AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782954539614
Éditeur : Auto édition (21/03/2018)
3.75/5   12 notes
Résumé :
À Paris, dans une rue déserte du 18e arrondissement, le corps d’un homme sauvagement assassiné est retrouvé abandonné en haut d’un arbre.
Toutes les traces laissées sur place accablent Aléna, une photographe apparemment sans histoire. Mais pourquoi la jeune femme aurait-elle commis ce crime insolite ? Et surtout, comment ?
Gérard Coutard, détective au passé trouble est chargé de la surveiller. Il est connu dans la profession pour sa capacité à dénouer... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
3,75

sur 12 notes
5
2 avis
4
4 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

Srafina
  05 avril 2018
Paris de nos jours, deux hommes, deux truands sont découverts morts d'une manière étrange. Tout laisse présager qu'une bête furieuse les aurait attaqués.
La Direction générale de la sécurité intérieure mandate Gérard Coutard ancien des Forces spéciales, reconverti en détective privé pour surveiller une jeune fille, Alena Tanaka, alias Claire Rougegorge, photographe reconnue de l'Agence Beauregard Photos, soupçonnée du crime car des indices l'incriminent.
Gérard, connu sous le surnom du Sorcier Blanc, est porté vers les sciences occultes. Son mentor, le vieux sorcier africain Dieudonné veut qu'il achève sa formation rituelle pour devenir un guérisseur accompli. Ses dons lui permettent de ressentir et d'entendre les ondes bienveillantes ou malveillantes, et il est là surtout pour sauver, réparer et guérir ceux qui en ont besoin, cela fait partie de son moi le plus profond.
Il sent qu'Alena a besoin d'être protégée, et c'est ce qu'il va s'évertuer de faire, malgré toutes les découvertes les plus surprenantes qu'il va faire au sujet de la jeune fille.
Le livre est aussi l'occasion de voyager au Brésil, dans la forêt amazonienne en pleine déforestation, ce qui met en péril la vie des indiens vivant sur place. Gérard se sentira doublement concerné car en Afrique, le village de son vieil ami Dieudonné est dans la même situation.
On assiste donc à une sorte de course-poursuite entre Gérard et Alena, la DGSI ainsi qu'un laboratoire fort louche qui veut à tout prix mettre Alena sous sa coupe.
Le rythme est enlevé, dynamique et fort bien écrit. On suit les mésaventures de Gérard avec intérêt, ses traits d'humour avec son ami et collaborateur Léopold sont un petit plus qui donne de la légèreté à leur relation.
Celles d'Alena, plus perturbée, qui l'amènent à des moments de panique qui nous font douter de sa personnalité.
On y découvre aussi les malversations politico-économiques des déforestations à travers le monde. La nature souffre de plus en plus et ces pratiques mettent en péril l'éco-système ainsi que la vie des autochtones fragilisés par notre monde moderne.
Au final, un livre qui se lit bien, le style est fluide et agréable. Les chapitres courts s'alternent entre Gérard et Alena et donne une dynamique à l'histoire, les deux parties avançant parallèlement l'une à l'autre avant de se rencontrer.
Merci à Cara Vitto, pour m'avoir permis de lire son troisième livre. J'y ai pris grand plaisir et intérêt. Il ne me reste plus qu'à lire le précédent « Le sorcier blanc » qui me permettra ainsi de mieux connaître la personnalité de Gérard Coutard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
AlouquaLecture
  02 mai 2018
Le première chose qui me vient à l'esprit en fin de lecture et en pensant à ce que je viens de lire, c'est que l'auteure est douée pour mélanger thriller et fantastique. Deux styles différents qu'elle a su manier avec élégance et dont aucun ne surpasse vraiment l'autre, le tout est savamment dosé pour nous donner un résultat plus que crédible qui emporte le lecteur et surtout qui l'empêche d'avoir envie de lâcher son livre ou sa liseuse avant d'arriver au dénouement final. Pour faire bref, c'est un bon livre que je suis ravie d'avoir pu découvrir.
Le meilleur moment a quand même été la fin, je suis restée glacée durant un moment, c'est ce que j'appelle un final époustouflant.
Que vous dire sur cette histoire ? Je n'ai pas envie de vous en dire trop sous peine de trop en dire, pourtant il faut bien que je dise quelque chose, non ? Je vais donc aller à l'essentiel, vous parler du cadre, des personnages, sans pour autant vous dévoiler l'intrigue, bien que l'envie ne m'en manque pas, mais gardons le suspens entier 😉
Commençons par le cadre et le décor de l'histoire. Comme je le dis plus haut, nous sommes dans une histoire qui mêle avec brio les genres thriller et fantastique, ce qui donne déjà une assez bonne idée de départ de l'univers dans lequel nous allons nous aventurer. Mais ce n'est pas que cela, c'est également un univers très prenant duquel je n'avais pas envie de sortir, je vais d'ailleurs partir à la découverte des autres livres de l'auteure car je suis plus que certaine des les aimer autant que celui-ci, si ce n'est plus. Cara Vitto n'étant pas avare de détails, nous n'avons aucun mal à visualiser ce qui nous entoure, nous savons exactement où nous sommes, ce qui se trouve en face de nous, ainsi que tout autour. C'est un point relativement bien développé et que j'apprécie énormément lors de mes lectures. Il suffit parfois de pas grand chose pour que le lecteur frissonne, c'est le cas ici à certains moment, et uniquement avec l'ambiance que donne l'auteure, pas besoin de gros rebondissement pour que les poils se dressent automatiquement sur nos bras. Une simple explication du décor peut suffire, et c'est là une des forces de ce livre je trouve.
Au-delà du décor, il y a les personnages, sans qui il n'y aurait pas d'histoire, vous êtes d'accord avec moi quand même ? Alors justement, parlons un peu de ces personnages qui font toute l'histoire.
Nous avons des personnages travaillés, riches, que ce soit le côté psychologique ou ce qui fait un personnage en général, je n'avais pas cette impression de déjà vu que j'ai parfois dans les thrillers. Ce sont des personnages uniques et pour lesquels on a envie d'en savoir toujours plus, de mieux les connaître. Parfois j'avais carrément l'impression de les connaître dans le réel, que ce qui leur arrivait pourrait très bien arriver à une personne de mon entourage. Mais ce sont également des personnages qui cachent assez bien leurs jeux, ils nous poussent à nous, lecteurs, à nous poser pas mal de questions. Avons-nous vu juste à propos d'un tel ou d'un autre ? Comment aurions-nous réagit dans telle ou telle situation, aurions-nous fait comme lui ou comme elle ? Ils nous forcent parfois à la réflexion, on a envie de tout savoir, et pourtant pour tout comprendre il faudra arriver au bout du livre.
C'est vrai que nous avons des indices de-ci de-là, mais il est impossible de tout comprendre avant la fin, avant la révélation. Bien que j'avais raison sur certains points, sur certains raisonnements, j'étais au final très loin du compte. L'auteure a un style qui ne s'agasse pas de fioriture, elle va droit au but, ne fait pas dans la longueur, elle va à l'essentiel, et c'est ce que j'aime dans son style. Tout est dit, alors pourquoi ajouter des tas de lignes qui au final ne feraient que donner envie de passer quelques pages, non non, ici chaque page, chaque ligne a sa place.
Cara Vitto fait maintenant partie des auteurs que je vais franchement apprécier de suivre, dont j'aime l'univers, elle fait partie des auteurs que j'aime recommander sans hésiter à mon entourage, à vous qui lisez mes quelques lignes également. Si vous aimez les thrillers, vous devriez absolument découvrir ce livre, cette auteure, je suis certaine que vous apprécierez votre découverte, et que comme moi vous serez ravi de celle-ci.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Nadine13
  15 avril 2018
Aléna se rend chez son père, Tomy, qui vient de décéder brutalement. Elle doit trier ses affaires et mettre l'appartement en vente le plus vite possible, c'est ce que le notaire lui répète... A peine rentrée, Aléna est prise d'angoisse, cet endroit lui rappelle un mauvais moment de son enfance, où elle était enfermée jour et nuit, sans aucun contact avec l'extérieur ! Qu'avait-elle fait pour mériter ça ? Pourtant ses parents l'adorait ! Voulaient-ils la protéger ? Contre qui ou quoi ?
Gérard, détective privé, est contacté par la DGSI. Un double meurtre a eu lieu, un des hommes a eu les os brisés à 90%, des morsures sur tout le corps et retrouvé accroché tout en haut d'un arbre... Seul indice, un blouson de femme trouvé sur place avec l'ADN d'Aléna !!
A tour de rôle, les équipiers de Gérard vont épier, écouter, suivre dans ses moindres mouvements Aléna et vont voir des choses étranges, bizarres, surréalistes. Mais qui est cette femme ? Comment cette frêle jeune femme aurait pu tuer ces hommes ? Quel secret cache Aléna ? Je ne peux pas vous en dire plus !! Alors suspense...
Cara, ta plume m'a emmenée avec brio dans un roman policier avec des teintes de fantastique, de sorcellerie. Et une fin qui fait froid dans le dos ! J'espère que cela n'arrivera jamais. Caractéristique, tu as une grande imagination qui m'a fait voyager de Paris aux forêts d'Afrique et aussi de l'Amazonie. J'ai adhéré de suite à l'histoire, aimé les personnages qui sont vrais et attachants, un dépaysement total. Un vrai bonheur de lecture.
Merci pour ce thriller d'exception et hors du commun. Des recherches ont étés effectuées par l'auteure et avec son imagination, ça donne un thriller époustouflant.
A lire, à avoir dans sa pal et j'attends de savoir, si comme moi, vous allez adoré et le DÉVORER !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
countessmorphea
  07 mai 2019
J'ai eu un mal fou à terminer ce roman. Je n'ai pas réussi à me mettre dans l'histoire et je suis allée au bout car j'avais lu de très bons avis. Seulement, ça ne l'a pas fait pour moi. J'adore les thrillers et une pointe de fantastique ne me dérange pas. Mais là, la magie n'a pas opéré. Et je n'ai pas compris la couverture...
J'ai trouvé tout le début du roman un peu fouillis. J'avais du mal à choper le fil conducteur. Très vite on comprend ce qu'il en est pour Aléna, quasiment dès le début en fait. Ce qui est un peu dommage. Et malgré les tentatives de l'autrice pour nous embarquer dans l'enquête, je suis restée à côté parce que j'avais tout capté bien avant les personnages. A part quelques détails mais vous voyez ce que je veux dire.
Je n'ai pas apprécié Aléna. L'empathie n'a pas fonctionné et ses dialogues, surtout vers la fin, donnent l'impression d'avoir affaire à une adolescente, c'était perturbant. le personnage de Gérard est plus intéressant. Il y a un plus de mystère autour de lui et, à mes yeux, c'est lui qui mène le roman.
Ce qui m'a plu en revanche c'est le sujet de la déforestation qui a été amené dans le roman. Ni vu ni connu et non seulement ça marche, mais en plus ça fait réagir.
Je lirais sans doute un autre de ses romans car ce n'était pas un total flop et qu'il y a du potentiel. En fait, je dirais que c'est un thriller qui conviendra parfaitement aux ado ou jeunes adultes, et/ou à celles/ceux qui n'aiment pas les thrillers gores ou trop tordus ^^
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
domi_troizarsouilles
  13 février 2021
Un policier fantastique surprenant, mené à un rythme endiablé par une auteure à l'écriture fluide et très agréable – pour moi une belle découverte, car je ne connaissais pas du tout ! le classement policier et fantastique est toutefois surprenant, car l'enquête policière est très vite pliée (pour le détective) sans jamais vraiment aboutir pourtant (du côté des forces de l'ordre), tandis que l'aspect fantastique est bien davantage de l'ordre de l'anticipation, de ce que certains êtres humains pourraient devenir si… je n'en dirai pas plus au risque de spoiler bien trop ! mais c'est un sujet qui a déjà été traité, bien différemment certes, et qui aurait mérité d'être mis davantage en lumière dans le synopsis… mais alors on perdrait tout effet de surprise ! A côté de cela, l'auteure jette pêle-mêle tout un tas d'autres problématiques importantes et d'ordre éthique (la déforestation au Congo-Brazza comme au Brésil, la sauvegarde des Indiens du Brésil et des villages traditionnels africains avec leurs rites notamment en matière de guérison, la différence entre vengeance et justice, etc.), traitées avec conviction et dès lors crédibles, mais c'est un peu « trop » pour être tout à fait digeste en aussi peu de pages. Dommage, car c'est bien là le seul reproche que je pourrais faire à ce roman vraiment très sympa, et qui au final fait froid dans le dos, même si la fin est rassurante et politiquement correcte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
SrafinaSrafina   05 avril 2018
Bonjour Ducro, c'est Coutard, je viens de lire le dossier.
- Il vous plait ? J'ai tout de suite pensé à vous quand il est tombé sur le bureau. Les affaires surréalistes c'est votre domaine, non ?
- Vous mélangez tout Ducro. Je suis expert en culture africaine, pas spécialiste en improbabilités.
- Les sorciers africains, les guérisseurs et tous ces trucs baroques que vous avez l'habitude de fréquenter, c'est du surnaturel. On va dire que là, c'est un peu pareil, c'est du bizarroïde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
rkhettaouirkhettaoui   03 octobre 2018
Elle se concentra pour ne pas laisser l’émotion l’envahir. La peur. On lui avait bien dit que ce n’était qu’une vision future d’un présent aggravé. Cela ne représentait pas la réalité immédiate. Se concentrer sur l’instant présent. Elle était libre de marcher dans la rue, en ce moment précis. Elle n’était pas enfermée, elle n’était pas diminuée, on ne la traitait pas comme un être différent. Elle devait éliminer ce sentiment de danger proche et imminent qui n’avait aucune raison de perdurer et retrouver sa lucidité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   03 octobre 2018
On l’avait cachée comme un monstre qu’on ne voulait pas montrer. Oui, elle avait connu la honte, la peur et le manque. Le manque de tout. D’amour, d’affection, de contact, et surtout le manque de se sentir vivante. D’accord, elle avait dû calmer ses pulsions et faire un effort pour se maîtriser. Mais, pour y parvenir, elle avait mis ses désirs en berne et bâillonné son envie de crier. Neuroleptiques, antipsychotiques, on l’avait gavée de molécules chimiques jusqu’à ce qu’elle ne soit plus qu’une poupée obéissante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   03 octobre 2018
C’était un taiseux. Il communiquait par son silence : ne rien dire sans hocher la tête signifiait qu’il approuvait, qu’il comprenait, du moins, qu’il était prêt à poursuivre et à écouter la suite. Par contre, s’il penchait ne serait-ce que légèrement le menton vers la droite, cela voulait dire qu’il émettait une réserve.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   03 octobre 2018
Il arrive que des personnes ayant des traits similaires existent sans que l’on puisse parler de sosie. Et ce n’est pas parce qu’une femme te ressemble un peu qu’elle devrait avoir le même syndrome que toi.
Commenter  J’apprécie          00

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2173 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre