de fermer ainsi leur auberge un mois et de tout quitter sans rien dire.
Ce roman est bien écrit, les trois jeunes femmes plutôt sympathiques même s'il serait intéressant de découvrir un peu plus chacune des trois soeurs. L'ensemble est agréable à lire et j'ai passé un bon moment en leur compagnie.
Je mets 4 étoiles à "Le secret des trois soeurs" :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Chronicroqueuse
  05 mai 2017
Un sympathique roman du terroir, qui parle de la vie d'un village à travers l'histoire de trois soeurs qui tiennent une auberge et rythment un peu la vie des uns et des autres. Mais, un mois dans l'année, elles ferment boutique et disparaissent du jour au lendemain sans prévenir, pour finir par revenir, de façon tout aussi inopinée.
C'est une lecture sympathique mais qui ne m'a pas embarqué plus que ça. J'ai beaucoup aimé plonger dans la vie de ce village au sortir de la guerre. C'est une ambiance qui sonne juste et j'ai beaucoup aimé l'écriture simple et fluide de l'auteur.
Pour ma chronique complète voici le lien vers mon blog: https://chronicroqueusedelivres.wordpress.com/?p=649&preview=true
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   10 avril 2013
Il faisait partie de ces hommes rentrés vivants du front et il gardait une raideur dans la jambe, souvenir d’une blessure dont il ne tirait aucune fierté. Il regardait autour de lui ce monde qu’il redécouvrait, un monde que la guerre venait de changer définitivement, un monde auquel il devait s’habituer, un monde que les femmes avaient réinventé pendant ces quatre années, un monde qu’il peinait à se réapproprier. Sans sa jambe raide il serait bien allé jusqu’à l’auberge, chez les trois sœurs. Mais le trajet l’effrayait un peu. Non pas qu’il n’en fut pas capable, mais parce qu’il redoutait de paraître diminué devant les autres et devant ceux croisés en chemin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   10 avril 2013
Marie rêvait, au contraire, de l’amour parfait, de cet homme qui, un jour, viendrait la chercher, viendrait lui dire des mots qu’elle brûlait d’entendre. Elle aimait ses sœurs, mais elle étouffait dans cette auberge trop petite pour elle, dans cette vallée trop sage, entre la rivière et le couvent. Et puis, tous ces hommes qui, chaque soir, un peu trop avinés, la regardaient avec convoitise, tous ces hommes finissaient par lui répugner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   10 avril 2013
Il en jouait, courant après toutes les femmes passant à sa portée, comme tin enfant incapable de refréner ses envies devant un étalage de gourmandises. On le disait parfois serviable, gentil. Il n’était qu’infantile et égocentrique, prêt à tout sacrifier à son plaisir, quel qu’en soit le prix.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   10 avril 2013
Elle se voyait plutôt vivre une de ces histoires d’amour comme on les racontait autrefois, dans les contes, avec un homme venu de loin, un homme qui garderait une part de mystère, un parfum d’ailleurs accroché à sa peau. Au lieu de cela, le seul qui aujourd’hui lui faisait ouvertement la cour se saoulait tous les soirs chez elle ! Il se croyait homme, il n’était qu’enfant.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   10 avril 2013
Le Maurice, c’est une vipère. Il emmerde tout le monde ici depuis des années, à chercher des histoires à Pierre et Paul pour rien, toujours à guetter pour faire du tort… Il comprend pas que quand c’est pas chez lui, c’est pas chez lui. Il faudrait tout lui céder, et pour rien encore !
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : soeursVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
267 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre