AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782226401991
320 pages
Éditeur : Albin Michel (04/04/2018)

Note moyenne : 4.16/5 (sur 22 notes)
Résumé :
La Route sauvage scelle la rencontre sincère et émouvante entre un gamin en cavale et un vieux cheval : Charley, quinze ans, délaissé par un père insouciant, et Lean on Pete, une bête destinée à l'abattoir. Afin d'aider l'animal à échapper au destin funeste qui l'attend, Charley vole un pick-up et une remorque, et tous deux entreprennent un voyage vers le Wyoming où vit, aux dernières nouvelles, la tante de Charley. Ce périple de près de deux mille kilomètres sur le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
kateginger63
  09 octobre 2018
COUP DE COEUR ♥!♥♥
Un road-trip initiatique sombre et surtout courageux. ☺
*
Je m'attelle (!) à nouveau à un roman issu de la collection « Terres d'Amérique » que j'apprécie tellement. Encore une fois on se retrouve dans l'Amérique des grands espaces et des « laissés-pour-compte » que le pays a laissé sur le bord de la route.
*
J'avoue que je ne suis pas très copine avec les chevaux. Ils me font moyennement peur, me fascinent aussi un petit peu. Donc au vu du résumé parlant de ces équidés, j'ai laissé trainer ce roman dans ma bibliothèque. Puis tout de même intriguée par le succès du film adapté, « Lean on Pete » (que je n'ai pas encore vu), je l'ai débuté et plus lâché , lu d'une traite (ce qui est rare actuellement entre toutes les corvées de la rentrée, pfiou!)
Alors, oui, j'ai kiffé énormément !
*
L'émouvante histoire de Charley, jeune homme de 15 ans, à la dérive, accompagné d'un cheval, traversant deux Etats hostiles:
Dans l'Oregon, une petite ville poussiéreuse, un été étouffant ; Charley et son père emménagent dans un quartier miteux, voisins d'un hippodrome sur le déclin. Le jeune homme désœuvré va vite se retrouver à travailler pour un vieux propriétaire de chevaux, grincheux et radin. Charley a vraiment besoin d'argent pour survivre. Puis, au fil des jours, apprivoisera un canasson prénommé Lean-On-Pete, un candidat pour l'abattoir. Le jeune homme volera ce cheval et partira sur les routes dangereuses sur près de 2000 km. Pour revoir sa tante.
*
Un road-trip bouleversant qui nous bringuebale dans des chemins hautement dangereux, vers un inconnu avec un grand I .
De multiples expériences qui vont façonner ce jeune garçon. A travers un système de « débrouille » fascinant qui pourrait servir d'exemple à toute une jeunesse gâtée par la technologie. C'est une leçon de vie et de courage.
Ici, pas de bling-bling, pas de chichis ; ici c'est l'Amérique du désespoir. Le récit est si réaliste, les situations sont terribles mais vraisemblables malheureusement. Charley est toujours dans l'instant présent, il doit survivre littéralement (toujours manger, c'est un ado, il a besoin de calories), dormir, se protéger des intentions malveillantes et surtout avancer. Toujours faire plus de kilomètres pour rejoindre son but.
Qu'en-est-il du cheval? Juste à signaler que j'aurais voulu le voir un peu plus longtemps avec Charley. Car la solitude est une bien mauvaise compagne.
*
C'est vraiment une très belle lecture. Triste, mais aussi pleine d'espérances pour ce garçon honnête. Un texte précis, sobre et rempli d'une grande humanité. A faire lire d'urgence à nos ados.
PS: Sur le #picaboriverbookclub, d'autres membres ont eu le coup de coeur pour ce roman. Rejoignez-nous pour en discuter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          422
MadameTapioca
  29 avril 2018
Charley Thompson, 15 ans vit avec son père à Portland. Ils viennent de s'installer dans cette ville où il ne connait personne. Une mère inconnue et un père à la dérive qui s'absente souvent plusieurs jours, il passe ses journées seul à se balader et faire du sport.
Sans argent pour se nourrir, il cherche un petit boulot. Un jour il passe près du champ de course de la ville et fait la connaissance de Del, un homme caractériel, propriétaire de quelques chevaux qu'il dope pour gagner des courses. Charley se fait embaucher contre quelques dollars, pour s'occuper de ses chevaux.
Un soir, après une violente bagarre, son père est transporté à l'hôpital, et meurt.
Livré à lui-même, il se réfugie dans la sellerie de l'hippodrome délabré.
Son seul ami et confident, est Lean on Pete, un cheval de course usé, destiné à l'abattoir.
Quand il comprend que son ami va être abattu, il s'enfuit avec lui dans une épopée désespérée à la recherche de sa tante qui habite, il ne sait où, dans le Wyoming.
Un voyage de 2000 kilomètres qui ne sera pas de tout repos. Il va aller de rencontres en rencontres, de caravanes délabrées en ranchs abandonnés, de villes en villes, de motels en motels.
Un road-trip émouvant à travers l'Amérique du désespoir, des laissés pour compte, de la mal bouffe et de l'alcool.
Un style intelligemment épuré pour un très beau roman initiatique. Pas un mot de trop, rien de grandiloquent, un réalisme de tous les instants mais de l'émotion à revendre.
Une première rencontre avec Willy Vlautin qui m'a largement convaincue de lire ses autres romans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
Tristale
  27 mars 2019
RÉSUMÉ: "La Route sauvage scelle la rencontre sincère et émouvante entre un gamin en cavale et un vieux cheval : Charley, quinze ans, délaissé par un père insouciant, et Lean on Pete, une bête destinée à l'abattoir. Afin d'aider l'animal à échapper au destin funeste qui l'attend, Charley vole un pick-up et une remorque, et tous deux entreprennent un voyage vers le Wyoming où vit, aux dernières nouvelles, la tante de Charley. Ce périple de près de deux mille kilomètres sur les routes de l'Ouest américain ne sera pas de tout repos, et l'adolescent vivra en un seul été plus d'aventures que bien des hommes au cours de toute une vie... "
Ce fut un voyage difficile en compagnie de Charley. Car ce gamin de 15 ans va subir bien des épreuves, heureusement contre-balancées par des rencontres salvatrices.
Une écriture simple, comme l'est le jeune Charley, cabossé par la vie mais opiniâtre et courageux. Une longue route vers hypothétiques retrouvailles familiales, au travers de paysages rudes, peu hospitaliers.
J'ai apprécié la sensibilité retranscrite par Willy Vlautin de Charley avec les chevaux et cette belle relation qu'il aura avec Lean on Pete, ce cheval de course qu'il sauvera de l'abattoir. Un trés beau moment de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
Charliebbtl
  24 juin 2019
L'histoire d'un môme en cavale
La quatrième de couverture compare le héros de ce roman, Charley Thompson, à un Huckleberry Finn moderne. En effet, le jeune Charley, après avoir perdu son père tragiquement, pense pouvoir s'en sortir seul en travaillant pour Del, un entraîneur de chevaux qui va rapidement s'avérer être un satané briscard. L'adolescent se prend alors d'amitié pour Lean on Pete, l'un des chevaux de Del, seul être qui finalement lui apporte un peu de réconfort. Mais lorsqu'il est question d'amener l'animal à l'abattoir, Charley ne peut le supporter et décide de s'enfuir et de se lancer dans un véritable road movie avec ce cheval. le roman nous présente alors leurs pérégrinations à travers l'Amérique profonde, leurs rencontres avec des personnages tous aussi paumés les uns que les autres à quelques exceptions près. L'objectif : sauver Lean on Pete et retrouver Margy, la tante de Charley, seule famille qui lui reste. Mais les choses ne vont pas se révéler aussi simples que cela et nombreuses seront les embûches sur le chemin des fuyards.
La quête d'une vie meilleure
Charley est un gentil gars, débrouillard, bien élevé et s'il vole ou s'il se venge , ce n'est que par nécessité. C'est surtout cela qu'il est important de retenir de ce héros. Il ne recherche qu'une chose : retrouver sa vie d'avant Portland, l'époque où finalement il était heureux avec sa tante Margy et son père, époque où il ne se sentait pas déraciné. Car c'est cela qui manque à Charley, ses repères dont son père l'a privés en partant de Spokane. Livré à lui-même malgré un père aimant mais trop souvent défaillant, Charley s'initie à la vie au fil des pages en comprenant peu à peu que ce qu'il veut obtenir il va devoir le prendre et se débrouiller seul, unique moyen d'atteindre son objectif.
La quête de Charley, c'est aussi celle d'une cellule familiale. A quoi peut aspirer d'autres un gamin de 15 ans. On sent bien cette idée notamment à travers les différentes femmes qu'ils croisent sur sa route et qui, d'une certaine manière, vont se révéler protectrices envers lui : Lynn, la maîtresse de son père, Bonnie, la jockey qui partagera discussions et beignets avec lui, une serveuse de fast-food qui lui sauvera la mise malgré sa tentative de vol et, bien sûr, Margy, sorte de mère de substitution pour Charley. Les figures paternelles de remplacement ne manquent pas non plus tout au long du roman même si elles se révèlent plus éphémères : entre del qui, malgré son opportunisme, lui donnera, certes involontairement, la force et le courage de se lancer vers son destin, Guillermo le mexicain qui l'aidera sans aucune contrepartie, et bien sûr Santiago qui, à la tête d'une famille heureuse, incarnera à ses yeux ce rêve auquel il aspire tant.
Un road movie au coeur d'une Amérique désespérée
Les rencontres multiples que fait Charley au cours de sa fuite révèlent la face cachée et sombre du rêve américain. On ne peut pas dire que les personnages qu'il croise incarnent l'American way of life. C'est une véritable galerie d'êtres totalement perdus, abandonnés à leur propre sort et tentant de survivre autant qu'ils peuvent à la vie de ratés qui est la leur. Il n'y a qu'à voir : Dallas et Mike, les deux soldats en permission que Charley rencontre, se retrouvent cantonnés à vivre dans un vieille caravane pour les quelques heures dont ils disposent avant de retourner au charbon. Bonnie, bien qu'elle soit une gentille fille, ne trouve son salut que dans le sexe et la drogue. Quant à Silver, le sans-abri qui l'aide pourtant à un moment, il se révèle alcoolique et quasi schizophrène.
Derrière le destin de Charley, c'est le destin de la majorité des américains qui est dépeinte, cette population qu'on ne voit pas ou qu'on ne voit plus car pas à la hauteur de l'image de la grande Amérique. Mais c'est aussi cette confrontation à cette Amérique déchue qui donne d'une certaine manière la force et le courage à Charley d'affronter sa destinée sans jamais renoncer. Malgré les épreuves, à aucun moment, on ne le sent totalement prêt à abandonner et c'est finalement ce qui le sauvera.
En définitive, un très beau roman d'apprentissage (et presque picaresque) en plein coeur d'une Amérique rarement mise en valeur.
Lien : https://mespetitsplaisirsamo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JaneEyre
  01 mai 2019
La route sauvage est un roman bouleversant qui m'a émue aux larmes… le personnage de Charley m'a profondément touchée. L'auteur lui donne une vraie crédibilité et propose le portrait d'un jeune garçon à la fois très fragile et émotif mais également débrouillard et endurci par les évènements.
Je viens de devenir maman d'un petit garçon il y a à peine trois semaines et en lisant ce roman je n'ai pu m'empêcher de penser à mon fils et j'étais régulièrement submergée par l'émotion en pensant à ce jeune privé de famille, d'amour, de soutien. C'est tout à fait personnel mais c'est comme si ce livre était tombé dans mes mains au bon moment, c'est à dire au moment où j'ai pu le lire avec mes nouveaux yeux de maman. J'aime à penser que certaines fois, on rencontre un livre au bon moment, et là c'était je pense le meilleur moment pour en saisir toute la puissance et toute la sensibilité.
Ajoutez à cela une histoire d'amitié avec Lean on Pete, un cheval de course maltraité et destiné à l'abattoir et vous aurez un livre qui vous remue les tripes et la tête.

