AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1983089869
Éditeur : Auto édition (09/06/2018)

Note moyenne : 4.28/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Que peut-il y avoir de commun entre une fillette, un ex-taulard et une mère de famille ? "L'humanité en moins" met en scène trois personnages qui ont, à un moment de leur existence, perdu leur humanité aux yeux de la société. Trois personnages, trois récits parallèles, une même histoire. Un premier roman noir. Extrait C’était toujours le même scénario. « Tu n’es pas là pour penser », lui répétait l’homme, « tu es là pour faire ce que je te dis ». La première fois, c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Soukiang
  06 septembre 2018
Dans tous les romans noirs, si l'ambiance baigne dans cette couleur sombre pendant toute la lecture, si les personnages agissent souvent comme des automates face à la mort, ce sont souvent les émotions que les histoires nous véhiculeront, dans la violence délétère que tout prendra sens et fera la différence, pour nous bousculer et nous faire prendre conscience de la fragilité et de la faiblesse de l'humain.
L'esprit, l'un des plus grands mystères de l'humanité, depuis la nuit des temps, les chercheurs ont fait des avancées considérables mais tout reste encore à décoder, à décrypter pour appréhender tous les mécanismes qui gèrent l'inné et l'acquis, le voyage fascinant des cellules dans les méandres du cerveau, prendre des décisions saines ou fatales, pourrait-on imaginer avoir la possibilité de modifier les pensées d'un être humain en anihilant certains neurones ?
Afin de rendre une humanité digne de ce nom, un jour ...
Dans ce roman choral court mais d'une redoutable efficacité, la preuve par trois que le style incisif peut emporter l'adhésion du lecteur, construire une intrigue calibrée au scalpel, la narration à la troisième personne pour prendre cette distance nécessaire dans les faits et gestes de ses différents personnages, une fois n'est pas coutume, il ne sera pas question de se focaliser sur un ou une protagoniste, une trame polyphonique pour donner des ressorts dramatiques pour saisir toute l'ambivalence, tout la résilience de ces esprits égarés, hagards devant l'horreur de la réalité, l'impuissance à relever certains défis, dans ces longs silences qui happent et basculent dans la folie, dans le mensonge, un premier roman qui tient d'une écriture sans fioritures, les chapitres sont courts et parfaitement huilés dans cette montée progressive d'une intrigue baignant dans une certaine torpeur, le reflet d'un quotidien implacable, sordide pour acheminer vers la destinée de trajectoires humaines dans toutes ses conjectures et variables de l'existence.
Le pouvoir de l'attraction est puissant quand il s'agit de manipuler, de déshumaniser des esprits malléables, l'auteure témoigne d'une grande empathie à l'égard de ses personnages, cela se conjugue dans cette profondeur psychologique qu'elle manie avec un savoir-faire indéniable, les mots touchent par leur portée, une lecture qui demande d'avoir les nerfs solides pour aller au bout du récit tant l'atmosphère dépeinte est irrespirable, cette sensation d'un boule d'angoisse dans l'estomac, la violence n'y est pas seulement physique mais surtout viscérale, des pathologies irrécupérables peuvent-elles faire l'objet d'une rémission ?
Dans les non-dits, dans ces moments de solitude qui n'épargne personne, l'inéluctable destin se met en place, les épreuves terribles qui attendent chacun, la vie ne fait pas de cadeaux, la résignation ou l'espoir, la culpabilité ou la certitude de ses convictions, il est des situations où on serait bien en peine de choisir tant que l'on a pas vécu la même chose, comment trouver la force et l'humanité d'affronter son passé, la perte de l'innocence, cette insouciance dans son évolution naturelle, autant de thématiques abordées avec une grande pertinence.
Je remercie l'auteure pour sa confiance, un honneur de découvrir sa première oeuvre auto-éditée qui m'a touché par l'impact et le pouvoir des mots, s'interroger sur les choix, sur le poids des souvenirs qui peut poursuivre toute une vie, une histoire fictive qui fait malheureusement écho avec l'actualité, ce qui porte un crédit supplémentaire dans son traitement radical, l'importance de creuser dans la psyché humaine pour en extraire l'essence de ce qui fait la différence avec l'indicible, les monstres sans foi ni loi, que reste-t-il de notre capacité d'empathie dans ce monde rongé par l'appât du gain, par les pulsions destructives, par ce cran supplémentaire dans l'animalité vers une souffrance toujours plus grande de ses semblables ?
Je vous recommande sans hésitation L'humanité en moins de Karine Vivier auteure, je suis déjà impatient de découvrir sa prochaine oeuvre pour confirmer tout le bien d'une auteure qui n'a pas fini de flirter avec ces zones de turbulence pour comprendre dans quel monde vivons-nous, n'est-ce pas là l'une des raisons qui nous poussent à ouvrir un livre, à approfondir nos connaissances pour continuer à croire à la vie, à rêver et à ... aimer ?
L'humanité en moins de Karine Vivier auteure, une histoire puissante et percutante, à lire sans modération !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Valmyvoyou_lit
  29 juillet 2018
L'humanité en moins est un roman très noir. le sujet est très dur. Il est question d'enlèvements d'enfants et le ravisseur utilise la fille de sa compagne comme appât. Les personnages sont très noirs, comme le thème le laisse supposer.

Le style est percutant, rythmé et sans aucune longueur. Les chapitres sont très courts, et sont une alternance de récits de vie. L'auteure donne, avec parcimonie, des indications sur la fillette, sur son beau-père, sur la mère d'une enfant enlevée, etc. Elle renseigne sur ce qu'ils ont fait, mais aussi sur leurs pensées. C'en est presque dérangeant, parfois, mais l'histoire est construite de telle façon, que l'on ne peut que vouloir comprendre et lire la suite.

Il faut dire que Karine Vivier s'y entend pour entretenir le suspense. Elle crée des liens entre les personnages, puis des noeuds qu'elle serre et on ne sait plus ce qu'il faut croire. J'ai fini par sentir qu'elle me menait en bateau et j'ai adoré cela. L'auteure manipule le lecteur qui attend la fin pour tenter de dénouer les noeuds.
La suite sur mon blog.
http://www.valmyvoyoulit.com/archives/2018/07/29/36595145.html

Lien : http://www.valmyvoyoulit.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Yumiko
  12 août 2018
Pour son premier roman noir, l'auteur nous offre une histoire bien construite, au style affirmé et aux personnages charismatiques. Elle met en scène trois destins différents, trois personnages qui ont vécu des événements difficiles dans leur vie et qui, sans le savoir, vont se retrouver sur le même chemin pour des raisons qui les dépassent totalement.
J'ai été très touchée par les personnages que nous rencontrons et par leurs parcours de vie. Tous sont marqués au fer rouge et essaient de se reconstruire ou d'avancer du mieux qu'ils peuvent, mais la vie ne leur facilite pas vraiment les choses et ils devront faire face du mieux qu'ils peuvent aux obstacles qu'ils croiseront sur leur route. Mais y arriveront-ils?
L'auteur nous offre une histoire qui est vraiment bien ficelée et qui nous emporte dans des rouages diaboliques vers une conclusion à la hauteur de tout le reste! J'attendais avec impatience de voir où ces trois histoires allaient nous mener et je n'ai pas été déçue par le chemin emprunté.
Jusqu'à quel point gardons-nous ou pas une part d'humanité du point de vue des autres? de quel droit jugeons-nous les autres sans avoir connaissance de tout ce qui s'est réellement passé ou de ce qu'ils ont réellement vécu? Voilà les questions qui sont soulevées par cet ouvrage et qui permettent une réflexion et une introspection intéressantes et nécessaires.
En bref, ce roman est excellent et il nous embarque dans une histoire passionnante et touchante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
manue14
  17 septembre 2018
Le sujet principal est assez intéressant mais selon moi pas assez bien exploité.
J'ai eu l'impression que l'auteure avait peur de faire des erreurs et de trop en dire. C'est un peu frustrant.
Au final l'auteure ne développe pas assez ses idées et tout va un peu trop vite...
J'aurais bien voulu avoir davantage de détails pour certaines situations, plus de scènes et de descriptions.
Je pense que le romans aurait pu être un très bon thriller à suspense s'il avait été mieux traité. L'auteure a les idées mais j'ai l'impression que le plus compliqué a été de les assembler.
Concernant les personnages il n'y a aucune description et quand il y a un détail il reste assez sommaire.
Au final, je ne suis pas arrivée à me les imaginer. Je ne sais pas si c'est un choix de l'auteure pour que le lecteur pense que les protagonistes peuvent être n'importe qui mais personnellement cela m'a dérangée.
Je me suis même parfois trompée entre leur prénom et leur rôle…
Le fait d'alterner les points de vue est une bonne idée mais le problème est que Karine Vivier ne les fait pas assez durer. Au final ils sont trop courts pour que l'on arrive à se mettre dans la peau des personnages.
Karine Vivier oublie aussi complètement les indices de temps et de lieu. On ne sait donc pas ni où ni quand se déroule l'histoire et ni combien de temps se passe entre les différentes actions.
L'épilogue est assez particulier. Personnellement pour ce roman j'aurais apprécié une réelle fin. On ne sait pas vraiment comment tout se finit et c'est frustrant…
Pour résumé, l'auteure nous offre ici un thriller assez soft sur fond d'histoire qui peut malheureusement arriver à tous les parents et les enfants.
Même si j'ai moyennement apprécié cette lecture je vous conseille ce livre pour découvrir l'auteure.
Lien : http://fais-moi-peur.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
edco6974
  21 juillet 2018
C'est un roman qui m'a été proposé sur le site simplement Pro.
Le résumé était assez énigmatique... Un roman noir? Ok pour moi et franchement je ne regrette pas de l'avoir lu.
Comment ne pas être émue par la vie de la petite Alice? On a l'impression que c'est un fait d'actualité.
Mêler 3 existences dans une même histoire sans que l'une ne prenne le pas sur l'autre, c'est certainement très compliqué à écrire et je dois dire que Karine Vivier à très bien réussi cet exercice assez compliqué.
C'est un sujet assez rarement abordé, comment une mère peut "abandonner" son enfant à l'autorité d'une autre qui n'est vraiment pas de bonne influence mais qui est certainement très néfaste. Comment ne pas se sentir concerné par son vécu, son histoire.
C'est un roman qui m'a ému, bouleversée.
Mais le pire, c'est que cette enfant sera à jamais marquée au fer rouge...
Mais en parallèle, on peut aussi découvrir comment un couple essaye de "survivre" ou se "détruire" suite à la disparition de leur fille. Vont ils se rejeter la faute ou se soutiendront-ils ? Je ne vous donnerais pas de détails car il faut lire le roman pour le savoir et pouvoir s'imprégner de l'histoire.
Et le troisième "larron" vais-je dire, c'est un jeune homme qui a fait "un geste" qu'aucun parent n'aurait accepté mais qui a conduit à une fin faucheuse pour "l'enfant" et ça l'a conduit en prison. Mais il va être "victime" d'une "drôle" de coïncidence si je puis dire...Mais comment vous l'expliquer sans vous dévoiler le tout? Ce n'est pas possible.
Mais je peux vous dire mon sentiment sur ce livre: il est tout simplement poignant, bouleversant. Il a fait vibrer mon coeur et j'en ai eu les larmes aux yeux et je peux vous assurer que j'en ai été toute retournée. L'histoire de cette fillette ne peut vraiment pas vous laisser froid mais va vous marquer car c'est effrayant de se dire que ça arrive dans la vie réelle presque tous les jours dans le monde. On aimerait tellement pouvoir tous les sauver de ce genre de vie, de drames mais c'est impossible.
On dit toujours que la réalité rejoint la fiction. Mais cette histoire n'est pas une fiction pour certaines personnes et ça je le regrette.
Merci pour ce livre plein d'émotions.... J'espère à très bientôt...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
manue14manue14   17 septembre 2018
L’homme dans son véhicule avait souri lorsque les deux fillettes étaient arrivées à son niveau. « Mais suis-je bête ? », avait-il déclaré en sortant de sa voiture, « les biscuits sont restés dans le coffre ». « Passe devant, toi », lui avait-il ajouté durement. Il avait ouvert le coffre et poussé l’autre fillette à l’intérieur, qui s’était mise à hurler à pleins poumons lorsque ce dernier s’était refermé brutalement. Puis,la camionnette avait démarré en trombe et ils avaient roulé à tombeau ouvert pendant des heures. Epuisée, la fillette avait fini par s’endormir, le visage collé contre la vitre. Ce qui s’était passé ensuite, elle ne s’en souvenait plus très bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AudreyMarieAudreyMarie   25 août 2018
Les yeux mi-clos, elle s'abandonna à la caresse des vagues qui ondulaient doucement sur ses jambes.
Commenter  J’apprécie          10
AudreyMarieAudreyMarie   25 août 2018
Il avait réalisé que tout comme ce dernier, il allait devoir apprendre à vivre avec cette douleur tous les jours jusqu'à la fin de sa vie. Ni rien, ni personne ne pourrait changer cela.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : enlèvement d'enfantVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "L'humanité en moins" de Karine Vivier.

Où se déroule la toute première scène du roman ?

à la plage
dans une maison
dans une prison

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : L'humanité en moins de Karine VivierCréer un quiz sur ce livre