La route sauvage me laissera un souvenir vivace pendant un bon bout de temps. Je n'ai presque pas envie de vous dire de le lire, car je suppose que certains n'aimeront pas (et c'est leur droit!) mais je serais si déçue de savoir que certains lecteurs n'ont pas été touchés autant que moi… !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (2)
LeJournaldeQuebec   07 mai 2018
Willy Vlautin mérite ici sans conteste un A+. Car depuis le début de l’année, La route sauvage est l’un des meilleurs bouquins qu’on ait lus.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Culturebox   23 avril 2018
"La route sauvage", un adolescent en mode survie dans l'Amérique des laissés-pour-compte
Lire la critique sur le site : Culturebox
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
JaneEyreJaneEyre   01 mai 2019
Ce ne serait pas merveilleux de vivre dans un monde où les gens n'engloutiraient pas des tonnes de crème glacée quand d'autres gens n'ont qu'une poignée de riz pour tenir toute la semaine ?
Commenter  J’apprécie          50
JaneEyreJaneEyre   01 mai 2019
- Del a été méchant avec moi. Il m'a dit que je ne serais jamais qu'un bon à rien, que tout ce que j'arriverais jamais à faire, ce serait cuistot dans un fast-food. Il a dit que j'étais aussi inutile qu'un bloc de béton contre lequel les gens viennent pisser. Il me répétait tout le temps des trucs comme ça. Je te raconte ça parce qu'il disait aussi des trucs dégueulasses sur toi. Mais n'oublies pas que quand il parlait mal de toi, c'est parce qu'il était grincheux. Tout le monde sait que t'es un bon cheval.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JaneEyreJaneEyre   01 mai 2019
Ceux-là, dès deux ans, on les dresse, on les force à cavaler et on les laisse des mois durant dans des box vingt-trois heures sur vingt-quatre. De cette façon un cheval sympa peut devenir complètement cinglé en très peu de temps. T'attaches pas trop, d'accord ?
Commenter  J’apprécie          20
JaneEyreJaneEyre   01 mai 2019
Crois-moi, Charley, t'attache pas trop à un cheval. Confonds pas un cheval avec un chien ou un chat, ça n'a rien à voir. Un cheval, c'est fait pour courir et rien d'autre. Si un cheval perd trop souvent, on le dégage.
Commenter  J’apprécie          10
JaneEyreJaneEyre   01 mai 2019
- J'ai l'impression de Lean on Pete est en prison.
- Passer vingt-trois heures par jour dans un box, en sortir pour courir et puis y retourner, oui, on peut appeler ça une prison.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Willy Vlautin (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Willy Vlautin
LA ROUTE SAUVAGE Bande Annonce (2018)
autres livres classés : road tripVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Nature writing

Quel philosophe est considéré comme le fondateur du Nature writing?

Ralph Waldo Emerson
Henry David Thoreau
Benjamin Franklin

10 questions
73 lecteurs ont répondu
Thèmes : nature writing , écologie , littératureCréer un quiz sur ce livre